Samsung vient de marquer un point important dans sa joute juridique qui l’oppose à Apple sur le territoire américain. Les avocats du groupe sud-coréen ont averti la juge Lucy Koh que le brevet sur l’auto-remplissage  (ou auto-complétion) des zones, qui avait permis à Apple de remporter l’un de ses derniers procès et de rafler la mise de 119 millions de dollars en dommages et intérêts, a été rejeté officiellement par le bureau des brevets américains (USPTO). Ce dernier a en effet estimé que le brevet en question n’était pas valable, faute en soit rendue à un prior-art qui montrait le même fonctionnement général que celui décrit dans le brevet d’Apple.

th_10117-2183-140807-Autocomplete-l

Pour Apple, la désillusion doit être réelle puisqu’au delà de l’invalidation du brevet, les dommages et intérêts décidés à l’issue du procès vont être forcément revus sensiblement à la baisse. Face à ses échecs successifs dans les cours de justice, la stratégie de Samsung est maintenant de tenter par tous les moyens possibles de faire invalider les brevets déposés par Apple. Plutôt que d’arrêter purement et simplement de copier ou de largement s’inspirer des produits de son principal concurrent, Samsung opte donc pour une voie plus radicale : tenter de démontrer qu’Apple ne possède en fait aucun brevet qu’il puisse réellement déposer et faire valoir devant un tribunal.

Si cette tactique peut marcher pour quelques brevets incriminés, on voit mal tout de même l’ensemble des brevets d’Apple être invalidés par décision de l’USPTO. Incidemment, ces demandes d’invalidations de Samsung montrent aussi que le sud-coréen est moins que jamais disposé à arrêter d’enfreindre certains brevets incriminés (plutôt que de choisir de les retirer de ses appareils), ce qui explique sans doute la résilience des procès aux Etats-Unis, alors même que la trêve a été décidée partout ailleurs. Apple doit estimer qu’un gain sur son sol a un impact qui dépasse largement les seules frontières américaines.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

19 commentaires pour cet article :

  1. Quels salauds samsung

  2. Ma haine envers samsung grandit de jour en jour. C’est honteux ce genre de stratégie…

  3. Monsieur

    « afin de pouvoir continuer à « copier » sur d’autres marchés. »

    N’importe quoi cet article ! C’est triste d’être arriver à ce tel niveau!

  4. Une honte ce genre de phrase!

    afin de pouvoir continuer à « copier » sur d’autres marchés. 

    Serieux est-ce au lecteur de faire une moderation sur ce genre d’ecrit?

    • Frederic L.

      Si Samsung est convaincu de copie sur le marché US (l’hypothèse de la phrase qui vous gêne tant), alors le fait de modifier certains éléments pour ne plus se retrouver en faute sur le marché US tout en continuant à proposer des éléments inchangés pour le reste du monde revient bien à continuer à « copier » sur ces mêmes marchés. Je pars du principe (c’est pourtant précisé) que Samsung est tout de même convaincu de copie devant la justice. Et je mets des guillemets en plus. Faut-il donc absolument tomber dans le politiquement correct qui consisterait à dire qu’il n’est pas coupable de copie même si la justice en a décidé autrement ? Si Apple était reconnu coupable de copie, vous semblerait-il normal qu’on emploie pas ce terme ?

      • Copier quoi exactement ? Il y a pas une différence entre copier et enfreinte un brevet ? (Càd utiliser sans autorisation ?). Faut pas dire n’importe quoi non plus juste parce qu’on n’aime pas la marque en face.

        • Frederic L.

          C’est clairement de la copie dans la mesure où justement Samsung ne reprend pas stricto sensu exactement le même brevet qu’Apple. Certains détails peuvent changer, l’objectif étant de faire quelque chose de très proche (une copie) sans faire à l’identique (ce qui serait alors une contre-façon). Si l’on veut vraiment faire dans la délicatesse, on dira que certains fabricants s’ »inspirent » beaucoup du travail des autres, mais la simple « inspiration » n’est pas condamnée par un tribunal, ce qui n’est pas le cas de Samsung qui lui a déjà été condamné à de multiples reprises.

      • Même si je suis d accord avec toi sur le principe peut on dire que si la mode est aux grands écrans tous ceux qui les font se copient?

      • defgrehghtg

        T’es vraiment trop mauvais toi , change de taf.

  5. jerome26140 (via iAddict v3)

    Il reste quoi a copier aujourd’hui ? Plus rien mdr.

  6. Donwinevicioso3 (via iAddict v4)

    Il n’y a jamais rien de bon ici de nos jours. Site pourri qui ne fait que dénigrer les autres marques.
    Ça donne même pas envie de lire les articles.
    Sur les autres sites ça discute beaucoup des avancées technologiques employées par les matos. Ici il n’y a que des rumeurs, des concepts pour iphone 6 et le plus répandu les sujets à troll. En plus les gamins viennent pour idolâtrer leurs bijoux
    Dommage je l’aimais bien ce site

  7. Je suis pour la copie!! La copie force Apple à faire les choses mieux que les autres et à innover! Autrement, ils se reposeraient sur leur acquis et nos iPhone seraient boring

  8. Article assez gravissime. Je pense que là vous faite une vraie sortie de route qui entame votre impartialité et crédibilité. A la vérité vous ne rendez pas service à Apple.

    • Frederic L.

      L’article a été modifié. Sur le fond, je tiens quand même à re-préciser que distinguer une infraction sur des brevets d’une « copie » tient largement du simple euphémisme. Il n’y a pas de point de vue moral ou de parti pris sur ce sujet à appeler les choses par leur nom. Stratégiquement, il parait tout aussi évident de considérer que si Samsung attaque sur la validité des brevets au lieux de retirer les brevets incriminés de ses appareils c’est bien que ce fabricant estime légitime de continuer à utiliser ces brevets sur ses appareils. Et si les brevets en question ont été déclarés en infraction par un tribunal (donc bel et bien « copiés » de ceux d’Apple), alors on peut bien dire (et IphoneAddict n’est pas le seul site d’information à le préciser) que la volonté est bien de pouvoir poursuivre des « copies » de brevets déclarées et reconnues par un tribunal, tout en tentant de faire invalider ces mêmes brevets par la voie juridique.

      HTC et d’autres fabriquant ont préféré retirer les brevets litigieux ou ont passé des accords de « non-copie » avec Apple. Pas Samsung. Difficile alors de rester « objectif » en disant que Samsung n’essaye pas de continuer à « copier » (au sens juridique du terme) alors que c’est pourtant bien ce que fait ce fabricant. Le brevet invalidé d’Apple ne fait que confirmer par la bande la poursuite de cette stratégie : Samsung refuse la décision de justice, ne veut pas retirer ses brevets et même s’il obtient gain de cause sur un ou deux brevets, il n’y a aucune chance que ce soit le cas sur tous les brevets jugés par la justice. L’opération a tout du coup de com, histoire de laisser croire aux yeux du grand public et de certains observateurs que les plaintes pour copie d’Apple ne sont pas légitimes et que TOUTES les décisions prises en faveur d’Apple peuvent être renversées. Encore une fois, sur le fond, cela dévoile clairement le fait que Samsung veut bel et bien continuer à se servir des brevets d’Apple dans ses appareils, sans accord de licence l’autorisant à cela.

Laisser un commentaire

Fil des commentaires

Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles