La critique d'un succès: «Petit Frère»

Zemmour dérape

Par Jacques Nerson

Alors que les fanatiques s'efforcent d'importer en France le conflit israélo-palestinien, Eric Zemmour leur apporte son aide avec un libelle plein de haine

Deux récits s'entrecroisent. D'une part, l'assassinat crapuleux de Simon Sitruk par son ami d'enfance et voisin de HLM Yazid Chadli. D'autre part, l'enquête menée par le narrateur, un juif de gauche chargé en haut lieu de dissimuler au public l'aspect antisémite de l'affaire.

Eric Zemmour1©Arnaud Février drsp.jpg
©Arnaud Février drsp
Eric Zemmour

L'histoire s'inspire de l'enlèvement en 2006 du malheureux Ilan Halimi, torturé trois semaines durant dans une cave de Bagneux, puis exécuté par le «gang des barbares» dirigé par le jeune black Youssouf Fofana. Quel but Zemmour poursuit-il en faisant de ce fait divers terrifiant le symbole du conflit judéo-arabe? Le but de ceux qui jettent de l'huile sur le feu: propager l'incendie. Il entend en effet démontrer que le pullulement des musulmans - islam et islamisme jetés dans le même sac - a eu raison de la France éternelle, et que les juifs français seraient bien avisés d'émigrer. La France? «Un pays d'Arabes et de Noirs. Des millions et des millions. Ils tirent la France vers le bas. Avec eux on devient un pays du tiers-monde. Les Français ont peur d'eux. Ils n'osent plus rien leur dire. Les Arabes nous égorgeront, nous les juifs, et les Français ne lèveront pas le petit doigt. Les Français, ils font avec les musulmans comme ils ont fait avec les Allemands. Tous des collabos. Tous des lâches.»

Il ne réserve pas ses flèches qu'aux Arabes: essayez d'inventorier les occurrences du mot «nègre» dans son roman... Il faut voir aussi comme il parle des femmes. Si cette pétasse de Clotilde «vaut mieux que ses cuisses courtes et ses gros nichons», c'est qu'elle raille les garçons trop attentifs à son plaisir pour être virils: «Mais putain, on veut de la bite, nous, de la bonne, de la bien grosse. Je ne suis pas une lesbienne, moi, je voudrais qu'il me baise comme une brute, qu'il me fasse mal, merde, qu'il me déchire.» A la fois poète et sexologue, le garçon! «Victimes et coupables» du sida, les homosexuels recoivent à leur tour leur paquet: «Dans toute société traditionnelle, fondée sur la pudeur et le secret, le respect de la vie et la peur de la mort, les "homos" auraient été stigmatisés et isolés, à l'instar des pestiférés de jadis.» Mais ceux qui excitent le plus son courroux sont les militants antiracistes, qui, pour avoir prôné le métissage culturel, ont du sang sur les mains.

L'auteur ne manquera pas de dire qu'il s'agit d'un roman, qu'il ne partage pas toutes les idées des héros. A d'autres! S'il les désapprouvait, il leur opposerait des arguments qui tiennent la route. Il ne faut pas être bien malin pour deviner de quel côté penche son cœur. Grand habitué des talk-shows, on peut compter sur lui pour vendre son livre. Un livre d'autant plus déplaisant qu'il est de style approximatif et n'a pas l'excuse du talent. Tremper sa plume dans la haine ne suffit pas à écrire comme Céline.

J. N.

«Petit Frère», par Eric Zemmour, Denoël, 208 p., 20 euros.

En chiffres

Né en 1958, journaliste au «Figaro» et dans l'émission de Laurent Ruquier «On n'est pas couché» sur France 2, Eric Zemmour a publié «le Premier Sexe» (Denoël, 2006), vendu à 50.000 exemplaires. «Petit Frère» atteint déjà les 28.000.

Source: «le Nouvel Observateur» du 20 mars 2008.

Toutes les critiques de l'Obs



filet
commentairescommentaires

Bienvenu sur "Reader(Revue

Bienvenu sur "Reader(Revue litteraire)" de Nouvelobs.com et merci au Nouvel Observateur pour son article. La France est aujourd'hui un pays qui m'exaspère avec tous ses agités qui font de mauvais livres et que pas un critique serieux ne pourrait lire. Ce sont les éditeurs les seuls responsables mais nous devons croire à une France qui résiste chaque jour, à une France qui s'aime et qui vient aussi de sa littérature. Savoir lire et savoir penser avant d'écrire est la leçon que nous donne tous les grands noms de la littérature. Permettez-moi d'inviter içi tous les lecteurs de Bibliobs à lire "Reader(Revue littéraire)", un blog ouvert depuis quelques mois sur Nouvelobs.com

Fermer Le Commentaire

et bien un blog sur la

et bien un blog sur la littérature, écrit en français par quelqu'un qui se plaint que la france ne s'aime pas, et qui s'appelle "Reader"... très peu pour moi! Je n'irais même pas voir ce qui s'y dit. Rien que d'entendre le nom, je suis dégoûté.

