CHRONOLOGIE

 

EXTREME-GAUCHE EN FRANCE

CONTEXTE NATIONAL

EXTREME-GAUCHE INTERNATIONALE

CONTEXTE MONDIAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1968 : libération de Jacques Lesage de la Haye  

 

 

 

mercredi 1er mai 1968 : parution du premier numéro du journal « La Cause du peuple »

 

 

 

Automne 1968 : création de la Gauche prolétarienne

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 1er juin 1969 : Alain Krivine obtient 239 000 voix (1%) au premier tour des élections présidentielles, Michel Rocard (PSU) 3 % .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

samedi 15 novembre 1969 : premier numéro de la revue « Vive la Révolution ! »

 

 

 

 

 

 

dimanche 22 mars 1970 : arrestation du directeur de La Cause du Peuple, Jean-Pierre Le Dantec  

mercredi 27 mai 1970 : procès de Jean-Pierre Le Dantec : émeute dans le quartier latin. Interdiction de la Gauche Prolétarienne : incarcération de 400 militants.

jeudi 25 juin 1970 : arrestation d’Alain Geismar

vendredi 26 juin 1970 : fondation du Secours Rouge

 

lundi 23 septembre 1970 : premier numéro de « Tout !», journal du groupe « Vive La Révolution »

mardi 24 novembre 1970 : procès d’Alain Geismar devant la Cour de sûreté de l’Etat

jeudi 26 novembre 1970 : la NRP enlève le député Michel de Grailly

1971 : création du Groupe Information-Prison (GIP)

 

 

 

jeudi 29 juillet 1971 : dernier numéro du journal « Tout ! »

  

Décembre 1971 : libération d’Alain Geismar

 

1972 : libération de Serge Livrozet

vendredi 25 février 1972 : Pierre Overney (militant de la Gauche Prolétarienne) est tué par un vigile (Jean-Antoine Tramoni) de l’usine Renault à Boulogne-Billancourt

samedi 4 mars 1972 : enterrement de Pierre Overney au cimetière du Père-Lachaise : 200 000 personnes manifestent aux cris de « Nous vengerons Pierre Overney ! »

mercredi 8 mars 1972 : enlèvement de Robert Negrette (chef-adjoint des relations sociales de Renault-Billancourt) par la Nouvelle Résistance Populaire (NRP)

vendredi 10 mars 1972 : la NRP libère Robert Negrette

dimanche 18 juin 1972 : création de l’agence de presse Libération

 

 

 

 

 

 

 

Novembre 1972 : fondation du journal « Libération »

jeudi 21 décembre 1972 : un mandat d’arrêt est lancé contre Jean-Marc Rouillan

 

 

1973 : Création du Comité d’Action des Prisonniers (CAP) 

 

 

 

mercredi 18 avril 1973 : parution du premier numéro de Libération

 

 

 

 

jeudi 21 juin 1973 : les policiers chargés de protéger le meeting organisé par Ordre Nouveau (néo-fascistes) à la Mutualité sont attaqués à coups de cocktails molotov par une manifestation de la Ligue Communiste

jeudi 28 juin 1973 : décret ministériel prononçant l’interdiction de la Ligue Communiste

 

 

 

 

 

 

jeudi 1er novembre 1973 : congrès de la Gauche Prolétarienne à Versailles (200 personnes) : les dirigeants prononcent l’auto-dissolution de l’organisation 

 

1974 : Création de la Fédération des Luttes et Actions marginales (FLAM) 

 

 

 

 

 

 

Avril 1974: parution du premier numéro de la revue « Camarades »

 

 

 

 

  

vendredi 3 mai 1974 : les GARI kidnappent à Paris le directeur de la Banque de Bilbao

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Novembre 1974 : reparution de « La Cause du Peuple »

 

 

 

jeudi 5 décembre 1974 : Jean-Marc Rouillan est arrêté à Paris place du Colonel Fabien

jeudi 19 décembre 1974 : à Paris, un diplomate uruguayen, le colonel Trabal, est abattu par les Brigades Internationales en sortant de son domicile du 15 avenue du Recteur-Poincaré (16e arrondissement)

 

 

 

 

week-end des 8 et 9 février 1975 : Conférence nationale maoïste organisée par La Cause du Peuple

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

vendredi 27 juin 1975 : deux policiers sont abattus dans le quartier latin par Vladimir Illich Sanchez dit « Carlos »

mercredi 8 octobre 1975: attentat des Brigades Internationales à Boulogne-Billancourt contre le capitaine Plata Valle (diplomate espagnol)

 

 

 

 

lundi 12 janvier 1976 : le directeur général des Charbonnages de France, Paul Gardent, est agressé à son domicile par le groupe « Vaincre et Vivre »

 

 

 

 

 

 

 

mardi 16 mars 1976 : Assises de Marge

 

Avril 1976 : congrès de l’Organisation Révolutionnaire Anarchiste (ORA)

 

 

 

mardi 11 mai 1976 : assassinat à Paris de l’ambassadeur de Bolivie, Joachim Zenteno Anaya (ancien chef de l’armée bolivienne), par les Brigades Internationales

Juin 1976 : l’ORA éclate en deux : la majorité forme l’OCL, la minorité forme l’UTCL (Union des Travailleurs Communistes-Libertaires)

Juillet 1976 : suicide de Jean-Denis Lhomme (chef des Brigades Internationales)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Octobre 1976 : ouverture du Centre International de Culture Populaire (CICP) au 14 rue de Nanteuil à Paris dans le 15e arrondissement

Novembre 1976 : incarcération d’André Olivier et d’Emile Ballandras pour espionnage

mardi 2 novembre 1976  : Attentat à Paris contre le responsable de la police secrète iranienne, Homayoun Keykavoussi (revendiqué par les Brigades Internationales) : le diplomate iranien et un policier sont blessés.

mercredi 24 novembre 1976 : première réunion du Collectif d’Agitation à l’Ecole Normale Supérieure, rue d’Ulm, à Paris

Vendredi 7 janvier 1977 : manifestation à Grenoble du Groupe de Résistance Active aux Tranports Publics Payants (GRATPP) en soutien à une militante condamnée à deux mois de prison pour avoir fraudé dans un train

Samedi 8 janvier 1977 : réunion de la Coordination Libertaire Lycéenne et Collégienne au local de l’OCL parisienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 23 mars 1977 : assassinat de Jean-Antoine Tramoni par les NAPAP (Noyaux Armés Pour l’Autonomie Populaire)

samedi 26 mars 1977 : attentat des NAPAP à l’usine de Renault-Flins

jeudi 31 mars 1977 : Arrestation de plusieurs dizaines de militants maoïstes, inculpation d’Henri Savouillan, Maurice Marais, et Egbert Slaghuis pour complicité d’assassinat

Avril 1977 : libération d’André Olivier et Emile Ballandras

dimanche 3 avril 1977 : attentat des NAPAP contre la Confédération Française du Travail

dimanche 24 avril 1977 : à Angers, un incendie criminel détruit la librairie d’extrême-gauche « La Tête en bas »

jeudi 28 avril 1977 : tentative d’attentat à Paris contre la librairie d’ultra-gauche « La Taupe »

vendredi 13 mai 1977 : arrestations rue Bobillot, dans le 13e arrondissement de Paris: Frédéric Oriach, Michel Lapeyre, et Jean-Paul Gérard (affaire des NAPAP)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lundi 6 juin 1977 : attentats des NAPAP contre l’usine Usinor de Thionville et un local de la société Chrysler à Paris

samedi 11 juin 1977 : réunion de soutien aux prisonniers des NAPAP à l’université de Jussieu, à Paris

Eté 1977 : alliance entre les NAPAP et les GARI  (Groupes d’Action Révolutionnaire Internationalistes) pour organiser des attentats antinucléaires

jeudi 7 juillet 1977 : attentat des Brigades Internationales contre l’ambassadeur de Mauritanie. Arrestation à Paris de Francesco Berardi dit « Bifo ».

lundi 11 juillet 1977 : libération de Francesco Berardi. L’avocat de la RAF, Klaus Croissant, demande l’asile politique à la France au cours d’une conférence de presse à Paris.

week-end des 30 et 31 juillet 1977 : émeute antinucléaire à Creys-Malville contre la construction du surgénérateur Superphénix : un militant de la Fédération Anarchiste, Vital Michalon, est abattu par un tir de grenade. Tentative d’attentat à Paris contre l’agence EDF de Belleville : arrestations.

dimanche 31 juillet 1977 : début des émissions de Radio 93 à la mairie de Morestel (près de Lyon), alors occupée par les antinucléaires

Septembre 1977 : journées internationales du Réseau Alternative à la Psychiatrie

 

 

 

 

 

 

 

lundi 26 septembre 1977 : début de la grève de la faim des prisonniers membres des NAPAP

vendredi 7 octobre 1977 : libération des dernières personnes interpellées le 31 juillet

samedi 8 octobre 1977 : attentat des NAPAP contre Alain Peyrefitte (garde des sceaux)

vendredi 14 octobre 1977 : attentat des NAPAP  contre le Palais et le ministère de la justice à Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 19 octobre 1977 : réunion de l’Assemblée Parisienne des Groupes autonomes (APGA) : 70 personnes qui décident d’appeler à une manifestation de soutien à la RAF à St-Lazare

vendredi 21 octobre 1977 : à Paris, plusieurs manifestations de soutien à la RAF ont lieu dans la soirée : plusieurs milliers de personnes tentent de se rassembler à St-Lazare (300 arrestations), manifestations sur les Champs-Elysées, dans le quartier latin, et de Pigalle à Réaumur (devant le siège de France-Soir).  Un peu plus tard, des petits groupes incendient des cars de touristes allemands. Attentat des NAPAP contre Mercedes.

samedi 22 octobre 1977 : réunion de l’APGA à l’université de Vincennes : 200 personnes qui décident d’occuper le siège de Libération le lendemain

dimanche 23 octobre 1977 : l’occupation de Libération par 150 autonomes empêche la parution de l’édition du lundi

lundi 24 octobre 1977 : premier jour du procès de Klaus Croissant (avocat de la RAF) à Paris. Tentative de rassemblement autonome devant le palais de justice : 70 arrestations. Réunion de l’APGA : 100 personnes.

