RETOUR À L’ENTRÉE DU SITE
table des matières de l'oeuvre d'Aristote
 
ALLER A LA LISTE DES AUTEURS GRECS

Platon

 

 

ARISTOTE

HISTOIRE DES ANIMAUX

en 3 volumes
 

 HISTOIRE DES ANIMAUX D'ARISTOTE, TRADUITE EN FRANÇAIS ET ACCOMPAGNÉE DE NOTES PERPETUELLES PAR J. BARTHÉLEMY-SAINT HILAIRE, MEMBRE DE L'INSTITUT, SÉNATEUR, TOME PREMIER, PARIS, LIBRAIRIE HACHETTE ET Cie, 79, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 79, 1883.

HISTOIRE DES ANIMAUX D'ARISTOTE, TRADUITE EN FRANÇAIS ET ACCOMPAGNÉE DE NOTES PERPETUELLES PAR J. BARTHÉLEMY-SAINT HILAIRE, MEMBRE DE L'INSTITUT, SÉNATEUR, TOME DEUXIÈME, PARIS, LIBRAIRIE HACHETTE ET Cie, 79, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 79, 1883.

HISTOIRE DES ANIMAUX D'ARISTOTE, TRADUITE EN FRANÇAIS ET ACCOMPAGNÉE DE NOTES PERPETUELLES PAR J. BARTHÉLEMY-SAINT HILAIRE, MEMBRE DE L'INSTITUT, SÉNATEUR, TOME TROISIÈME, PARIS, LIBRAIRIE HACHETTE ET Cie, 79, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 79, 1883.


 

 

 

 

HISTOIRE DES ANIMAUX D'ARISTOTE

 

PRÉFACE Opinions de Buffon, de Cuvier et de plusieurs autres savants sur la zoologie d'Aristote; critique de M. Lewes; analyse sommaire de l'Histoire des Animaux ; plan d'Aristote ; ses devanciers, Alcméon de Crotone, Empédocle, Anaxagore, Diogène d'Apollonie, Démocrite, Hippocrate, Xénophon, Platon ; les successeurs d'Aristote, Pline, Élien; Albert-le-Grand ; Belon et Rondelet, Wotton d'Oxford, Conrad Gesner, Linné, Buffon, Cuvier; style d'Aristote; sa méthode comparée à la méthode de la zoologie moderne; ordre à suivre dans la classification des animaux ; échelle des êtres et Transformisme ; problème de la vie universelle ; admiration d'Aristote pour la nature ; anatomie pratiquée par Aristote ; dessins anatomiques ; état actuel de la zoologie ; idée de la science, privilège de la Grèce ; opinions des historiens de la philosophie sur l'histoire naturelle d'Aristote. - Conclusion. I- CCXXIII

 

LIVRE I 

 

texte grec

 

CHAPITRE PREMIER Variétés infinies des animaux : dans les parties dont ils sont composés et qui se décomposent elles-mêmes en parties similaires et non-similaires ; dans l'analogie des parties pour des genres différents; dans la dimension des parties; dans la nature de leurs parties, sèches, liquides, ou solides; dans leur genre de vie, selon qu'ils vivent sur terre ou dans l'eau; dans leur immobilité ou leur locomotion ; dans leur habitude de vivre en troupe ou solitaires; dans les sons qu'ils produisent, inarticulés ou articulés; dans leurs chants ou leur mutisme ; dans leur caractère ; privilège et supériorité de l'homme, doué de la réflexion et de la réminiscence. 1

CHAPITRE II Parties communes à tous les animaux : l'une pour prendre la nourriture, l'autre pour en rejeter l'excrétion; La bouche, l'intestin; rapports de la vessie pour l'excrétion liquide, et de l'intestin pour l'excrétion sèche; organes génitaux. 20

CHAPITRE III Le toucher est le seul sens qui soit commun à tous les animaux; tout animal a un fluide indispensable à son existence; parties où se trouve le sens du toucher et où se trouvent les facultés actives; animaux qui ont du sang; animaux qui n'en ont pas. 23

CHAPITRE IV Distinction des animaux en vivipares, ovipares et vermipares; les animaux à poils sont vivipares; définition de l'œuf et de la larve; variétés dans les vivipares; variétés dans la nature des œufs; annonce de recherches plus détaillées; citation du Traité de la Génération des Animaux. 25

CHAPITRE V Animaux pourvus de pieds; animaux sans pieds; dipodes; tétrapodes; polypodes; les pieds sont toujours en nombre pair; animaux qui nagent; poissons sans nageoires; position des nageoires; poissons qui ont à la fois des pieds et des nageoires; volatiles qui ont des ailes de plume; volatiles à membranes plus ou moins épaisses; volatiles qui ont du sang ou qui n'en ont pas; volatiles à élytres; dimensions des animaux dans l'eau ou sur terre, et selon les climats; moyens généraux de locomotion chez les animaux; nombre de pieds ; mouvement diamétral. 28

CHAPITRE VI Diversité des genres des animaux; les genres les plus étendus sont ceux des oiseaux, des poissons et des cétacés; coquillages durs; coquillages mous; mollusques; insectes; genres privés de sang; distinctions dans les quadrupèdes, vivipares, ovipares; distinctions plus ou moins précises des espèces. - Méthode à suivre dans l'histoire des animaux; il faut commencer par l'étude de l'homme, qui nous est le mieux connu de tous; étude préalable des parties organiques. 36

CHAPITRE VII Principales parties du corps humain : tête, cou, tronc, bras, jambes; le crâne est la partie de la tête qui est chevelue; la fontanelle, l'occiput, le sommet du crâne; os du crâne; sutures dans la femme et dans l'homme. 43

CHAPITRE VIII Place du visage; l'homme seul en a un; le front et ses formes diverses indiquent la portée de l'intelligence; les sourcils donnent des indications sur le caractère; les yeux et leurs parties diverses, paupières supérieure et inférieure, les cils, la pupille; partie noire, partie blanche de l'œil; coins des yeux; tous les animaux ont des yeux, excepté les crustacés; yeux de la taupe; blanc de l'œil pareil chez tous les hommes; variétés de couleurs de la partie noire chez l'homme seul; dimensions des yeux; leur position; indications morales qu'on peut tirer des yeux. 45

CHAPITRE IX Description de l'oreille ; erreur d'Alcméon; organe de l'ouïe; deux parties de l'oreille, dont l'une est le lobe; l'oreille ne communique pas avec le cerveau; l'oreille n'est immobile que chez l'homme; formes diverses de l'organe auditif des les animaux; les oreilles de l'homme sont sur la même ligne que les yeux; dimensions des oreilles; description du nez; ses fonctions dans la respiration ; l'éternuement; organisation intérieure du nez; sens de l'odorat; le nez extraordinaire de l'éléphant; mâchoires et lèvres; description de la langue, sens des saveurs; amygdales; gencives; voile du palais. 50

CHAPITRE X Le cou; sa position; le larynx, l'œsophage; la nuque, derrière du cou ; le tronc et ses diverses parties antérieures, la poitrine, les mamelles, le mamelon; hommes qui ont du lait; le ventre, le nombril; l'abdomen au-dessous du nombril, et l'hypocondre au-dessous; ceinture et rein; parties honteuses de l'homme et de la femme; leurs différences; conduit urétral chez les deux; rôle des parties communes dans le corps; le derrière du tronc; le dos; les huit côtes de chaque côté; récit fabuleux sur des hommes à sept côtés. 58

CHAPITRE XI Parties du corps de l'homme, supérieures inférieures, antérieures postérieures, gauches droites; rapports de ces parties ; les droites sont en général plus fortes; membres supérieurs, les bras; la main, les doigts; leur flexion; intérieur et dehors de la main; le poignet; membres inférieurs, la cuisse, la rotule, la jambe; la cheville; le pied, ses os; dessus et dessous du pied; les ongles; le genou; signes à tirer de la conformation du pied et de la main. 63

CHAPITRE XII Positions des parties; en haut, en bas, devant et derrière, droite et gauche correspondent dans l'homme à ces positions dans l'univers; privilège de l'homme; position particulière de la tète dans le corps humain; retour sur les parties diverses qui le composent, depuis le cou jusqu'aux pieds; correspondance des flexions des bras et des jambes; sens et organes des sens placés en avant; oreilles et ouïe placées sur le côté; écartement des yeux; le toucher est le sens le plus développé, puis le goût; infériorité de l'homme pour les autres sens. 68

CHAPITRE XIII Parties intérieures du corps humain; description du cerveau; les méninges; l'homme est l'animal qui a l'encéphale le plus développé ; chez l'homme, l'encéphale est double; le cervelet; volume de la tête; l'encéphale n'a pas de sang ; l'os de la fontanelle est le plus mince de toute la tête ; rapports de l'œil avec l'encéphale; parties intérieures du cou; la trachée-artère; sa place, sa nature, sa communication avec le nez; l'épiglotte; description du poumon; ramifications de la trachée-artère; description du cœur ; ses rapports avec la trachée-artère; description de l'œsophage, de l'estomac, des intestins; l'épiploon ; le mésentère. 72

CHAPITRE XIV Du cœur dans le corps humain ; ses cavités ; sa position ; sa pointe toujours dirigée en avant ; méprises dans la dissection; le cœur est placé à gauche; description des trois cavités; communication du cœur avec le poumon ; expérience qui prouve cette communication ; le poumon est de tous les organes celui qui a le plus de sang; mais ce sang est dans les veines qui le traversent, tandis que le cœur a le sang en lui-même ; différence du sang selon les cavités ; description du diaphragme ; le foie, la rate, l'épiploon; le foie n'a pas de fiel ; singularité des moutons de l'Eubée et de ceux de Naxos ; description des reins, ou rognons, dans l'homme ; leur organisation; vaisseaux qui se rendent des reins à la vessie; description de la vessie; organe sexuel chez l'homme; testicules; la seule différence chez la femme consiste dans la matrice ; dessins Anatomiques à consulter, annonce de travaux ultérieurs 83

 

LIVRE II (bilingue)

 

CHAPITRE I. — Parties communes à tous les animaux; parties spéciales et correspondantes; la tète et le cou se retrouvent chez tous les quadrupèdes vivipares ; conformation spéciale du cou du lion ; les quadrupèdes vivipares ont des pattes de devant, au lieu de bras et de mains; conformation particulière de l'éléphant; la poitrine et les mamelles chez les animaux ; disposition générale des flexions dans l'animal ; les flexions chez l'éléphant et chez les quadrupèdes ovipares ; articulations dans l'homme, disposées en sens contraires, selon les membres supérieurs ou inférieurs; flexions dans l'oiseau; singularité des pieds du phoque, en avant et en arrière ; pieds de l'ours ; locomotion en croix chez les quadrupèdes et les polypodes ; locomotion particulière du lion et des chameaux de Bactriane et d'Arabie. 98

CHAPITRE II. — Queues des animaux; répartitions des poils chez les animaux qui en ont; leurs crinières; le cheval-cerf; particularité qui le distingue; se trouve en Arachosie ; le bœuf-sauvage ; l'éléphant est le moins velu des animaux ; description du chameau, de Bactriane et d'Arabie, â une ou deux bosses sur le dos ; bosse de dessous le ventre ; la verge en arrière ; flexions et pieds du chameau ; pattes des animaux, et jambes de l'homme; pieds fourchus dans les animaux; animaux solipèdes ; cornes des animaux; description de l'osselet dans les animaux ; son rôle, sa répartition ; réunion du pied fourchu, de la crinière et des cornes chez quelques apimaux ; le Bonase, ou bison, de Péonie et de Hédique; prétendues cornes des serpents Égyptiens; bois du cerf; il est le seul animal qui perde ses cornes chaque année. 101

CHAPITRE III. — Des mamelles chez les animaux; leur position; leur nombre; des organes de la génération; dans l'homme, dans l'éléphant; particularité de la femelle de l'éléphant ; organes urinaires ; composition de la verge ; rapports proportionnels des parties supérieures et des parties inférieures du corps de l'homme ; il se traîne à quatre pattes dans son enfance ; croissance des autres animaux ; des dents ; le nombre en est égal ou inégal dans les deux mâchoires; singularité des animaux à cornes; dents saillantes; dents carnassières; animal étrange des Indes décrit par Ctésias, le Martichore; chute des premières dents chez l'homme et les autres animaux; couleur diverse des dents selon l'âge ; canines, incisives, molaires ; dents plus nombreuses chez les mâles; les crantères; pousses extraordinaires; dents de l'éléphant. 119

CHAPITRE IV. — Bouches ou gueules des animaux ; différences dans la grandeur; très-fendues, petites ou moyennes; l'hippopotame d'Egypte ; sa crinière, son pied fendu ; son mufle; son osselet; ses dents; sa queue; sa voix; sa grandeur; son cuir; ses organes intérieurs. 133

