Un proviseur révoqué pour avoir tenu un blog gay
Les faits sont simples : l'un des inscrits de GA tenait, ailleurs que sur ce site, un blog, auquel il confiait ses états d'âme. Jusque-là, rien que de très banal. Il se trouve qu'il était également proviseur d'un lycée de province...
(Pour la suite du texte, cliquez)

03/02/2006

03/02/06 - 20:21

Message de Garfieldd

J'ai été informé aujourd'hui de la décision du Ministre me concernant.
Le Ministre est revenu sur la révocation, ainsi qu'il l'avait annoncé dans son communiqué de presse du 20 janvier dernier. Je suis sanctionné, certes, mais mon maintien dans l'Education Nationale est assuré. Je ne peux ni ne souhaite m'exprimer plus avant.

Quelle que soit la forme que vos soutiens aient pris, quel qu'en ait été l'impact et l'influence sur la décision finale, je veux vous remercier.

Tous et toutes.

Sincèrement.

Chaleureusement.

Parce que sans ce soutien, sans ces marques de sympathie, d'amitié, de confiance, j'aurai eu du mal à tenir. Je vais continuer à m'en nourrir. Rien n'est vain quand il s'agit d'aider un mec qui était en train de sombrer, et vous avez été formidables. Merci.

Garfieldd

22/01/2006

22/01/06 - 17:36

Campagne de mobilisation en faveur de Garfieldd, Google Bombing en cours

Le Google Bombing proposé hier soir est en cours.

Nous tenons la liste de tous les blogs y participant. A l'heure qu'il est, sont recensés comme participant à cette action les blogs suivants (numérotés sans ordre précis, mais numérotés quand même, histoire de les compter) :

1.Arnieoflovers, 2.Griffin, 3.XIII, 4.NoMilkToday, 5.Dendromatt, 6.La Potiche, 7.Fotex, 8.Shownomercy, 9.ChapiChapo, 10.Furyo, 11.Obken, 12.Lefaune, 13.Loup, 14.Blind_Lover, 15.Blog on Air, 16.Stefirst, 17.Ceio, 18.GFP, 19.Antoineweb, 20.Presidor, 21.Kyl, 22.Chocacao, 23.Zerosix, 24.Hub, 25.Mylastnight, 26.Krop, 27.Mike, 28.Ghashlog, 29.MagicVince, 30.Kazuma, 31.Chronos, 32.Cheap, 33.Klendal, 34.Delicious, 35.Domarkito, 36.Karaxastam, 37.Sicklysweet, 38.Jeuneparisien1978, 39.Marc45, 40.Misterblue, 41.Loracle, 42.Pheel, 43.Karimsalam, 44.Alexander-B., 45.20000a30000jours, 46.Zebsmoker, 47.Kolkhoz-Blog, 48.Bamf, 49.Loup03, 50.Kevmonroe, 51.Julien025, 52.Ever, 53.Xarro, 54.Paradox, 55.Manugay78, 56.Doddy91, 57.Mcmambmy, 58.Theopiscence, 59.Extra-terrestre, 60.PacanneRabo, 61.Chapeaupointu, 62. Divingcool

Les blogs comprenant plusieurs posts s'inscrivant dans le cadre de cette action ne sont comptés qu'une seule fois. Si un blog figure par erreur plusieurs fois dans la liste, nous vous prions de nous le signaler par message privé en recourant à cette page-ci. De même, si un blog ayant participé au Google Bombing entre hier soir et ce soir n'est pas dûment recensé dans la liste ci-dessus, signalez-le nous.

Nous vous invitons à poursuivre cette action. Si de nouveaux blogs y participent, merci de nous l'indiquer, toujours par cette page. Nous continuerons de mettre à jour la liste ci-dessus.

Merci de nous excuser si nous mettons un peu de temps à tenir la liste à jour, compte tenu du nombre de messages et de liens que nous recevons en privé.

21/01/2006

21/01/06 - 23:00

Campagne de mobilisation en faveur de Garfieldd, passons au Google Bombing

Gilles de Robien, ministre de l'Education nationale est revenu ce vendredi 20 janvier sur la révocation de Garfieldd, en estimant la sanction disproportionnée. Pour autant, cette intervention ne doit pas faire oublier que certains points demeurent irrésolus et que par conséquent, nous appelons à renforcer la mobilisation.

Nous avons créé une page web évoquant les éléments qui encore aujourd'hui posent problème.

Parce que ne souhaitons pas qu'il fasse la sourde oreille et afin qu'il ait bien en tête nos préoccupations, nous proposons à Gilles de Robien de faire de cette page un pense-bête. Grâce à une campagne virtuelle (Google Bombing), nous allons nous efforcer la placer en première position des résultants lorsqu'un internaute cherche "Gilles de Robien" dans Google. Voir la marche à suivre sur la page consacrée : Gilles de Robien

C'est parti !

P.S. 1 : Le code peut être placé dans votre journal et dans un bloc permanent.
P.S. 2 : Pour plus d'efficacité, pensez à rajouter la balise title.
P.S. 3 : Afin que Google ne sanctionne pas la manoeuvre et prenne en compte votre page, évitez de copier 300 fois le lien. Un lien suffit, quelqu'uns si vous rédigez un texte complet citant plusieurs fois le nom du ministre.
P.S. 4 : Vous participez au Google Bombing, indiquez-nous l'url de votre site via le formulaire de contact (et non dans les commentaires).

20/01/2006

20/01/06 - 18:39

La révocation devrait tomber, la mobilisation a payé !

"Un proviseur de lycée a été révoqué le 30 décembre 2005 après avis de la commission administrative paritaire nationale réunie en formation disciplinaire, en raison d'un manquement à ses obligations déontologiques.

Ce proviseur vient d'adresser un recours gracieux à Gilles de Robien, ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Au vu de son dossier, le ministre arrêtera prochainement une décision mieux proportionnée à la faute commise par ce fonctionnaire. "

La dépêche

Pour autant, ce communiqué confirme que le ministère estime qu'il y a "une faute". Il nous apparaît crucial de rester mobilisés et attentifs aux griefs exacts retenus contre Garfieldd.

20/01/06 - 16:59

Non à l'outing

L'administration reproche à un proviseur dont à peu près tout le monde sur cette Terre ignorait jusqu'à l'existence d'avoir un blog connu d'une quarantaine de lecteurs réguliers. Or certains, qui ignorent à peu près tout du vécu familial et personnel du proviseur révoqué, ont jugé bon de livrer son nom à la presse. Ce véritable outing ajoute la stigmatisation sociale à l'injustice de sa révocation. De nombreuses démarches ont été menées hier, jeudi 19 janvier, auprès de l'ensemble des médias, pour les avertir de la nécessité de ne pas dévoiler l'identité de cet homme dont la carrière et la réputation pourraient être brisées par la frilosité d'une administration coupée des réalités. Certains journalistes continuent pourtant de divulguer son nom.

Nous demandons solennellement à chacun d'observer toute la discrétion possible quant au patronyme de l'intéressé. Toute personne le publiant se rend complice, même si ce ne sont pas ses intentions, d'une stigmatisation sociale dont les effets perdureront au-delà de toute décision administrative ou juridictionnelle, même si cette décision est favorable. Qu'il soit clair que nous réprouvons avec la dernière énergie ces procédés.

20/01/06 - 15:37

Mobilisez-vous !

Que vous soyez ou non inscrit sur GayAttitude, vos témoignages de soutien ou de sympathie nous sont précieux, et ne comptent pas pour rien dans notre mobilisation.

Même si nous respectons le souci de discrétion de certains, il ne faut pas hésiter à les laisser en commentaires de notre blog plutôt qu'à nous les adresser en privé.

N'hésitez pas non plus à exprimer votre point de vue dans les commentaires lorsque nous publions un texte.

20/01/06 - 14:20

Communiqué suite aux nouvelles du proviseur révoqué

Le proviseur révoqué pour son blog nous a contactés jeudi 19 janvier en fin de soirée pour nous donner quelques nouvelles rassurantes sur son état d'esprit. Il nous a priés de bien vouloir publier sur notre blog le message suivant (déja publié ici) :

"On m'a toujours dit que quand on était perdu, dans la nuit, seul dans la nuit, pour s'en sortir, pour ne pas perdre l'espoir, il fallait regarder les étoiles. Il fait nuit et j'ai peur tout seul dans le noir. Ici, y'a des soutiens, des mots, des encouragements qui valent toutes les étoiles. Ici, je trouve plein de personnes qui veulent m'aider à avoir moins peur, à me sentir moins seul. Plein de gens, plein d'enthousiasme, plein de coeur. Putain que ça fait du bien !!! Alors merci à tous ceux ici, sur GA, qui sont présents à mes côtés. Merci à Matt pour avoir organisé ce soutien."