mercredi 26 octobre 1977 : meeting de l’extrême-gauche à Paris

vendredi 28 octobre 1977 : procès Wuillaume à Paris

samedi 29 octobre 1977 : réunion à l’université de Jussieu de l’APGA : 500 personnes. Fin de la grève de la faim des prisonniers membres des NAPAP

Novembre 1977 : Congrès de l’OCL

mercredi 2 novembre 1977 : seconde comparution de Klaus Croissant au palais de justice de Paris : rassemblement de 300 autonomes à l’université de Jussieu

vendredi 4 novembre 1977 : gala de soutien à Front Libertaire à la Mutualité

vendredi 11 au dimanche 13 novembre 1977 : congrès de la Fédération Anarchiste

mardi 15 novembre 1977 : manifestation de l’extrême-gauche à Paris contre l’extradition de Klaus Croissant : 2500 personnes. Manifestations de plusieurs centaines d’autonomes dans le reste de la capitale : destruction d’un garage Mercedes et d’une agence Siemens.

mercredi 16 novembre 1977 : Klaus Croissant est extradé vers l’Allemagne après avoir comparu dans la journée au palais de justice de Paris : manifestations des autonomes devant le palais de justice, la prison de la Santé, et le siège du Parti Socialiste

jeudi 17 novembre 1977 : réunion de l’APGA à Jussieu : 500 personnes

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 18 novembre 1977 : manifestation de soutien à Klaus Croissant à Paris : entre 10 000 et 30 000 manifestants (entre 150 et 2 500 autonomes selon les différentes définitions : au moins 300 émeutiers), quinze policiers hospitalisés, plusieurs banques incendiées.

samedi 19 novembre 1977 : réunion de l’APGA à Jussieu. Assemblée générale des travailleurs libertaires du bâtiment à l’AGECA (177 rue de Charonne, 11e arrondissement de Paris).

 

 

jeudi 24 novembre 1977 : l’expulsion des squats du 14e arrondissement de Paris provoque une émeute dans la soirée. 400 personnes à l’AG autonome.

samedi 26 novembre 1977 : manifestation à Paris contre l’expulsion des squats du 14e arrondissement : 1000 personnes dont 300 autonomes : un squat expulsé est démuré, le siège de la SEMIREP et un car de police sont incendiés

lundi 28 novembre 1977 : meeting à Paris du Comité de Défense des Prisonniers Politiques : 150 personnes

mercredi 30 novembre 1977 : réunion de l’APGA à Jussieu

jeudi 1er décembre 1977 : parution de « L’Officiel de l’autonomie » 

samedi 3 décembre 1977: arrestation de Christian Harbulot à Paris

lundi 19 décembre 1977 : attentat contre le magasin Fauchon à Paris

Début 1978 : Ouverture du local de Camarades, 3 rue du Buisson St-Louis (10e arrondissement de Paris)

Janvier 1978 : parution de la revue « Matin d’un blues »

samedi 7 janvier 1978 : réunion de l’APGA à l’université de Jussieu

vendredi 13 janvier 1978 : réunion de l’APGA à Jussieu

jeudi 19 janvier 1978 : 300 personnes à l’APGA à Jussieu : les autonomes saccagent une des salles de vote à l’occasion des élections universitaires : les urnes sont emportées puis incendiées 

week-end des 21 et 22 janvier 1978 : à Strasbourg, un déploiement de plusieurs milliers de policiers empêche le rassemblement autonome contre l’Espace judiciaire européen (entre 500 et 2000 autonomes venus de différents pays)

mardi 24 janvier 1978 : des autonomes sont agressés par des lambertistes à l’université de Nanterre, réunion de l’APGA à Jussieu

jeudi 26 janvier 1978 : à l’université de Nanterre, les autonomes saccagent l’une des salles où se déroulent les élections, incendient le local de l’UNEF lambertiste, et pillent le restaurant universitaire : affontements avec une quarantaine de militants de la CGT

 

mardi 7 février 1978 : réunion publique au local de l’OCL à l’occasion du procès de Front Libertaire

mercredi 8 février 1978 : meeting autonome à l’université de Nanterre : 200 personnes

vendredi 10 février 1978 : premier concert punk autonome à l’université de Tolbiac : un millier de personnes. Première réunion de la « coordination de l’Autonomie Ouvrière »

samedi 18 février 1978 : première réunion du collectif d’organisation des concerts alternatifs

samedi 25 février 1978 : rencontre nationale des autonomes à l’université de Jussieu, deuxième concert punk autonome à l’université de Tolbiac

 

jeudi 23 mars 1978 : arrestations rue de Bellefond, dans le 9e arrondissement de Paris (affaire des GARI)

 

vendredi 28 avril 1978 : perquisition de la DST au siège de Radio 93 (librairie Dégling’s, 4 rue Lanne, à Saint-Denis)

lundi 1er mai 1978: entre 2 000 et 3 000 personnes à la manifestation organisée le matin à Paris par la Fédération Anarchiste. 600 autonomes l’après-midi à la manifestation organisée dans la capitale par la CGT et qui tourne à l’émeute. 

vendredi 12 mai 1978 : saccage de la Librairie des Femmes revendiqué par les « Bombeuses à Chapeaux »

Mai 1978 : congrès de l’OCL

mardi 16 mai 1978 : procès de Front Libertaire (pour avoir publié un texte des NAPAP) à la 17e chambre correctionnelle de Paris

mercredis 24 et 31 mai 1978 : émeutes à Dijon contre la coupe du monde en Argentine

Juin 1978 : parution du dernier numéro de  Camarades. Arrestation de Gabor Winter à Antony pour tentative de vol de voiture.

jeudi 5 juin 1978 : destruction à coups de marteau et de cocktails molotov de 170 composteurs dans le métro parisien (62 selon la RATP) : opération organisée par les autonomes par petits groupes de deux à trois personnes et revendiquée « Résistance à l’Augmentation des Tarifs Publics »

vendredi 30 juin 1978 : condamnation de Frédéric Oriach, Jean-Paul Gérard, et Michel Lapeyre à quatre ans de prison pour port d’armes. Incarcération sur l’Ile de Ré.

Eté 1978 : arrestation de militants des MATRA (Mouvements Armés Terroristes Révolutionnaires Anarchistes)

Juillet 1978 : arrestations à Toulouse (affaire NAPAP-GARI) 

Août 1978 : fondation du Mouvement de Libération des Enfants 

samedi 28 octobre 1978 : ouverture du squat de  la Maison pour Tous à Saint-Lô (Normandie)

 

 

 

 

 

 

  

 

lundi 13 novembre 1978 : manifestation étudiante et lycénne à Paris : 12 000 personnes dont 1500 derrière une banderole pour « l’autonomie et l’unité des luttes ». 500 personnes manifestent à Paris contre l’interdiction d’un « gala de soutien au peuple breton ».

mardi 14 novembre 1978 l’université de Tolbiac est occupée par la police : arrestation d’une soixantaine d’autonomes en train de tenir une Assemblée Générale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

samedi 25 novembre 1978 : réunion au local de l’OCL sur les luttes dans l’Education nationale

week-end des 25 et 26 novembre 1978 : la police occupe l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm à Paris pour empêcher une réunion des autonomes : deux étudiants sont arrêtés

mercredi 29 novembre 1978 : procès de Gabor Winter (demande d’extradition de la RFA)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 13 décembre 1978 : vol du tableau « L’Escamoteur » de Jérôme Bosch

jeudi 14 décembre 1978 : rencontre libertaire à la résidence universitaire de Bures-sur-Yvette (université Paris XI-Orsay, Essonne)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 21 décembre 1978 : un groupe autonome revendique le sabotage de 1 500 parcmètres dans la capitale

 

 

samedi 23 décembre 1978 : hold-up à la BNP de Thiais (Val-de-Marne), trois attentats à Caen, une perquisition au siège du Syndicat National des Policiers en Tenue est revendiquée par un « Mouvement Armé et Autonome d’Intervention » (action attribuée aussi à la DST)

vendredi 29 décembre 1978 : attentat à Marseille contre l’Union Nationale des Parachutistes

 

Janvier 1979 : attentats contre l’ANPE de Toulouse et le supermarché Codec du 14e arrondissement de Paris

 

 

samedi 13 janvier 1979 : les autonomes saccagent le quartier St-Lazare à Paris et font tomber la police dans un guet-apens dans la gare : quatre arrestations dont deux étudiants de Tolbiac

mercredi 17 janvier 1979 : Valéry Giscard d’Estaing demande des « sanctions exemplaires » pour les inculpés de St-Lazare

samedi 20 janvier 1979 : gala de soutien à Front Libertaire à la Porte de Pantin

samedi 27 janvier 1979 : gala de soutien aux mineurs fugueurs à Paris

mardi 30 janvier 1979 : A Paris, une quinzaine de jeunes mineurs en fugue s’installent à l’université de Vincennes

 

 

vendredi 2 février 1979 : arrestation d’Eric Moreau

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 23 février 1979 (jour de la Saint-Lazare) : procès en appel à Paris des quatre arrêtés dans le quartier Saint-Lazare (condamnés à quatre ans de prison, ils seront libérés au bout d’un an) : rassemblement et débat organisés à l’université de Jussieu à l’initiative du CINEL 

Mars 1979 : attentat revendiqué « Organisation Action Directe » (OAD)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 23 mars 1979 : 100 000 personnes à la manifestation des sidérurgistes à Paris : plus grosse émeute depuis 1968, 60 inculpés dont deux autonomes, une rafle a lieu le matin dans la mouvance autonome (150 arrestations) en prévision de la manifestation

lundi 26 mars 1979 : comparution en flagrant délit et premières condamnations des inculpés du 23 mars

mercredi 28 mars 1979 : mandat d’arrêt contre Jean-Marc Rouillan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lundi 23 avril 1979 : meeting autonome à la Mutualité, à Paris : 2000 personnes

mercredi 25 avril 1979 : réunion de la coordination autonome au local de Camarades

mardi 1er mai 1979 : mitraillage du siège du CNPF revendiqué par Action Directe, 300 autonomes à la manifestation parisienne

