Une partie des Fans de Country - Saison 2009-2010

   

 

Une partie des Fans de Country - Intermédiaires (ci-dessus) Débutants (ci-dessous) Saison 2007-2008  

 

 

 

CULTURE MUSICALE

 

certaines informations sont extraites du site : www.westerncountryfiends.asso.fr

 

La naissance de la Country music

La Country Music prend avant tout ses racines profondes dans la tradition

orale anglo-irlandaise.
Dans la deuxième partie du XIXième siècle, la musique écrite américaine

va modifier cette tradition. Ces partitions de ballades anglo-irlandaise ont

été arrangées et «américanisées» : avec de nouvelles paroles et/ou

mélodies.

Stephen Foster compose « Oh! Susanna » en s'inspirant des thèmes

entendus lors de ses voyages. D'autres compositeurs font de même et

ont ainsi joué un rôle important dans la fixation d'un folklore

anglo-américain.(George Cooper, James Bland,..).

Le cœur de la Musique Country provient indéniablement de cette région

isolée du monde, les Appalaches, où les seules ressources pour se

distraire sont musicales. L'instrument essentiel était le violon. Il traînait

avec lui la tradition du chant celtique et des hymnes des églises

protestantes.
C'est donc de la rencontre entre ces deux traditions, et les influences

musicales extérieures venues lors de l'ouverture des Appalaches,

qu'allait naître la Country Music.

 

Foster : 1826-1864

 

Ces influences musicales sont liées aux vagues de migrations

humaines qu’ont connues les Appalaches :

Les migrants noirs apportent le rythme et la guitare. C'est en fait

un guitariste noir qui sort la Country Music de l'influence exclusive de la

ballade anglo-irlandaise. Le banjo présent jusqu'à lors et peu à peu

abandonné, il rend difficiles l'utilisation des «blue-notes»( blues).

Vient ensuite une influence méditerranéenne et slave. Celle-ci est

moins décisive que la précédente, cependant leur apport musical n'est

pas négligeable : avec la mandoline. Bien qu'elle fût adaptée

allongée et aplatie) et devenue une petite guitare elle est fréquemment

employée dans la musique montagnarde.

L'influence d'hawaï quant à elle tient surtout à la façon de jouer de la

guitare. Jouée à plat sur les genoux en faisant glisser un tube de métal

sur les cordes. Cette guitare recrée et souligne le chant traditionnel

hawaïen.
La Musique Country s'empare donc de cette steel-guitar

(guitare hawaiienne) et de la façon d'en jouer.

La dernière influence vient des théâtres ambulants circulant à travers

le territoire américain : «tent-shows». Outre les jongleurs et équilibristes

ils présentent de courtes pièces de chanteurs et musiciens.


Ces chanteurs de vaudeville adaptent leur répertoire au style montagnard.

Au fil du temps certains chanteurs acquièrent une grande renommée.

On les sollicite pour les événements locaux. C'est donc en ajoutant leur

style à la tradition que ces musiciens jettent les bases d'une nouvelle

musique originale.

 


La Mandoline


Hawaiian Guitar


Steel Guitar modern

 

La première grande forme élaborée de la Country Music est

regroupée sous le terme de Old Time Music.

Le développement de la radiodiffusion et de l'industrie du disque au

début du siècle favorise la recherche

de nouveaux genres musicaux.


Le Sud est donc le lieu idéal(avec ses traditions musicales inconnues

dans le Nord) pour la conquête de nouveaux marchés de ces compagnie

du disque.

Dès le début du XXième siècle, Nashville arbitrait une convention

de musiciens.
En 1925, WSM, une station de radio présente un programme hebdomadaire

consacré à la musique Old Time.
Cette émission se nommera par la suite (jusque là elle n'avait pas de nom)

Grand Ole Opry car elle était précédée par une émission de musique

classique.
Le Grand Ole Opry a largement contribué à faire de Nashville la capitale

de la Country Music.

Les premiers pionniers ont pu exercer leurs talents grâce au

développementdu disque et de la radio dans les années 20.

Le professionnalisme va se

concrétiser à la fin des années 20 avec des artistes comme

Jimmie Rodgers ou la Carter Family.

 

· La Carter Family est composée de A.P Carter, de sa femme Sara et

de sa belle-sœur Maybelle. Ce groupe interprète des ballades en chantant

en harmonie derrière un leader. Il a un répertoire de plusieurs milliers de

chansons et un jeu de guitare fluide et délié. Ce style de guitare,

le carter style, qui utilise les cordes bases pour jouer les mélodies tout en

conservant le rythme en brossant les cordes aiguës maintenues sur l'accord

a été un des facteurs déterminants du succès de la Carter Family.