A notre tour, nous remercions vivement le proviseur révoqué de nous témoigner une si chaleureuse reconnaissance. Nous remercions tout aussi vivement tous ceux qui lui addressent des messages de sympathie, directement ou par notre intermédiaire, ainsi que les nombreux internautes, de GayAttitude ou d'ailleurs, blogueurs ou nons, qui nous aident ou se proposent de nous aider dans l'action entreprise. Que chacun soit assuré de notre attention, et de notre gratitude.

Cependant, notre ambition, osons le mot, n'est pas simplement d'assurer de notre soutien moral la victime d'une mesure totalement disproportionnée, injuste et fondée d'une manière dont rien ne dément jusqu'à présent le caractère approximatif, et certainement pas les pseudo-explications d'autorités administratives suffisamment discréditées par, soyons polis, la maladresse de chacun de leur propos pour qu'on n'en rajoute pas. Certes, cette dimension psychologique est très importante lorsque la carrière d'un homme menace de se briser à cause d'une mesure prise inconsidérément par des personnes qui n'avaient sans doute pas, espérons-le pour elles, réfléchi à ce qu'elles s'apprêtaient à faire. Dès lors, le moindre mot de soutien qui lui est adressé trouve évidemment sa justification.

Seulement, voilà : nous croyons que cette carrière présente également des chances élevées de se poursuivre, et nous voulons tout faire pour augmenter encore ces chances. Aussi notre action ne peut-elle se limiter à un simple soutien humain apporté au proviseur révoqué. Notre objectif est simple : permettre la prise de conscience la plus large possible, dans la société, dans la presse, dans la fonction publique, dans la blogosphère et, ce qui n'est pas le moins important, dans les milieux gouvernementaux, et contribuer ainsi à créer des conditions favorables au retrait ou à l'annulation de cette décision, le plus tôt possible.

M. le Ministre de l'Education nationale, qui a signé une décision en se bornant à suivre l'avis d'une commission paritaire à propos d'une affaire qu'il ne connaissait certainement pas personnellement dans laquelle était impliquée un proviseur inconnu de lui, va devoir examiner dans les prochains jours le recours grâcieux formé contre sa première décision, une décision bien réelle, prise formellement par lui mais préparée indépendamment de lui et reposant sur des éléments dont on se lasserait vite de rappeler le caractère fuyant si l'affaire n'était pas aussi grave. Notre premier objectif, chronologiquement, est de contribuer à ce que le Ministre puisse prendre en connaissance de cause une décision responsable. Ce n'est évidemment pas en nous tenant cois, et en laissant sans réponse les belles généralités creuses du recteur de l'académie de Montpellier ou du directeur de l'encadrement du ministère de l'Education nationale, belles généralités dont on peut craindre qu'ils les répèteront à leur Ministre comme si de rien n'était, que nous parviendrons à attirer son attention personnelle sur le dossier et à nous assurer qu'il l'examinera, eu égard à la gravité de la sanction déjà prise, avec toute l'attention qu'il requiert. Aussi cherchons-nous à coordonner la mobilisation en cours, à l'animer, à la prolonger, et à centraliser toutes les informations pertinentes. De même, nous nouons les contacts les plus divers, sur le Net et ailleurs, pour parvenir à l'issue la plus favorable possible pour ce proviseur.

19/01/2006

19/01/06 - 23:53

Message de Garfieldd

Matt, merci de diffuser ce mot là :

On m'a toujours dit que quand on était perdu, dans la nuit, seul dans la nuit, pour s'en sortir, pour ne pas perdre l'espoir, il fallait regarder les étoiles.
Il fait nuit et j'ai peur tout seul dans le noir. Ici, y'a des soutiens, des mots, des encouragements qui valent toutes les étoiles. Ici je trouve plein de personnes qui veulent m'aider à avoir moins peur, à me sentir moins seul. Plein de gens, plein d'enthousiasme, plein de coeur.
Putain que ça fait du bien !!!
Alors merci à tous ceux ici, sur GA, qui sont présents à mes côtés.
Merci à Matt pour avoir organisé ce soutien.

19/01/06 - 14:23

Réaction aux propos du recteur

D'après l'Agence France-Presse, le recteur de l'académie de Montpellier a déclaré, lors d'une conférence de presse sur la rentrée 2006 dans l'académie, que le proviseur révoqué par le ministre de l'Education le 9 janvier, "n'a pas été condamné pour avoir entretenu un blog ou parce qu'il est homosexuel, mais pour avoir agi de manière incompatible avec sa responsabilité éducative".