CHAPITRE V. — Animaux intermédiaires entre l'homme et les quadrupèdes ; les singes, de trois espèces ; description du singe; il est velu en dessus et en dessous; ses rapports avec la forme humaine; sa bestialité; organisation particulière de ses pieds, qui sont tout ensemble des pieds et des mains ; il marche beaucoup plus souvent à quatre pattes que tout droit ; et pourquoi; organes génitaux. 134

CHAPITRE VI. — Des quadrupèdes ovipares ; leur organisation générale ; ils ont une queue plus ou moins longue, plusieurs doigts, et le pied fendu ; particularité du crocodile d'Egypte, qui n'a pas de langue; les quadrupèdes ovipares n'ont pas d'oreilles ; le crocodile; son organisation ; sa vie sur terre et dans l'eau. 140

CHAPITRE VII. — Description du chaméléon ; ses côtes, son dos, sa queue ordinairement enroulée ; ses pattes et leurs divisions remarquables ; ses yeux, d'une organisation toute particulière ; ses changements de couleur, noire et jaune, dans le corps entier ; lenteur de ses mouvements; sa chair; son sang; membranes spéciales sur son corps; persistance de sa respiration; pas de rate; sa vie dans des trous. 143

CHAPITRE VIII. — Organisation des oiseaux; rapports et différences de leurs pattes avec les jambes de l'homme;, conformation de la hanche chez les oiseaux ; ongles multiples des oiseaux; nombre et disposition de leurs doigts; la bergeronnette ; bec des oiseaux; leurs yeux, leurs paupières ; membrane mobile de leur œil ; leurs plumes à tuyau; leur croupion plus ou moins lourd, selon qu'ils volent haut ou bas; langue des oiseaux; absence d'épiglotte ; ergots et serres ; crêtes de plumes ; crête spéciale du coq. 148

CHAPITRE IX. — Des poissons ; leurs différences avec les autres animaux; leur queue; ils n'ont pas de cou; le dauphin et ses mamelles ; particularité des branchies, spéciale aux poissons; leurs nageoires en nombre plus ou moins grand ; branchies couvertes ou découvertes; différences de leur position; nombre des branchies variable, mais toujours égal des deux côtés de l'animal ; exemples divers ; les poissons n'ont, ni poils, ni plumes ; leurs écailles ; quelques poissons sont lisses ; tous les poissons ont les dents en scie et pointues ; quelques-uns ont plusieurs rangées de dents; langue des poissons organisée d'une manière étrange; leur bouche; yeux des poisson^; tous les poissons ont du sang; poissons ovipares; poissons vivipares. 155

CHAPITRE X. — Des serpents; serpents de terre, serpents d'eau, dans les eaux douces ou dans la mer, jamais dans les eaux profondes ; les serpents n'ont pas de pieds, non plus que les poissons ; scolopendres de mer et de terre ; petit poisson saxatile, l'Échénéïs, ou Rémora, usages superstitieux qu'on en fait. — Résumé. 164

CHAPITRE XI. — Des parties intérieures dans les grandes races d'animaux, selon qu'ils ont du sang, ou qu'ils n'en ont pas; tous les vivipares quadrupèdes ont un œsophage et une trachée-artère ; les quadrupèdes ovipares et les oiseaux les ont aussi avec des différences de formes; tous les animaux qui ont du sang ont un cœur; chez quelques-uns, il y a un os dans le cœur; tous les animaux qui ont du sang n'ont pas de poumon ; la rate très-petite dans quelques animaux ; exemples divers ; la vésicule du fiel manque chez beaucoup d'animaux; biches Achaïnes ont une matière analogue au fiel sous la queue ; vers vivants dans la tête des cerfs ; leur place, leur nombre, leur grosseur; le cerf n'a pas de fiel; amertume de ses intestins; foie et fiel de l'éléphant; vésicule du fiel dans les poissons; sa position variable, suivant qu'elle est plus ou moins près du foie, qu'elle y est jointe ou qu'elle en est détachée; variétés selon les espèces et dans une même espèce. 167

CHAPITRE XII. — Organisation des reins dans les animaux; la vessie ; position générale du cœur ; description du foie ; la rate ; déplacements monstrueux du foie et de la rate; de l'estomac dans les animaux ; description des quatre estomacs des ruminants; la panse, le réseau, le hérisson, la caillette; animaux qui n'ont qu'un estomac; diversités des estomacs; deux types d'estomacs; conformation générale des intestins ; l'éléphant ; les quadrupèdes ovipares; organbation des serpents fort rapprochée de celle du lézard; leur langue bifur-quée; leurs intestins ; organisation de l'estomac et des intestins chez les poissons; appendices aux intestins, dans les poissons et les oiseaux ; le jabot chez les oiseaux ; description du jabot; le jabot est remplacé par l'œsophage dans quelques espèces; exemples divers; en ce cas, la conformation de l'œsophage est-très spéciale ; conduit intestinal et appendices intestinaux dans les oiseaux; appendices chez les oiseaux les plus petits. 176

 

LIVRE III (bilingue)

 

CHAPITRE I. — Des parties qui concourent à la génération ; chez les femelles, ces parties sont toujours intérieures;différences plus nombreuses dans les mâles; des testicules en général et de leur position ; les  poissons n'ont jamais de testicules ; les serpents n'en ont pas non plus ; organisation spéciale des serpents et des poissons; testicules des ovipares; leur verge; exemple de l'oie, du pigeon, de la perdrix, au moment de l'accouplement; testicules des vivipares, munis de pieds; description détaillée de leur organisation; dessin Anatomique à consulter; destruction des testicules par compression ou par ablation ; des matrices en général ; description de la matrice chez les grands animaux ; le vagin, l'utérus, la matrice et son orifice ; matrice des vivipares, bipèdes ou quadrupèdes; matrices des oiseaux, des poissons ; matrice des quadrupèdes ovipares; matrice des animaux sans pieds; matrice des sélaciens; figures Anatomiques à consulter; matrice du serpent; la vipère est seule vivipare; différences des ovipares et des vivipares; matrices des animaux à cornes qui n'ont pas les deux rangées de dents; positions diverses des embryons dans la matrice. — Résumé. 197

CHAPITRE II. — Du sang et des veines; ce sont les parties similaires le plus communément répandues ; lymphe ; fibres, cbair, os, cartilages, peau, membranes, nerfs, cheveux, ongles, graisse, suif, excrétions; les observations antérieures ont été mal faites, parce qu'on a surtout étudié les veines sur les animaux morts, ou sur des hommes maigres, où les veines étaient transparentes; système de Syennésis de Chypre; il fait partir toutes les veines du nombril ; système de Diogène d'Apollonie; il distingue deux grosses veines, dont toutes les autres ne sont que des ramifications; il les fait partir du ventre, des deux côtés du rachis, pour se rendre au cœur, et de là, par la poitrine et les aisselles, aux bras jusqu'aux mains, et aux cuisses jusqu'aux pieds; rameaux secondaires; système de Polybe; il distingue quatre paires de veines, qui partent toutes de la té te, pour se rendre aux extrémités. 215

CHAPITRE III. — Système personnel d'Aristote sur la distribution des veines dans le corps humain ; causes des erreurs antérieurement commises; deux grosses veines dans le tronc ; la trachée-artère et l'aorte ; toutes les veines partent du cœur; la pointe du cœur; ses trois cavités; leurs dimensions; différences de la grande veine et de l'aorte ; rapports de la trachée-artère et du poumon; ses ramifications; citation d'Homère ; distribution des veines dans les méninges; le cerveau n'a pas de sang ; ramifications de l'aorte, analogues à celles de la trachée. 227

CHAPITRE IV. — Suite de la description des veines, dans les parties inférieures du corps; ramifications de la grande veine dans le foie, la rate, le mésentère, les intestins; ramifications de la grande veine et de l'aorte dans les reins, à la vessie et à la verge; ramifications de l'aorte dans la matrice ; ramifications des deux veines, par les aines, aux jambes, aux pieds et aux orteils; cette description générale s'applique à tous les animaux, pour les veines principales; variétés des autres veines; précautions à prendre pour bien observer l'organisation des veines, sur les animaux où elle est le plus apparente. 238

CHAPITRE V. — Organisation des nerfs ; ils partent aussi du cœur; différences des nerfs et des veines sur les personnes maigres ; ordre des nerfs selon leur force, jarret, tendon, extenseur, omoplate, etc. ; nerfs autour des os; nature des nerfs, déchirables en long; liquide des nerfs ; action du feu ; pas d'engourdissement là où il n'y a pas de nerfs; tous les animaux qui ont du sang ont des nerfs; nerfs des poissons. 246

CHAPITRE VI. — Des fibres; liquides qu'elles contiennent; leur nature; libres particulières du sang; leur présence est indispensable pour qu'il se coagule; exceptions chez quelques animaux; le cerf, le lièvre; le bubale et le mouton. 251

CHAPITRE VII. — Des os; ils ne sont jamais isolés; ils se rattachent tous à l'épine dorsale; description du ra-chis; les vertèbres ; le crâne; ses sutures dans l'homme; suture circulaire dans la femme; les mâchoires, les dents; dureté des dents; les omoplates; os des bras, os des mains; os des extrémités inférieures, ou côlènes; chevilles; os des pieds; ressemblance des os chez les vivipares; os à moelle; os sans moelle; le lion; dureté de ses os; analogies chez les sélaciens et les poissons; arêtes des poissons; les os du serpent; variétés dans la consistance de l'épine dorsale, selon la grandeur des animaux, et selon les organes; différences correspondantes. 253

CHAPITRE VIII. — Des cartilages; leurs ressemblances et leurs différences avec les os; les cartilages ne sont pas percés; et ils n'ont pas de moelle ; cartilages des vivipares et des sélaciens. 262

CHAPITRE IX. — Des ongles, des cornes, des becs et des parties analogues à celles-là; leur nature ; elles peuvent se plier et se fendre; l'os se brise; couleur de ces parties, pareille à celle de la peau ; les dents sont de la couleur des os; les noirs Éthiopiens ont les dents blanches, et les os blancs; cornes généralement creuses à la base, solides à la pointe ; exception du cerf, perdant ses bois chaque année, s'il n'est pas châtré; cornes mobiles des bœufs de Phrygie; des ongles et des doigts; l'homme, l'éléphant, le lion, l'aigle. 263

CHAPITRE X. — Des poils, de la peau et de leurs analogues; épaisseur ou légèreté des poils; rudesse et douceur selon les parties du corps, et selon les climats; la peau de l'homme, la plus fine de toutes; parties du corps où elle ne repousse pas, une fois coupée; couleur des poils; elle varie avec l'âge; cheveux blancs dans l'homme; poils qu'il apporte en naissant; poils qui viennent plus tard; la calvitie; les eunuques; femmes qui ont quelque barbe; prêtresses de Carie; longueur des poils; les cils; les sourcils; humeur visqueuse des poils ; rapports des varices et des poils ; croissance des poils ; changements de la couleur des poils dans les oiseaux; la grue; influence des saisons et des climats; influence des eaux; les rivières de la Thrace; le Scamandre; Homère cité; les plumes arrachées ne repoussent pas ; ailes et aiguillon de l'abeille. 267

CHAPITRE XI. — Des membranes; il y en a dans tous les animaux, où elles sont plus ou moins fortes; membranes de l'encéphale; membrane du cœur; la membrane une fois coupée ne reprend pas; membranes des os; la membrane de l'épiploon est dans tous les animaux qui ont du sang; place de l'épiploon; la vessie est une sorte de membrane; tous les vivipares en ont une; la tortue parmi les ovipares en a une aussi; maladie de la pierre. — Résumé partiel. 282

CHAPITRE XII. — De la chair; sa place entre la peau et les os; elle est divisible en tous sens; la maigreur; la graisse; influence de l'alimentation ; relation de la chair et des veines; couleur du sang, plus rouge ou plus noir. 286

CHAPITRE XIII. — De la graisse et du suif; leurs rapports et leurs différences; place de la graisse entre la peau et la chair; graisse de l'épiploon; graisse du foie; graisse du ventre ; graisse des reins ; maladies des reins, provenant de l'excès de graisse et de nourriture; pâturages de Sicile; suif dans les yeux; les animaux gras, mâles ou femelles, sont moins féconds; les animaux engraissent et s'alourdissent en vieillissant. 288

