• slide1
  • slide2
  • slide3
  • slide4
  • slide5
  • slide6

Le nouveau gouvernement du Kurdistan prête serment :

Le nouveau premier ministre, M. Nechirvan Barzani, ainsi que les membres de son gouvernement, ont prêté serment devant le Parlement, jeudi   5 avril dernier. Cette nouvelle coalition gouvernementale entre les deux principaux partis kurdes, le Parti démocratique du Kurdistan (P.D.K.) et l’Union patriotique du Kurdistan (U.P.K.), remplace la coalition dirigée depuis deux ans par l’ancien premier ministre, M. Barham Salih.

Lire la suite...

 

Le Gouvernement Régional du Kurdistan (KRG) est basé à Erbil, capitale de la Région du Kurdistan et administre les gouvernorats d'Erbil, de Souleymanieh, de Dohouk ainsi que d'autres zones. Il est constitué de 19 ministères.

Le Gouvernement Régional du Kurdistan exerce le pouvoir exécutif en conformité avec les lois de la Région du Kurdistan édictées par l'Assemblée Nationale du Kurdistan, démocratiquement élue.

Le gouvernement actuel, dirigé par le 1er ministre Barham Salih, est entré en fonction le 28 octobre 2009.

La Constitution irakienne de 2005 reconnaît le Gouvernement Régional du Kurdistan, l'Assemblée Nationale du Kurdistan ainsi que les forces des Peshmergas en tant que forces armées légitimes, faisant partie du système de défense nationale.

La coalition gouvernementale actuelle, qui a pris ses fonctions en octobre 2009 est dominée par les deux partis historiques : le PDK et l'UPK. Mais elle comprend également différents partis politiques qui reflètent la diversité de la Région : Chaldéens, Assyriens, Turcomans, Yézidis, vivant ensemble dans un climat de tolérance et de compréhension mutuelles.

Depuis mars 2003, on ne déplore aucune victime parmi les soldats de la coalition, ni aucun enlèvement d'étranger, dans les zones administrées par le Gouvernement Régional du Kurdistan (KRG).

Les autres principales institutions de la Région sont la Présidence de la Région du Kurdistan (KRP) et le Parlement du Kurdistan. La Constitution irakienne reconnaît les institutions de la Région, dont les membres, qui sont élus au suffrage universel direct, ont un important pouvoir législatif et exécutif.

Le Président Masoud Barzani est à la tête du pouvoir exécutif de la Région du Kurdistan.

L'Assemblée nationale du Kurdistan est présidée par le Dr Kamal Kirkuki. Ses 111 membres sont élus au suffrage universel. Onze sièges sont réservés aux minorités du Kurdistan.

 

-->