 

  

dimanche 24 juin 1979 : incendie à Paris du local de Camarades (3 rue du Buisson Saint-Louis, 10e arrondissement) 

 

mardi 28 août 1979 : hold-up à la perception de Condé-sur-l’Escaut, dans le Nord : 16 millions de francs

samedi 15 septembre 1979 : attentats contre les ministères du travail et de la santé, revendiqués par Action Directe

dimanche 16 septembre 1979 : mitraillage du ministère du travail et attentat contre la SONACOTRA, revendiqués par Action Directe

mardi 18 septembre 1979 : procès de Franco Piperno et Lanfranco Pace

jeudi 20 septembre 1979 : assassinat de Pierre Goldman

jeudi 27 septembre 1979 : attentat contre des locaux du patronat chargés de la gestion de l’emploi pour la région parisienne (revendiqué par Action Directe)

 

mercredi 24 octobre 1979 : manifestation à Paris « contre l’Europe des extraditions » : 1500 personnes, 200 autonomes

 

 

 

1980 : Autodissolution du Comité d’Action des Prisonniers 

dimanche 3 et mardi 5 février 1980 : attentats contre l’Inspection du travail revendiqués par Action Directe 

dimanche 10 février 1980 : attentat contre l’UPCI (société immobilière) revendiqué par Action Directe 

mercredi 12 mars 1980 : attentat contre une société immobilière liée à l’UPCI (revendiqué par Action Directe)

vendredi 14 mars 1980 : attentats contre la DST (rue Rembrandt, 8e arrondissement de Paris) et l’Organisation Internationale de Coopération des Polices revendiqués par Action Directe

dimanche 16 mars 1980 : un commando d’Action Directe pénètre et ouvre le feu à l’intérieur du ministère de la coopération  à Paris : le ministre Galley échappe de peu aux tirs

jeudi 27 et vendredi 28 mars 1980 : rafle contre Action Directe à Paris : 28 arrestations. Mandat d’arrêt contre Jean-Marc Rouillan et Nathalie Ménigon. Quatre arrestations à Toulon dans le cadre de l’enquête sur le hold-up de Condé-sur-l’Escaut.

vendredi 28 mars 1980 : attentat contre les locaux du GIGN à Maisons-Alfort, revendiqué par Action Directe

dimanche 30 mars 1980 : attentat contre le commissariat de Toulouse, revendiqué « Organisation Action Directe » (OAD)

mardi 8 avril 1980 : attentat contre Philips à Toulouse, revendiqué par le Comité Liquidant Ou Détournant les Ordinateurs (CLODO)

mardi 15 avril 1980 : mort de Jean-Paul Sartre. Attentat contre le ministère des transports revendiqué par Action Directe.

vendredi 18 avril 1980 : enterrement de Jean-Paul Sartre

mardi 29 avril 1980 : libération de Frédéric Oriach

Mai 1980 : occupation du 23e étage de la tour de Jussieu  

Du vendredi 9 au mardi 20 mai 1980 : émeutes autonomes autour de l’université de Jussieu à Paris

mardi 13 mai 1980 : Alain Begrand se tue en tentant d’échapper à la charge de la police sur l’université de Jussieu

mercredi 14 mai 1980 : à Paris, les lambertistes attaquent le cortège des étudiants de Nanterre

jeudi 15 mai 1980 : concert « Rock Against Police » à Vitry

mardi 20 mai 1980 : enterrement d’Alain Begrand

vendredi 30 mai 1980 : hold-up à la BNP du 44 rue de la Fayette, dans le 9e arrondissement de Paris : l’un des assaillants est tué par la police

 

vendredi 4 juillet 1980 : à Paris, des militants d’Action Directe pénètrent armés dans la mairie du 14e arrondissement et s’emparent de machines et de plusieurs milliers de documents servant à fabriquer les pièces d’identité

jeudi 10 juillet 1980 : attentat raté contre la Bundesbahn : arrestation de Frédéric Oriach, Michel Lapeyre, et Jean-Paul Gérard devant le 24 de la rue Condorcet, dans le 9e arrondissement de Paris

jeudi 28 août 1980 : hold-up au Crédit Lyonnais de l’avenue Bosquet, dans le 7e arrondissement de Paris : fusillade entre des militants d’Action Directe et la police

samedi 13 septembre 1980 : le travail d’infiltration d’un indicateur de la police, Gabriel Chahine, permet d’organiser l’arrestation d’une dizaine de militants d’Action Directe, dont Jean-Marc Rouillan et Nathalie Ménigon après une fusillade rue Pergolèse, dans le 16e arrondissement de Paris

mercredi 17 septembre 1980 : Action Directe mitraille l’Ecole de Guerre à Paris

 

 

 

samedi 11 octobre 1980 : attaque d’une agence de la BNP dans la banlieue lyonnaise : mort d’un convoyeur de fonds

 

 

Début 1981 : Action Directe suspend ses attentats durant la campagne présidentielle 

mercredi 15 avril 1981 : un policier est abattu au cours d’un hold-up à la BNP de la place des Ternes, dans le 17e arrondissement de Paris

Mai 1981 : grève de la faim des prisonniers politiques pour l’amnistie et la fermeture des QHS (Quartiers de Hautes Sécurités)

 

 

 

 

 

 

mercredi 10 juin 1981 : arrestation de cinq personnes accusées du hold-up de Condé-sur-l’Escaut 

 

 

 

 

dimanche 12 juillet 1981 : vol de la voiture de Lionel Jospin (premier secrétaire du PS) 

vendredi 7 août 1981 : amnistie de la plupart des prisonniers politiques et libération de Jean-Marc Rouillan. La voiture de Lionel Jospin est retrouvée dans Paris, Action Directe en revendique le vol.

samedi 22 août 1981 : Nathalie Ménigon et les cinq accusés du hold-up de Condé-sur-l’Escaut entament une grève de la faim en prison pour demander leur libération (exclus de l’amnistie pour délits de droit commun)

Septembre 1981 : Actions quotidiennes pour la libération des prisonniers en grève de la faim et des militants des NAPAP 

mercredi 9 septembre 1981 : un petit groupe manifeste devant le palais de l’Elysée pour la libération des prisonniers en grève de la faim et des militants des NAPAP 

lundi 14 septembre 1981: amnistie et libération de Frédéric Oriach, Michel Lapeyre, et Jean-Paul Gérard (militants des NAPAP)

jeudi 17 septembre 1981 : libération de Nathalie Ménigon pour raison médicale 

mardi 22 septembre 1981 : saccage du restaurant La Tour d’argent en solidarité avec les prisonniers en grève de la faim  

samedi 26 septembre 1981 : la plupart des prisonniers en grève de la faim sont libérés pour raison médicale, saccage à Toulouse de l’épicerie fine Germain par les Gastronomes-Ecoeurés Révoltés par le Manque d’Alimentation des Incarcérés Non-amnistiés (GERMAIN)

mardi 29 septembre 1981 : occupation du Quotidien de Paris et de l’AFP en solidarité avec les prisonniers en grève de la faim, le Comité Unifié de Libération des Prisonniers Politiques déverse deux seaux de purin dans le hall du palais de justice de Perpignan

Automne 1981 : Occupation de plusieurs ateliers clandestins dans le quartier du Sentier à Paris

jeudi 1er octobre 1981 : enlèvement de l’effigie de François Mitterrand au musée Grévin revendiqué par Action Directe

vendredi 2 octobre 1981 : saccage de l’épicerie de luxe Lucullus à Perpignan par le Groupe Affamé des Gastronomes Amnistiables (GAGA)

mardi 6 octobre 1981 : le journal télévisé de FR3 est interrompu par une trentaine de manifestants qui font irruption dans les studios pour demander la libération du dernier prisonnier en grève de la faim encore incarcéré

Octobre 1981 : libération du dernier prisonnier en grève de la faim encore incarcéré

mardi 3 novembre 1981 : hold-up dans une agence de la Société Générale de la banlieue lyonnaise : mort d’un policier

 

 

 

jeudi 24 et vendredi 25 décembre 1981 : sept attentats contre des magasins de luxe (dont Rolls-Royce) à Paris et en province

 

1982 : attentats revendiqués par le groupe « Bakounine-Gdansk-Salvador »

samedi 30 janvier 1982 : émeute antinucléaire à Chooz dans les Ardennes 

samedi 13 février 1982 : assassinat de Gabriel Chahine, indicateur de police ayant permis les arrestations de septembre 1980

vendredi 19 février 1982 : attentat à Paris contre des organisations turques d’extrême-droite, revendiqué par Action Directe 

samedi 27 février 1982 : état de siège à Chooz : les émeutiers attaquent les logements des gendarmes 

samedi 27 mars 1982 : les sidérurgistes de Vireux prolongent l’émeute des antinucléaires de Chooz

mardi 30 mars 1982 : mitraillage du siège de l’antenne du ministère de la défense israélien à Paris par un commando composé de membres d’Action Directe et de militants turcs du THKP-C MLSPB

Avril 1982 : publication par Action Directe de « Pour un projet communiste ». La brochure est vendue en librairie de manière légale. Une cache d’armes du groupe est découverte par la police : arrestation de Joëlle Aubron et Mohand Hamami.

samedi 3 avril 1982 : émeute antinucléaire à Chooz

vendredi 9 avril 1982 : Rafles dans les squats de Barbès : perquisition, expulsion, et destruction du siège d’Action Directe (28 rue de la Charbonnière) 

samedi 24 avril 1982 : émeute antinucléaire à Chooz

mercredi 28 avril 1982 : intervention publique d’Action Directe à l’ANPE de Belleville 

Fin mai 1982 : rafle policière en prévision du sommet du G7 : perquisitions  à Paris au squat de la villa Poissonière, à Montrouge, et à Grenoble : 25 arrestations

jeudi 27 mai 1982 : accident de voiture de Nathalie Ménigon sur l’autoroute Bruxelles-Paris

vendredi 28 mai 1982 : des coups de feu sont tirés contre le siège parisien de la Bank of America

Du vendredi 4 au dimanche 6 juin 1982 : sommet du G7 à Versailles : contre-manifestation à Paris avec un cortège autonome de quelques centaines de personnes : un service d’ordre autonome est organisé pour canaliser les débordements de manière à permettre à la manifestation d’atteindre le boulevard Magenta et d’attaquer les agences d’intérim (plusieurs casseurs sont tabassés par le Service d’Ordre autonome).

samedi 5 juin 1982 : Attentat d’Action Directe contre le siège européen du FMI.