CHAPITRE XIV. — Du sang; il est renfermé dans les veines; le sang n'est pas sensible, non plus que la cervelle et la moelle ; il est répandu dans tout le corps ; saveur et couleur du sang; sa coagulation; quantité du sang selon les espèces d'animaux; rapports du sang et de la graisse; le sang de l'homme le plus pur et le plus léger de tous; le sang est répandu dans tout le corps ; il apparaît d'abord dans le cœur; la lymphe du sang; le sang pendant le sommeil; altération du sang; hémorrhoïdes, saignements de nez, varices; formation du pus et des abcès; le sang selon les sexes; menstrues des femelles; le sang selon les âges; dans la première enfance, dans la force de l'âge, chez les vieillards; la lymphe. 292

CHAPITRE XV. — De la moelle; elle n'existe que dans certaines espèces; elle est renfermée dans les os, comme le sang dans les veines; la moelle varie selon les âges; tous les os n'ont pas de moelle, même les os creux; os du lion et du cochon sans moelle, ou presque sans moelle. 299

CHAPITRE XVI. — Du lait et de la liqueur séminale ; rôle des mamelles; composition du lait; ses deux parties; le sérum et le caséum ; lait qui se caille dans certains animaux; lait qui ne se caille pas dans d'autres; en général, le lait ne vient qu'après la conception, et les mâles n'en ont pas; exemples contraires; bouc de Lemnos; graisse et huile du lait; abondance du lait selon les espèces et l'alimentation ; laits plus ou moins propres à la fabrication du fromage; manières diverses de faire cailler le lait; suc de figuier; présure; origine de la présure; relations du lait et de la grosseur des animaux ; bétail énorme de l'Épire; actions diverses des fourrages sur le lait et sur les mamelles; lait des femmes brunes et des femmes blondes. 301

CHAPITRE XVII — De la liqueur séminale; chez l'homme et chez les animaux qui ont des poils ; couleur blanche du sperme; erreur d'Hérodote; action du froid sur le sperme; action de la chaleur; sperme altéré sortant de la matrice; expérience pour constater si le sperme est prolifique, ou s'il a perdu cette qualité; erreur de Ctésias sur le sperme des éléphants 312

LIVRE IV

 

CHAPITRE PREMIER Des animaux qui n'ont pas de sang ; les mollusques ; les crustacés ; les testacés ; les insectes ; description générale de ces quatre genres ; description particulière des mollusques ; leur organisation ; leurs pieds et leur tête ; suçoirs à l'extrémité de leurs pieds ; leur mode d'accouplement ; leur tuyau mobile ; différence des polypes et des mollusques ; longueur des tentacules dans les grands et les petits calmars ; la poche et la bouche des mollusques ; organisation de la poche ; l'oesophage ; l'estomac ; la Mytis, ou réservoir de l'encre ; un seul organe dans les mollusques pour rejeter l'encre et les excréments ; poils intérieurs des mollusques ; la seiche et les calmars ; les polypes ; leur organisation ; différences des femelles et des mâles ; oeuf énorme du polype ; oeufs de la seiche; genre de vie des polypes ; espèces diverses, avec une coquille ou sans coquille ; analogies avec le colimaçon. — Résumé. 1

CHAPITRE II Des crustacés : quatre espèces principales, langoustes, écrevisses, squilles et crabes ; espèces diverses de squilles et de crabes ; organisation des crustacés ; organisation spéciale de la langouste; différences du mâle et de la femelle ; organisation des écrevisses ; leurs pieds, leurs pinces, leurs dents, leurs yeux, leurs oeufs ; organes de l'alimentation dans les crustacés ; leur intestin tout droit ; description spéciale de la langouste ; ses dents, son estomac, sa bouche ; conduit et intestin de la langouste ; mêmes organes chez les squilles ; particularités des squilles femelles et des squilles mâles ; disposition des oeufs. - Résumé sur les crustacés. 18

CHAPITRE III Interpolation. - Des crabes ; leurs pinces inégales; leur corps est une masse confuse ; organisation variable de leurs yeux ; leur bouche et ses dents ; absorption de l'eau par les crabes; action de leurs opercules ; l'oesophage des crabes ; leur intestin et son organisation intérieure ; corpuscules blancs et roux; différence des opercules chez le mâle et la femelle. 23

CHAPITRE IV Des testacés ; la partie charnue est à l'intérieur, et le coquillage au dehors ; testacés bivalves ; testacés univalves ; bivalves qui s'ouvrent ; bivalves fermés ; différences des coquilles ; leurs ressemblances ; parties internes des testacés ; leur tête, leurs cornes, leur bouche et leurs dents ; leurs trompes; estomac des crustacés ; leur intestin; le Micon dans tous les testacés ; l'oesophage ; les petits corps noirs et blancs ; rapports et différences des bivalves et des univalves ; leur oeuf; orifice excrétoire ; observations d'anatomie ; description du petit crabe, à, la fois crustacé et testacé ; ses deux espèces ; ses organes divers ; description des nérites ; les petits crabes et les nérites tantôt adhèrent aux rochers, et tantôt ils les quittent ; animaux parasites ; observation d'anatomie. 37

CHAPITRE V Des hérissons de mer ; leur organisation étrange ; ils n'ont pas de chair; leurs petits corps noirs ; leurs oeufs ; espèces nombreuses ; hérissons de Torone ; hérissons comestibles ; oeufs des hérissons qu'on ne peut manger ; bouche et orifice excrétoire des hérissons ; leurs cinq dents ; leur estomac divisé en cinq sections ; les cinq oeufs ; les corps noirs ; les piquants du hérisson lui servent à marcher. 56

CHAPITRE VI Des téthyes, ou ascidies ; leur organisation très spéciale ; coquille adhérente au rocher; pas d'excréments; leur intérieur; leur chair ; leurs deux conduits ; leur dedans ; leur couleur ; les orties de mer, attachées aux roches, ou détachées; pas de coquilles ; leur corps tout charnu ; leurs tentacules saisissent les objets ; manière de prendre leur proie ; pas d'excréments ; deux espèces d'orties ; les grandes et les petites ; orties de Chalcis ; influence des saisons sur les orties de mer; la chaleur leur fait beaucoup de mal. — Résumé sur les mollusques, les crustacés et les testacés. 62

CHAPITRE VII Des insectes ; leurs espèces très nombreuses ; trois parties distinctes dans le corps de tous les insectes ; leur vie persiste après qu'on les a coudés ; les yeux sont leur seul organe apparent ; la langue de certains insectes ; leurs aiguillons, intérieur ou extérieur ; le scorpion ; insectes ailés, insectes sans ailes ; leurs ailes avec fourreau ou sans fourreau ; corps singulier des insectes ; parties intérieures ; leur intestin droit ou replié ; la cigale est le seul des animaux à n'avoir point de bouche ; son alimentation ; différences entre les espèces de cigales ; animaux étranges vus quelquefois en mer par des pécheurs ; description de ces animaux rares. - Résumé. 67

CHAPITRE VIII Des sens dans les animaux ; leur inégale répartition ; les cinq sens ; exception pour la taupe ; ses yeux rudimentaires ; tous les animaux ont le toucher; seulement, les organes en sont plus ou moins apparents; les poissons ont le goût, l'odorat et l'ouïe; exemples divers; chasse des dauphins; observations et ruses des pécheurs ; quelques poissons ont l'ouïe extrêmement âne ; de l'odorat chez les poissons ; preuves nombreuses démontrant qu'ils perçoivent les odeurs; pèche de certains poissons; pèche de l'anguille ; l'odeur de la graisse brûlée est un excellent appàt ; des sens chez les insectes ; les abeilles, les moucherons, les fourmis sentent les odeurs; du sens particulier du goût chez les insectes ; le toucher se retrouve dans tous les animaux ; le sens du goût appartient à tous ceux qui ont une bouche ; le sens du son chez les solènes ; le sens du toucher dans les peignes ; chasse des nérites ; le hérisson de mer n'a presque pas d'odorat ; et après lui, les téthyes et les glands marins. — Résumé sur les sens. 77

CHAPITRE IX De la voix des animaux ; il faut bien distinguer la voix, le son et le langage articulé ; organes de la voix pour les voyelles et les consonnes muettes ; fonction de la langue ; bruits divers que font les insectes ; les mollusques et les crustacés n'ont ni voix ni son ; bruits divers que font certains poissons ; cas spécial du dauphin ; voix des ovipares quadrupèdes ; sifflement des tortues ; coassement des grenouilles, surtout dans la saison de l'accouplement ; la voix des oiseaux ; différences et parités entre la voix des mâles et des femelles ; le rossignol ; langage articulé ; privilège de l'homme ; les sourds-muets ; premier langage des enfants ; variations de la voix selon les régions ; différences dans une même espèce ; cas extraordinaires chez les petits oiseaux ; rossignol corrigeant la voix d'un de ses petits ; les deux voix de l'éléphant. sans sa trompe, ou avec sa trompe. 92

CHAPITRE X Du sommeil et de la veille chez les animaux ; tous les animaux qui ont du sang présentent ces phénomènes ;. es rêves ; sommeil des poissons ; preuves diverses attestant que les poissons dorment ; observations des pécheurs ; position des poissons pendant leur sommeil ; les poissons à tuyau dorment en élevant leur tuyau au-dessus de l'eau, et en agitant légèrement les nageoires ; sommeil des mollusques et des crustacés ; sommeil des insectes ; les abeilles ; l'homme rêve plus que tout autre animal ; les tout petits enfants ne rêvent pas ; quelques personnes n'ont jamais rêvé de leur vie; les rêves survenant avec Page annoncent une révolution dans le tempérament. — Résumé. 103

CHAPITRE XI Du mâle et de la femelle ; cette distinction ne se retrouve pas dans toutes les espèces; les animaux immobiles, les mollusques, les crustacés n'ont pas de sexes; les deux sexes existent dans tous les quadrupèdes ; organisation spéciale de l'anguille ; organisation presque aussi singulière de quelques poissons; différences de conformation entre le mâle et la femelle pour les diverses parties du corps ; comparaison de l'homme et de la femme ; de la voix dans le mâle et dans la femelle ; exception de la vache, dont la voix est plus grave ; armes défensives, privilège du mâle dans quelques espèces, et toujours plus fortes dans le mâle que dans la femelle. 109

 

LIVRE V (bilingue)

 

CHAPITRE I. — De la génération des animaux ; ses variétés; méthode à suivre pour toute la série des animaux; on terminera par l'homme ; rapports des animaux et desplantes relativement à la génération; citation de la Théorie des Plantes; singularités parmi les poissons, analogues aux œufs clairs des oiseaux; générations spontanées dans les matières putréfiées, ou dans les animaux eux-mêmes. — Annonce de travaux ultérieurs, 117.

CHAPITRE II. — Des accouplements; leurs variétés; organes spéciaux de la génération chez tous les animaux qui ont du sang; accouplement des animaux qui urinent par derrière; singularité de la femelle du lièvre ; accouplement des oiseaux en général; accouplements des ours, des hérissons terrestres, des cerfs, des vaches, des loups, des chats; accouplement prolongé des chameaux; lieux où ils s'accouplent; accouplement des éléphants; accouplement des phoques. 123

CHAPITRE III. — De l'accouplement des quadrupèdes ovipares; la tortue de mer et de terre; les trygons, les grenouilles; accouplement des serpents et des lézards. 128

CHAPITRE IV. — De l'accouplement des poissons; accouplement particulier des sélaciens ; accouplement des dauphins et des cétacés ; appendices des sélaciens mâles, près de l'orifice excrétoire ; absence de testicules chez les poissons et les serpents ; canaux qui en tiennent lieu ; canal extérieur unique chez les vivipares pour l'excrétion de la semence et de l'urine ; obscurités sur l'accouplement des poissons; explications diverses; pêche sur les côtes de Phénicie; accouplement des perdrix. — Résumé sur la fécondation véritable des poissons. 129

CHAPITRE V. — De l'accouplement des mollusques; description de l'accouplement des polypes; opinions diverses sur cet accouplement ; description de l'accouplement des seiches et des calmars. 136

CHAPITRE VI. — De l'accouplement des crustacés; mode et époque de cet accouplement; observations diverses; description de l'accouplement des crabes; différence presque insensible du mâle et de la femelle. 139

CHAPITRE VII. — De l'accouplement des insectes; organisation toute spéciale et renversement des rôles; observations sur les mouches accouplées, les cantharides et les spondyles; accouplement particulier des araignées.— Résumé sur l'accouplement en général. 141

CHAPITRE VIII. — Des saisons et des âges pour l'accouplement ; il a lieu le plus souvent au printemps; l'homme n'a pas de saison, non plus que quelques animaux domestiques ; il est plus ardent en hiver; la femme l'est davantage en été ; époques de la couvée des oiseaux ; exception pour l'halcyon, qui couve en hiver; citation de Simonide; les jours d'halcyon en Grèce et dans les mers de Sicile; citation de Stésichore; le plongeon et le goéland ; le rossignol et ses oeufs ; époques de l'accouplement et de la naissance des insectes; portées annuelles des animaux sauvages; exception pour le lièvre. 143