 

Jimmie Rodgers (1897-1932) apparaît en fait comme un chanteur

de blues. Durant sa courte carrière il grave 111 faces, dont la majorité

sont des compositions personnelles tirées de son expérience avec une

prééminence pour le blues. Jimmie est sans doute le premier véritable

soliste de cette musique. En effet, il a atteint une notoriété nationale

grâce à sa personnalité et son style de musique. Il a également créé

beaucoup de vocation dont celle de Gene Autry ou Hank Snow.

Jimmie Rodgers a bouleversé totalement la Country Music, il l'a fait sortir

du cocon montagnard appalachien, personnifié par le style Old Time et lui

a donné son ampleur. Sa figure légendaire a suscité un véritable culte et

c'est à juste titre qu'il fut le premier artiste a avoir été élu au

Country Hall of Fame (musée à la gloire de la Country Music).

Il est reconnu et salué comme le véritable fondateur de la Country Music.

 


The Carter Family

 

 

L'émergence de la Country Music.

Durant cette période la Country Music est de plus en plus ouverte et

diversifiée tout en gardant une inspiration rurale.
Au cours du XIXième siècle une véritable civilisation du Far-West s'élabore.
Cette image romantique de l'Ouest et du Cow Boy s'impose aussi bien dans

la littérature, le cinéma et la musique.
La musique de l'Ouest d'autrefois s’appuie sur le contexte particulier des

cowboys. Ils sont généralement seuls, loin de chez eux ne dormant et

mangeant presque pas

C'est dans ce contexte où la musique est leur seul compagnon que se

développe le chant cow-boy. Ces ballades, aux chants romantiques

bien que peu nombreuses, vont passer dans le répertoire de la

Music Country.
Le courant westernien issu des cow-boys chantants va être exploité par

l'industrie du disque et de la cinématographie en popularisant l'image

du cow-boy.

Dans les westerns l'image du cow-boy est stéréotypée mais les

producteurs décident alors de faire chanter les acteurs. C'est ainsi que

Gene Autry (1907-1998) obtient un succès phénoménal en 1934 dans

In old Santa Fe
Gene Autry avant d'être acteur était avant tout un chanteur et un musicien

influencé quelque peu par Jimmie Rodgers.
Gene Autry a revalorisé l'image de la Country Music : il l’a sortie de son

image dégradante de «bouseux» et lui a donné une image plus romantique

associée à une tenue de cow-boy et une guitare.

 

 


Gene Autry l'acteur


Gene Autry le cowboy chantant

 

Le western swing est un mélange de thèmes romantiques sur des temps

lents et des paroles absurdes sur les temps rapides. Cette musique va être

considérée comme la musique naturelle de l'Ouest américain par le public

des années 40.

Le western swing par sa vitalité et son immense popularité s'est imposé peu

à peu dans la Country Music.
Cette musique a pour père fondateur Bob Wills (violoniste).
Bob Wills a ajouté le swing, l'improvisation, les guitares électriques....

On reconnaîtra son œuvre en l'élisant au Country Music Hall

Of Fame en 1968.

Tout comme les cow-boys chantants, l'évolution économique et sociale de

la fin de la guerre va provoquer un essoufflement du western swing durant

toutes les années 50.
Cependant le western swing a ouvert la voie à tous les autres genres de la

Country Music dans laquelle il a introduit l'improvisation instrumentale.

Il existe deux phénomènes musicaux particuliers qu'il ne faut pas négliger.

· Il s'agit tout d'abord de la musique cajun, qui se caractérise par une

prédominance du folklore français (danses anciennes, berceuses...) imbibé

de blues noir, de violon appalachien. A coté du traditionnel violon,

l'instrument privilégié de la musique cajun est l'accordéon apporté par les

allemands au cours du XIXième siècle. La musique cajun va incorporer

a ses composantes d'autres éléments comme le western swing et

le Rhythm and blues noir des années 40.

· Ensuite, le second phénomène est le cas particulier de

Woody Guthrie.

Compositeur de textes très «littéraires» chaleureux et généreux,

il s'exprime dans la plus pure tradition Country.
Son style de guitare est inspiré de Maybelle carter (Carter Family).

Très fidèle à sa personnalité, Woody Guthrie, restera en marge

de ce courant.