"L'Éducation nationale a des devoirs envers les familles, un devoir d'éducation et des valeurs qui fondent la République, un contrat social envers ces familles", a-t-il déclaré.

Nous passerons l'idée d'une condamnation (lapsus freudien ?), M. le Recteur sachant sans doute que le terme est impropre s'agissant d'une procédure disciplinaire dont le but n'est pas, à moins qu'on nous ait menti et que les dés soient pipés dès le départ, de condamner mais de prendre une mesure disciplinaire. Nous passerons de même sur le flou des "valeurs qui fondent la République" dont se gargarise M. le Recteur sans nous donner la chance de bronzer notre bonne conscience à la lumière des valeurs qui guident chaque jour le moindre de ses pas. Nous passerons également sur le "contrat social envers ces familles" : compte tenu du charabia syntaxique et de la vacuité dont relève ce propos, ce serait manquer de charité que de s'appesantir sur ce point et faire preuve d'une grossièreté dommageable que de lui demander d'apporter les précisions minimales qui permettraient de donner un début de sens à ce propos.

Nous attirons, en revanche, son attention sur le fait que, si l'Education Nationale a des devoirs envers les familles, elle en a encore plus vis-à-vis des élèves. Nous nous interrogeons donc sur la manière dont la révocation du proviseur sera perçue par les trop nombreux lycéens qui peuvent se poser, dans un silence angoissé, trop de questions sur leur vie amoureuse ou sexuelle actuelle ou future.

Il nous paraît aussi curieux que le blog d'un proviseur puisse être le lieu d'un manquement à son "devoir d'éducation" ou lui avoir donné l'occasion d' "agi[r] de manière incompatible avec sa responsabilité éducative", dans la mesure où il n'était lu que par quarante personnes dont, à notre connaissance, aucun élève de son lycée. En outre, si ce proviseur reconnaît avoir manqué à son devoir de réserve, son respect sourcilleux de l'administration dont il était membre ne l'a pas amené à dénigrer celle-ci, ni ses représentants, ni ses missions. Certains lecteurs ont même pu estimer que de nombreux posts de ce blog témoignaient du profond dévouement du proviseur révoqué à sa mission et à son administration. Dès lors, nous comprenons mal ce qui, dans son blog, aurait pu lui faire "perdre sa crédibilité", et nous maintenons que la sanction dont il est aujourd'hui frappé nous paraît disproportionnée et nous continuons à nous interroger sur ses motifs réels.

Quant aux photographies présentes sur ce blog et prétendûment "sans équivoque", aucune ne présente de nudité frontale, aucune ne présente, jusqu'à preuve du contraire, un caractère pornographique, et aucune ne présente un caractère illégal. Si la photographie, dépourvue de toute connotation érotique ou sexuelle, présentant le proviseur nu et de dos, allongé en un lieu dont rien n'indique qu'il était interdit au naturisme, le choque tant, nous nous demandons si M. le Recteur, manifestement très soucieux de l'exemplarité de ses subordonnés, compte prendre des mesures tout aussi exemplaires que la révocation de ce proviseur à l'encontre des milliers d'instituteurs et professeurs à qui il arrive de prendre innocemment un verre d'une boisson alcoolisée dans un café à proximité de leur école, de leur collège ou de leur lycée, voire à la vue de leurs élèves, ou, horreur, d'allumer une cigarette aussitôt franchie la porte de leur établissement (mais peut-être ce mauvais exemple est-il moins effrayant que la seule idée qu'un proviseur puisse être nanti, comme la plupart des citoyens et élèves de ce pays, d'un postérieur).

Nous nous permettons enfin de nous demander si le "devoir d'éducation" et la "responsabilité éducative", invoquées par M. le Recteur avec une satisfaction sans doute proportionnelle au flou sémantique qu'il souhaite leur conserver, n'ont pas bon dos, et si elles ne permettent pas de prêter un peu vite aux élèves ou aux familles un sens des bourgeoises convenances qu'il conviendrait de ne pas heurter plus caractéristique de l'administration que des personnes qu'elle a l'honneur de devoir former et éduquer.

19/01/06 - 11:58

La mobilisation bat son plein

19/01/06 - 01:53

Solidarité

Nous remercions tous ceux qui nous adressent des messages en privé et nous proposent leur aide.