CHAPITRE IX. — Du frai des poissons : époque générale du frai; époques particulières de quelques poissons; nombre de fois dans l'année; de la croissance des poissons, généralement très-rapide; mois de l'année où les poissons frayent le plus; quelques espèces frayent en hiver et en automne; presque toutes frayent au printemps; durée du frai, en général de trente jours; production extraordinaire de certains poissons qui viennent du limon et du sable ; influence des localités sur la grosseur et la fécondité des poissons, aussi bien que sur les quadrupèdes. 148

CHAPITRE X. — Du frai des mollusques; frai de la seiche; fécondité extraordinaire des polypes; leur incubation; frai des testacés; les Pyrrhéens du Pont-Euxin; les limaçons de mer. 155

CHAPITRE XI. — Accouplement et ponte unique des oiseaux sauvages; pontes multipliées des oiseaux domestiques; les pigeons et les poules; espèces diverses de pigeons ; le pigeon proprement dit, le ramier, la tourterelle; fécondité des pigeons; les pigeonneaux les plus délicats à manger. 158

CHAPITRE XII. — De l'Age où les accouplements ont lieu; les petits des animaux jeunes sont toujours plus faibles; l'âge est en général le même à peu près pour les individus de la même espèce ; signes ordinaires de la puberté chez l'homme, et dans les autres animaux; de la voix des mâles et des femelles ; celle des mâles est ordinairement plus grave; exception pour la vache ; influence de la castration sur la voix ; de l'âge des accouplements; influence des lieux sur cet âge, qui varie beaucoup; durée de la portée selon les espèces, le chien, le cheval, l'âne ; durée de la fécondité dans l'homme et dans la femme ; fécondité de la brebis; influence de la graisse sur la fécondité des boucs; fécondité du sanglier; fécondité du cochon; mode extraordinaire d'accouplement des cochons dans certains cas ; signe qui montre que la truie est fécondée; durée de la fécondité des chiens; de l'accouplement du chameau; durée de la gestation; la chamelle n'a jamais qu'un seul petit; de l'accouplement de l'éléphant; âge et époque de cet accouplement; durée de la gestation de la femelle qui n'a jamais qu'un petit. 161

CHAPITRE XIII. — De la génération des testacés; ils se reproduisent sans accouplement; de la génération des pourpres; la cire qu'elles jettent au printemps; naissance des petites pourpres sur le sable ; ponte des pourpres dans les filets ; différentes espèces de pourpres ; leur fleur ou bouquet; place du bouquet; manière de l'exploiter; améliorations dans la pêche; les buccins; langue des pourpres et des buccins; leur longévité; production des moules; elles font aussi de la cire; production générale des testacés, naissant de la vase et du sable; croissance des testacés; petits crabes parasites dans les crustacés; observations des pêcheurs; emplacement des diverses espèces de coquillages; coquillages mobiles; coquillages immobiles; chaleur excessive du coquillage l'Étoile; le poumon de mer; émigration du pelit crabe de coquilles en coquilles, toujours plus grandes. 174

CHAPITRE XIV. — Suite de la génération des testacés; les orties de mer de deux espèces ; les sauveurs des pinnes et leurs ruses ; organisation des éponges ; elles sont de trois espèces; éponges d'Achille; de la sensibilité prêtée aux éponges; animalcules dans l'éponge; repro-. duction des éponges ; leur douceur ou leur rudesse ; causes de leurs qualités; leur couleur; leur adhérence au rocher et leur croissance ; dernière espèce d'épon-ges, qu'on ne peut nettoyer. 186

CHAPITRE XV. — De la ponte des langoustes; leur ponte préliminaire dans les poches qu'elles ont sous le ventre ; nature des œufs de la langouste; leur position; sorte de grappe qu'ils forment; rôle des cartilages; grosseur des œufs ; office de la queue de la langouste recouvrant les œufs; durée de la ponte préliminaire; éclosion des petits quinze jours après; époques de ces deux pontes successives ; les squilles bossues ; lieux où se plaisent les langoustes et les écrevisses, selon les saisons et les températures; les oursins de mer; de la mue des langoustes et des écrevisses, pareille à celle des serpents. 192

CHAPITRE XVI. — De la fécondation des mollusques; leur œuf blanc; de la ponte du polype; lieux qu'il choisit; durée de l'incubation; quantité des petits polypes; ponte de la seiche ; nature de ses œufs ; leur coagulation; éclosion des petits; grosseur initiale de leurs yeux; dessin explicatif; incubation des polypes; lieux où la seiche dépose et couve ses œufs ; ponte des calmars; brièveté de la vie des seiches et des calmars; différences des mâles et des femelles dans les seiches et les calmars. 198

CHAPITRE XVII. — De la ponte des insectes; différents modes et différentes époques de l'éclosion; vers intestinaux; les papillons et les chenilles; les chrysalides et leurs métamorphoses ; insectes à cocons; insectes volant à la surface des eaux ; les ascarides et leur génération ; ascarides de Mégare ; mouches naissant dans le fumier ; taons, mordelles, cantharides; les caηtharides se plaisent sur les matières infectes; animaux formés dans toutes les matières, même les moins corruptibles; animaux vivant dans le feu; la salamandre; les éphémères des bords de l'Hypanis; les guêpes ichneumons; leur ponte toute particulière ; insectes sans nom qui ont leurs tanières dans les vieux murs; la durée de la génération est ordinairement, dans les insectes, de trois à quatre semaines; métamorphoses des larves en quelques jours; cause de mort générale chez les insectes; mort des taons. 204

CHAPITRE XVIII. — Des abeilles; systèmes divers sur la manière dont elles se reproduisent; trois explications; rôle des bourdons; deux espèces de rois ou chefs des abeilles; les prétendues mères-abeilles; accouplement des abeilles et des bourdons; lieux à ruches où naissent les abeilles; lieux particuliers pour les rois, au nombre de six ou sept; aiguillon des abeilles; les bourdons n'en ont pas; ou du moins, s'ils en ont, ils ne s'en servent pas. 218

CHAPITRE XIX. — Des abeilles; quatre espèces d'abeilles; le bourdon est la plus grosse; les rois des abeilles, au nombre de six ou sept par ruche; influence de la température sur la production du miel; travail des abeilles; la cire vient des fleurs; le miel vient de la rosée; preuves à l'appui de cette explication ; nature du miel ; ses grandes différences de goût et de consistance; larve des abeilles; production des rois de la ruche; les excréments de l'abeille; durée de l'existence de l'abeille; abeilles singulières du Pont, du Thermodon, et d'Amisos. 221

CHAPITRE XX. — Des frelons et des guêpes; leurs gâteaux de cire; lieux où ils les placent; ces gâteaux sont hexagones comme ceux des abeilles; nature particulière de ces gâteaux; dépôts successifs de la semence; excréments des larves; gouttelette de miel déposée en face de la semence, sur la paroi de l'alvéole ; développement des petits frelons. 229

CHAPITRE XXI. — Des bombyces; leurs nids; leur cire pâle; les fourmis; les scorpions de terre. 231

CHAPITRE XXII. — Des araignées; leur éclosion; ponte des araignées; modes divers de couver; liqueur des larves et des araignées; espèces diverses; araignées des prés; araignées lisses; phalanges; leurs mœurs; elles tuent père et mère; nombre énorme des petits; durée du développement des araignées. 233

CHAPITRE XXIII. — De l'accouplement des sauterelles; leur ponte en terre ; leurs œufs enveloppés de terre ; éclosion des petits; époque de la ponte, bientôt suivie de la mort des femelles et des mâles; époques de l'éclosion; lieux qui y sont favorables; accouplement des attelabes; leurs œufs détruits par les pluies d'automne. 235

CHAPITRE XXIV. — Des cigales; il y en a deux espèces; distinction des petites et des grandes cigales; elles viennent toujours dans les lieux où il y a des arbres ; leur accouplement; leur ponte dans des terres sèches, dans les échalas des vignes; la mère-cigale; éclosion des cigales; il n'y a que les mâles qui chantent; observations des campagnards sur leurs excréments et leur nourriture; leur vue fort mauvaise; expérience du doigt qu'on peut approcher d'elles. 238

CHAPITRE XXV. — Des poux, des puces et des punaises ; des lentes; éclosion de ces insectes, et particulièrement des poux; maladie qui les engendre sous la peau; Alcman et Phérécyde ; poux à la tête des enfants; les hommes en ont moins que les femmes; poux de quelques animaux; poux des poissons; leur éclosion; ils ne sont que d'une seule espèce; pou des thons; pou spécial du dauphin, dans cette partie de la mer qui s'étend de Cyrène à l'Egypte. 242

CHAPITRE XXVI. — Des animalcules qu'on trouve dans les lainages; les mites; les acaris du bois et des livres; nombre considérable de ces animalcules; singularité du porte-bois; son enveloppe, sa chrysalide; les psènes, animalcules particuliers des figuiers sauvages; leur utilité pour la maturation des fruits; observation et pratique des agriculteurs. 246

CHAPITRE XXVII. — Retour sur la génération des quadrupèdes ovipares qui ont du sang ; époques diverses de la ponte ; la tortue d'eau douce; la tortue de mer; les lézards ; les crocodiles; l'œuf des crocodiles est très-petit, et l'animal devient énorme. 249

CHAPITRE XXVIII. — De la vipère, vivipare au dehors, ovipare au dedans; son œuf à enveloppe molle; ponte des vipères; vingt petits en un seul jour; reproduction des serpents autres que la vipère. — Résumé. 252

 

LIVRE VI (bilingue)

 

CHAPITRE I. — De l'accouplement et de la ponte des oiseaux ; époques diverses ; la poule pond presque toute l'année; les poules d'Adria; fécondité excessive de certaines poules; les oiseaux qui ont des serres sont peu féconds; des nids des oiseaux; quelques-uns n'en font pas et déposent leurs œufs sur terre ; nid du mérops; nids singuliers des grives; nid de la huppe dans les vieux arbres; nid du coucou; nid du tétrix, qui s'appelle aussi ourax, à Athènes. 254

CHAPITRE II. — Des œufs des oiseaux ; leurs deux parties, le jaune et le blanc; variétés dans la couleur des œufs; de l'incubation naturelle et factice; procédés Égyptiens; de la semence des oiseaux; développements successifs de l'œuf; œufs extraordinaires; œufs de coqs; des œufs clairs; leurs caractères spéciaux; effets de la température sur les œufs ; effets de certaines manœuvres sur les œufs; les œufs-clairs peuvent devenir féconds; du blanc et du jaune de l'œuf; leurs différences relativement au chaud et au froid; membrane qui isole le blanc et le jaune dans l'œuf; les deux globules; fécondation et ponte des poules; les perdrix; durée différente de la formation des œufs selon les espèces; la femelle du pigeon; baisers des pigeons avant l'accouplement. 258

CHAPITRE III. — Suite de la formation de l'œuf ; première apparition du poussin futur; organisation du jaune et du blanc; les deux cordons ombilicaux; le poussin nait dans le blanc; il se nourrit du jaune; on voit d'abord sa tête et ses yeux, qui sont saillants ; état de l'embryon à dix jours d'incubation ; l'estomac et les intestins se forment; état des veines partant du cœur; division du jaune en deux parts, haut et bas; membranes diverses enveloppant le jaune, le blanc et le poussin; isolement du poussin, qui n'est noyé dans aucun des deux liquides; état de l'embryon au vingtième jour; position du poussin déjà tout formé; excréments du poussin ; disparition successive du jaune, qui le nourrit; état somnolent dupoussin ; battements du cœur et du cordon ombilical ; respiration ; œufs-clairs ; œufs à deux jaunes ; exemple d'une poule pondant extraordinairement des œufs toujours doubles, jusqu'au nombre de dix-huit. 268

CHAPITRE IV. — Des pigeons; le ramier et la tourterelle font en général deux œufs à chaque fois; destruction des couvées; un des œufs est toujours clair; la reproduction commence à un an; ponte du pigeon; incubation alternative du mâle et de la femelle; leurs soins pour le petit ; fécondité du pigeon ; âge de l'accouplement ; durée de la vie de quelques oiseaux. 277

CHAPITRE V. — Du vautour; son nid dans des roches inaccessibles; erreur d'Hérodore; les vautours ne pondent qu'une fois par an; l'hirondelle, seule parmi les carnassiers, pond deux fois; les yeux crevés aux petites hirondelles peuvent guérir et recouvrer la vue. 280