Fermer Le Commentaire

Les orgues de Staline

Les orgues de Staline

Dans une conférence donnée le 12 février 2008, à l’invitation de la revue « Les Épées », Éric Zemmour parlait de la stratégie en deux temps de la presse bien-pensante de gauche à l’égard de ses livres.
Premier temps : on étouffe le livre en n’en parlant pas parce que la polémique fait vendre.
Second temps : si l’étouffement n’a pas réussi, on déclenche les orgues de Staline.
Nous arrivons donc dans le second temps et Jacques Nerson, passé de « Valeurs Actuelles » au « Nouvel Obs », appuie sur la détente. Naïvement, la fin de l’article vend la mèche : « Petit frère » s’est déjà vendu à 28.000 exemplaires, il faut brûler l’hérétique avant le développement de la contagion. Les organes centraux des Ligues de vertu tonneront bientôt, attendons avec gourmandise les articles du « Monde », de « Télérama » et autres « Inrockuptibles » ! Espérons que leurs auteurs liront mieux que Nerson.
D’abord, il ne suffit pas de consulter les critiques déjà parues et les passages surlignés par Martin-Chauffier de « Paris Match ». « Petit Frère » ne s’inspire pas de l’affaire Ilan Halimi de 2006 mais de l’affaire Sébastien Selam de 2003 (Nerson aurait dû regarder la 4ème de couverture).
Ensuite, un critique doit savoir que les personnages d’un roman ne portent pas la parole de l’écrivain : Thénardier ni Javert ne sont pas plus Victor Hugo que Vautrin ni Rastignac ne sont Balzac ! Quand Nerson cite longuement le passage qui va de « un pays d’Arabes et de Noirs » à « tous des lâches » il oublie d’écrire que ce sont des Juifs français exilés à Miami qui prononcent ces phrases. Quand il réécrit des propos homophobes, il les attribue à Zemmour alors que c’est une provocation du narrateur gauche-caviar face à sa maîtresse Clotilde.
Enfin, tremper sa plume dans l’à-peu-près ne suffit pas à écrire comme Sainte-Beuve.
Pour conclure, il faut ajouter que « Petit Frère » ne compte pas 208 pages mais 350, que si Zemmour aime Céline, il ne le pastiche, avec talent, que dans les pages 97 et 98.

Fermer Le Commentaire

Enfin, enfin, enfin... Enfin

Enfin, enfin, enfin...
Enfin du politiquement très, très incorrect. Merci bien. Zemmour, qu'il pense ou pas ce qu'il écrit, ne manie pas la langue de bois droit-de-l'hommisme, du genre "tous les assassins ont le droit de vivre et, en plus, c'est pas de leur faute ". Enfin, on a enfin l'impression de bousculer toutes les convenances anti-racistes, pro-féministes, gaucho-richistes... Espérons que ce livre n'est que le premier d'une longue suite. L'esprit bonne-soeur de gauche a assez régné en France.

Fermer Le Commentaire

Identification C'est moi qui

Identification

C'est moi qui ai écrit "Les orgues de Staline" et je ne suis pas anonyme: si vous me voulez joindre, mon courriel est gerarddelmas@orange.fr. Comme mon prédécesseur, je dis "enfin, enfin, enfin"! Si vous en avez assez de "l'esprit bonne-sœur de gauche", rendez-vous sur http://ericzemmour.blogspot.com/ ou http://www.fdesouche.com/, ça vous changera du catéchisme de la bien-pensance du Nouvel Obs.

Fermer Le Commentaire

Incroyablement d'accord avec

Incroyablement d'accord avec gerard delmas !

Je ne suis pas particulièrement plus zemmourien que lecteur du nouvel obs mais je ne peux qu'être déçu par les approximations de cette critique qui, en fin de compte, ne vise qu'à agresser gratuitement un roman (mot à souligner n'est ce pas) ou plutôt son auteur

C'est bien beau de prodiguer des conseils pour faire éviter à zemmour les écueils d'un propos dit haineux mais il faudrait commencer par se les appliquer à soi-même...

J'ai pour ma part lu ce roman (ce qui n'est visiblement pas le cas de M. Nerson) et même si je ne le trouve pas dithyrambique, il a le mérite d'introduire un débat nécessaire, et ce à travers un style romanesque plus qu'acceptable

Enfin tout de même, se référer au mauvais fait divers ! comment faire croire au serieux de son boulot !