Nous remercions aussi tous ceux qui, ici ou ailleurs, consacrent des posts de leurs blogs respectifs à l'affaire qui nous (pré)occupe. Nous n'évoquerons que quelques-uns des posts publiés ce soir : on peut en lire chez Parloteo, chez -alias-, chez Anatole, chez Gfp, chez Ceio et chez Sorty. Que ceux que nous n'avons pas cités sachent que nous les remercions également.

Le post de Pheel, qui cherche à présenter ce que peut bien penser ce soir un élève lambda du lycée du proviseur révoqué, est particulièrement touchant.

Un billet sur embruns.net vous donnera une petite idée de la mobilisation dans le reste de la blogosphère.

Ne relâchons cepedant pas nos efforts.

18/01/2006

18/01/06 - 21:08

Revue de presse

Voici l'ensemble des articles de presse que nous avons recensés à propos de la révocation du proviseur d'un lycée technique proche de Montpellier contre laquelle nous protestons :

Avant-hier 16 janvier :
Dépêche de l'AFP (ici via Yahoo)

Hier 17 janvier :
Figaro ; AgoraVox ; Tetu.com ; Liberation.fr (interview de Paul Desneufs, directeur de l'encadrement au ministère de l'éducation nationale, qui a présidé la commission qui a révoqué le proviseur) ; EchosDuNet ; NetEco

Aujourd'hui 18 janvier :
RTL (avec extraits sonores , interviews de l'intéressé et de Paul Desneuf) ; AgoraVox ; PointBlog(une interview de l'intéressé) 3couleurs( le traitement du sujet par Europe 1 -extrait sonore-) ; Tetu.com(un nouvel article, donnant la parole à l'intéressé et à des responsables syndicaux et associatifs) ; VousNousIls.fr(le point de vue du recteur de Montpellier) ; Liberation.fr ; Lexpress.fr (un article évoquant la révocation) mais auss un autre article sur la protestation des blogueurs

18/01/06 - 18:22

Un proviseur révoqué pour avoir tenu un blog gay

Les faits sont simples : l'un des inscrits de GA tenait, ailleurs que sur ce site, un blog, auquel il confiait ses états d'âme. Jusque-là, rien que de très banal. Il se trouve qu'il était également proviseur d'un lycée de province, dont il n'a jamais donné le nom sur son blog ; naturellement, il lui arrivait d'évoquer ses fonctions sur son blog, sans jamais dénigrer sa hiérarchie ni, de manière générale, l'Education nationale. De même, quoique ne faisant pas mystère de son homosexualité (y avait-il là quelque chose de honteux qu'il aurait dû taire ?), il ne donnait aucun détail de sa vie sexuelle. Il est inutile de préciser, je suppose, que les considérations sur l'homosexualité n'interféraient pas avec les textes évoquant ses fonctions professionnelles.

De zélés collègues, à la recherche de blogs d'élèves éventuellement injurieux, sont tombés par hasard sur ce site qui n'avait, lui, rien d'injurieux pour personne, et ne comptait qu'une quarantaine de lecteurs réguliers. Ils se sont empressés de le signaler à leur hiérarchie. Le proviseur fut suspendu au mois de septembre, le temps que l'administration mène son enquête. Le 9 janvier, au terme d'une procédure purement interne à l'administration, sa révocation, mesure exceptionnelle et la plus grave qui puisse être prise contre un fonctionnaire, lui fut notifiée alors même qu'il n'a commis aucun fait répréhensible pénalement. En clair : il est viré, viré de son poste, viré de la fonction publique, il n'a pas droit aux Assedic et se retrouve, après une carrière au cours de laquelle tant ses subordonnés que ses supérieurs ont reconnu ses qualités personnelles et sa compétence professionnelle, au RMI.

Pourquoi une sanction aussi grave, et si manifestement disproportionnée ? Le motif allégué par l'administration est la prétendue présence sur le site d'éléments "pornographiques", notamment d'images pornographiques. Les lecteurs de son blog contestent tous vivement la pertinence de cette appréciation, de même que le secrétaire académique du Syndicat national des personnels de direction de l'Education nationale (SNPDEN), premier syndicat de chefs d'établissement.