CHAPITRE VI. — De l'aigle; nombre de ses œufs; citation de Musée; elle chasse toujours un de ses petits; difficulté qu'elle a à les nourrir; intervention de l'effraie ; durée de l'incubation de l'aigle, et de quelques autres oiseaux selon leur grosseur, le milan, l'épervier; le corbeau ; durée de son incubation ; il chasse aussi ses petits, comme le font encore d'autres oiseaux ; le pygargue est le plus cruel des aigles pour ses petits; les aigles noirs sont très soigneux pour leur couvée ; la plupart des oiseaux chassent leurs petits dès qu'ils peuvent voler ; exception pour la corneille. 282

CHAPITRE VII. — Du coucou ; on l'a souvent confondu, mais à tort, avec l'épervier; époque où se montre le coucou; différences de l'épervier et du coucou; il n'y a que la couleur qui se ressemble, ainsi que leur grosseur et leur vol; erreur populaire sur ces deux Oiseaux; le coucou pond souvent dans le nid des autres oiseaux, et spécialement dans le nid de la fauvette ; le coucou n'élève qu'un seul petit; époques où les petits des coucous et des éperviers sont les plus gras et du meilleur goût, 285

CHAPITRE VIII. — Des pigeons et de leur incubation; les mâles et les femelles couvent alternativement; les femelles des oies couvent seules; incubation des oiseaux d'eau ; dans les corneilles, le mâle nourrit la femelle pendant l'incubation, incubations particulières des pigeons et des perdrix. 287

CHAPITRE IX — Du paon ; durée de son existence ; âge de son accouplement; éclosion des petits; ponte une fois par an ; nombre des œufs ; intervalles de la ponte ; cbute et reproduction du plumage du paon; précautions pour faire couver les œufs de paon par les poules; des testicules des oiseaux, lors de l'accouplement. 289

CHAPITRE X. — Des œufs des poissons ; ils sont tous ovipares, sauf les sélaciens; des matrices des poissons; rapports et différences avec celles des oiseaux; de l'œuf des poissons; éclosions des petits des poissons; comparaison avec les oiseaux; des cordons ombilicaux dans les poissons; dessins anatomiques; de la formation des œufs et des petits dans les chiens de mer; description des embryons; erreur sur l'accouplement des sélaciens; chiens-marins reprenant leurs petits dans leur intérieur; des vaisseaux spermatiques chez les poissons; matrices des femelles; dessins anatomiques; époques diverses de la ponte chez quelques poissons; pas d'accouplements entre les espèces différentes de poissons. 292

CHAPITRE XI.— Des cétacés vivipares et à évent; le dauphin, la baleine; nombre de leurs petits; le marsouin; ses rapports avec le dauphin; description des petits du dauphin; durée de la vie du dauphin; moyen qu'emploient les pêcheurs pour constater l'âge des dauphins; le phoque, animal amphibie et vivipare; production et nombre de ses petits; il a des mamelles et du lait; il produit par toutes les saisons; sa manière d'élever ses petits ; le phoque n'a pas précisément de pieds ; sa constitution charnue rend très-difficile de le tuer; voix du phoque pareille au mugissement d'un bœuf; de la matrice du phoque. — Résumé sur les animaux aquatiques vivipares. 304

CHAPITRE XII. — Des poissons ovipares; forme de leurs œufs; en général, leurs œufs viennent d'accouplement; il y a quelques exceptions; lesphoxins; prodigieuse quantité des œufs des poissons: le mâle les arrose de sa liqueur séminale, ou les dévore; œufs des mollusques; lieux où les poissons frayent de préférence; embouchure du Thermodon ; ponte des poissons ovipares une fois par an; sortie et éclosion des œufs; formation du petit; différences des poissons et des larves; les petits sont d'abord des têtards; le fucus, substance singulière qui se trouve dans l'Hellespont. 315

CHAPITRE XIII. — Des poissons d'eau douce ; ils pondent successivement et à des époques régulières; frai particulier des glanis et des perches ; accouplement de certains poissons ; fécondation des œufs par la liqueur séminale que le mâle répand dessus; membrane où sont renfermés l'œuf et le petit poisson ; le glanis mâle fait la garde auprès des œufs; leur développement très-lent ; fécondation de la carpe; le chalcis, le tilon, le baléros, la carpe; empressement des mâles à la suite de la femelle ; perte d'une grande partie des œufs ; organisation particulière de l'anguille, qui n'a, ni œufs, ni liqueur séminale; les mulets remontent de la mer dans les eaux douces; les anguilles, au contraire, quittent les eaux douces pour la mer. 319

CHAPITRE XIV. — Des poissons qui naissent spontanément dans la vase et dans le sable ; ils se trouvent spécialement dans les marécages ; marais des environs de Cnide ; erreur concernant les muges ; petits poissons nés de l'aphye; époques où l'aphye se montre; elle sort de terre, lieux où elle se forme de préférence ; elle se forme aussi de l'eau de pluie; aphye à la surface de la mer; autre aphye venant du frai des poissons ; aphye du port de Phalère ; aphye inféconde ; aphye salée par les pêcheurs, qui la conservent. 321

CHAPITRE XV. — Des anguilles; leur production inconnue; elles n'ont point d'accouplement, ni d'œufs; on n'y peut distinguer, ni mâle, ni femelle; influence de l'eau de pluie sur la production des anguilles ; explication fausse sur les vers qu'on trouve dans les anguilles; elles naissent de ce qu'on appelle les Entrailles de terre. 326

CHAPITRE XVI. —Des époques diverses du frai des poissons; durée de la gestation; malaise qu'en éprouvent les poissons; avortement des portées; variétés des saisons pour les portées; poissons qui pondent les premiers; poissons qui pondent les derniers; le surmulet et le coracin; les mœnides et les sélaciens; quelques poissons crèvent pour avoir trop d'œufs; gestation des thons; observation des pécheurs; croissance rapide du thon; ce sont surtout les poissons du Pont-Euxin qui grandissent le plus vite; les scordyles ou auxides; les bonitons; conditions générales de l'accouplement, du frai, et du développement des poissons;les congres ont des œufs comme les autres poissons; difficulté et moyens de les reconnaître; variétés singulières d'organisation chez les congres. 329

CHAPITRE XVII. — De l'accouplement dans les vivipares terrestres; ardeur de tous les animaux pour l'accouplement aux époques voulues; exemples divers, chevaux, sangliers, taureaux, béliers, boucs, chameaux; ardeur des fauves, ours, loups, lions; amour des éléphants; ardeur moins grande des animaux domestiques, à cause de la fréquence des accouplements ; ardeurs particulières des juments; l'Hippomane; ardeur des vaches; signes divers, qui leur sont communs avec les juments; vigilance de l'étalon sur ses femelles; habitudes particulières des taureaux à l'époque de l'accouplement; gonflement des parties génitales chez les femelles; du flux plus ou moins régulier et abondant qui s'y forme; de l'urination des femelles et de leur lait ; la gestation augmente l'appétit chez tous les quadrupèdes. 338

CHAPITRE XVIII — De l'action du printemps sur l'accouplement de tous les animaux; en général, c'est la nourriture des petits qui règle l'époque; de l'accouplement et de la gestation des truies; la caprie; les arrière-porcs; nombre ordinaire des petits ; répétition de l'accouplement dans certains cas; nourriture du porc et de la truie, pendant l'accouplement, et après la mise-bas; la truie borgne; durée ordinaire de la vie des truies. 349

CHAPITRE XIX. — Des brebis et des chèvres; plusieurs accouplements sont nécessaires pour féconder la brebis ; nombre de ses petits; temps de la gestation pour la brebis et la chèvre ; durée de leur vie ; dressage des chefs des troupeaux;fécondité durant toute l'existence; nombre des petits; les jumeaux ; influence du vent sur la fécondation; couleurs diverses des petits; on sale l'eau des brebis; les troupeaux de chèvres n'ont pas de chefs; signes des années bonnes ou mauvaises, pour le croit des moutons. 352

CHAPITRE XX. — Des chiens et de leurs espèces diverses; chiens de Laconie ; durée de la portée ; cécité dés petits chiens ; de la chaleur des chiennes; arrière-faix des chiennes; leur lait; leur puberté; manière d'uriner des chiens en levant la patte ; urination des femelles ; nombre des petits; les chiens de Laconie, d'autant plus féconds qu'on les fatigue davantage; durée de la vie des chiens ; citation d'Homère ; perte des dents chez les chiens; elles sont plus ou moins blanches et pointues selon les âges. 356

CHAPITRE XXI. — De l'accouplement du taureau; violence de son assaut; différence d'ardeur entre les vieux et les jeunes taureaux; combats des taureaux entre eux; âge de l'accouplement; durée de la portée, et sa régularité nécessaire; bœufs coupés, chefs du troupeau; durée de la vie des vaches et des bœufs ; citation d'Homère ; perte des dents chez le bœuf; lait delà vache qui vient de vêler; époques diverses de l'accouplement; il est parfois uu signe atmosphérique. 362

CHAPITRE XXII. — Des chevaux; âge de la saillie; en général, il faut attendre qu'ils aient trois ans ; durée de la portée ; le cheval est, après l'homme, le'plus lascif des animaux; la jument n'a en général qu'un poulain; les dents du cheval ; promiscuité des chevaux ; coutume des Scythes ;. la jument reste sur ses jambes pour mettre bas; les autres quadrupèdes se couchent; durée de la vie des chevaux; durée de leur formation complète ; manière de connaître l'âge des chevaux à leurs dents; la canine; effet du mors ; de la saillie ; elle a lieu en tout temps ; intervalle nécessaire pour la jument; juments stériles ; le chorion; l'hippoinane servant aux philtres ; il n'y a pas de chefs parmi les chevaux, comme parmi les bœufs. 367

CHAPITRE XXXIII. — De l'âne; âge de la saillie; les quatre dentitions de l'âne ; ses marques ; durée de la gestation ; le lait de l'ânesse ; elle se cache pour mettre bas; durée de la vie de l'âne et de l'ânesse; croisement des chevaux et des ânes ; avortements ; dans le croisement, c'est le mâle qui décide du temps de la gestation; influence de la femelle sur les dimensions, la forme et la force des petits ; précautions à prendre pour les croisements; ânes élevés dans les haras de chevaux. 376

CHAPITRE XXIV. — Du mulet ; époque et durée de l'accouplement ; avortement des mules ; espèce particulière de mules en Syrie; le bardot et ses rapports avec les nains ; durée de la vie du mulet ; longévité d'un mulet d'Athènes ; décret eu sa faveur ; la mule vit plus que le mulet ; de la manière de reconnaître l'âge des animaux. 379

CHAPITRE XXV. — Du chameau; durée de la gestation; la chamelle n'a jamais qu'un seul petit; durée de sa vie; son lait très-agréable ; des éléphants ; âge de l'accouplement; durée douteuse de la gestation; position et douleur de la femelle quand elle met bas ; du sanglier ; lieux où les femelles mettent bas; nombre des petits; voix du sanglier; citation d'Homère; sangliers qui se châtrent en se frottant aux arbres. 382

CHAPITRE XXVI. — Du cerf; de l'accouplement; résistance des biches; époque de l'accouplement; durée de la gestation ; la biche n'a qu'un faon; llux menstruel de la biche ; soins qu'elle a de ses petits ; ses retraites ; de la longévité des cerfs; contes à ce sujet; les biches des montagnes d'Arginuse ont l'oreille fendue ; lascivité excessive des cerfs ; leur fureur au temps du rut ; leur graisse en été les empêche de courir; c'est surtout au printemps qu'ils sont agiles ; leur chair est mauvaise et d'une odeur repoussante au temps de la saillie; ruses du cerf fuyant devant le chasseur ; il s'arrête faute d'haleine; constitution particulière des viscères du cerf. 383

CHAPITRE XXVII. — De l'ours; accouplement particulier de cet animal ; durée de la gestation ; nombre des petits ; leur faiblesse en naissant ; temps où les ours se cachent ; du porc-épic; ses rapports avec l'ours. 390

CHAPITRE XXVIII. — Du lion; son accouplement particulier; conte étrange sur la lionne ; rareté des lions ; faiblesse des lionceaux ; nombre des portées et des petits; crinière et dents du lion ; de l'hyène et de son accouplement; erreurs répandues à cet égard; difficulté de prendre des hyènes femelles ; du lièvre et de son accouplement ; gestations fréquentes des femelles ; leur lait ; cécité des petits au moment de la naissance. 392

CHAPITRE XXIX. — Du renard ; ruses et soins de la femelle quand elle met bas ; nombre de ses petits ; de la louve ; ses rapports avec la chienne ; ses petits naissent aveugles aussi; fable sur les louves accompagnant Latone à Délos; les chats et les ichneumons ; la panthère; le chacal ; race particulière des mulets en Syrie ; leur aspect; ils se reproduisent ; preuve de ce fait. 396