 

samedi 26 juin 1982 : les sidérurgistes et les antinucléaires s’unissent dans l’émeute à Chooz et Vireux

Août 1982 : Action Directe organise plusieurs attentats contre des sociétés israéliennes et américaines (dont l’occupation armée du siège de la Chase Manhattan bank)

dimanche 1er août 1982 : mitraillage de la voiture d’un responsable de l’ambassade israélienne, quai de la Marne, dans le 19e arrondissement de Paris, revendiqué par l’Unité Combattante Marcel Rayman (combattants juifs d’Action Directe). Des militants d’AD quittent l’organisation en dénonçant des « pratiques autoritaires et une ligne politique élitiste ».

samedi 7 août 1982 : attentat à la bombe à Paris contre le siège de la Discount Bank (rue de Turenne), revendiqué par l’Unité Marcel Rayman d’Action Directe

dimanche 8 août 1982 : attentat à la bombe à Paris contre un magasin d’outillage de la société Nemor (accusée de commercer avec Israël), revendiqué par Action Directe

lundi 9 août 1982 : arrestation de huit militants d’Action Directe dont Jean-Marc Rouillan et Régis Schleicher

mardi 10 août 1982 : libération de six des huit militants arrêtés la veille : Jean-Marc Rouillan et Régis Schleicher restent en garde à vue

mercredi 11 août 1982 : attentat à la bombe à Paris contre Citrus Marketing Board of Israel, 20 rue de la Baume, dans le 8e arrondissement : une passante est blessée (revendiqué « Action Directe »)

jeudi 12 août 1982 : libération de Jean-Marc Rouillan et Régis Schleicher

vendredi 13 août 1982 : perquisitions chez huit militants dont Hellyette Bess qui est arrêtée pour recel de cartes d’identité

lundi 16 août 1982 : interview sur Radio Gilda de deux militants se réclamant d’Action Directe et des « Autonomes illuminés ». Ces deux militants critiquent les dernières actions d’AD et annoncent l’auto-dissolution de l’organisation.

mardi 17 août 1982 : interview de Jean-Marc Rouillan à Libération qui revendique les derniers attentats au nom d’Action Directe à l’exception de celui contre Citrus

mercredi 18 août 1982 : le gouvernement décide de dissoudre Action Directe

mardi 24 août 1982 : publication du décret de dissolution d’Action Directe. Attentat contre le journal d’extrême-droite « Minute » revendiqué par AD.

samedi 25 septembre 1982 : émeute  à Chooz et Vireux : incarcération de quatre émeutiers parisiens (dont Patrick Rebtholz) arrêtés à bord d’une voiture volée

mardi 12 octobre 1982 : arrestation de Frédéric Oriach

mercredi 20 octobre 1982 : fusillade dans le 20e arrondissement de Paris : tentative d’arrestation d’Eric Moreau

mardi 23 novembre 1982 : libération de Patrick Rebtholz 

Décembre 1982 : parution du premier numéro de « Tout ! » (reprise du titre de 1968-1971 publié par le groupe Vive La Révolution)

dimanche 12 décembre 1982 : attaque du squat de la rue des Cascades par d’autres squatters du 20e  arrondissement : l’un d’entre eux, Patrick Rebtholz, est abattu d’une balle de revolver

 

lundi 7 février 1983 : condamnation de Joëlle Aubron à deux ans de prison, relaxe de Mohand Hamami 

mardi 31 mai 1983 : fusillade avenue Trudaine (9e arrondissement de Paris) entre des policiers et un commando réunissant des militants de différents groupes européens (dont Action Directe) : mort de deux policiers. 

 

Du vendredi 24 au samedi 26 juin 1983 : Journées de Rencontres et de réflexions Anti-autoritaires à l’AGECA (177 rue de Charonne, 11e arrondissement de Paris)

 

 

 

 

 

 

 

 

samedi 30 juillet 1983 : tentative de hold-up à la bijouterie Aldebert, place de la Madeleine à Paris, revendiqué par Action Directe 

samedi 3 septembre 1983 : manifestation à Paris contre l’interdiction de Radio Libertaire

 

 

 

 

 

Automne 1983 : première parution du journal « L’Internationale », mensuel sur la lutte armée en Europe de l’Ouest 

 

 

 

lundi 26 septembre 1983 : attentat contre la marine nationale revendiqué par Action Directe

jeudi 29 septembre 1983 : attentat contre le Cercle Militaire Interallié revendiqué par Action Directe

vendredi 14 octobre 1983 : hold-up des COLP (Communistes Organisés pour la Libération Prolétarienne) à la Société Générale de l’avenue de Villiers (17e arrondissement de Paris) : un militant italien (Ciro Rizzato) est tué et deux policiers sont blessés

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 29 janvier 1984 : attentat d’Action Directe contre la société Panhard 

jeudi 2 février 1984 : tentative d’arrestation de Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon et Régis Schleicher à Levallois

Février 1984 : arrestation de plusieurs militants 

Mars 1984 : arrestation de Hellyette Bess et Régis Schleicher à Avignon, ainsi que d’autres militants à Paris

mardi 27 mars 1984 : attaque d’une agence de la BNP à Lyon : mort d’un gendarme

 

 

 

Début juin 1984 : Un attentat au Palais des congrès de Toulouse entraîne l’annulation du meeting prévu par Jean-Marie Le Pen.

 

 

 

mercredi 11 juillet 1984 : attentat contre l’Institut Atlantique revendiqué par Action Directe (début de l’offensive « Unité des révolutionnaires en Europe de l’Ouest »)

vendredi 13 juillet 1984 : attentat contre les services informatiques du bureau de recherche et de programmation du ministère de la défense et les locaux du SIAR (Surveillance Industrielle de l’Armement), revendiqué par Action Directe

samedi 14 juillet 1984 : attentat contre les annexes du ministère de l’Industrie revendiqué par Action Directe

 

  

jeudi 2 août 1984 : attentat contre le siège de l’ESA (European Space Agency) revendiqué par Action Directe

jeudi 23 août 1984 : une voiture piégée est garée sous les fenêtres de l’hémicycle de l’Union de l’Europe Occidentale (revendiqué par Action Directe)

mardi 28 août 1984 : attentats d’Action Directe contre le siège du PS et le ministère de la défense

Septembre 1984 : grève de la faim pendant 38 jours des prisonniers d’Action Directe et de d’autres détenus pour demander leur regroupement et protester contre leur placement à l’isolement 

week-end des 20 et 21 octobre 1984 : attentats contre Dassault et Hispano Suza (sociétés d’armement) revendiqués par Action Directe 

Décembre 1984 : les membres de l’équipe éditoriale du journal « L’Internationale » sont arrêtés pour association de malfaiteurs

 

 

 

lundi 31 décembre 1984 : A Paris, Joëlle Aubron et un autre militant d’Action Directe échappent à une tentative d’arrestation dans le 15e arrondissement

 

 

samedi 19 janvier 1985 : les prisonniers d’Action Directe rejoignent la grève de la faim des prisonniers de la RAF

vendredi 25 janvier 1985 : assassinat du Général Audran, revendiqué par Action Directe

 

 

samedi 13 avril 1985 : attentats à Paris contre la banque israélienne Leumi (boulevard des Italiens) et l’Office National de l’Immigration (rue de la Procession, 15e arrondissement), revendiqués par Action Directe

dimanche 14 avril 1985 : attentat d’Action Directe contre le journal « Minute », avenue Marceau, à Paris

mercredi 24 avril 1985 : un militant turc est arrêté à la frontière franco-belge avec deux kilos de dynamite en provenance de la carrière d’Ecaussines

samedi 27 avril 1985 : attentat à Paris contre le siège européen du FMI (66 avenue d’Iéna, 16e arrondisssement) revendiqué par Action Directe

mardi 30 avril 1985 : attentats dans le 13e arrondissement de Paris contre deux sociétés du complexe militaro-industriel : TRT (Télécommunications Radioélectiques et Téléphoniques, 88 rue Brillat-Savarin) et la SAT (Société Anonyme de Télécommunications, 41 rue Cantagrel), revendiqués par Action Directe

mercredi 26 juin 1985 : attentat contre le général Blandin (contrôleur général des armées) revendiqué par Action Directe

jeudi 4 juillet 1985 : perquisition au siège de Radio Mouvance, 5 rue Caplat, dans le 18e arrondissement de Paris

 

jeudi 5 septembre 1985 : attentats d’Action Directe à Paris contre quatre sociétés commerçant avec l’Afrique du Sud : ATIC (Association Technique de l’Importation Charbonnière), Aluminium-Péchiney, Renault, et Spie-Batignolles (tour Winthertur de la Défense)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 28 mars 1986 : arrestation d’André Olivier, militant du groupe « L’Affiche Rouge »

mardi 15 avril 1986 : attentat contre Guy Brana (vice-président du CNPF et PDG de la branche armement de Thomson) revendiqué par Action Directe

 

mercredi 9 juillet 1986 : attentat contre Interpol revendiqué par Action Directe

lundi 21 juillet 1986 : attentat contre le siège de l’OCDE revendiqué par Action Directe

 

 

 

 

 

 

 

 

lundi 17 novembre 1986 : assassinat du PDG de Renault, Georges Besse, revendiqué par Action Directe 

mercredi 3 décembre 1986 : ouverture à Paris du procès de plusieurs militants d’Action Directe pour la fusillade de l’avenue Trudaine : le procès est interrompu après le désistement de plusieurs jurés

 