Fermer Le Commentaire

Cela n'est que trop vrai,

Cela n'est que trop vrai, j'ai par inadvertance confondu les affaires Halimi et Sellam, et je prie les lecteurs de m'en excuser.
Mais il me semble que les partisans de Zemmour profitent de l'aubaine pour détourner l'attention et éluder la question essentielle: ce roman est-il raciste, misogyne et homophobe, oui ou non? Les citations que j'en donne se passent de commentaires. J.N.

Fermer Le Commentaire

Cher Jacques

Cher Jacques Nerson,

Souffrez que nous considérions que votre réponse est insatisfaisante:
d'abord vous la "coincez" après un commentaire, elle est donc illisible pour celui qui a déjà lu la première page, c'est une petite lâcheté car vous eussiez pu la placer à la fin;
ensuite, elle prouve que, non seulement vous n'avez pas lu "Petit Frère" mais encore vous avez survolé les messages car vos trois questions sont amplement développées et trouvent réponse dans ce courrier des lecteurs;
enfin, vous donnez raison à Finkielkraut dont la phrase "l'anti-racisme est le communisme du XXIè siècle"est l'exergue de "Petit Frère" en vous instaurant Vichinsky à la petite plume d'un procès de Moscou dont vous avez bâclé l'instruction.

Sans trop y croire, nous attendons une vraie réponse!

GD

Fermer Le Commentaire

En effet mieux vaut ne pas

En effet mieux vaut ne pas repondre que de repondre ces lignes insignifiantes et insipides. OK, M Nerson vous avez fait votre boulot en corrigeant votre erreur.
Pourtant il me semble que c est vous qui evitez le debat, en particulier une attitude plus constructive aurait ete de repondre aux post intitule les "Orgues de Staline" qui demonte point par point vos soi disantes citations qui parlent d elles memes.
Quid du proces en sorcellerie dont de nombreux blogueurs semblent s emouvoir ? En outre, le fait d avoir melange Halimi avec Sellam n est pas seulement une etourderie, puisque ce fait divers est bien plus revelateur d un certain esprit de guerre civile que l affaire Halimi, dont les contours et les motivations semblent plus tenir du crime crapuleux.

Fermer Le Commentaire

Je pense qu'il vaut mieux

Je pense qu'il vaut mieux arreter de tirer sur l'ambulance. Arretons de reprocher a un salarie du Nouvel Obs de ne pas savoir lire... Apres tout, on dirait bien qu'aucun d'eux ne sait ecrire...

http://www.lepost.fr/article/2008/04/17/1182495_jacques-lang.html?xtor=R...

Franchement monsieur Nerson, vous auriez mieux fait de rester mure dans votre silence. Vous montrez juste que vous n'etes pas capable du recul necessaire pour regarder en face les tabous de votre societe. C'est pe meme pour cela que vous etes journaliste et non ecrivain.

Fermer Le Commentaire

une lecture complètement

une lecture complètement erronée et malhonnête du roman d'Eric Zemmour. Si vous souhaitez combattre l'auteur vous seriez inspirés d'utiliser de vrais arguments et non pas des calomnies. C'est pitoyable.

Fermer Le Commentaire

M. Zemmour provoque et il a

M. Zemmour provoque et il a raison. Son livre, loin du politiquement correct, fait réflechir. Il faut desormais voir la réalité telle qu'elle est.
Merci M. Zemmour.

Fermer Le Commentaire

Le livre n'est pas inspiré

Le livre n'est pas inspiré par le "fait divers" ilan halimi !
C'est à se poiler de rire !
Ce journaliste a mal fait le b.a. ba de son travail...
Dès lors, comment entendre le reste de sa "critique" ?

Fermer Le Commentaire

Mr Nerson a parfaitement

Mr Nerson a parfaitement raison dans cet article.
Ceux qui critiquent la bienpensance, qu'ils disent un peu plus précisément ce qu'est leur malpensance adorée. Hitler n'était pas spécifiquement bienpensant, il me semble.

Quand à Zemmour, il parait profondément malsain, tire des conclusions générales d'un évènement ponctuel, témoin, d'après lui, de l'échec de l'intégration à la française. En réalité, il me semble qu'il a simplement envie de dire du mal de la France. Moi, je suis française grosso modo "classique", et j'ai toujours eu des amis issus de l'émigration, avec lesquels je discute de tout. Alors c'est lui qui a un problème d'intégration sans doute.

Beurk. C'est du mauvais esprit de sa part, rien de plus. Quand au traitement du livre, je l'ai vu sur un étal d'une grande suface... Les lecteurs méritent autre chose, quelle que soit leur origine.