CHAPITRE XXX. — Des rats ; leur reproduction extraordinaire ; ravages qu'ils font dans les champs ; observations des agriculteurs ; leur disparition non moins prompte ; animaux qui les chassent, outre la guerre que leur font les hommes ; la pluie seule les fait disparaître ; rats de Perse ; rats d'Egypte ; rats qui marchent sur leurs pattes de derrière ; espèces de rats très-nombreuses. 400

 

LIVRE VII (bilingue)

 

CHAPITRE I. — De l'homme; de son développement; apparition de la liqueur séminale vers quatorze ans ; citation d'Alcméon de Crotone sur la puberté ; changement de la voix chez les garçons et chez les filles ; gonflement des mamelles et des parties génitales; des menstrues; surveillance nécessaire sur l'âge de la puberté; influence sur le reste de la vie ; explication physiologique ; développement plus ou moins grand des mamelles; ses causes; qualités diverses de la liqueur séminale ; âges convenables pour l'union des sexes ; signes auxquels on peut reconnaître la nature des spermes. 404

CHAPITRE II.— Des menstrues féminines; explications erronées tirées des phases de la lune ; irrégularité des épurations mensuelles; gêne et souffrance des femmes; relations des menstrues avec la conception; descentes de matrices ; rétablissement de ces organes; abondance proportionnelle des menstrues dans la femme, comparativement à toutes les autres espèces ; observations analogues sur l'homme ; abondance du sperme ; elle varie selon les tempéraments ; les blonds et les bruns; les blondes et les brunes. 411

CHAPITRE III. — Des signes de la grossesse chez les femmes ; disposition de la matrice après le rapprochement; moyens employés pour prévenir la conception; les mois chez certaines femmes continuent quelque temps encore après la conception; des évacuations mensuelles après l'accouchement; premiers symptômes de la grossesse dans les flancs et dans les aines ; premiers mouvements du fœtus, selon que c'est un garçon ou une fille; aspect du fœtus à quarante jours, à trois mois, à quatre mois; les fœtus femelles se forment plus lentement que les fœtus mâles ; une fois nés, tout est plus rapide chez les femmes que chez les hommes. 416

CHAPITRE IV. — De la grossesse ; signes de la grossesse ; lourdeurs, éblouissements ; maux de tête ; nausées, vomissements ; souffrances tantôt au début, tantôt à la fin ; différence des symptômes, selon que le fœtus est un garçon, ou une fille ; fantaisies singulières des femmes grosses ; mouvements du fœtus dans le sein de la mère ; accouchements à diverses époques ; l'homme est le seul animal qui puisse naître à des intervalles différents; enfants viables à sept mois, huit mois, neuf mois, et même dix mois ; terme extrême ; enfants de huit mois en Egypte et en Grèce ; erreurs des femmes sur le début de leur grossesse. 421

CHAPITRE V. — Du nombre des enfants dans une seule-couche; on en a vu jusqu'à cinq; femme ayant vingt enfants en quatre couches; de la superfétation; elle est assez fréquente dans l'espèce humaine ; les femelles des autres animaux, quand elles sont pleines, évitent les mâles; fausse couche d'une femme produisant jusqu'à douze fœtus ; cas où la superfétation est de toute évidence ; Iphiclès et Hercule dans la mythologie ; cas extraordinaires de superfétations. 427

CHAPITRE VI. — Du lait des femmes et de ses qualités; effets du vin sur les femmes grosses ; époques et durée de la fécondité chez les hommes et chez les femmes ; variations singulières dans cette faculté, soit chez l'homme, soit chez la femme; facilité ou difficulté de la conception et de la gestation; procréation de filles et de garçons; alternatives très-irrégulières; transmission de certaines organisations des parents aux enfants; reproduction de signes divers; parfois la ressemblance passe par-dessus une ou plusieurs générations ; la femme Sicilienne enceinte d'un nègre; ressemblances des fils à la mère, ou des filles au père; interversions de ressemblances; les jumeaux en général se ressemblent ; cas bizarre ; enfants ressemblant toujours à leur mère ; la jument de Pharsale. 431

CHAPITRE VII. — De la liqueur séminale ; son émission dans la matrice; membrane qui l'entoure presque immédiatement; le cordon ombilical, rattaché à la matrice ou à l'œuf; c'est par le cordon que les fœtus se nourrissent ; position du fœtus dans la matrice ; le fœtus humain en particulier; sa position dans le sein de la mère; la tête sort régulièrement la première ; excréments solides et liquides des fœtus; fonction et composition du cordon ombilical, qui entoure de une à quatre veines, selon la grosseur des fœtus et des animaux ; ces veines s'atrophient à mesure que l'embryon se développe, position que prend le fœtus vers la fin de la gestation. 437

CHAPITRE VIII. — De l'accouchement ; douleurs qui l'accompagnent ; enfantement des garçons et des filles ; nature diverse des humeurs qui sortent ; la femme est la seule à souffrir autant pour la parturition ; action de la respiration pendant l'accouchement. 442

CHAPITRE IX. — Du cordon ombilical ; fonctions de l'habile accoucheuse; utilité de son intervention dans les cas difficiles ; ligature du cordon ; accidents possibles; sortie de l'enfant par la tête; ses excréments; le Méco-nium ; menstrues précédant l'accouchement ; leur effet fâcheux ; le mieux est qu'elles ne reparaissent que quarante jours après l'enfantement; rires et pleurs des enfants après le quarantième jour ; leur sommeil presque continuel ; mollesse de la fontanelle chez les enfants; pousse des dents à sept mois. 444

CHAPITRE X. — Du lait; son abondance dans certains cas; elle cause parfois des tumeurs au sein ; nature spongieuse du sein des femmes ; le lait cesse avec une nouvelle grossesse ; causes diverses de l'abondance plus ou moins grande des évacuations mensuelles. 449

CHAPITRE XI. — Des convulsions chez les enfants; leurs causes les plus ordinaires; fâcheux effets du vin; mortalité des enfants ; influence prétendue de la lune ; convulsions dans le dos. 451

LIVRE VIII

 

texte grec

CHAPITRE PREMIER Des actes et de la vie des animaux; comparaison des animaux et de l'homme; dans son enfance, l'homme n'est guère qu'un animal ; gradation des êtres; passage presque insensible des uns aux autres; animaux équivoques qui sont presque des plantes; l'éponge; gradation analogue dans les fonctions de la vie; la plante ne fait que se reproduire; quelques animaux en sont là également; apparition de la sensibilité; production et alimentation des jeunes. 1

CHAPITRE II Division de la plupart des animaux en terrestres et en aquatiques; trois nuances distinctes; les animaux amphibies; organisation très extraordinaire du dauphin et des cétacés à évent; difficulté de cette classification; définition plus précise de ce qu'on doit entendre par animal aquatique; c'est surtout celui qui respire dans l'eau et qui y trouve sa nourriture; le cordyle et sa constitution particulière; nature étrange des amphibies; influence considérable du moindre changement dans le corps de l'animal; exemple de la castration; prévoyance de la nature. 7

CHAPITRE III Conséquences de la division générale des animaux; leur constitution et leur manière de vivre; les testacés se nourrissent de la partie potable de l'eau de mer; expérience qui prouve la réalité de cette partie potable; testacés immobiles; les acalèphes; leur nourriture; testacés mobiles, carnivores et herbivores; tortues de mer; leurs mâchoires puissantes; les langoustes ; leur nourriture; leur marche; leurs guerres avec les polypes et les congres, et aussi entre elles; les mollusques, les petits calmars et les seiches; leur nourriture. 15

CHAPITRE IV De la nourriture des poissons; tous ils dévorent leurs oeufs; poissons carnivores et herbivores: ils se dévorent tous les uns les autres; certains poissons mangent de la vase: le boniton; le muge: autres exemples; seul poisson qui rumine à la façon des quadrupèdes; manière spéciale dont les cétacés saisissent leur proie en se renversant; les anguilles: leur nourriture; manière de les conserver dans les viviers: il faut toujours de l'eau très pure; anguilles du Strymon: les anguilles vivent encore plusieurs jours hors de l'eau; il faut beaucoup d'eau pour garder les anguilles: durée de leur vie. Résumé sur la nourriture des poissons. 20

CHAPITRE V De la nourriture des oiseaux; les oiseaux qui ont des serres sont carnivores; oiseaux de nuit qui ont des serres et qui sont carnivores; oiseaux qui se nourrissent de larves et de vers; oiseaux qui mangent les épines; oiseaux qui se nourrissent de moucherons; les pics, creusent les arbres avec leur bec et vivent de ce qu'ils trouvent dans le bois; oiseaux qui se nourrissent d'herbes et de fruits; exemples divers d'oiseaux habitant la Grèce; oiseaux aquatiques, palmipèdes, ou à pieds divisés; les hoche-queues; les halcyons; les corneilles de mer; oiseaux de rivières et de marais; oiseaux omnivores; les oiseaux se dévorent entre eux, mais non dans la même espèce; les oiseaux en général boivent peu; quelques-uns ne boivent pas du tout. 28

CHAPITRE VI De la nourriture des serpents; ils sont omnivores; ils boivent peu; ils aiment excessivement le vin; manière de prendre les vipères; déglutition particulière du serpent; efforts qu'il fait et mouvements qu'il accomplit pour avaler la proie engloutie; cause de ces mouvements; les araignées et les serpents peuvent rester très longtemps sans manger; exemple des serpents chez les droguistes. 37

CHAPITRE VII Des quadrupèdes vivipares carnivores; les loups, dit-on, mangent de la terre, quand ils ne trouvent pas mieux ; carnivores mangeant de l'herbe pour se purger; l'hyène; sa crinière; elle attaque les hommes et les chiens; son vomissement; elle déterre les cadavres; l'ours est omnivore; sa passion pour le miel; sa lutte contre divers animaux et contre le taureau; il se dresse sur ses deux pieds; le lion; sa manière de manger; ses excréments; odeurs très fortes qu'il exhale; quadrupèdes vivant sur le bord des eaux courantes ou stagnantes; le castor, la loutre, le latax. 40

CHAPITRE VIII De la manière de boire des divers animaux ; laper, humer, happer; animaux à long cou; animaux frugivores et herbivores; le cochon; sa passion pour les racines; engraissement rapide du cochon; procédés pour l'engraisser; méthode des Thraces; aliments ordinaires du cochon; il se vautre dans la boue; utilité de son repos; poids qu'il perd à l'échaudage. 44

CHAPITRE IX Des boeufs et de leur nourriture, grains et fourrages; moyens divers de les engraisser, quand ils sont vieux; procédée pour employer leurs cornes et soulager leurs maux de pieds; particularités sur les vaches Pyrrhiques de l'Épire. 47

CHAPITRE X De la nourriture des chevaux, des mulets et des ânes; influence de la boisson sur ces animaux; choix de leurs aliments; les boeufs aiment l'eau pure; les chevaux et les chameaux aiment l'eau trouble; sobriété du chameau. 50

CHAPITRE XI De la nourriture de l'éléphant; quantité de solide et de liquide qu'il lui faut; durée de son existence. 51

CHAPITRE XII De la nourriture des moutons et des chèvres; leur manière de brouter; emploi utile du sel pour les faire boire et les engraisser; les eaux du nord leur valent mieux que celles du midi; manière de juger de la force des moutons et des chèvres; laines avariées. 53

CHAPITRE XIII De la nourriture des insectes selon qu'ils ont des dents, ou une langue seulement; insectes omnivores, sanguinivores; insectes qui se nourrissent du suc des plantes et des fruits; délicatesse de l'abeille. 55

CHAPITRE XIV Objets divers des actions des animaux; leurs migrations, selon les saisons, elles sont plus ou moins lointaines, grues de Scythie allant jusqu'aux sources du Nil en Égypte ; les Pygmées; migrations des pélicans; bon ordre de leur voyage; migrations des poissons, des petits oiseaux; les espèces faibles parlent toujours les premières; erreur sur la pierre que porteraient les grues pour se lester; les ramiers, les bisets, les tourterelles, les colombes; les cailles; ruses des chasseurs pour les prendre; oiseaux divers; le hibou, oiseau bavard et imitateur; manière de le saisir; oiseaux du même genre ; le perroquet, oiseau de l'Inde: oiseaux allant par troupes. 57

