mercredi 16 avril 2008

Confidences à bord du camping-car...

Une nouvelle séquence vidéo en exclusivité pour les fidèles du blog. On revient en arrière, en mars dernier, lors du siège de Bercy, face au ministère des Finances.
NS55 reçoit. A bord, la discussion s'engage avec un invité de marque : Mehdi Masud, journaliste en visite pour le magazine Technikart, qui vient préparer un article sur cette curieuse expédition (son article, paru dans le numéro d'avril du mensuel, est en lecture dans le billet du 8 avril).
C'est ici, tout de suite...


mardi 15 avril 2008

Nouveaux articles de presse en archives

Deux nouveaux articles à lire, dans les archives, consacrés à l'histoire de NS55 : le premier, daté de janvier 2007, est paru dans La semaine dans le Boulonnais. Le second dans La Voix du Nord, dans l'édition du dimanche 18 février 2007.
Ca se trouve dans les archives presse (rubrique " Autres liens sur l'affaire Fiévet "), dans la colonne de droite.

mardi 8 avril 2008

La saga du documentaire en tournage

Pour tous ceux qui ne se sont pas encore rués sur leur marchand de journaux pour se procurer le magazine, voici l'article que nous consacre Technikart dans sa livraison du mois.

Bon, chacun rectifiera de lui-même, le patronyme d'Emmanuel a été légèrement modifié... Comme quoi, la postérité, c'est un vrai combat !

C'est à lire ici (en cliquant sur l'article pour l'aggrandir).

mardi 1 avril 2008

Hommes du mois dans Technikart !

L'excellent mensuel culture et société se penche sur le misérable sort de vos serviteurs dans sa livraison d'avril, sortie en kiosques en ce jour de poisson.
Emmanuel et moi, nous avons droit au titre d'hommes du mois, dans la rubrique médias du vénérable magazine et de son " Selector ". Une pleine page, pour le coup, sur ces " reporters camping-car " et leur documentaire " pathétique et passionnant en attente de diffuseur ".

Mehdi Masud nous gratifie généreusement d'un trois étoiles - sur un maximum possible de quatre, ce qui correspond, selon la notation-maison, au qualificatif " die hard 3 ". Pas mal, convenons-en. Surtout pour un film toujours (pour le moment) sans producteur ni diffuseur, qui reste encore à construire, sans même parler de montage.
Résultat : la meilleure note décernée ce mois-ci par les impitoyables critiques de Tech', qui ont notamment écarté des poids-lourds comme Le Millionnaire (France 3) ou Pékin express, la finale (M6), jugés " trop nuls " pour mériter de passer au crible redoutable de leurs colonnes.

L'article, avec nos bobines encadrant NS55 devant un camping-car Mercedes (les habitués de nos aventures auront relevé le trucage et l'absence du Laika...), décrit les tribulations de ces aventuriers (autrement dit nous !), qualifiés de " justiciers beatniks nourris à la junk-food et schlinguant comme des boucs " !
Enfin, Mehdi M, après une intimidante comparaison qui nous vaut d'être comparés au grand... Tom Wolfe (le romancier américain, inventeur avec Norman Mailer, Truman Capote et l'inénarrable Hunter S. Thompson, du nouveau journalisme), rappelle à juste titre que " tout type de financement serait quand même le bienvenu " pour ce curieux produit.

A noter, enfin, pour le plaisir, que la couverture de cet exemplaire de Technikart porte un titre particulièrement à propos : Faut-il se droguer pour réussir ?, interroge une Une provocante.
La question est posée !

mercredi 19 mars 2008

La lettre à Eric Woerth

Vous aviez pu en prendre connaissance en version audio dans un de nos sujets consacrés au final de Bercy, la voici maintenant en toutes lettres.
Elle, c'est la lettre adressée à Eric Woerth par NS55, après son siège du ministère des finances et de l'économie...


Paris, le 06 mars 2008
Monsieur le ministre,
Après avoir parcouru plus de 24 000 kilomètres à la rencontre des douaniers et personnels de la douane française, en visitant les écoles, les centres opérationnels et de très nombreuses directions aux quatre coins de l’Hexagone, j’ai alerté sur la question de la drogue dans notre société comme sur ma situation personnelle.