Dans les années 30 la musique montagnarde ne change presque pas mais

poursuit un approfondissement et un prolongement

e la tradition Old time.

Nashville et le Grand Ole Opry se flattent de résister à la corruption de la

Country Music.
Roy Acuff (1903-1992) vedette du grand Ole Opry forme un petit

orchestre : les Smokey Mountain Boys

(Speckled et Wabash Cannon Ball ).
En modernisant constamment son orchestre, Roy Acuff a peu à peu joué

un rôle de défenseur farouche de la tradition montagnarde au Ole Opry.

Un autre élément essentiel au développement de la Country Music est

l'importance du comique rural. Il est vrai, que cette importance est

sous-estimée puisque les comiques

(Stringbean, The Duke of Paducah,...) ont fait très peu de disques.

Au début des années 40 c'est toute la musique traditionnelle appalachienne

qui est en déclin, de plus l'influence de la Country Music d'origine

montagnarde se ressert géographiquement pour se situer autour de

Nashville et des Etats du Sud appalachien.

Face a cette situation il devient de plus en plus inévitable que la Country

Music s'ouvre aux autres sons modernes de la musique du Sud-Ouest pour

qu'elle puisse survivre.


The Duke of Paducah

 



 

 

 


Woodie Guthrie


Roy Acuff au Grand Ole Opry


L'impact de l'après-guerre

Il se passe tout d'abord un flux migratoire considérable qui grossit les

villes industrielles.
Les gens du sud partent chercher le travail, l'argent, le rêve vers les

grandes villes du nord. Mais le déracinement est important …

Dans ce contexte les doutes et les interrogations vont avoir leur

prolongement dans la Country Music. C'est le cas de Born to lose de

Ted Daffan qui exprime à merveille le déracinement des sudistes

dans les villes du nord.


Dans la Country Music se retranscrit un étrange goût amer ou bien d’autres

thèmes incontournables : l'infidélité et le divorce ( sujets tabous jusque-là)

mais également l'alcool, les filles,...

C'est par ces changements économiques et sociaux que la Country Music se

mue avec une dominante amère, désabusée.
On va désigner ce nouveau genre de musique le «Honky Tonk» dont

l'importance thématique ( l'action des chansons est un bar miteux où on

boit de la bière en compagnie de filles faciles ) sera plus importante que

le nouvel apport musical.

On ne peut pas parler de l'après-guerre sans parler de ses conséquences

sur l'industrie du disque. En effet, en combinant l'inadaptation de ces

compagnies aux nouveaux goûts musicaux et la baisse des coûts de

fabrication, il en ressort la naissance d'une multitude de petites

compagnies. Ces nouvelles compagnies s'emparent des musiques des

minorités laissées jusque-là par les grandes et anciennes compagnies.

Le label représentant le mieux la Country Music d'après-guerre est

King. Syd Nathan, fondateur des disques king ,signe avec de nouveaux

artistes avec qui il applique une nouvelle formule : mise en avant de la

steel-guitare , ligne de violons ( cf tradition appalachienne, guitares

électriques, piano et une section rythmique complète ).Cette formule

va permettre la fusion musicale des musiques du Sud-Est et

du Sud-Ouest.

Le Honky Tonk prolongement naturel de la Country Music est la

caractéristique de cette période d'après-guerre. Ses racines lui viennent

du Western swing (Texas). Le groupe type de Honky Tonk c'est un

chanteur, une guitare électrique, un violon, un piano, une contrebasse,

une batterie et l'incontournable steel-guitare.

Peu à peu le Honky Tonk devient la musique préférée des Appalaches.

Il s'en suit un rapprochement de ces deux courants de musique...

 

 

Durant les années 40 le paysage radiophonique évolue.
Le Grand Ole Opry est toujours une institution vénérable, cependant elle

connaît une baisse d'audience et d'influence. Pour contrecarrer ceci cette

émission va accueillir de plus en plus d'artistes ayant pour style celui de

la musique du Sud-Ouest.
Nashville se prépare donc petit à petit a recevoir les artistes de Honky Tonk.

En voici quelques-uns.

On citera tout d'abord Ernest Tubb (1914-1984), qui a véritablement

popularisé le honky Tonk. Ce chanteur-guitariste, qui a eu pour idole

Jimmie Rodgers, mélange à la fois piano et steel-guitare, le tout avec

un accent bien à lui. La chanson Walking the floor over you connaît

un succès énorme en 1942; il devient une vedette.
Il est engagé par le Grand Ole Opry et se fixe à Nashville. Il restera

toujours dans la tradition et ce malgré les tendances commerciales

des années 60.