CHAPITRE XV Des migrations des poissons; les poissons sont meilleurs sur les côtes; poissons des côtes, poissons de haute mer; bonté relative du poisson suivant les localités; poissons de la Crête; poissons des étangs maritimes, Alopéconnèse et Biston; poissons qui entrent dans le Pont-Euxin et qui en sortent; causes de ces migrations; influence du vent sur l'entrée et la sortie de ces poissons; observations particulières sur le trichias; c'est le seul qui remonte le cours du Danube et qui redescende dans l'Adriatique; migrations des thons dans le Pont-Euxin; migrations des Ryades, qui ne voyagent que de jour et qui s'arrêtent du solstice d'hiver au printemps; migrations des colias et d'autres poissons dans le Pont-Euxin. - Résumé. 64

CHAPITRE XVI De la retraite des animaux terrestres analogue à la migration; le but est le même : se garantir du froid et de la chaleur extrêmes; retraite des testacés; époques de la retraite selon les saisons; retraite des insectes; exception pour les insectes domestiques; retraite des abeilles; observations décisives; durée de leur retraite; lieux où en général les animaux choisissent leurs retraites. 71

CHAPITRE XVII De la retraite des animaux qui ont du sang, et une peau écailleuse, serpents, lézards, crocodiles; de la retraite des poissons; exemples divers; retraite des thons en hiver; les poissons sont plus délicats pendant leur retraite; retraite des Primades dans la vase; quelques détails sur ce poisson; retraite de quelques autres poissons dans le sable ou le limon; la retraite a lieu généralement en hiver; quelques poissons se retirent en été; l'âne marin et la dorade; observations dans les eaux du Bosphore, qui sont bouleversées vers l'équinoxe d'automne. 73

CHAPITRE XVIII De la retraite des oiseaux; erreur à ce sujet; ils ne se retirent pas tous dans les climats chauds; pas de distinction entre les oiseaux à ongles recourbés ou les oiseaux à ongles droits; cigogne, merle, tourterelle, alouette, ramier, milan, chouette. 78

CHAPITRE XIX De la retraite des vivipares quadrupèdes: les ours; on ignore la vraie cause de leur retraite; ils y deviennent très gras, tout en n'y mangeant quoi que ce soit; influence de ce jeûne sur leurs intestins; le loir, le rat blanc du Pont; animaux qui font peau neuve; les serpents se dépouillent deux fois par an; explication de ce changement; dépouillement chez les insectes: dépouillement chez quelques poissons: les langoustes, les écrevisses et les cancres; dépouillements répétés deux ou plusieurs fois par an. 80

CHAPITRE XX De l'influence des saisons sur les animaux; les oiseaux aiment la chaleur; les poissons aiment la pluie; erreur d'Hésiode sur l'aigle, qu'il fait boire: les oiseaux boivent très peu; altération de leurs plumes quand ils sont malades; influence de la pluie et des eaux douces sur les poissons; quelques exceptions; poissons qui ont une pierre dans la tête; le muge, le capiton et le myrinos sont rendus aveugles par la pluie, et ils s'en trouvent fort mal; lac près de Nauplie d'Argolide; exemples divers de la Dorade, de l'Acharnas et du Coracin; lieux favorables aux poissons par leur végétation et par leur exposition, soit au nord, soit au midi; l'oestre des thons et des espadons; les thons aiment beaucoup la chaleur; temps propices à la pêche; il n'y a pas de maladies contagieuses dans les poissons de mer; il n'y en a pas non plus dans les poissons d'eau douce; quelques-unes de leurs maladies spéciales; action du bouillon-blanc sur les poissons; pécheurs Phéniciens; différents procédés de pêche; pêche des pourpres; fraude pour les faire peser davantage; les peignes roux de l'Euripe Pyrrhéen; les bivalves et les univalves. - Résumé. 86

CHAPITRE XXI. Du porc et de ses trois maladies: l'esquinancie, les écrouelles, mal de tête et flux de ventre ; manières de soigner ces maladies; traitement de l'esquinancie; le grêlon; description de celte maladie spéciale au cochon; parties du corps où le grêlon se produit; âge où le porc en peut être atteint; nourriture du cochon; elle doit être variée, comme pour tous les autres animaux; effets divers de leurs aliments; effets des glands sur les truies pleines, et aussi sur les brebis. 98

CHAPITRE XXII Des maladies des chiens; la rage, l'esquinancie et la goutte; l'homme mordu par le chien ne contracte pas la rage; le chameau; l'éléphant; les maladies des boeufs; la goutte et l'écrouelle; leur traitement. 101

CHAPITRE XXIII. Des maladies des chevaux, selon qu'ils sont en liberté, ou à l'écurie; la goutte et ses symptômes; la colique, le tétanos, l'orge, la nymphe; symptômes de ces maladies; autres maladies du cheval, la cardialgie, la cystite; parasites redoutables aux chevaux, le staphylin, la mygale, la chalcis; le cheval est sujet à presque toutes les maladies de l'homme; la sandaraque lui est fatale; la mauvaise odeur d'une lampe qui s'éteint fait avorter les juments; l'hippomane; contes débités à ce sujet; le cheval se plaît dans les prés marécageux; il aime à boire son eau trouble ; le boeuf est tout le contraire. 103

CHAPITRE XXlV L'âne n'a qu'une seule maladie, appelée la mélide; elle se déclare surtout à la tête, où elle n'est pas mortelle ; elle l'est au poumon; l'âne ne supporte pas le froid. 109

CHAPITRE XXV Des maladies des éléphants: ce sont surtout des vents; l'éléphant avale de la terre et des pierres: diarrhée des éléphants; remèdes divers: boisson de l'huile: ses effets; moyen d'en faire boire aux éléphants qui n'en veulent pas. 110

CHAPITRE XXVI Des maladies des insectes, et spécialement des abeilles; bêtes qui détruisent leurs gâteaux de cire, et rendent les essaims malades: la rouille des fleurs nuisible aux abeilles; effet de l'huile sur les insectes. 112

CHAPITRE XXVII De l'influence des climats sur les animaux, sur leur taille et la durée de leur existence; différences très marquées entre des lieux très voisins; exemples divers; une rivière, un chemin qui sépare des cantons suffisent à faire de grandes différences; citation de Ctésias ; Inde, Syrie, Libye, citation d'Homère; l'Égypte comparée à la Grèce ; explication de ces différences ; de l'influence de la température; lézards d'Arabie; serpents monstrueux de Libye; lions d'Europe; comparaison de l'Europe et de l'Asie; monstres de Libye ; explication des accouplements entre espèces différentes; chiens croisés de Laconie, chiens croisés de l'Inde. 114

CHAPITRE XXVIII De l'influence des lieux sur le caractère des animaux; ceux des montagnes sont plus sauvages et plus courageux que ceux des plaines; sangliers de l'Athos; de l'influence des lieux sur la morsure des animaux; scorpions du Pharos et de Carie; des morsures des serpents de tous les pays; l'aspic de Libye; serpent du Silphium; prétendu contrepoison; salive de l'homme; serpent sacré; petit serpent de l'Inde. 121

CHAPITRE XXIX Influence de la gestation sur la chair des animaux; exemples des testacés et des poissons ; changements selon les saisons ; dans la couleur et le goût des poissons; influence de l'âge sur les poissons et sur les thons destinés à être salés; thon d'une grosseur extraordinaire; observations sur les poissons de rivière et d'étang; en général, les mâles valent mieux que les femelles. 124

 

 

LIVRE IX

 

CHAPITRE PREMIER Des mœurs des animaux ; affections de l'âme auxquelles ils participent; différences que produit le sexe, sensibles surtout dans l'espèce humaine; les femelles sont toujours plus douces et plus dociles; chiens de Laconie et de Molossie; croisements utiles; les femelles sont moins courageuses et plus rusées; caractère de la femelle, elle est plus sensible, plus jalouse, plus découragée, plus effrontée et plus fausse; caractère de l'homme, plus brave, plus actif, plus généreux; influence du sexe jusque chez les mollusques; exemple de la seiche mâle et de la seiche femelle. 128

CHAPITRE II Des causes de guerre entre les animaux; la nourriture et l'habitation sont les principales; luttes acharnées des phoques; les carnassiers sont en lutte avec tous les autres; les soins de l'homme adoucissent beaucoup les animaux; les crocodiles d'Égypte; nombreux exemples d'animaux qui sont en guerre; oiseaux, serpents, quadrupèdes; quelques espèces vivent en paix; combats furieux des éléphants les uns contre les autres; grande différence de courage entre les éléphants; emploi que les Indiens en font à la guerre; force prodigieuse des éléphants, renversant des murailles et brisant des palmiers; chasse à l'éléphant avec des éléphants apprivoisés; docilité ordinaire de l'éléphant ; moyen de le dompter. - Résumé. 132

CHAPITRE III Des guerres des poissons; espèces qui s'attroupent; espèces qui vivent par paires; espèces ennemies qui se réunissent à certaines époques; poissons mutilés par d'autres; les plus forts dévorent les plus faibles. 143

CHAPITRE IV Du caractère du mouton; c'est le plus bête de tous les quadrupèdes; preuves de sa stupidité; sottise des chèvres; elles réellement au froid moins bien que les moutons; effet du tonnerre sur les moutons et surtout sur les brebis; soins des bergers; disposition des moutons et des chèvres durant le sommeil. 146

CHAPITRE V De l'habitude des vaches de vivre de compagnie; une seule entraîne toutes les autres; affection singulière et dévouement des juments pour les poulains. 148

CHAPITRE VI Des moeurs du cerf; prudence de la biche pour sauvegarder ses petits; sa manière de mettre bas; retraites qu'elle choisit dans des lieux inaccessibles; leçons qu'elle donne à ses faons; le mâle, quand il perd son bois, se retire aussi dans les plus épais fourrés; croissance successive du bois; après six ans, il tombe chaque année; lierre attaché aux cornes d'un cerf; cerf se guérissant avec des escargots; manière de prendre les biches, en jouant de la flûte ou en chantant. 149

CHAPITRE VII De l'instinct et des ruses des animaux; manoeuvres de l'ourse pour sauver ses petits, les chèvres de Crète, cherchant le dictame ; chiens mangeant de l'herbe pour se guérir; ruses de la panthère; l'ichneumon se couvrant de poussière; le trochile nettoyant pour sa pâture la gueule du crocodile, qui le ménage; la tortue mangeant de l'origan, et la belette mangeant de la rue; le serpent-dragon avalant du suc de laitue; cigognes pansant leurs blessures; belette étouffant les oiseaux; les hérissons sentent à l'avance les changements de temps; parti utile qu'un Byzantin avait su tirer de cette observation. 155

CHAPITRE VIII. — De l'industrie des animaux, souvent pareille à celle de l'homme; l'hirondelle et son nid merveilleusement construit; soins de l'hirondelle pour nourrir et élever proprement ses petits; des mœurs du pigeon ; sollicitude du mâle pour les petits, et ses violences contre sa femelle; union habituelle des pigeons; leur manière de boire; durée de la vie des ramiers; seule infirmité que la vieillesse leur donne; oiseleurs crevant les yeux aux appeaux; en général, les mâles vivent plus longtemps que les femelles; exceptions pour les moineaux; migrations des tourterelles; migrations singulières des pinsons. 160

CHAPITRE IX. — Des oiseaux qui ne font pas de nids, mais seulement un trou dans la poussière du sol ; de la ponte et de l'incubation des cailles et des perdrix; ruse de la perdrix pour écarter le chasseur de sa nichée; nombre d'œufs que fait la perdrix; caractère très-mauvais de la perdrix; les mâles empêchent la femelle de couver afin de s'accoupler avec elle; efforts de la perdrix pour sauver ses œufs du mâle et des chasseurs ; combats acharnés des mâles entre eux ; le vainqueur coche le vaincu, ce qui arrive aussi dans les cailles et les coqs ; manèges des perdrix sauvages mâles, selon que l'appeau est femelle ou mâle; tentatives réitérées des mâles pour s'en approcher; jalousie des mâles qui restent à distance; lascivité excessive des perdrix et des cailles. 165

CHAPITRE X. — De quelques autres oiseaux qui nichent à terre tout eu volant bien; l'alouette, la bécasse, etc.; du pic, qui frappe les chênes, pour en faire sortir les vers dont il fait sa nourriture; ses ongles très-forts; trois espèces de pics; il pique si bien les arbres qu'il unit par les faire tomber; adresse d'un pic apprivoisé pour briser et manger une amande. 170

CHAPITRE XI. — Des grues et de leur intelligence dans leurs migrations, dans la marche de leurs volées, dans leur vigilance à terre; intelligence des pélicans pour faire ouvrir les coquillages qu'ils mangent. 172

CHAPITRE XII. —- Des demeures des oiseaux sauvages; causes de leur construction ; intelligence de certains oiseaux; stupidité des autres; l'épervier; la chasse que font les oiseaux de proie n'est pas la même dans toutes les saisons;le vautour; opinion d'Hérodore, père de Bryson, le sophiste ; retraites des vautours ; ils ne font qu'un ou deux œufs au plus; le roitelet. 173

