version imprimable  
 

Synthèse des Propositions des Etats Généraux par M. Edouard Brézin, président du CIP

mis en ligne le 29 octobre 2004 par Alexandre

Avant les discours des hommes politiques invités, M. Edouard Brézin a donné sa synthèse personnelle des propositions présentée dans le document rédigé par le CIP.

M. Edouard Brézin a présenté les différents problèmes rencontrés par la communauté scientifique et les propositions qui ont été faites par les Etats Généraux pour y remédier. Il a insisté sur le fait que ce texte est le résultat d’une véritable expression partagée, évitant le danger d’un consensus sans substances.

Les difficultés de la recherche qui ont conduit à la crise et à la tenue des EG sont les suivants :

- Les baisses, gels et annulations de crédits, états de fait constaté par tous mais nié par le gouvernement, ce qui a exacerbé l’exaspération de la communauté scientifique.

- La diminution du nombre d’emplois publiques par rapport notamment à un nombre de doctorants toujours plus important.

- Le manque d’ouverture des entreprises aux docteurs, leur fermeture totale aux post doctorants, le manque d’effort général du monde économique pour aller vers la recherche.

- L’abscence d’un véritable conseil scientifique qui conduit a prendre des décisions nationales incohérentes (ex. la station spatiale internationale).

- La place de la recherche universitaire : lourdeur de la charge d’enseignement des enseignants-chercheurs (192 h contre 128 h en 1984).

- La pression de l’actionnariat contre la recherche en entreprise.

- La séparation entre universités et grandes écoles dont l’excellence tient aux élèves et non à leur recherche.

- Le ministère de la recherche est devenu progressivement un opérateur.

- La médiocrité des carrières, précarité des jeunes, fuite des cerveaux.

- La lourdeur insupportable de la gestion administrative.

M. Edouard Brézin a présenté les propositions suivant quatre grands points : organisation nationale, recherche universitaire et organismes de recherche publique, organisation et financement de la recherche et carrières et statuts.

I Propositions pour l’organisation nationale

(1) Création d’un véritable Ministère de l’Université et de la Recherche (donc de la Technologie).

(2) Création d’un Haut Conseil Scientifique dont M. Edouard Brézin a rappelé les missions et la constitution :

Missions :

* Donner des propositions et des avis sur les lois de finance

* Donner des avis publiques

* Doit concerner aussi tous les autres ministères concernés par la recherche (industrie, environnement etc)

* Programmes nationnaux et internationnaux

* Organismes

* Grands équipements

* Politique de sites

Constitution :

* Election ET nomination d’une forte représentation scientifique et dans tous les cas

* Représentatif de la société

* Indépendant

* Compétant

Cette création devra être accompagnée de suppressions correlatives (CNS (déjà moribond d’après M. Brézin), CSRT (dont les avis ont été trop peu suivis)).

II Propositions pour remettre l’Université au coeur des organismes de recherche publique.

(3) Il doit exister une véritable gouvernance universitaire permettant aux universités d’avoir leur politique de recherche.

(4) La recherche universitaire doit être évaluée.

(5) L’université doit être incitée à une politique de qualité (contractualisation, procédures de qualification).

(6) Les procédures de recrutements doivent avoir un forte participation externe.

(7) Création des Pôles de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) :

* Des unités fonctionnelles pluri-disciplinaires

* Des collaborations effectives plutôt qu’une structure supplémentaire

* A commencer très vite avec quelques PRES expérimentaux

(8) Rapprocher universités et grandes écoles, au minimum au niveau de Master et Doctorat du LMD.

(9) Creer un Comité d’Evaluation des Opérateurs de Recherche (CEOR) remplaçant les CNER-CNE.

(10) Prendre en compte l’ensemble de l’évaluation des Enseignants Chercheurs pour la définition de leurs missions. Il y a encore débat sur ce point, entre la création d’un institut d’évaluation national ou local. M. Brézin est pour une évaluation nationale de la recherche et une évaluation locale des enseignements.

(11) Des mesures spécifiques pour autoriser les nouveaux maitres de conférences à poursuivre leur recherche.

A ce point de l’exposé des propositions, M. Brézin a précisé quelques points sur l’évaluation :

Ses principes :

* Elle doit concerner l’ensemble des personnels

* Elle doit avoir des conséquences

* Elle ne doit pas être locale

Sa mise en oeuvre, encore en débat entre trois options :

(A) Par un institut national d’évaluation (INES) commun pour tous les organismes de recherches

(B) Un INES pour l’université, le CNRS, et toute autre structure voulant être évaluée par cet institut, et des agences spécialisées pour l’évaluation des organismes finalisés, éventuellement regroupés

(C) Un INES spécifique pour l’université

M. Brézin est contre la proposition (C) et préfère (B) à (A).

III Fonctionnement et financement de la recherche

(12) Simplifier la gestion administrative (pour ne plus "courir le 100m olympique avec des semelles de plomb.")

(13) Rapprocher la décision d’engagement de moyens ou de personnes de ceux qu’elle concerne (en particulier pour les post doc étranger choisis par une comission nationale ...)