Fermer Le Commentaire

l'argument choc "Hitler" ça

l'argument choc "Hitler" ça fait longtemps qu'on en avait pas parlé...

Fermer Le Commentaire

il y a une erreur dans cet

il y a une erreur dans cet article: l'histoire du roman d'eric zemmour s'inspire du meurtre d'un jeune dj juif par son ami d'enfance musulman qui a dit après l'avoir tué "j'ai tué un juif j'irai au paradis"et non pas de du meurtre egalement antisémite d'ilan halimi.

Fermer Le Commentaire

M. NERSON vous devriez

M. NERSON vous devriez relire la charte du journalisme :

"Un journaliste digne de ce nom prend la responsabilité de tous ses écrits même anonymes :

- tient la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents ; la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles..."

Peut-être auriez vous dû lire ce livre pour commencer.

Fermer Le Commentaire

Que de haines que ces

Que de haines que ces réactions aux antipodes d'une certaine idée de la France, la démocratie, la terre d'asile, la main tendue vers l'autre ; que de haines pour un livre au style déplorable, qui tente de soulever un scandale mais qui au fond abaisse son auteur et ses partisans d'une droite gonflée à bloc de toute sa pustulence même pas intellectuelle. Non n'est pas Céline qui veut. Non les "gochos", comme le dit certain ou certaine ici, ne sont pas des collabos mais sont encore les tenants d'une idée qu'en France ce que l'on doit apprendre en premier, c'est le respect, le respect de ses adversaires et surtout le respect des immigrés qui construisent vos baraques et heureusement certains vont plus loin et vont jusqu'à obtenir le boulot que le fiston de la famille de droite mal pensante n'aura jamais malgré son cul béni friqué à la couche. Votre haine et pitoyable. Et la critique du libre est recevable car cohérente, n'en déplaise à la droite partisane qui confond les gênes et la gêne qu'ils devraient avoir de pousser des mots aussi "dégueulasses" dans ce lieu réservé aux lecteurs et aux livres. Vous faut t ils tout contrôler pour vous rassurer? Enfermez vous à double tour chez vous et n'en sortez pas puisque vous êtes tout simplement des peureux, voire des lâches.
»

Fermer Le Commentaire

Respectons nos adversaires,

Respectons nos adversaires, mais surtout pas ces gens de droite qui suent le fascisme. Admirons Céline, en interdisant ses oeuvres les plus haineuses ou déguelasses.

La générosité de la gauche bien-pensante n'est qu'un splendide paravant à une étroitesse d'esprit qui trouve ses origines chez les Fouquier-Tinville (gauche caviar) ou les Robespierre.

Que M Nerson, n'apprécie pas le livre de M Zemmour , c'est son droit. Qu'il multiplie les approximations tendancieuses c'est une injure à ses lecteurs.

Fermer Le Commentaire

Non, être d'accord avec les

Non, être d'accord avec les thèses d'EZ ne signifie pas que l'on est de droite, c'est trop facile et cet aveuglement a fait tellement de mal et apparemment continue. Mais que voulez-vous donc ? Est-il inadmissible de critiquer la haine de la France d'une partie de la 2è ou 3è génér ation (ce ne sont pas des cas isolés). Est-il inadmissible de vouloir réguler l'immigration, sans être (avec quelle classe !) traité de... cul béni friqué à la couche (?). Que voilà un argument solide ! J'attends le "vipère lubrique"

Fermer Le Commentaire

Qu'ont avoir ici Ilan Halimi

Qu'ont avoir ici Ilan Halimi et Youssef Fofana ?
Vous trompez de fait divers !
Le moins qu'on devrait attendre d'un journaliste c'est que les faits qu'il rapporte soient un minimum exact.

Propagandiste !

Si vous voulez travestir les faits pourquoi n'écrivez-vous pas un roman ?

Avec tout mon mépris.

Fermer Le Commentaire

Ca veut dire quoi, "deraper"

Ca veut dire quoi, "deraper" ? A lui seul ce titre demontre tout l inconsistance de cette critique. Ca veut dire qu on va trop loin, involontairement, comme entraine par sa fougue ? L argument ne tient pas, un livre est une oeuvre reflechie, on ne peut pas deraper.
Donc on utilise ce titre "Zemmour derape" pour decredibiliser d entree l auteur, sans prendre la peine de dire clairement ce qu on pense.
Pourquoi n avoir pas intituler votre critique "Zemmour raciste ?". Puisque c est exactement ce que vous pensez ! Je n ai rien a dire sur le fond de votre critique qui n ait deja ete evoquee dans les orgues de staline de Delmas.
Votre propos cher Nelson est approximatif et ne vous sert qu a dresser un proces en sorcellerie dont vous et vos amis de gauche avez le secret. On attendait autre chose du nouvel obs que de confirmer l adage de Finkie "l antiracisme sera le communisme du 21eme siecle"