CHAPITRE XIII. — Desoiseaux vivant aux bords des eaux; le cin-cle; sa conformation vicieuse; des oiseaux palmipèdes ; quelques oiseaux fissipèdes vivent aussi sur les bords de l'eau; l'anthos, le catarrhacte; le cygne; son caractère plein de douceur; sa lutte contre l'aigle; son chant; témoignages des navigateurs; le cymindis; citation d'Homère ; la hybris; ses combats contre l'aigle ; combats furieux des grues entre elles. 176

CHAPITRE XIV. — De la pie; ses cris très-variables; nombre de ses œufs; son nid de crin et de laine; sa prévoyance; les grues et les méropes nourris, dit-on, parleurs petits dans leur vieillesse; description du mérope; nombre de ses œufs; singularité de son nid; le verdier; son nid fait aussi de crin et de laine; nid charmant du serin ; nid du cinnamome ; manière des gens du pays de se procurer de la cannelle. 180

CHAPITRE XV. — De l'halcyon; sa grosseur; ses couleurs; son bec; description de son nid, de forme sphérique allongée ; construction très-solide et très-industrieuse de ce nid; sa résistance; son étroite ouverture; il est fait avec des arêtes de poisson ; nombre des œufs de rhalcyon; sa nourriture; il s'accouple durant toute sa vie. 182

CHAPITRE XVI. — De la huppe et de son nid; son plumage; de la mésange; sa fécondité; sa langue sans pointe, comme celle du rossignol; Γ oiseau des marais; le foulon; la crex; la sitte; la chouette et ses habitudes; son intelligence; le certhius; les épiniers et leur vie difficile. 185

CHAPITRE XVII. — Du héron et de ses trois espèces ; la première espèce de héron noir; le héron blanc, et le héron étoile, le plus paresseux de tous; la phoyx, qui se nourrit surtout d'yeux d'oiseaux. 188

CHAPITRE XVIII. — Du merle et de ses deux espèces; l'une noire, et l'autre blanche, à Cyllène en Arcadie; le laïus; la grive et ses trois espèces; l'oiseau bleu de Nisyros; il vît dans les pierres; il a les pattes très-courtes. 190

CHAPITRE XIX. — Quelques détails sur divers oiseaux ; le chlorion, la tête-molle, le pardalus, le collyrion; des trois espèces de geais; geais palmipèdes de Lydie et de Phrygie; les deux espèces d'alouettes; l'ascalope, l'étourneau; les ibis d'Egypte; les uns blancs, les autres, noirs; leur répartition singulière dans les parties diverses de l'Egypte; les ducs et leurs deux espèces, le duc-perpétuel et le duc de passage ; époque à laquelle ils paraissent; ignorance où l'on est de leur reproduction. 192

CHAPITRE XX. — Du coucou et de son singulier naturel; il pond dans le nid d'autres oiseaux et leur laisse élever ses petits; ceux-ci tuent les petits avec lesquels ils sont élevés ; explications diverses données à ce sujet ; cet abandon que le coucou fait de ses petits tient à sa ' lâcheté; il ne saurait pas les défendre. 196

CHAPITRE XXI. — De l'adresse des cypsèles à construire leurs nids, pour les soustraire aux hommes et aux bêtes ; de l'oiseau appelé tette-chèvre ; sa manière de téter les chèvres; récits peu croyables à ce sujet; des corbeaux; leur vigilance à n'être en chaque pays que dans le nombre qui peut s'y nourrir; expulsion des jeunes; entente singulière des corbeaux dans certaines circonstances. 198

CHAPITRE XXII. — De l'aigle et de ses espèces très-nombreuses; le pygargue; ses demeures; son courage; l'aigle plangos; citation d'Homère; l'aigle noir, le plus petit et le plus fort de tous ; l'aigle-cigogne ; sa lâcheté ; ses aliments; aigles de mer ; aigles-francs, les seuls oiseaux dont la race soit absolument pure; ce sont les aigles les plus grands ; heures de la journée où l'aigle se livre â la chasse; dans sa vieillesse, son bec se recourbe jusqu'à le faire mourir de faim; fable à ce sujet; prévoyance de l'aigle; provisions pour ses petits; son nid toujours placé dans des lieux élevés; vaste espace nécessaire à un couple d'aigles; il soupèse sa proie avant de l'emporter; sa façon de chasser les lièvres; causes de ses précautions; le seul oiseau que les hommes aient divinisé; longévité de l'aigle. 201

CHAPITRE XXIII. — D'un oiseau de Scythie de la grosseur de l'outarde; sa manière d'élever ses petits; des oiseaux de nuit, chassant au crépuscule du soir et du matin; de l'orfraie, qui élève les petits de l'aigle, en même temps que les siens; causes de la cruauté de l'aigle envers ses petits;, de l'aigle de mer; sa vue perçante; il dresse ses petits à regarder le soleil; sa manière de chasser les oiseaux de mer. 207

CHAPITRE XXIV. — Des éperviers et de leurs nombreuses espèces; on en compte jusqu'à dix; manières diverses dont l'épervier chasse le pigeon ; instinct du pigeon pour échapper ; chasse en Thrace de compte à demi, entre les hommes et les éperviers; autres récits sur les loups marins et les pêcheurs du Palus-Maeotide. 212

CHAPITRE XXV. — De l'intelligence et de l'industrie de certains animaux, et spécialement des poissons, à se procurer leur vie; la grenouille de mer et sa manière de prendre les petits poissons; la torpille et sa faculté d'engourdir ce qu'elle touche, même des hommes; la pasténague, l'âne de mer, la plie, la lime, etc. ; l'anthias et les pécheurs d'épongés; le serpent de mer; la scolopendre et sa manière de se débarrasser des hameçons; les renards-marins ; habileté des bonitons à se défendre; intelligence des poissons d'eau douce ; le glanis mâle et son attachement extraordinaire pour ses petits; des poissons carnivores ; des poissons ovipares ; la seiche se défend en répandant sa liqueur noire, qui la cache; le polype, quoique peu intelligent, sait se ménager des provisions; courte durée de la vie des polypes; ils sont annuels; des conques et de la cuirasse qu'elles se forment; admirable adresse du nautile pour descendre au fond de l'eau et remonter à la surface, où il marche à la voile ; on ignore comment il se reproduit, et s'il peut vivre sans coquille. 214

CHAPITRE XXVI. — De l'intelligence et de l'industrie des insectes; fourmis et abeilles; guêpes et frelons; des araignées et des phalanges; nombreuses espèces d'araignées, les psylles,les loups;troisième espèce d'araignée,plus habile que toutes les autres ; sa manière d'ourdir sa toile avec chaîne et trame; procédés de sa chasse ; la femelle seule travaille ; le mâle partage la proie ; deux autres espèces d'araignées, tissant une toile épaisse ; explication de la production du fil par l'araignée ; erreur de Démocrite ; l'araignée attaque des animaux beaucoup plus gros quelle ; sa guerre aux petits lézards. — Résumé  228

CHAPITRE XXVII. — De différentes espèces d'insectes qui travaillent; elles sont au nombre de neuf; des fourmis; prodigieuse industrie des abeilles; le miel est leur nourriture; construction des alvéoles, pour les abeilles, pour leurs rois et pour les bourdons; procédés de construction; enduit de mytis à l'entrée de la ruche ; la poix-cire ; rôle des bourdons; rôle des rois; récolte du miel; éclosion des petits; différentes espèces d'abeilles et des rois ; les voleurs ; les abeilles longues ; altération et destruction des gâteaux ; guerre des ouvrières contre les voleurs et les bourdons; guerre des petites abeilles contre les grosses; sortie des essaims, sous la conduite des rois; répartition des travaux entre les ouvrières; ennemis des abeilles, dans les oiseaux et les insectes; du dard des abeilles; extrême propreté des abeilles dans leur ruche ; des maladies des abeilles; leurs précautions contre le vent ; différentes qualités de miel ; les abeilles aiment le bruit; variations dans leur travail; leur discipline absolue; produit moyen d'une bonne ruche ; pressentiments des abeilles pour le mauvais temps et la pluie; soins des éleveurs. — Résumé. 234

CHAPITRE XXVIII. — Des guêpes et de leurs deux espèces, sauvages et non sauvages ; différences entre les unes et les autres ; des guêpes non sauvages ; leurs deux espèces ; les mères et les ouvrières ; les premières vivent plus longtemps; rôle des mères, construisant les guêpiers, y produisant d'abord les ouvrières, et ensuite les nouvelles mères ; repos des mères ; on ne sait ce qu'elles deviennent; description des mères; on ne sait si elles ont des aiguillons ; variétés à cet égard dans les guêpes ordinaires; nourriture et accouplement des guêpes; distinction des mâles et des femelles; abondance plus ou moins grande de guêpes. 263

CHAPITRE XXIX. — Des frelons; leur nourriture est presque uniquement de la chair; leurs chefs; leur manière de construire leurs ruches sous terre, comme les fourmis; développement de ces ruches; ils meurent presque tous en hiver ; les frelons n'essaiment pas ; essaims égarés par hasard; on ne sait rien sur l'accouplement. et la reproduction des frelons ; ils ont tous des aiguillons. 271

CHAPITRE XXX. — Des bombyles; leurs ruches sous une pierre; leur miel grossier; du tenthrédon, ou grugeur ; sa nourriture; ses énormes ruches sous terre. — Résumé sur l'industrie des insectes. 274

CHAPITRE XXXI. — Du lion et de son naturel ; sa douceur quand il est repu ; ses caresses aux animaux qu'il connaît ; ses allures flères et tranquilles devant le chasseur; il craint le feu ; citation d'Homère ; sa magnanimité envers le chasseur maladroit ; des morsures du lion ; du thôs ; sa force ; il n'y a sans doute qu'une seule espèce de thôs. 276

CHAPITRE XXXII. — Du bison de Péonie ; sa grosseur ; sa crinière . plus forte que celle du cheval; sa voix; ses cornes ne peuvent servir à le défendre ; leur couleur et leur cavité profonde; regard du bison; il n'a pas de dents de devant; sa queue; sa chair très-bonne à manger; sa manière de se défendre en lançant ses excréments, qui sont brûlants dans ce moment; les bisons se retirent dans les montagnes vers la saison de mettre bas; rempart qu'ils se font avec leur fiente, toujours très-abondante. 280

CHAPITRE XXXIII. — De l'éléphant, le plus doux et le plus apprivoisable des animaux sauvages; on peut lui apprendre une foule de choses; son accouplement; longévité du mâle et de la femelle ; il aime l'eau ; mais il ne peut nager à cause de sa pesanteur; il n'avance dans l'eau que jusqu'au point où sa trompe peut encore en sortir, pour le faire respirer. 284

CHAPITRE XXXIV. — Du chameau ; il refuse de monter sa mère ; vengeance d'un chameau qui y avait été forcé par ruse; cheval d'un roi de Scythie qui se tue après avoir sailli sa mère, sans la reconnaître. 285

CHAPITRE XXXV. — Du dauphin; sa douceur et son amour pour ses petits; observations diverses sur son caractère; vitesse prodigieuse du dauphin ; ses bonds hors de l'eau, par-dessus de gros bateaux; explication de ce fait ; les plongeurs ; le dauphin vit toujours par ouple, mâle et femelle; il s'échoue souvent sur la plage. 287

CHAPITRE XXXVI. — Des changements réciproques qu'exercent dans les animaux les actes sur le naturel et le naturel sur les actes; poules essayant de se faire coqs; coqs essayant de se faire poules. 289

CHAPITRE XXXVII. — De la castration et de ses effets sur les oiseaux; manière de les châtrer; les eunuques; effets de la castration sur leur voix et leur système pilaire ; effets de la castration sur les quadrupèdes ; description de la castration des veaux; castration des truies; procédés employés; castration des chamelles; rapidité des chameaux de courses; effet général de la castration sur tous les animaux ; quelques observations sur les animaux ruminants; aucun animal sauvage ne rumine si ce n'est le cerf; dents des ruminants ; quelques exceptions; relâchement du ventre ; propension à vomir chez quelques espèces. 291

CHAPITRE XXXVIII. — Exemples divers de changements de couleur et de voix dans les oiseaux ; illusions que font parfois ces changements; exemples du coucou; exemple de la huppe; citation d'Eschyle ; oiseaux qui se roulent dans la poussière ou qui se baignent;les oiseaux de proie ne se roulent ni ne se baignent; oiseaux qui rendent des vents par le derrière. 298

 

LIVRE X

 

APOCRYPHE

 

   
   
ref="animaux8a.htm#XXV">CHAPITRE XXV-->