(14) Le soutien de base et les moyens humains doivent être fortement ancrés sur l’évaluation et doivent être contractualisé sur plusieurs années.

(15) Des moyens de réactivité significatifs pour soutenir des opérations nouvelles et des équipes nouvelles doivent exister.

(16) Créer un Comité de Financement des Projets Scientifiques (CoFiPS) qui doit être une agence pérènne sans être une nouvelle lourdeur administrative.

(17) Des projets blancs porteurs d’idées originales et inclassable doivent pouvoir être portées par le précédent CoFiPS.

(18) Soutien du conseil Européen de la recherche, indépendant de la comission européenne et régi par la qualité de la recherche.

IV Carrières et Statuts

(19) La qualité des carrières est une nécessité impérieuse non une simple revendication syndicale. Il ne doit pas y avoir de freins administratifs à la promotion au mérite.

(20) Il faut un plan pluri-annuel de l’emploi.

(21) Un statut est nécessaire pour les doctorants.

(22) Les chercheurs associés. Ce point suscite débat et polémique : est ce un nouveau sas de précarité ?

D’après M. Brézin, les entreprises doivent reconnaitre le caractère professionalisant des post-docs. Tant que ce n’est pas le cas, il sera pour un recrutement rapide après la thèse. Néanmoins, un véritable CDD de chercheur associé est préférable à toutes les situations de précarité déjà existantes pour les post-doctorants.

(22 bis) (intervention dans la salle, approuvée par M. Brézin) Il doit y avoir des garde-fous réglementaires pour les CR2.

(23) Redéfinir le service des Enseignants Chercheurs :

* Réduction de 50 % du service des nouveaux MC

* Diminution du service des ATER

* Décharges de service pour des projets de recherche

* Augmentation du nombre de moniteurs

* Possibilité de contrats d’enseignement volontaires (M. Brézin est contre l’enseignement obligatoire)

* Création de postes d’accueil en détachement en EPST

(24) Enfin, le déficit important en ITA/IATOS doit être résorbé.

En conclusion, M. Brézin rappelle que ces réformes ne sont possibles qu’à condition impérative d’une augmentation des budgets de l’ordre de un milliard supplémentaire d’Euros par an pour les 5 ans de la LOP.

Cette présentation de la synthèse des propositions présentée par M. Brézin a suscité dans la salle une standing ovation plutôt enthousiaste. M. Alain Trautman a ensuite prononcé quelques mots, en annonçant que le moment de l’adoption du texte final approchait. Il a désiré procéder à un vote à main levé sur l’ensemble du processus de création de cette synthèse. La quasi totalité de l’assemblé a approuvé, et à la protestation de quelques uns arguant qu’on ne pouvait juger d’un texte encore non définitif, Alain Trautman a demandé à ceux qui n’approuvaient pas le processus (et non le pré- texte) de se manifester ; très peu de mains, souvent rapidement retombées, se sont levées.

 
  Réagir à cet article  
   
  retour au sommaire
  les autres articles de cette rubrique  
  -  Intervention de François Hollande
-  Intervention de Marie George Buffet
-  Du rôle d’Internet dans une réflexion nationale et décentralisée
-  Communiqué de presse joint de « Sauvons la Recherche » et du CIP
-  Intervention de M. Birraux : Compte-rendu
-  Intervention de Mr Schwartzenberg : Compte-rendu
-  Intervention de Mme Marie-Christine Blandin
-  Synthèse des Propositions des Etats Généraux par M. Edouard Brézin, président du CIP
-  Les Etats généraux : Et après ?
-  Intervention de Claude Birraux
-  Réaction de Monsieur François Hollande, Premier Secrétaire du Parti Socialiste, aux propositions des Etats généraux
-  Intervention de Roger-Gérard Schwartzenberg
-  Compte-rendu de la présentation d’Édouard Brézin
-  Message de M. Sarkozy aux assises des EG de la Recherche
-  Les six questions posées aux personnalités politiques
-  Les propositions des EG vues par les établissements
-  Symposium B. Recherche : bien public, bien privé.
-  Motion adoptée lors des Assises de Grenoble
-  Rapports des trois groupes de travail suite aux discussions de la veille
-  A l’origine du CIP, le mouvement des chercheurs
-  Un coup d’oeil en arrière : analyse d’un mouvement unique
-  Intervention de Michel Destot
-  Une table ronde internationale pour une Europe de la Recherche
-  Support de présentation du rapport "Sciences et Société"
-  Rapport sur le texte Statuts des personnels
-  Intervention de M. JJ Queyranne
-  Rapport sur le texte Organisation, évaluation et financement de la recherche
-  Rapport sur le texte Recherche et Société
-  Séance d’ouverture : premiers grands discours
-  Présentation de l’argumentaire général sur le statut de la recherche Publique en France
-  Intervention de M. François Daubert
-  Intervention de M. François Fillon
-  Les débats en direct
 

 

 
 
     
   
  Accueil » Assises Nationales des Etats Généraux de la Recherche

 
-->