Fermer Le Commentaire

de l'air par pitié! on se

de l'air par pitié!
on se demanade où l'on est, dans les colonnes de "jes suis partout" où dans l'Obs?
le bouquin de Zemmour, je ne le lirai pas parceque ça ne semble pas en valoir la peine
je suis partisan en effet de le laisser moisir, puis passer au pilon, le silence est tout ce qu'il mérite
lisez plutôt Voltaire

Eddie

Fermer Le Commentaire

Un livre courageux qui a le

Un livre courageux qui a le mérite de poser les vraies questions qui gangrènent notre société. Le journaliste qui a critiqué ce livre n'en a visiblement pas lu une ligne (dans le meilleur des cas), ou devrait sortir un peu dans les banlieues, de plus en plus nombreuses, qui entourent la capitale : ce roman, est, obligation éditoriale oblige, encore TRES en dessous de la vérité.

Fermer Le Commentaire

Mahomet ou l'intolérance,

Mahomet ou l'intolérance, par exemple???

Fermer Le Commentaire

"Moi, je suis française

"Moi, je suis française grosso modo "classique", et j'ai toujours eu des amis issus de l'émigration....."

la bobo dans toute sa splendeur !

Zemmour a raison et ça vous emmerde ... dans vos petites certitudes de bien- pensants in , d'humanistes branchés ... ce pauvre peuple d'ouvriers mal dégrossis, vous en avez honte comme l'autre wievorka ( celui qui n'aime pas les chtis : trop brut de décoffrage sans doute ?) mais pas zemmour et ça , ça vous emmerde parce qu'il ne devrait pas cracher dans la soupe, après tout, il fait partie du sérail.

votre problème , c'est le peuple ! (français) c'est pourquoi vous voulez en changer. mais les autres ne vous accepterons pas comme classe dirigeante ! là vous vous foutez le doigt dans l'œil et bien profond !!

Fermer Le Commentaire

C'est un peu facile de citer

C'est un peu facile de citer les propos des personnages du livre en faisant croire que c'est Zemmour qui parle. Sinon sur le fond le livre est en effet assez violent, néanmoins la littérature est là pour soulever des problèmes et faire réfléchir, non ? D'autre part il n'y a aucun rapport entre le livre et le conflit israelo-palestinien, c'est vous qui faites le rapprochement, Zemmour lui même dit que l'antisémitisme actuel n'a rien à voir avec le moyen-orient et est le produit de l'émergence d'un nouveau sous-prolétariat dans les banlieues.

Quand à la vision de Zemmour sur les femmes, elle est certes dérangeante néanmoins la chape de plomb féministe qui s'est abattue sur le pays l'est tout autant, comme le montre le sort qui est réservé aux prostituées dans le pays des droits de l'homme, sous pretexte qu'elles font un travail "immoral" aux yeux des féministes. Mais là je m'écarte du sujet. Bref désolé si je pars un peu dans tous les sens, mais c'est tellement facile de descendre un livre parce qu'il soulève des questions qu'on ne veut pas entendre.

Fermer Le Commentaire

Entièrement d'accord avec

Entièrement d'accord avec le commentaire intitulé "Les Orgues de Staline". En employant les mêmes pitoyables procédés que M. Nerson, on pourrait aussi bien prouver que Jonathan Littel est antisémite et que "Les Bienveillantes" sont une apologie du nazisme. Jadis, on lisait dans l'Obs avec plaisir les critiques de Bory, Dumur ou Freustié ; désormais, il nous faut supporter les approximations fielleuses du petit procureur Nerson : quelle décadence !

Alexis Trezier

Fermer Le Commentaire

"Enfin du politiquement

"Enfin du politiquement très, très incorrect" : les commentaires sont à la hauteur de Zemmour.
Le goût de la transgression que vous semblez majoritairement partager est typique d'un certain mode de pensée. Prenez-le comme vous voulez, mais les démagogues et les réactionnaires, pour ne pas dire les fachos, en font un usage permanent.
Le "politiquement correct" n'est alors qu'un repoussoir de plus qui leur permet simplement de se lâcher au nom d'une soi-disant liberté de penser.
Derrière tout ça, je ne vois que la volonté pathétique volonté d'affirmer que l'on n'est pas dupe.
Tout petits, petits.
S.L.

Fermer Le Commentaire

"Le goût de la

"Le goût de la transgression que vous semblez majoritairement partager est typique d'un certain mode de pensée "

c'est vrai qu'à gauche on n'a pas le gout de la transgression ..... on se fout de qui ??

c'est effectivement affligeant d'entendre les persiffleurs et les pourfendeurs bien pensants , se targuer d'une quelconque volonté de débat sérieux en dénigrant (la volonté pathétique) ceux qui ne sont pas de leur(ô combien transcendantal) avis !

Fermer Le Commentaire

Question que l'on est en

Question que l'on est en droit de se poser: Jacques Nerson a-t-il lu "Petit frère" dans sa totalité?

Fermer Le Commentaire

Nerson sait il lire?

Nerson sait il lire?

Fermer Le Commentaire

Je propose que nous

Je propose que nous demandions tout simplement a Jean Daniel de regarder (une fois de plus) ce qui se passe sur le site internet de son journal.

Nous sommes ici face a un article qui descend un roman en lui attribuant un fait divers qui n'est pas celui mentionne sur le 4eme de couverture. Les citations sont decontextualisees, et constituent clairement un appel a l'aide a des groupes de pression qui ne s'etaient pas encore (ou relativement peu) exprime sur le sujet. (associations feministes, lobby gay). (Peut-etre ont-ils lu le livre, eux...)

Enfin, Monsieur Jacques Nerson, vous terminez votre "Critique" par cette phrase lapidaire : "Ce livre n'a meme pas l'excuse du talent". Etes-vous conscient qu'a cet instant precis, vous etes loin d'etre protege par le bouclier de la deontologie ?

Je pense que tout ceci constitue ce que lon appelle dans une entreprise qui se respecte, au mieux une enorme gaffe, au pire une grave faute professionnelle.

Comment peut-on contacter Monsieur Jean Daniel pour lui demander ce qu'il pense de cet article sur le site du nouvel obs et prendre une decision? Un SMS peut-etre ? Du genre "Si tu annules tout on revient ?"

Bien a vous

Alexis de Maingoval.

Fermer Le Commentaire

Les "journalistes" du Nouvel

Les "journalistes" du Nouvel Obs, après avoir publier un SMS qu'ils n'ont jamais vu voilà qu'ils critiquent un livre qu'ils n'ont visiblement jamais lu , les fautes dont est bourré l'article (très bien indiquées dans le commentaire "Les orgues de Staline) en sont la preuve.

Fermer Le Commentaire

Jacques Nerson

Jacques Nerson dérape!
Avant de critiquer un livre, il faudrait au moins le lire!
Cette description ne traduit pas une ligne du roman d'Eric Zemmour, et la critique présente des erreurs manifestes (intentionnelle?).
Vous ne partagez peut être pas les idées d'Eric Zemmour, mais ayez au moins l'honnêteté intellectuelle de le critiquer avec de vrais arguments.

Fermer Le Commentaire

Allé je met mon grain de

Allé je met mon grain de sel !
Je n'ai pas vraiment lu les commentaires
Zemmour utilise la Raison, non les sentiments. Alors forcément ca choque!
Et oui résultat : le Nouvel Obs s'offusque, en racontant n'importe quoi.
Les petits gauchos cocos suivent : Oh mais ô secours c'est Hitler !
Ouais c'est vrai l'opposition c'est Hitler
T'as grave raison petit ;)

Mais les débats ici ca ne sert pas à grand chose. Vous êtes livrés à vous même, guidés par vos sentiments. Du Rousseau tout craché.
La Raison, c'est pas très connu dans le coin. Alors forcément on s'énèrve...
Classique dans ce monde moderne.
Aucunes valeurs. Aucuns arguments critiques. Pas de dimension réelle : le monde aujourd'hui -> décadence .

Fermer Le Commentaire

J'ai rarement lu un article

J'ai rarement lu un article aussi calomnieux et répugnant. Félicitations au journaliste et à l'ensemble de la rédaction. Je ne manquerait de faire l'éloge de votre journal lorsque je discuterai de manipulation médiatique avec mes amis de tous horizons.

Fermer Le Commentaire

Jolie bordée de trolls

Jolie bordée de trolls zemmourophiles, qui se copient tous les uns les autres comme des ânes — il faut dire qu'hélas, le journaliste a tendu les verges pour se faire battre. Oui, bien sûr, affables trolls, la Raison est de votre côté — la belle est de droite, et les sentiments de gauche. Vous, naturellement, ne vous laissez jamais emporter par vos passions d'envie, de jalousie, de peur, de violence, contrairement au bobo qui passe. Ah, bobo, l'insulte suprême : ce cosmopolite qui n'aime pas les ch'tis (c'est une antienne amusante que l'on retrouve aussi sur nombre de fils dédiés au dernier succès de la comédie française). Vous devriez relire Spinoza, chers penseurs !