Adoubé et envoyé mener la guerre contre le narcotrafic en première ligne il y a presque vingt ans par votre prédécesseur Michel Charasse, et suite à ses propos tenus il y a quelques jours dans son fief de Puy-Guillaume – « que la douane fasse son travail et que le ministre actuel fasse le sien ! Ce sont à eux d’agir ! » -, il m’a semblé tout naturel de boucler ce tour de France en cherchant à vous rencontrer. C’est d’ici aussi que sont partis les ordres et les envoyés spéciaux pour venir me demander de cacher mon identité d’agent infiltré, faisant de moi un coupable idéal et à bon compte.

Voici trois jours que je suis devant votre ministère jour et nuit et vous n’avez pas estimé possible, ni intéressant ni opportun, de me recevoir malgré les sollicitations adressées à votre cabinet.
Démontreriez-vous par là votre mépris pour les agents de l’ombre sans lesquels vos services perdent toute efficacité dans la lutte contre la grande criminalité ?
Vous avez jugé préférable de m’ignorer, refusant par là-même de vous pencher sur mon dossier que vous pouvez, par votre position et votre intervention, enfin solutionner.
Je n’ose imaginer que la décision de justice de 2006 m’innocentant n’a aucune valeur à vos yeux… Faudrait-il encore que vous puissiez la consulter pour en apprécier la teneur.

Face à la superbe ignorance dans laquelle vous me laissez me débattre, vous ne vous étonnerez pas que je transforme ce courrier en lettre ouverte, en le transmettant aux médias qui n’ont cessé de dénoncer le caractère scandaleux et inique de ma situation. Confronté à une montagne d’indifférence, c’est la seule solution que vous me laissez pour espérer que vous lirez ce courrier.
On ne choisit pas toujours les armes avec lesquelles on va au combat, Monsieur le Ministre.
Ce 6 mars, NS55 de la DNRED dépose à vos pieds les armes de cette dernière campagne.
Ce faisant, soyez assuré que je continue le combat.

Respectueusement.
Marc Fiévet, NS55 DNRED

vendredi 14 mars 2008

Le témoin qu’on a voulu faire taire

Ce vendredi, en fin de matinée, NS a enregistré une émission à Paris pour la télévision. Sur le plateau, il avait pour voisins un commissaire divisionnaire à la retraite, un syndicaliste policier, ainsi qu’un avocat, qui défend notamment un témoin dans les affaires de règlements de compte qui avaient ensanglanté la banlieue de Grenoble, l’année dernier, pour le contrôle du trafic de drogue.
L’émission, qui dure une demi-heure, était animée par Dominique Rizet, qui est également grand reporter au Figaro et qui travaille avec Christophe Hondelatte, sur l’émission de France 2 Faites entrer l’accusé.
Les échanges ont porté sur le statut des témoins dans des affaires criminelles, et particulièrement sur la très délicate question de leur protection. Fiévet, l’homme à qui on a demandé de la fermer et de ne surtout pas coopérer avec la justice, était une sorte de grand témoin.
L’émission doit être programmée dans deux semaines, le samedi, en fin d’après-midi. Sur l’antenne de Planète justice, donc.

jeudi 13 mars 2008

La coke à la Une

Vu ce matin sur les façades de kiosques à journaux, une Une de l'Express stupéfiante : " Alerte à la cocaïne ", titre l'hebdomadaire sur une pleine page et sur fond noir (et avec un o de cocaïne qui s'est dilué dans la poudre...).
L'Express annonce une déferlante sur la France et se penche sur les filières des trafiquants et les nouveaux consommateurs.
Dans un entretien, Etienne Apaire, le patron de la mission interministérielle de lutte contre la drogue, évoque " un tsunami de la coke sur notre pays ", rappelant que " l'Europe est devenu la cible ".

Pendant ce temps, NS55, lui, s'est mis un moment au vert, du côté de Boulogne. L'homme et la machine (le fameux Laika) profitent d'un repos bien mérité.
Ce vendredi, l'ex-infiltré met à nouveau le cap sur Paris, pour enregistrer à 11h une émission de télé, sur un plateau sur lequel il retrouvera notamment deux policiers.
On en reparle...
 
-->