Merle Travis (1917-1983).Cet écrivain, dessinateur, compositeur,

acteur de cinéma, chanteur et guitariste devient un des pionniers du

Honky Tonk à partir de 1946.
Il grave une série de pièces rythmées, pleines de verve et d'humour

(So round, so firm, so fully packed,..) .Il a eu beaucoup d'influence

sur Chet Atkins et Doc Watson.

Hank Thompson débute en 1946 dans le genre Western swing.

Il devient une vedette du Honky Tonk avec Wild side of life ;

car il a su adapter sa musique pleine de swing et d'humour aux nouveaux

courants de la Country Music.

Le Honky Tonk issu de synthèse de tous les courants qui formaient la

Country Music d'avant-guerre a poursuivi cette tâche, jusqu'à même a

en apparaître une de ses bases fondamentales.

Hank Williams (1923-1953) va terminer cette synthèse en unissant la

tradition appalachienne à celle du western du Texas. Ce chanteur mais

surtout grand compositeur va accumuler les succès avec ses œuvres :

Cold, cold heart, Jambalaya, Your cheat'heart,... Il sera engagé

bienévidemment au Ole Opry.
Lorsque Tony Benneth reprend Cold, cold heart en 1951 et obtient un

succès phénoménal, tous s'arrachent (et dans tous les genres)

les compositions de Hank Williams.
Sa formule musicale ( guitare électrique, steel-guitare, violon, batterie )

lui permet de gagner la vedette à Bob Hope lors de show nationaux.

Sa mort prématurée le fait entrer dans la légende et son œuvre bien que

brève va définir après sa mort une bonne partie de la Country Music.

Hank Williams a su avant tout unifier les styles du Sud-Est et du Sud-Ouest

tout en assurant à la Country Music une reconnaissance nationale.
Il sera élu au Country Hall Of Fame en 1961 et apparaît comme une des

figures emblématiques de la Country Music.

Le triomphe du Honky Tonk n'est pas suprême. En effet, dans les années

qui suivent la guerre, l'influence de Jimmie Rodgers est toujours bien là.
Il apparaît alors de nouveaux artistes qui n'utilisent pas les sons jazzy du

Honky Tonk. C'est le cas par exemple de Slim Whitman ou encore

d' Hank Snow . Ce dernier devenu vedette au Grand Ole Opry a toujours

lutté contre la surcommercialisation de la Country Music.

Parallèlement à cela se développe un courant «féminin» de la

Country Music. La guerre, qui donne une autre place économique et sociale

à la femme, provoque ce changement. Ces solistes féminines se partagent

dorénavant la vedette avec les solistes masculins alors que quelques

années plus tôt leur présence était surtout à l'intérieur de groupes.

Voici quelques exemples de «Honky Tonk Girls» :

· Kitty Wells première grande vedette féminine (qui a commencé

en duo avec son mari Johnny Wright ) et s'impose en solo en 1952

vec It wasn't God that Made Honky Tonk Angels)

Laverne Williamson qui mêle la tradition montagnarde aux rythmes du

Honky Tonk. Jean Shepard considérée comme le modèle féminin

du Honky Tonk, Rose Maddox influencée par le Western Swing.

Sa musique swingante la fait apparaître comme un

précurseur du Rockabilly.

 


Ernest Tubb

 


Merle Travis

 


Hank Thompson

 


Hank Williams

 

Maddox Bros & Rose

 

Phase de doute pour la Country Music

C'est dans les années où la Country Music semble la plus prospère qu'elle

connaît sa plus grande crise. C'est dans cette euphorie que la Country

Music n'a pas vu venir la vague contestataire du Rockabilly.

Les termes de «rock» et «roll» étaient usuellement employés par les

chanteurs Noirs pour inviter à la danse.
Mais une connotation érotique contenue dans un second degré les avaient

fait bannir du vocabulaire des chanteurs Blancs.

On sait que l'influence noire a été constante sur la Country Music. Avec

le Honky Tonk c'est toute la Country Music qui est imbibée d'influences

noires. Dès lors, la Country Music comprend de plus

en plus de boogie-woogies.
Arthur Smith, Merle Travis, Moon Mullican, Hank Williams

apparaissent comme les précurseurs du Rockabilly.

On peut dire, avec du recul, que la vogue du hillbilly boogie

(chansons qui prêchent l'amusement et la danse) n'était en fait qu'une

adaptation normale des artistes de Country Music à la

demande des jeunes.
Alan Freed, en 1952, va aller plus loin en proposant un programme

radiophonique de musique rythmée (Moondog Rock and Roll Party)

pour le public blanc avec une majorité de chanteurs noirs; le succès sera

tel qu'on donnera son nom à cette nouvelle musique.


Merle Travis

 


Hank Williams

 

Pendant la même période, Bill Haley un chanteur-guitariste, fanatique

de Western Swing et de Rhythm & Blues, connaît une grande

popularité. Avec Round around the clock en 1955, B.Haley transforme

son succès en un véritable phénomène de société et fait du

Rock and Roll la musique des jeunes de toute l'Amérique.

C'est sous l'impulsion de Sam Phillips que ce nouveau genre de musique

va se faire connaître véritablement. Sam Phillips fasciné par le feeling des

chanteurs Noirs se met à la recherche d'un jeune blanc qui serait capable

de faire de même. C'est au cours de l'été 1954 qu'il trouve l'homme qu'il

lui faut. Il s'agit d'un jeune camionneur, originaire de Tupelo (Mississipi) :

Elvis Aaron Presley.

Il l'enregistrera le 5 juillet 1954 en compagnie de Bill Black (bassiste)

et de Scooty Moore (guitariste). C'est ce jour précis que le

Rockabilly est né, étant un emprunt à la Country Music et au blues noir

c'est à dire une synthèse du Hillbilly boogie et du Rock and Roll qui

avaient été popularisé par Bill Haley et Alan Freed.

Elvis Presley ouvre la voie à cette nouvelle musique. Entre 1954 et 1958

le Rockabilly domine la Country Music, il est la concrétisation musicale de

la révolte d'une classe d'âge au sein de la société Blanche du Sud. Il

y auraégalement un impact sur les jeunes Blancs du Nord

ainsi qu'en Europe.
Le Rockabilly connaîtra en fait qu'un cours «âge d'or» puisque dès

1957-58 il se dissout de plus en plus dans le Rock and Roll en oubliant

ses traits caractéristiques.
Sam Phillips restera une figure de la musique américaine d'après-guerre

et sera l'objet d'un culte parmi les amateurs.

La Country Music pendant ce temps-là semble ne plus pouvoir exister;

les artistes les plus confirmés enregistrent des morceaux de Rockabilly.
L'existence du Rockabilly au sein de la Country Music l'aura finalement

obligée à se renforcer, à se redéfinir et à s'adapter.

En effet, de l'influence noire au Western swing en passant par l'usage

de la basse claquante et son rythme, les ingrédients du Rockabilly ont

presque tous existé dans La Country Music avant son émergence.

L'innovation du Rockabilly est son impact commercial ainsi que

la sensualité qu'il dégage.
Comme ces éléments sont les caractéristiques des adolescents sudistes,

il était incontournable que la Country Music les englobe tout comme elle

l'avait précédemment fait pour les autres innovations.

Voici les principaux artistes du Rockabilly :

· Elvis Presley (1935-1977) avec la violence de son phrasé, la sensualité

de sa voix chaude et son jeu scénique et provocateur lui ont assuré un

succès phénoménal.(Jailhouse rock, Good rockin' tonight,..).
Johnny Cash (1932), dans ses chansons le rythme est important,

ponctué de solos de guitares électriques. Superbe compositeur il traitera

parfois des problèmes de société. Il reste fidèle à la musique de ses débuts.
· Jerry Lee Lewis (1935), son répertoire il l'emprunte aussi bien au Honky

Tonk qu'au Rhythm and Blues mais il n'oublie pas d'apporter sa touche

personnelle indélébile. Il a su s'adapter au mouvement du Rockabilly

restant encore aujourd'hui un nom important de la Country Music.

On n'oubliera pas de citer :
· Gene Vincent (1935-1971) compositeur du célèbre Be Bop a lula,


· Buddy Holly (1936-1959) qui pratique une musique plus douce et

tranquille que les autres artistes mais ceci n'empêche pas un rythme

effervescent.
· Wanda Jackson «Reine» incontestable du Rockabilly. Elle a su se

maintenir au premier plan de la Country Music aux moyens de ballades

(In the middle of heartache) et d'une reconversion au Gospel.

La période de 1954 à 1958 demeure un des moments les plus créateurs

de l'histoire de la Country Music.

Face à la concurrence du Rockabilly, le monde de la Country Music réagit

en s'engageant dans la voie de la commercialisation à outrance

créant le Nashville Sound.

 

 


Elvis Aaron Presley

 

 


                                        Jerry Lee Lewis

 


      Buddy Holly

 

Depuis toujours, le désir pour certains artistes de paraître «urbain»

ou coller le plus aux variétés américaines, était en germe dans la

Country Music. Ce sentiment est très fort après-guerre, l'immigration,

l'industrialisation dans les villes du Nord permettent aux chanteurs

d'atteindre un nouveau public a priori rebuté par la

musique d'origine rurale.

Dès la fin de la guerre nombre d'artistes sudistes ont commencé à

adopter des sonorités douces, commerciales, «easy listening»

(faciles à écouter). Ceci leur a valu d'ailleurs le surnom familier de

Country Crooners puisqu'ils essayaient de faire concurrence aux vrais

crooners comme Franck Sinatra ou Frankie Laine.

Les «Country crooners» ont eu un parcours traditionnel mais la vie,

les goûts personnels leur ont permis d'élargir leur audience.

· Le premier véritable «Country crooner» est Eddy Arnold. Il entreprend

sa carrière personnelle en 1944 (il faut préciser qu'il a débuté comme

chanteur de Pee Wee King de 1937 à 1944). C'est en faisant de

nombreux efforts pour se débarrasser de son image rurale

(accent, jeu de scène) et c'est en étant le pionnier à s'élancer dans un

style urbain et policé qu'il pourra déborder largement le public

de la Country Music.

· Clyde «Red» Foley (1910-1968) a des racines rurales plus ou moins

prononcées mais de réels efforts lui ont permis d'être considéré comme

un «Country crooner». C'est avec des pièces maniérées comme

Mississippi, Midnight qu'il a connu un gros succès s'imposant ainsi

comme le Gentleman de la Country Music.

· Chet Atkins s'investit corps et âme dans la guitare et met au point

un jeu à quatre doigts ultra-sophistiqué, complexe. Dès 1950 ce jeu de

guitare lui permet d'enregistrer pour RCA. Ses talents incontestés lui

permettent de devenir l'accompagnateur le plus demandé au Ole Opry.

Pour l'ouverture d'un bureau permanent à Nashville, RCA choisit

naturellement Chet Atkins pour en prendre la direction. Il rassemblera

les musiciens, s'occupera des arrangements et des séances.
Il sera généralement entouré des mêmes musiciens de Nashville;

comme Hank Garland et Grady Martin (tous deux guitaristes),

Floyd Cramer (pianiste), Bob Moore (bassiste),

Charlie McCoy (harmoniciste) .Ils deviendront les premiers musiciens de

studio à Nashville. Une longue amitié et une pratique musicale commune

ancienne leur permettent de constituer un clan fraternel qui impose

sa marque à Nashville.

Ce «Nashville Sound» est une musique perfectionniste, élégante,

légèrement marquée par le jazz mais également décontractée et facile à

écouter; le professionnalisme de ces musiciens vont leur assurer une

omniprésence quasi-écrasante. Le succès commercial que Chet Atkins

recherche; il l'obtiendra avec Eddy Arnold.
Donc il poursuivra dans cette voie en continuant à gommer tout ce qui

rappelle trop les origines rurales de la Country Music et en renforçant le

rythme avec une double ligne de basses (contrebasse, basse électrique).

Face au Rock and Roll, Chet Atkins apparaît comme le seul espoir

de Nashville. Il décide alors de se lancer dans deux directions.

Tout d'abord, il accueillera tous les amateurs de variétés qui ne se

reconnaissent pas dans le Rock and Roll. Puis, il «récupéra» les artistes

de Rockabilly.
Il commercialise encore le Nashville Sound en ajoutant des violonades

et de chœur au son sophistiqué de ses musiciens de studio.

En compagnie d'autres producteurs (Don Law, Owen Bradley) et de la

chanteuse Anita Kerr ainsi que de quelques musiciens de studio,

Chet Atkins impose définitivement le Nashville Sound au sein comme au

dehors de la Country Music.
Mais, au cours des années 60, la surcommercialisation du Nashville Sound

finit par le transformer en une sorte de musique d'ambiance aseptisée...

c'est pourquoi Chet Atkins, lui même, prônera un retour à la tradition.

Le Nashville Sound en donnant une teinte urbaine et policée à la Country

Music, lui a donné aussi l'honorabilité que les hillbillies souhaitaient

eux-mêmes acquérir.
Ceci explique sans nul doute le long succès des principaux artistes du

Nashville Sound, comme : Jim Reeves (1923-1964), Marty Robbins

(1925-1982), Patsy Cline (1932-1963), Skeeter Davis, Connie Smith,...