Une pensée émue pour Gérard Delmas : c'est sympathique comme tout, ce site fdesouche, avec Pat Buchanan en invité d'honneur. Une remarque cependant : il ne serait pas un tout petit peu trop à gauche pour fdesouche, notre ami Pat ? Je vais poser la question à Alain Soral (encore qu'il soit douteux, lui aussi : n'embrasse-t-il pas, de son propre aveu, les bobos sur la joue droite ?)

Fermer Le Commentaire

Je n'avais jamais vu la

Je n'avais jamais vu la France moisie de si près.
Avec ce lâcher sauvage de réacs, j'en ai eu un aperçu saisissant.
SL

Fermer Le Commentaire

Buchanan, Zemmour, Soral,

Buchanan, Zemmour, Soral, Spinoza et les Trolls.

La dialectique de gauche a une particularité : on apprécie la contradiction à condition qu’elle soit dirigée dans la direction de ses adversaires de droite. Quand la droite argumente, démonte et met en évidence certaines vérités (Jacques Nerson n’a pas lu le livre dont il rédige la critique, par exemple), la gauche bien-pensante, tel le Yorkshire, jappe. Quand un journaliste brillant, comme Zemmour, imprime quelques évidences, la gauche bien-pensante jappe derechef.
Comment ça, Zemmour qui a tout pour faire partie de la famille, sépharade, comme Spinoza, né à Montreuil dans le 9.3, aime la France ? La France moisie ? La France dont la gauche ne prononce plus le nom : on dit « la République » ou « c’pays » ou « l’Hexagone », mais pas « la France », ça fait Pétain. Zemmour aime la France, il est donc Lepéniste.
Cher lecteur hélas anonyme de 23h39, le site fdesouche n’est pas très à gauche mais il est libre et publie des liens contradictoires, il cite Buchanan mais aussi Finkielkraut, Soral, Zemmour et bien d’autres. On trouve des vidéos de Besancenot sur fdesouche, pas de vidéos de Zemmour sur le site de la LCR !
Mais, lecteur hélas anonyme de 23h39, j’aime bien ton mot. D’abord il est écrit sans fautes d’orthographe, ce qui est un peu réac ; ensuite, il montre de l’ironie, ce qui est droitier.
Tu fais presque partie de la famille, encore un effort, camarade !

Gérard Delmas

Fermer Le Commentaire

Cher Gérard Delmas, Que

Cher Gérard Delmas,
Que l'extrême-droite en tant que pensée, que l'extrême-droite en tant que parti, sache qu'il y aura TOUJOURS un INTELLECTUEL DE GAUCHE qui lui résistera et un bon journaliste qui la démontera.

La "décomplexion" de l'extrême-droite nous trouvera toujours en rempart...comme en l'an 40!

Bien le bonjour
RAM

Fermer Le Commentaire

La « grosso merdo

La « grosso merdo Française classique, amie des personnes d'origines immigrées » devrait peut être lire le livre avant de le critiquer.
Au moins le gauchisme (=malhonnêteté de gauche. elle existe aussi à droite, je ne suis pas raciste) est il d'accord sur un point : juger sans réfléchir; voir ce que les gens vont penser avant de se prononcer.
D’ailleurs j'ai une colle pour eux : pour ou contre le port du voile ?
Plutôt :
- Pour : "et la liberté de religion alors ! En fait, si t'es contre c'est que t'es trop raciste, t'es comme LePen"
- Contre : " c'est indigne d'avilir la femme comme ça au 20ème siècle. Depuis le temps qu'on se bat pour la liberté et l'émancipation des femmes... c'est honteux"

En fait la question est simple mais le choix cornélien : alors les gauchistes, RACISTES ou MISOGYNES ?

Fermer Le Commentaire

Intellectuel de gauche ? Il

Intellectuel de gauche ?

Il y a là comme une contradiction et j'entends déjà les rires.

Présents comme en 40 ?

Eh, ben, on pas fait le poids les intellos de gauche en 40. Ils ont sans doute couru plus vite que les autres devant les blindés de Gudérian. Au moins aussi vite que Sarte qui a attendu la fin de la guerre pour se révéler résistant.

On vous le dit: on entend les rires. Merci, ça fait du bien.

Fermer Le Commentaire

Je ne vois pas le

Je ne vois pas le rapport!