 

 

 

 

 

samedi 21 février 1987 : arrestation de Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron, et Georges Cipriani à Vitry-aux-Loges (Loiret)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mai 1968 : une grève générale sauvage avec occupation des lieux de travail paralyse le pays

 

 

 

 

 

Janvier 1969 : ouverture de l’université de Vincennes

dimanche 27 avril 1969 : référendum sur le projet de régionalisation : 52 % de non

lundi 28 avril 1969 : démission du général de Gaulle de la présidence de la république. Le président du sénat, Alain Poher, assure l’intérim.

dimanche 1er juin 1969 : premier tour des élections présidentielles : Georges Pompidou arrive en tête avec 44 % des voix. Alain Poher (candidat des centristes) arrive au second tour avec 23  %. Le candidat du PCF, Jacques Duclos, obtient 21% des voix, celui de la SFIO, Gaston Deferre, 5 %.

dimanche 15 juin 1969 : Georges Pompidou est élu président de la république avec 58 % des voix

samedi 21 juin 1969 : Jacques Chaban-Delmas est nommé premier ministre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 30 avril 1970 : adoption de la loi anti-casseurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1971 : grève des étudiants de l’Ecole Normale Supérieure

Janvier 1971 : grève des travailleurs immigrés 

vendredi 11 - samedi 12 juin 1971 : François Mitterrand prend la direction du Parti Socialiste au congrès d’Epinay 

Septembre 1971 : Edmond Maire est élu secrétaire général de la CFDT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mardi 27 juin 1972 : signature entre le PS, le PCF, et le MRG d’un programme commun de gouvernement d’union de la gauche

mercredi 5 juillet 1972 : démission de Jacques Chaban-Delmas, Pierre Messmer est nommé Premier ministre

lundi 25 septembre 1972 : Jean-Marie Le Pen fonde le Front National 

 

dimanche 17 décembre 1972 : le 20e congrès du PCF élit Georges Marchais secrétaire général du parti

dimanche 31 décembre 1972 : création d’une troisième chaîne de télévision

Mars-Avril 1973 : grève lycéenne contre l’abrogation du sursis militaire au-delà de 21 ans (application de la loi Debré de 1970)

 

mardi 17 avril 1973: début de la grève à l’usine Lip de Besançon

 

 

 

 

lundi 18 juin 1973 : les grévistes de Lip commencent à autogérer leur entreprise en se réappropriant et en commercialisant eux-mêmes la production de montres

 

 

 

week-end des 25 et 26 août 1973 : marche sur le plateau du Larzac contre l’extension d’une zone militaire (50 000 personnes)

vendredi 14 septembre 1973 : tentative de grève générale sauvage contre le racisme, à l’initiative du Mouvement des Travailleurs Arabes

Octobre 1973: grève générale dans la région de Laval (Pays-de-la-Loire)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mars 1974 : grève lycéenne contre le projet de loi Fontanet visant à accroître la sélection à l’entrée de l’université 

Avril 1974 : 37 sans-papiers pakistanais, arabes, et mauriciens entament à Paris une grève de la faim pour la régularisation de tous les sans-papiers : ils occupent un local situé rue Dulong, dans le 17e arrondissement

mardi 2 avril 1974 : mort de Georges Pompidou 

Mai 1974 : fin de la grève de la faim des 37 sans-papiers de la rue Dulong : ils obtiennent la régularisation de tous les Pakistanais et de tous les Mauriciens arrivés en France avant le 1er avril

dimanche 19 mai 1974 : Valéry Giscard d’Estaing bat François Mitterrand au second tour des élections présidentielles avec 50,8% des suffrages exprimés

mardi 28 mai 1974 : Jacques Chirac est nommé Premier ministre 

vendredi 28 juin 1974 : abaissement de la majorité à 18 ans  

Juillet 1974 : mutineries dans les prisons

dimanche 28 juillet 1974 : vote de la réforme de l’ORTF qui éclate en sept établissements

 

 

 

mardi 10 septembre 1974 : manifestation de jeunes appelés au service militaire à Draguignan dans le Var 

mardi 22 octobre 1974 : début de la grève aux PTT

mardi 19 novembre 1974 : grève du secteur public en France

vendredi 29 novembre 1974 : adoption par l’Assemblée nationale de la loi légalisant l’IVG

lundi 2 décembre 1974 : fin de la grève aux PTT

jeudi 12 décembre 1974 : journée de « défense de l’emploi » organisée par les syndicats

vendredi 27 décembre 1974 : coup de grisou dans la mine de Liévin (Pas-de-Calais) : mort de 42 mineurs

vendredi 17 janvier 1975 : légalisation de l’avortement

mardi 28 janvier 1975 : lancement d’un important programme de construction de centrales nucléaires

week-end des 15 et 16 février 1975 : manifestation nationale des sans-papiers à Montpellier, en solidarité avec les travailleurs saisonniers marocains en grève de la faim qui occupent alors un temple protestant et ont été victimes de violences policières

Mars 1975 : grève lycéenne contre le projet de loi Haby visant à créer de nouvelles filières

mardi 4 mars 1975 : début du conflit au « Parisien libéré ». Des sans-papiers marocains occupent le siège de la Ligue Arabe à Paris et entament une grève de la faim, une trentaine de sans-papiers mauriciens occupent les bureaux  de la Direction Départementale du Travail et de la Main- d’œuvre à Paris.

mardi 11 mars 1975 : des sans-papiers occupent les bureaux de l’ONI : une centaine d’arrestations, 32 sans-papiers arabes sont expulsés du territoire

Printemps 1975 : à l’université de Nanterre, grève des étudiants de sciences économiques contre les examens

 

vendredi 20 juin 1975: vote de la réforme Haby par l’Assemblée nationale : création du « collège unique »

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 11 janvier 1976 : Alice Saunier-Seïté remplace Jean-Pierre Soisson au secrétariat d’Etat aux universités

dimanche 18 janvier 1976 : arrêté ministériel réformant le second cycle universitaire

mercredi 4 - dimanche 8 février 1976 : le PCF abandonne le concept de « dictature du prolétariat » à l’occasion de son 22e congrès

samedi 21 février 1976 : meeting de la coordination des foyers SONACOTRA à la Mutualité

Mars 1976 : début de la grève étudiante contre la réforme du second cycle

jeudi 18 mars 1976 : manifestations étudiantes

jeudi 15 avril 1976 : manifestation étudiante à Paris, annonce de la décision de construction du surgénérateur à Creys-Malville, près de Lyon (centrale nucléaire « Super-Phénix »)

lundi 3 mai 1976 : mise en liquidation de Lip

Mai 1976 : fin de la grève étudiante

 

 

 

Juin 1976 : début de la grande sécheresse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 25 août 1976 : démission de Jacques Chirac, Raymond Barre est nommé Premier ministre

 

mercredi 22 septembre 1976 : Raymond Barre lance son plan de lutte contre l’inflation

jeudi 7 octobre 1976 : grève générale contre le plan Barre à l’appel de la CGT, de la FEN, et de la CFDT

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 5 décembre 1976 : Jacques Chirac fonde le RPR

 

 

 

 

 

lundi 31 janvier 1977 : inauguration du Centre Pompidou, dans le 4e arrondissement de Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 27 février 1977 : début de l’occupation de l’église St-Nicolas-du-Chardonnet, square de la Mutualité, dans le 5e arrondissement de Paris, par des catholiques traditionnalistes 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lundi 7 mars 1977 : le porte-parole des sans-papiers mauriciens, Vijay Ramgoolam, est expulsé du territoire

 

 

 

 

 

 

dimanche 20 mars 1977 : élections municipales : Jacques Chirac devient maire de Paris, ras-de-marée de la gauche dans le reste du pays

jeudi 31 mars 1977: le PCF propose de réactualiser le Programme Commun de gouvernement d’union de la gauche

vendredi 1er avril 1977 : Usinor annonce 4000 licenciements dans la sidérurgie lorraine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mardi 24 mai 1977 : grève générale appelée par l’ensemble des syndicats

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 18 août 1977 : fin du conflit au « Parisien libéré » après 29 mois de lutte

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 23 septembre 1977 : rupture de l’union de la gauche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

week-end des 5 et 6 novembre 1977 : révolte des habitants de l’île de Noirmoutiers contre la hausse du prix du péage situé sur le pont reliant l’île au continent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 17 novembre 1977 : début de la grève à l’université de Vincennes pour l’inscription de tous les étudiants : Assemblée Générale de 500 personnes dont 300 perquisitionnent le bureau du président et 200 se rendent au commissariat de la ville pour libérer deux de leurs camarades. Plusieurs dizaines d’étudiants fouillent les locaux du commissariat pour vérifier que leurs deux camarades ont bel et bien été libérés.

vendredi 18 novembre 1977 : Assemblée Générale de 400 étudiants à l’université de Vincennes.