 

Entre le Rockabilly et le Nashville Sound, le Honky Tonk a maintenu une

présence discrète mais réelle, grâce à des musiciens fidèles aux sources.

 

Ce nouvel Honky Tonk a incorporé quelques sonorités à la mode, celles du

Nashville Sound mais surtout celles du Rockabilly.

Il délaissera le violon mais la steel-guitare atteindra une omniprésence

générale. Ceci sera possible grâce à de remarquables musiciens tels que

Pete Drake, Lloyd Green, Buddy Emmons, Speedy West

ou Ralph Mooney.

Autour de ce Honky Tonk irisé d'un soupçon de Rockabilly se formera un

bloc traditionaliste qui s'opposera au Nashville Sound et à tous ses excès.

· Ray Price est le tenant de la tradition Honky Tonk entre 1958 et 1962.

Crazy arms, City lights, My shoes keep walking to you.

· George Jones fortement influencé par Hank Williams, il ne connaîtra le

succès qu'au début des années 60 à Nashville où il apparaîtra comme un

défenseur farouche de la tradition Honky Tonk.The window up above,

She thinks I still care, Why baby Why.

· Red Sovine (1918-1980) a créé un genre particulier de la Country Music;

la chanson pour routiers, promus au rang de nouveaux cow-boys sillonnant

l'Amérique moderne. Son style est très rythmé, ancré dans le Honky Tonk

avec de forts emprunts au Rockabilly.

Giddyup 60, Phantom 309, Teddy bear.

· Johnny Horton (1929-1960) est connu pour Honky Tonk Man style très

proche du Rockabilly mais également pour ses sagas historiques

Sink the Bismark, North to Alaska, Battle of New Orleans.

Ces artistes et encore bien d'autres ont su démontrer par leur succès que

la Country Music soumise à l'électrochoc du Rockabilly puis à l'anesthésie

du Nashville Sound a réussi à conserver un important fond traditionnel

qui se révélera être une ressource importante à partir

du milieu des années 60.


 


Clyde "Red" Foley

 

 

 


                                                Jim Reeves

 

 

 


                                     George Jones

 

   Johnny Horton

 

 


Les Styles musicaux adaptés à la

COUNTRY LINE DANCE

 Des artistes et musiciens modernes tels que Ricky Scaggs,
 Garth Brooks, The Judds, Tanya Tucker et Reba McEntire ont élevé la "country music" à
un niveau mondial à faire exploser les hits parades. Cette musique originale du passé a
donné naissance à de nombreux différents styles. La "pop country", "new country",
"country rock", "rockabilly", "blue grass", "western swing", "honky tonk", "Nashville sound"
, "outlaw country", "urban cowboy" et la traditionelle "country" qui se regroupent tous
sous le nom plus vague de "country western music".
 
D'autres Clubs font un classement plus général : ''country moderne ou
New Line'' (dance, pop rock), ''country latino'', ''country irlandaise'','' country rock,
rockabilly,boogie, swing'' ,''country cajun'' ,''country western''
 

Les Fédérations , Les différents Clubs

Dans notre région Il existe plusieurs Fédérations ou Groupements de Clubs  

qui se concertent pour mettre en commun plusieurs danses, pour organiser

des concours et des manifestations diverses.

 

Des groupements de Clubs  (organisé sous forme de POT COMMUN) se réunissent et proposent à

leurs adhérents de nouvelles danses et communiquent un répertoire commun de danses sur des

musiques sympas et festives . Quand elles plaisent aux danseurs, elles deviennent vite

incontournables lors des soirées.

 C'est  donc un vrai travail au sein de chaque Club pour chaque professeur ou animateur

de trouver de nouveaux titres musicaux à la fois entraînants et originaux sur des chorégraphies

sympas et si possible pas trop difficiles à assimiler.

Niveaux de danse : Il existe  3 niveaux pour la danse COUNTRY

(Débutant (Newcomer) - Novice / Intermédiaire / Avancé ou confirmé).

 
 
Les Fiches de Danse 
 Pour mieux interpréter les fiches distribuées à la fin des cours, Cliquez sur l'image 
ci-dessous pour imprimer le Lexique Country.