Quels sont alors les motifs réels de ceux qui ont révoqué ce blogueur ? On peut se demander si le simple fait, pour un fonctionnaire, d'avoir une existence en-dehors de sa carrière est répréhensible, ce qui serait pour le moins surprenant. Surtout, et c'est plus grave, on peut se demander si un moralisme d'arrière-garde, très XIXème siècle, au nom duquel c'est en fait la vie privée du blogueur qui aurait été jugée davantage que son manquement au devoir de réserve, n'est pas la véritable cause de la décision. Le directeur de l'encadrement du ministère de l'Education nationale n'hésite pas à déclarer : "Quand on occupe ce genre de postes, on a une responsabilité sur le plan de la moralité vis à vis des jeunes dont on a la charge et de leurs parents." Qu'est-ce donc qui est moral ou immoral dans cette affaire ? Ne pas avoir tu son homosexualité ? Il serait inacceptable de courir le risque que les élèves et leurs parents apprennent l'homosexualité du proviseur ? L'homosexualité serait redevenue une maladie honteuse aux yeux de la société ? Pour vivre heureux, vivons cachés, retournons dans nos placards, rentrons dans le rang, ou dans les ordres ? Il serait tentant, si l'affaire n'était si grave, de trouver cela d'autant plus piquant que pour ajouter l'inélégance (le mot est faible) à l'injustice, certains, qui ignorent à peu près tout du vécu familial et personnel de ce proviseur, ont jugé bon de livrer son nom à la presse.

N'acceptons ni l'homophobie ni le retour à l'ordre moral, sinon demain d'autres hiérarques butés pourront nous mettre à la porte pour nos blogs sur GA ou ailleurs. Quand bien même cette menace ne pèserait que sur les seuls enseignants passés, présents et futurs, inscrits sur ce site, elle n'en toucherait pas moins de (très) nombreux internautes et n'en serait pas moins inacceptable. Maintenue, cette révocation constituerait un dangereux précédent, en même temps qu'un message désastreux pour tous ceux qui n'acceptent pas leur homosexualité (combien de lycéens dans ce cas dans l'établissement de ce proviseur révoqué ?).

Refusons cette mesure inique.

En tant que webmasters de GayAttitude, nous refusons d'être les complices, même indirects, d'une hiérarchie publique ou privée qui souhaite se débarrasser de l'un de ses employés. Si cette décision venait à être confirmée, la fermeture des blogs de ce site devrait en effet être envisagée très rapidement, et l'idée même d'un blog dont l'auteur aurait la liberté de se dire homosexuel ou bisexuel serait compromise. Afin d'éviter cela, nous entreprenons de constituer dans les plus brefs délais une petite équipe [regroupant des profils différents (juristes, illustrateur...)] pour organiser la nécessaire mobilisation contre cette révocation.

Nous lançons un appel à toutes les bonnes volontés : n'hésitez pas à nous contacter pour participer.

News sur ce blog.
Contactez-nous grâce à cette page.

Matthieu Rouveyre, webmaster

 

Archives :
» février 2006
» janvier 2006


Signez

la pétition

ici



Les chances de succès des recours entrepris contre cette révocation seront d’autant plus élevées que la mobilisation aura été importante.

Vous pouvez écrire au Ministre de l’Education nationale, à qui il revient de se prononcer sur le premier recours, « recours gracieux », formé contre la révocation, et au Premier Ministre pour leur indiquer votre étonnement et votre indignation quant à cette révocation pour le moins surprenante.

Vous pouvez également écrire à votre député, surtout s’il ne s’appelle pas Christian Vanneste ou Christine Boutin, pour l’informer de l’affaire, et lui demander d’interroger le gouvernement à ce propos.

Vous pouvez protester en écrivant à la direction de l’encadrement de l’éducation nationale.

N’hésitez pas à contacter toutes les associations défendant la liberté d’expression ou les droits des minorités que vous connaissez et tous les journaux que vous lisez.

Enfin, tous ceux qui ont lu le blog en question sont invités à apporter leur témoignage, que ce soit à la presse, à l’administration ou aux responsables politiques.

Quelques adresses :

M. Gilles de Robien, Ministre de l’Education nationale,
Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche
110 rue de Grenelle
75357 Paris SP 07


M. le Premier Ministre
Hôtel de Matignon
57, rue de Varenne
75007 Paris


Toutes les adresses des députés à l’Assemblée Nationale sont sous la forme suivante :
M. ou Mme [nom du député]
Casier de la Poste, Palais Bourbon,
75355 Paris 07 SP


Vous pouvez leur écrire directement dans leur circonscription. Vous trouverez les adresses ici (N.B. : tous les élus n’étant pas forcément familiers du Net et rodés au courrier électronique, il vaut mieux leur écrire par voie postale que par mail)

eXTReMe Tracker