 

 

 

 

 

samedi 19 novembre 1977 : manifestation des immigrés contre les mesures Stoléru

mardi 22 novembre 1977 : Assemblée Générale de 1 500 étudiants à l’université de Vincennes : occupation du conseil de gestion puis du bureau du président

mercredi 23 novembre 1977 : 300 étudiants encerclent le bâtiment de la scolarité à l’université de Vincennes et séquestrent le président Merlin qui est molesté en public en même temps que trois vigiles après avoir tenté de s’échapper

 

 

 

jeudi 1er décembre 1977 : journée de grève et de manifestations syndicales

 

 

 

 

 

  

jeudi 19 janvier 1978 : début de la grève à l’université de Dauphine à Paris : occupation des bureaux administratifs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 25 janvier 1978 : occupation des bureaux administatifs de l’université Dauphine

 

 

 

 

 

 

samedi 4 février 1978 : première coordination lycée-CET 

 

 

 

jeudi 9 février 1978 : l’administration de Tolbiac fait évacuer l’université

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 12 mars 1978 : premier tour des élections législatives

jeudi 16 - samedi 18 mars 1978 : naufrage du pétrolier Amoco-Cadiz sur les côtes du nord du Finistère : gigantesque « marée noire »

dimanche 19 mars 1978 : la droite remporte le second tour des élections législatives

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Automne 1978 : grève des lycées professionnels

mercredi 8 novembre 1978 : 10 000 paysans manifestent à Pontivy dans le Morbihan : le siège de la sous-préfecture est attaquée. Manifestation étudiante à l’université de Vincennes.

jeudi 9 novembre 1978 : 5 000 étudiants de Vincennes manifestent à Paris de la Bastille à la Sorbonne

vendredi 10 novembre 1978 : meeting de l’extrême-droite à Marseille

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 15 novembre 1978 : 2 000 travailleurs manifestent à Caen : affrontements avec la police : un manifestant a un œil crevé par un tir de grenade lacrymogène. Une centaine d’arrestations et quinze étudiants blessés par la police à l’université de Tolbiac.

jeudi 16 novembre 1978 : 5 000 étudiants encadrés par la police rejoignent la manifestation des étudiants de Tolbiac

vendredi 17 novembre 1978 : le ministre de l’agriculture est malmené à l’occasion d’une manifestation rassemblant un millier de paysans. Affrontements avec la police à la manifestation de Caen.

samedi 18 novembre 1978 : manifestation à Paris des travailleurs immigrés logés en foyers SONACOTRA

 

 

 

 

 

 

mercredi 29 novembre 1978 : deux employés sanctionnés entament une grève de la faim à l’université de Vincennes, un étudiant est blessé par le président de l’université

jeudi 30 novembre 1978 : manifestation des paysans du Larzac à Corbeil-Essonnes 

Décembre 1978 : Manifestations de policiers 

vendredi 1er décembre 1978 : Assemblée Générale de 500 étudiants à l’université de Vincennes

samedi 2 décembre 1978 : 30 000 personnes à la manifestation des paysans du Larzac à Paris

mercredi 6 décembre 1978 : 10 000 travailleurs manifestent à Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais

samedi 9 décembre 1978 : Usinor et Sacilor-Sollac annoncent la suppression de 20 500 emplois pour 1980

 

dimanche 17 décembre 1978 : 7 000 manifestants antinucléaires au Pellerin, près de Nantes

lundi 18 décembre 1978 : Assemblée Générale à l’université de Vincennes à l’appel de l’UCF

mercredi 20 décembre 1978 : les ouvriers d’Alsthom occupent la mairie de St-Nazaire et y séquestrent leurs trois patrons : affrontements avec la police. Fin de la grève de la faim à l’université de Vincennes après réintégration de l’employé licencié.

jeudi 21 décembre 1978 : la police fait évacuer l’usine textile de St-Chamond (banlieue de St-Etienne)

vendredi 22 décembre 1978 : 5 000 ouvriers manifestent à St-Chamond : réoccupation de l’usine textile JB Martin, les syndicalistes empêchent le lynchage des vigiles : une dizaine sont blessés dont trois grièvement

 

 

 

 

dimanche 7 janvier 1979 : mobilisation lycéenne à l’occasion du procès des meurtriers de Lucien Meylon (un jeune tué à l’occasion d’un concert à Pantin)

mercredi 10 janvier 1979 : le ministre de l’économie René Monory annonce la « libération totale des prix » pour l’année 1979

 

 

 

 

 

 

vendredi 26 janvier 1979 : les sidérurgistes incendient les dossiers des bureaux de la Perception de Denain

mardi 30 janvier 1979 : révolte à l’usine de La Chiers, près de Longwy (Meurthe-et-Moselle)

mercredi 31 janvier 1979 : des grévistes bloquent les routes d’accès à St-Etienne

 

mardi 6 février 1979 : grève à la télévision, émeute à Briey (Meurthe-et-Moselle), séquestration des cadres d’Usinor à Denain (Nord)

jeudi 8 février 1979 : manifestation à Nantes : des ouvriers attaquent la Préfecture

dimanche 11 février 1979 : destruction des locaux de FR3-Grenoble

vendredi 16 février 1979 : grève nationale des sidérurgistes

vendredi 23 février 1979 : la CFDT occupe l’émetteur de télévision de Longwy

 

samedi 24 février 1979 : les sidérurgistes attaquent le commissariat de Longwy à l’aide d’un bulldozer et en tirant des coups de feu

jeudi 1er mars 1979 : fin de la grève à la télévision

mardi 6 mars 1979 : les sidérurgistes de Denain (Nord) bloquent les routes à la frontière belge. En rentrant vers Denain, l’un de leurs cars est attaqué par la police à coups de grenades lacrymogènes.

mercredi 7 mars 1979 : 2500 sidérurgistes attaquent le commissariat de Denain (Nord), affrontements entre la police et les cheminots à Paris

jeudi 8 mars 1979 : émeute des sidérurgistes à Denain

dimanche 18 mars 1979 : premier tour des élections cantonales

jeudi 22 mars 1979 : émeute lycéenne à Marseille et Aix-en-Provence

 

 

dimanche 25 mars 1979  : second tour des élections cantonales

 

 

 

Avril 1979 : grève des sidérurgistes à Longwy (Meurthe-et-Moselle)

mercredi 4 avril 1979 : grève des sidérurgistes à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône)

vendredi 6 avril 1979 : manifestation des sidérurgistes à Dunkerque, 2000 lycéens manifestent à Paris contre les condamnations des manifestants du 23 mars

samedi 7 avril 1979 : Grève des sidérurgistes à Dunkerque. A Paris, réunion de la coordination lycéenne à l’université de Jussieu.

mardi 1er mai 1979 : des sidérurgistes attaquent le commissariat de Longwy

mercredi 9 mai 1979 : fin de la grève à Usinor

jeudi 17 mai 1979 : émeute des sidérurgistes à Longwy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

mercredi 10 octobre 1979 : « Le Canard enchaîné » lance l’affaire à propos des diamants de Valéry Giscard d’Estaing

 

vendredi 2 novembre 1979 : Jacques Mesrine est abattu par la police Porte de Clignancourt à Paris

 

Février 1980 : occupation du village de Plogoff (Bretagne) par 600 gendarmes mobiles

 

 

 

 

vendredi 29 février 1980 : émeute antinucléaire à Plogoff (Finistère)

Mars 1980 : grève des instituteurs parisiens 

 

 

vendredi 14 mars 1980 : les gendarmes mobiles partent de Plogoff

samedi 15 mars 1980 : manifestation antinucléaire à Paris du Comité de Soutien à Plogoff

 

lundi 17 mars 1980 : procès à Quimper des émeutiers de Plogoff : 6 000 manifestants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mai 1980 : mouvement étudiant contre le décret Imbert visant à restreindre l’immigration

mercredi 7 et vendredi 9 mai 1980 : manifestations étudiantes

 

 

 

  

mercredi 14 mai 1980 : 35 000 étudiants manifestent dans toute la France

 

 

 

mardi 20 mai 1980 : 4 000 étudiants manifestent à Paris

 

samedi 21 juin 1980 : adoption de la loi « sécurité et libertés » à l’Assemblée Nationale

jeudi 26 juin 1980 : grève générale à Monaco

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 3 octobre 1980 : attentat devant la synagogue de la rue Copernic, dans le 16e arrondissement de Paris

mardi 7 octobre 1980 : manifestation antiraciste à Paris (200 000 personnes)

 

 

 

jeudi 18 et samedi 20 décembre 1980 : adoption par le Parlement de la loi « Sécurité et liberté »

 

 

 

 

dimanche 26 avril 1981 : premier tour des élections présidentielles

mardi 5 mai 1981 : débat télévisé entre François Mitterrand et Valéry Giscard d’Estaing

dimanche 10 mai 1981 : élection de François Mitterrand à la présidence de la république

jeudi 21 mai 1981 : entrée en fonction de François Mitterrand à la présidence de la République : cérémonie au Panthéon, Pierre Mauroy est nommé Premier ministre

vendredi 22 mai 1981 : dissolution de l’Assemblée Nationale

dimanche 21 juin 1981 : le Parti Socialiste et le Mouvement des Radicaux de Gauche  obtiennent la majorité absolue au second tour des élections législatives, Jack Lang lance la première « fête de la musique »

mardi 23 juin 1981 : quatre ministres communistes entrent au gouvernement

 

 

 

mardi 11 août 1981 : régularisation de 300 000 immigrés sans-papiers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 18 septembre 1981 : l’Assemblée nationale vote l’abolition de la peine de mort

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

mercredi 30 septembre 1981 : le sénat vote l’abolition de la peine de mort

vendredi 2 octobre 1981 : adoption de la loi autorisant les radios privées locales

 

 

samedi 4 octobre 1981 : dévaluation du franc

 

 

 

  

 

 

 

 

 

jeudi 26 novembre 1981 : abolition de la loi anti-casseurs du 30 avril 1970

vendredi 18 décembre 1981 : vote de la loi sur les nationalisations : sept groupes industriels passent sous le contrôle de l’Etat : la CGE, Pechiney-Ugine Kuhlmann, Rhône-Poulenc, Thomson-Brandt, Saint-Gobain, Usinor, et Sacilor.