     

 Les fiches de Danse seront  envoyées par internet à chaque adhérent ou
distribuées si possible à la fin de chaque cours
(si vous n'avez pas d'adresse e-mail) .
Si vous souhaitez imprimer  d'autres fiches  pour essayer d'apprendre par vous même de nouvelles
danses, je vous conseille de vous rendre, soit sur les sites d'autres clubs de la région,
soit  de visiter des sites internationaux comme  KICKIT ou COWBOYS QUEBEC.
 
Des centaines de danses sont à votre disposition (mais pas toujours traduites en français).
Bon Courage dans vos recherches, de nombreux chorégraphes travaillent pour nous partout dans le monde ...
 
  lien vers KICKIT                                                                                                                 lien vers COWBOYS QUEBEC

Le but est quand même de mémoriser le maximum de danses enseignées pendant les cours ou les

stages et qui sont communes à la majorité des Clubs de la région (Pot commun du sud) et pouvoir les

 danser pendant les différentes soirées proposées par les Clubs tout au long de l'année.

Le cri de ralliement des danseurs de COUNTRY HII AHH !!

 

                            LA DANSE COUNTRY : un minimum de courtoisie

                       CODE DE LA PISTE

Quand les danseurs en  ligne entrent en piste, quelque soit la taille de celle-ci,

ils doivent s'assurer que les autres peuvent se placer aussi.

SUR LES PETITES PISTES, ILS DOIVENT S'OBLIGER

A DANSER SERRES.

 

 

DE PLUS,

Il est préférable :

D'attendre une ouverture sur la piste pour y entrer

De ne pas s'immiscer dans une ligne qui danse en obligeant les autres à se décaler, il y a de la place aux extrémités.

De quitter la piste pour discuter

 

 

 

 

Sur la piste, sont interdits :

Les verres,
les cigarettes,
les éperons, tout ce qui peut incidemment blesser les autres.

                                                                                            

      

 

LES CONCOURS DE DANSES

Les concours se déroulent sous l’égide d’UCWDC (United Country & Western

Dance Council), qui est l’organisation américaine la plus prestigieuse qui régit

toutes les compétitions de danse country western à travers le monde.

Dans ces concours,

tous les niveaux et formes de danse sont représentés, des débutants aux

danseurs confirmés, voire très confirmés ; les danses en couple,

les line dances et les teams.
2 grands groupes se distinguent : les divisions classic et showcase

 

Les Danses en couples

La division "classic"
Les 8 différentes danses en couples comprises dans les catégories, sont :

Triple Two Step, Polka, Night Club Two Step, Cha-Cha, 2 Step, Waltz,

ECS (East Coast Swing), WCS (West Coast Swing).

Catégorie Classic : basé sur les principes du « lead and follow »

(c’est à dire de celui qui guide et de celle qui suit), la musique n’est pas

connue à l’avance.
Division Open Newcomer : pour les vrais débutants. Il faut débuter en

close position.
Division III/II/I : pour les danseurs plus expérimentés.
Division Crystal/Diamond/Silver/Gold : selon l’âge des concurrents,

pour les couples de plus de 30/40/50 et 60 ans.
Division Primary/Youth/Teen : selon l'âge des concurrents, pour les

jeunes

couples de moins de 9 ans/10-13/14-17 ans.


La division Pro-Am
Un professeur/un élève; seul(e) l’élève est jugé. Il y a plusieurs catégories,

selon le niveau de l’élève.

La division Showcase
Il s’agit là de danse en couple chorégraphiée, sur une musique connue

à l’avance.

 

Les Danses en lignes

La division Newcomer : pour les compétiteurs qui ont moins d'un an

de cours de danse et qui se lancent pour la première fois dans un concours.

Pas de variations autorisées.
Pour toutes les autres catégories les variations sont autorisées et fortement

conseillées.
La division Novice : pour les compétiteurs qui ont un peu plus d'assurance

et qui suivent des cours depuis 1 an ou 2.
La division Intermédiaire : pour les téméraires et ceux qui se sentent a

l'aise sur la piste et qui suivent des cours depuis 2-3 ans.
La division Avancée : pour les compétiteurs qui ont l'habitude des

concours,n'ont aucun problème avec la technique des pas et qui suivent

des cours depuis plus de 3 ans.


La division Showcase
Il s’agit là de danse en ligne chorégraphiée, sur une musique connue

à l’avance.

 

Les Equipes

Il s’agit là d’un concours de danse par équipes. Différentes catégories sont

proposées selon le nombre et le niveau de danseurs et les formes de

danses exécutées, que des lines, que du couple ou un medley.

                                                            

            Fan de COUNTRY



'use strict';