Le Corpus Nostradamique
< sommaire >

La Lettre à César
(préfaçant les Centuries 1 à 7)
copie de l'édition princeps de 1555
de l'index C001 à C012

C001 préface DE M. MICHEL nostradamus
à ses Propheties.
Ad Cæsarem Nostradamum filium vie et felicite.

C002 Ton tard aduenement cesar nostradame mon filz, m'a faict metttre mon long temps par continuelles vigilations nocturnes referer par escript, toy delaisser memoire,apres la corporelle extinction de ton progeniteur, au commun profit des humains de ce que la Diuine essence par Astronomiques reuolutions m'ont donne congnoissance.

C003 Et depuis qu'il a pleu au Dieu immortel que tu ne soys venu en naturelle lumiere dans ceste terrene plaige, & ne veulx dire tes ans qui ne sont encores accompaignés, mais tes moys Martiaulx incapables à recepuoir dans ton debile entendement ce que ie seray contrainct apres mes iours definer:

C004 veu qu'il n'est possible te laisser par escript ce que seroit par l'iniure du temps obliteré: car la parolle hereditaire de l'occulte prediction sera dans mon estomach intercluse:

C005 consyderant aussi les aduentures de l'humain definement estre incertaines: & que le tout est regi & guberné par la puissance de Dieu inextimable, nous inspirant non par bacchante fureur, ne par lymphatique mouuement, mais par astronomiques assertions,

C006 Soli numine diuino afflati præsagiunt, & spiritu prophetico particularia
[Ceux-là seuls qui sont inspirés par la Divinité peuvent prédire les faits particuliers avec un génie prophétique].

C007 Combien que de longs temps par plusieurs foys i'aye predict long temps au-parauant ce que depuis est aduenu & en particulieres regions, attribuant le tout estre faict par la vertu & inspiration diuine & aultres felices & sinistres aduentures de accelerée promptitude prenoncées, que despuis sont aduenues par les climats du monde

C008 aiant voulu taire & delaissé pour cause de l'iniure,& non tant seulement du temps present, mais aussi de la plus grande part du futur, de metre par escrit,pource que les regnes sectes & religions feront changes si opposites,voyre au respect du present diametralement,

C009 que si ie venoys à reserer ce que à l'aduenir sera, ceux de regne,secte,religion, & foy trouueroient si mal accordant à leur fantasie auriculaire, qu'il[s] viendro[i]ent à damner ce que par les siecles aduenir on congnoistra estre veu & apperceu:

C010 Consyderant aussi la sentence du vray Sauueur, Nolite sanctum dare canibus, nec mittatis margaritas ante porcos ne conculcent pedibus & conuersi dirumpant vos [Ne donnez pas les choses saintes aux chiens et ne jetez pas les perles aux pourceaux, de peur qu'ils ne les foulent aux pieds et que, se tournant contre vous, ils ne vous déchirent]. Qui a esté la cause de faire retirer ma langue au populaire, & la plume au papier:

C011 puis me suis voulu extendre declarant pour le commun aduenement par obstruses & perplexes sentences les causes futures, mesmes les plus vrgentes, & celles que i'ay apperceu, quelque humaine mutation que aduiene ne scandalizer l'auriculaire fragilité, & le tout escrit sous figure nubileuse, plus que du tout prophetique :

C012 combien que, Abscondisti hæc à sapientibus, & prudentibus, id est potentibus & regibus, & enucleasti ea exiguis & tenuibus [Tu as caché ces choses aux sages et aux prudents, c'est-à-dire aux puissants et aux rois; mais tu les as révélées aux petits et aux faibles], & aux Prophetes:par le moyen de Dieu immortel, & des bons anges ont receu l'esprit de vaticination, par lequel ilz voyent les causes loingtaines, & viennent à preuoyr les futurs aduenementz,

< sommaire >
'use strict';