 

mercredi 13 janvier 1982 : abaissement de la durée légale de la semaine de travail à 39 heures, création d’une cinquième semaine de congés payés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lundi 29 mars 1982 : une bombe fait dérailler le train Paris-Toulouse dans lequel devait se trouver Jacques Chirac : cinq morts et 27 blessés

 

 

 

 

 

 

jeudi 22 avril 1982 : une voiture piégée explose rue Marbeuf, dans le 8e arrondissement de Paris, devant les locaux du journal libanais « Al Watan al Arabi » (pro-irakien) : un mort et 63 blessés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

vendredi 4 juin 1982 : attentat contre l’American School à Saint-Cloud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

samedi 12 juin 1982 : dévaluation du franc

dimanche 13 juin 1982 : premier plan de rigueur

mardi 13 juillet 1982 : une centaine de sidérurgistes de Vireux incendient le château appartenant à leur direction

dimanche 1er août 1982 : émeute à Chooz et Vireux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lundi 9 août 1982 : mitraillage du restaurant juif « Goldenberg », rue des Rosiers, dans le 4e arrondissement de Paris : six morts et 22 blessés, revendiqué par Carlos et le Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP)

samedi 21 août 1982 : attentat à la bombe à Paris contre un véhicule appartenant à des Américains : mort de deux artificiers (revendiqué par la Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise (FARL))

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

samedi 28 août 1982 : début de l’affaire des « Irlandais de Vincennes »

 

 

 

 

 

 

 

samedi 30 octobre 1982 : émeute à Chooz et Vireux

  

week-end des 27 et 28 novembre 1982 : émeute à Chooz et Vireux

vendredi 3 décembre 1982 : émeute à Vireux : coups de feu tirés contre les forces de l’ordre

 

 

 

 

 

 

 

 

Mai 1983 : prépondérance de l’extrême droite dans les émeutes étudiantes parisiennes : « Mai 68 à l’envers » 

vendredi 3 juin 1983 : manifestations de policiers en réaction à la fusillade de l’avenue Trudaine

dimanche 19 juin 1983 : manifestation à Vincennes contre la présence des missiles Pershing en Europe de l’ouest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanches 4 et 11 septembre 1983 : élection municipale à Dreux, en Eure-et-Loir : au second tour, la liste de droite fusionne avec celle du candidat du Front National, Jean-Pierre Stirbois (qui a obtenu près de 17 % des voix au premier tour), permettant ainsi l’élection de trois membres du FN dans l’opposition municipale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 13 octobre 1983 : hold-up à la Société Générale de la place des Ternes, dans le 17e arrondissement de Paris : la police accuse Action Directe

samedi 15 octobre 1983 : une quarantaine de jeunes partent à pieds de Marseille en direction de Paris : « marche pour l’égalité et contre le racisme »

 

 

 

 

samedi 3 décembre 1983 : arrivée de la marche des beurs à Paris : 100 000 manifestants

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 4 mars 1984 : 800 000 personnes manifestent à Versailles pour défendre l’école privée 

 

vendredi 13 avril 1984: manifestation des sidérurgistes lorrains à Paris

mercredi 25 avril 1984 : manifestation du Comité National d’Action Laïque 

Mai 1984 : manifestations anti-Le Pen 

dimanche 17 juin 1984 : élections européennes : le Front National remporte près de 11 % des voix

dimanche 24 juin 1984 : un million de personnes manifestent à Paris en faveur de l’école privée

 

 

jeudi 12 juillet 1984 : François Mitterrand retire le projet de loi sur l’école privée

 

 

 

 

 

 

mardi 17 juillet 1984 : démission de Pierre Mauroy, Laurent Fabius est nommé Premier ministre

mercredi 18 juillet 1984 : le PCF refuse de participer au nouveau gouvernement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 4 novembre 1984 : la chaîne de télévision Canal Plus commence à émettre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

samedi 26 janvier 1985 : Michel Colucchi dit « Coluche » crée les « Restos du cœur »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

samedi 15 juin 1985 : concert de SOS Racisme place de la Concorde à Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mars 1986 : vague d’attentats en France

lundi 17 mars 1986 : une bombe explose dans le TGV Paris-Lyon

mardi 18 mars 1986 : la droite remporte les élections législatives en France

jeudi 20 mars 1986 : Jacques Chirac est nommé Premier ministre, une bombe explose dans la galerie marchande des Champs-Elysées à Paris

 

 

 

 

 

vendredi 11 juillet 1986 : adoption en conseil des ministres d’une nouvelle loi sur l’enseignement supérieur (projet Devaquet)

jeudi 31 juillet 1986 : vote de la loi sur les privatisations

Du jeudi 4 au mercredi 17 septembre 1986 : vague d’attentats meurtriers à Paris : onze morts

mardi 9 septembre 1986 : adoption de la législation antiterroriste

jeudi 18 septembre 1986 : une centaine de Maliens sont expulsés par avion vers le Mali

samedi 22 novembre 1986 : début du mouvement étudiant et lycéen contre la réforme de l’enseignement supérieur (projet de loi Devaquet)

jeudi 4 décembre 1986 : émeute étudiante à Paris : un manifestant a le bras arraché par une grenade lacrymogène

vendredi 5 décembre 1986 : émeute étudiante à Paris : mort de Malik Oussekine

lundi 8 décembre 1986 : retrait du projet de loi Devaquet

jeudi 18 décembre 1986 : début de la grève des cheminots

jeudi 15 janvier 1987 : fin de la grève des cheminots

1960 : révolte à Gênes (Groupes Armés Prolétariens) 

Automne 1961 : création en Italie de la revue « Quaderni Rossi » par Raniero Panzieri : début de l’opéraïsme : travaux de recherche et « sociologie militante » 

samedi 7 - lundi 9 juillet 1962 : émeute des métallurgistes de l’usine Fiat à Turin : attaque du siège du syndicat UIL 

1963 : scission des Quaderni Rossi donnant naissance au journal « Classe Operaia », autour de Mario Tronti, Sergio Bologna, et Toni Negri

1965 : création en Italie de la revue « Mondo Beat »

1966 : dernier numéro des « Quaderni Rossi » et création de Potere Operaio-Classe Operaia

Janvier 1966 : occupation de l’Institut Supérieur d’Etudes Sociales de Trente 

1967 : grèves étudiantes en Italie : occupations des universités, création du groupe « La Classe ». Dernier numéro de « Mondo Beat ».

vendredi 2 juin 1967 : à Berlin-Ouest, une manifestation contre le Chah d’Iran tourne à l’émeute : un manifestant, Bruno Ohnesorg, est tué par la police

Février 1968 : occupation de l’université de Rome

vendredi 1er mars 1968 : émeute étudiante à Rome : bataille de Valle Giulia

mercredi 3 avril 1968 : incendie de deux grands magasins à Francfort par Andreas Baader et Ulrike Meinhof

Juin 1968 : fondation en Italie du premier Comité Unitaire de Base (CUB) par des ouvriers de Pirelli à Milan

Octobre 1968 : condamnation à trois ans de prison de Andreas Baader et Ulrike Meinhof 

1969 : « Automne chaud » en Italie : fondation de « Il Manifesto ». En Allemagne, libération conditionnelle de Andreas Baader et Ulrike Meinhof, qui en profitent pour s’enfuir. Andreas Baader est à nouveau arrêté.

 

Mai 1969 : création en Italie du collectif « La Lotta Continua »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Septembre 1969: fondation en Italie du Collectif Politique Metropolitain

jeudi 18 septembre 1969 : fondation de Potere Operaio

samedi 1er novembre 1969 : le collectif « La Lotta Continua » se transforme en un parti politique : « Lotta Continua »

 

mardi 16 décembre 1969 : Giuseppe Pinelli meurt après avoir été jeté du quatrième étage de la Préfecture de police de Milan, le commissaire Calabresi est soupçonné

1970 : création en Italie des Groupes d’Action Partisans

Mai 1970 : évasion de Andreas Baader et fondation de la Rote Armee Fraktion (RAF, Fraction Armée Rouge)

 

 

 

 

Juillet 1970 : fondation en Italie de Sinistra Proletaria

 

mardi 20 octobre 1970 : Sinistra Proletaria annonce la création des Brigades Rouges

 

1971 : création en Italie du groupe Gramsci et de la revue « Re Nudo », fondation à Rome du Collectif de la Via dei Volsci

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 3 mars 1972 : les Brigades Rouges séquestrent un dirigeant de Sit-Siemens 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mai 1972 : assassinat du commissaire Calabresi en Italie

Juin 1972 : arrestation des militants de la RAF en Allemagne

 

 

 

 

 

 

1973 : Parution en Allemagne de la revue « Wilcat » 

vendredi 23 mars 1973 : congrès de Bologne : fondation de la coordination nationale de l’Autonomia Operaia (Coordination des Organismes Autonomes Ouvriers)

Mai 1973 : congrès de Rosolina, scission dans Potere Operaio : la branche majoritaire (dont fait partie Toni Negri) abandonne l’organisation pour rejoindre la coordination nationale de l’Autonomia Operaia

 

 

 

 

 

 

 

 

Septembre 1973 : création des GARI (Groupes d’Action Révolutionnaire Internationalistes)

 

 

  

 

 

jeudi 20 décembre 1973 : assassinat de Luis Carrero Blanco en Espagne

 

1974 : Apparition en Italie de la Formation Armée Communiste (issue de Potere Operaio et Lotta Continua) et des Noyaux Armés Prolétariens (issus de Lotta Continua) 

mercredi 9 janvier 1974 : garrotage de Salvador Puig-Antich, militant du MIL (Mouvement Ibérique de Libération) 

 

jeudi 18 avril 1974 : enlèvement du juge Mario Sossi par les Brigades Rouges

 

 

 

 

 

 

jeudi 23 mai 1974 : les Brigades Rouges libèrent Mario Sossi

mardi 28 mai 1974 : Attentat à Brescia en Italie du groupe Ordre Noir (extrême-droite) contre une manifestation antifasciste : huit morts et une centaine de blessés

 

 

 

Juin 1974 : attentat à Bruxelles contre la compagnie Ibéria, revendiqué par les GARI

 

 

 

 

dimanche 8 septembre 1974 : arrestations en Italie de Renato Curcio et Alberto Franceschini (dirigeants des Brigades Rouges)

 

 

 

 

Fin 1974 : Scission de Lotta Continua donnant naissance  au Comité Communiste Autonome

Décembre 1974 : autodissolution de Potere Operaio, qui fusionne alors avec le Comité Communiste Autonome. Le nouveau groupe prend le nom de « Comité Communiste pour le Pouvoir Ouvrier » et se dote d’une revue : « Senza Tregua »

 

 

 

 

 

mercredi 5 février 1975 : fin de la troisième grève de la faim des prisonniers de la RAF (après 145 jours)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 24 avril 1975 : onze fonctionnaires allemands sont pris en otages par la RAF à l’ambassade de Stockolm (la RAF demande la libération de 26 prisonniers) : trois morts dont deux otages et un militant de la RAF (Ulrich Wessel). Les autres membres du commando sont tous arrêtés et extradés vers l’Allemagne.

mercredi 21 mai 1975 : ouverture du procès de la RAF à Francfort

 

 

 

dimanche 21 décembre 1975 : prise d’otages pour le compte du FPLP (Front Populaire de Libération de la Palestine) lors de la réunion des ministres de l’OPEP à Vienne. Carlos et deux militants allemands (dont Hans-Joachim Klein des Revolutionäre Zellen) font partie du commando.