Cher RAM (résistant avec modération?), je ne vois pas pourquoi tu m'attaques, me traitant de suppôt de l'extrême-droite et te qualifiant toi-même de rempart, je ne songe pas à t'agresser! Je me borne à discuter du livre de Zemmour, c'est bien le thème n'est-ce-pas?
"Petit Frère" traite de sujets éminemment politiques, comme il dérange et qu'il est difficile de dire qu'il ment, la contre attaque est d'une grande pauvreté, c'est bien dommage: Nerson attaque Zemmour, pas son livre.
Quant aux intellectuels de gauche, je ne veux pas revenir sur ce qu'écrit mon prédécesseur de 9h18 mais la résistance en 1940 était plutôt chez les militaires proches de l'extrême-droite, De Gaulle ou D'Estienne d'Orves. La pudeur des intellectuels de gauche faisait plaisir à voir.
Au lieu de me lancer des apostrophes dignes de l'argumentation de Cali (Sarkozy=Pinochet, Yannick Noah=Jean Moulin "Europe 1, 10 février, émission de Frédéric Taddéi), RAM, tu devrais essayer de démonter les situations du roman et dire pourquoi elles te choquent, à moins que, comme Jacques Nerson, tu ne l'aies pas lu. Ce que je n'ose penser, car tu as l'honnêteté de ne parler que de ce que tu connais. La position des intellectuels de gauche en 1940, par exemple.

Bonne journée, pareillement.

Gérard Delmas

Fermer Le Commentaire

je ne savais pas que De

je ne savais pas que De Gaulle et Jean Moulin étaient des intellectuels de gauche ?

Non plus sérieusement arrêtez de croire qu'il n'y a que la gauche qui se lève contre l'extrême droite; si vous gueulez plus fort c'est parce que c'est votre gagne pain, votre programme, votre démagogie, parce que "tout le monde" déteste l'extrême droite.

Fermer Le Commentaire

et Nerson est peut être de

et Nerson est peut être de gauche mais certainement pas un intellectuel

Fermer Le Commentaire

Hé bé Les pro- Eric Z ne

Hé bé
Les pro- Eric Z ne sont vraiment pas les fleurons de la pensée de notre pays. Ils veulent vous mettre Vichy à gauche, sont pour le moins confus, et totalement vulgaires et agressifs.

Heureusement, on n'est pas obligés de lire tous les livres qui sortent, ni de répondre à de pareils vilains malotrus, prêts à accumuler les contrevérités pour pouvoir laisser couler la haine de leurs bouches baveuses (probablement)...

Je garde donc mes mots pour d'autres lieux, et suis le conseil d'Eddie : au large...

Fermer Le Commentaire

Au Lecteur (hélas) anonyme

Au Lecteur (hélas) anonyme de 12h19.

Où vois-tu de la haine couler des bouches baveuses?
Depuis que j'écris des mots sur ce forum, j'essaie, désespérément, de trouver des arguments qui contrediraient ceux qu'Éric Zemmour développe dans "Petit Frère", je ne trouve qu'approximations et préjugés. Les pro-Éric Z sont demandeurs, jamais vulgaires ni agressifs.
Allez, les anti-Éric Z, écrivez une critique construite et intelligente, pour des intellectuels de gauche, ce doit être possible!

G. Delmas

Fermer Le Commentaire

12H19 tu attaques mais

12H19 tu attaques mais aucune argumentation. Dis nous qui a sous entendu que Vichy était de gauche.
En quoi les propos sont ils confus? En quoi sont-ils agressifs? Quelles contrevérités ?????????

La liste est longue mais jamais, jamais d'arguments.

Est ce que quelqu'un qui a lu le livre veut-il bien critiquer certains points. Je parle de critiquer des idées, et non pas "juger" zemmour de "raciste", la sentence suprême, l'épée de Damoclès que les démagos arment au dessus des têtes des esprits libres. (Quelle belle envolée)

Critiquons, critiquons mais librement; de l'intelligence s'il vous plaît; la rhétorique c'est bien mais certains s'en servent pour combler le vide de leurs propos. Le but est la vérité, pas de gagner. Nous ne sommes pas chez Ardisson. Personne n'applaudira.

Allez un peu de courage. Et il ne s’agit pas d’être de droite ou de gauche.

Fermer Le Commentaire

G Delmas, Devant tant de

G Delmas,
Devant tant de mauvaise foi, je ne devrai même pas répondre...allons tout de même un mot, un seul, le plus emblématique peut-être ARAGON...Ah! Vous ne connaissez peut-être? Sachez qu'il est français, poète, intellectuel, communiste et qu'il faisait partie de ces gens dont vous dénigrez le courage et le sacrifice : des RESISTANTS INTELLECTUELS DE GAUCHE EN L'AN 40.
Le rebonjour
RAM

Fermer Le Commentaire
Un site de nouvelobs.com Network
--> 'use strict';