1976 : Début du mouvement anti-nucléaire en Allemagne : émeute à Brockdorf (près de Hamburg).

Apparition en Italie des Unités Communistes Combattantes (issues de la Formation Armée Communiste et du Comité Communiste pour le Pouvoir Ouvrier). La revue « Senza Tregua » rompt avec le CCPO. Une autre scission du CCPO aboutit à la création des Comités Communistes pour la Dictature Prolétaire. Dernier numéro de la revue « Re Nudo ».

 

 

samedi 8 mai 1976 : Ulrike Meinhof est retrouvée pendue dans sa cellule

mardi 8 juin 1976 : assassinat du juge Francesco Coco par les Brigades Rouges

dimanche 20 juin 1976 : échec du cartel de l’extrême-gauche aux élections législatives en Italie (1,5 % des suffrages exprimés)

dimanche 27 juin 1976 : un avion Airbus est détourné sur Entebbe (Ouganda) par un commando composé de Palestiniens et d’Allemands des Revolutionnäre Zellen qui prennent en otages les passagers et regroupent les 70 Israéliens qui se trouvent à bord

dimanche 4 juillet 1976 : un raid israélien libère les otages d’Entebbe

 

 

 

 

 

 

 

 

Novembre 1976 : congrès de Rimini en Italie : autodissolution de Lotta Continua

 

 

 

 

1977 : Apparition en Italie du Front Combattant Communiste et du groupe « Prolétaires Armés pour le Communisme »

 

 

 

 

mercredi 2 février 1977 : violents incidents à Rome : les policiers et les manifestants échangent des coups de feu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mars 1977 : en Italie, le Comité Communiste pour le Pouvoir Ouvrier se transforme en Comités Communistes Révolutionnaires

vendredi 4 mars 1977 : en Italie, un étudiant (Fabrizio Panzieri) est condamné à neuf ans de prison pour complicité morale dans le meurtre d’un fasciste grec. Sa condamnation provoque des incidents à l’université de Rome.

samedi 5 mars 1977 : violents incidents à l’université de Rome : des étudiants et des policiers sont blessés par balles

dimanche 6 mars 1977 : fermeture de l’université de Rome

vendredi 11 mars 1977 : émeute à Bologne : un jeune militant d’extrême-gauche (Francesco Lo Russo) est tué par la police italienne

samedi 12 mars 1977 : manifestation étudiante à Rome :100 000 personnes, pillages d’armureries et échanges de coups de feu. A Bologne, la police fait fermer le local de Radio Alice.

dimanche 13 mars 1977 : en Italie, l’armée occupe l’université de Bologne et la police procède à des perquisitions : 131 arrestations

mercredi 30 mars 1977 : début de la quatrième grève de la faim des prisonniers de la RAF qui demandent à être regroupés et à bénéficier des garanties du statut de prisonnier de guerre 

Avril 1977 : grève de la faim des prisonniers de la RAF 

 

 

 

 

 

jeudi 21 avril 1977 : les étudiants de Rome occupent quatre universités. Suite à l’intervention de la police, les autonomes ouvrent le feu et tuent un policier.

 

jeudi 28 avril 1977 : condamnation à perpétuité d’Andreas Baader, Gudrun Ensslin, et Karl Jaspe

samedi 30 avril 1977 : le gouvernement allemand accepte le regroupement des prisonniers de la RAF : fin de la grève de la faim (au bout d’un mois). En Italie, les autonomes sont isolés lors de l’Assemblée nationale des étudiants.

Mai 1977 : en Italie, fondation du groupe « Prima Linea » 

samedi 14 mai 1977 : manifestation à Milan : un policier est abattu par un groupe de lycéens autonomes. A Rome, un policier est blessé par balles.

lundi 16 mai 1977 : à Rome, des néofascistes ouvrent le feu sur des militants d’extrême-gauche

vendredi 20 mai 1977 : à Rome, un responsable du MSI (néofasciste) est grièvement blessé à coups de revolver

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mardi 12 juillet 1977 : en Allemagne, un mandat d’arrêt est lancé contre l’avocat de la RAF, Klaus Croissant 

mercredi 20 juillet 1977 : en Allemagne, condamnation à la double perpétuité de quatre militants de la RAF ayant participé à la prise d’otages de Stockolm en 1975 : Karl-Heinz Dellwo, Hanna Krabbe, Lutz Taufer, et Bernhard Rössner. 

 

 

 

lundi 8 août 1977 : les huit militants de la RAF détenus à Stammhein sont dispersés dans plusieurs prisons et placés à l’isolement : début d’une grève de la faim et de la soif : les prisonniers qui tomberont dans le coma seront hospitalisés 

mardi 30 août 1977 : arrestation en Allemagne de l’avocat Armin Newerla (collaborateur de Klaus Croissant) 

lundi 5 septembre 1977 : la RAF enlève à Cologne le président du patronat allemand, Hans Martin Schleyer, et demande en échange la libération de onze prisonniers

vendredi 23 - lundi 26 septembre 1977 : rassemblement international à Bologne contre la répression : 100 000 personnes dont 6 000 autonomes qui occupent le Palais des sports

 

 

 

jeudi 13 octobre 1977 : détournement d’un avion de la Lufthansa assurant la liaison Majorque-Francfort par le groupe palestinien « Martyr Halimeh ». Les passagers sont pris en otages et l’avion est détourné sur Mogadiscio. Le commando Halimeh demande la libération des militants de la RAF ainsi que de deux palestiniens détenus à Istanbul.

mardi 18 octobre 1977 : l’intervention des forces spéciales allemandes met fin à la prise d’otages à Mogadiscio. Trois des quatre membres du commando palestinien sont tués. Mort d’Andreas Baader, Gudrun Ensslin, et Karl Jaspe (armes à feu et pendaison) à la prison de Stammhein, à Stuttgart. Une autre militante de la RAF incarcérée, Irmgard Möller, est grièvement blessée de plusieurs coups de couteau.

mercredi 19 octobre 1977 : la RAF annonce la mort d’Hans Martin Schleyer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

samedi 12 novembre 1977 : mort par pendaison d’Ingrid Schubert, militante de la RAF, à la prison de Munich

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1978 : Parution en Allemagne de la revue « Autonomie »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 27 - week-end des 28 et 29 janvier 1978 : rencontre internationale à Berlin

février 1978 : meeting « TUNIX » en Allemagne : les mouvements alternatifs se démarquent de la lutte armée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 16 mars 1978 : en Italie, enlèvement par les Brigades Rouges du président du parti démocrate-chrétien, Aldo Moro, le jour de l’investiture de son gouvernement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mardi 9 mai 1978 : Aldo Moro est retrouvé mort dans une voiture garée dans Rome à mi-distance des sièges du PCI et de la Démocratie Chrétienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hiver 1979 : Auto-dissolution en Italie des Comités Communistes Révolutionnaires et création de la revue « Metropoli »

samedi 7 avril 1979 : arrestation en Italie des principaux leaders de l’Autonomie, dont Toni Negri et Oreste Scalzone.

 

Avril 1979 : en Italie, le numéro 1 de la revue Metropoli se vend à 40 000 exemplaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1980 : arrestation en Italie de 12 000 militants d’extrême-gauche : 600 s’exilent à l’étranger dont 300 en France et 200 en Amérique du Sud.

En Allemagne, début de la lutte contre la construction de la centrale de retraitement de l’uranium de Wackersdorf (Bavière)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Octobre 1980 :  Fabrizio Peci (Brigades Rouges) se rend à la police

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1981 : en RFA, légalisation du Parti Communiste, fondation des Grünen, et début du mouvement contre l’installation des missiles Pershing

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mardi 22 décembre 1981 : Laouri dit « Farid » Benchellal, militant d’Action Directe, est arrêté en Finlande. Il meurt au commissariat d’Helsinki quelques heures après son arrestation après avoir été torturé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 24 février 1983 : début à Rome du procès des personnes arrêtées le 7 avril 1979

 

 

 

 

 

 

samedi 25 juin 1983 : manifestation pacifiste et anti-impérialiste en RFA à l’occasion de la venue du vice-président américain Georges Bush : 100 000 pacifistes et 1 500 autonomes, importante répression

week-end des 25 et 26 juin 1983 : élections générales en Italie : Toni Negri est élu député à Rome, Naples, et Milan, sur les listes du Parti Radical

vendredi 8 juillet 1983 : Toni Negri est libéré en raison de son immunité parlementaire

mardi 12 juillet 1983 : ouverture officielle de la nouvelle législature en Italie : une procédure de levée de l’immunité parlementaire est entamée contre Toni Negri

 

 

 

 

 

 

mercredi 14 septembre 1983 : début du débat à la Chambre des députés italienne : Toni Negri lit son intervention

lundi 19 septembre 1983 : Toni Negri se réfugie en France

mardi 20 septembre 1983 : la Chambre des députés italienne décide par 300 voix contre 293 de lever l’immunité parlementaire de Toni Negri (les dix députés du Parti Radical n’ont pas pris part au vote)

 

 

 

 

 

 

 

week-end des 22 et 23 octobre 1983 : manifestations antinucléaires dans toute l’Europe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mardi 13 mars 1984 : tentative d’arrestation de militants d’Action Directe à Bruxelles : un policier est capturé puis relâché après avoir été interrogé

Printemps 1984 : Nombreuses opérations logistiques d’Action Directe en Belgique : hold-up et vol d’une tonne d’explosifs dans les carrières d’Ecaussines

samedi 12 mai 1984 : attaque de la caserne de Vielsahm en Belgique, revendiquée par Action Directe

Juin 1984 : la cour d’assises de Rome condamne Toni Negri à trente ans de prison

 

lundi 2 juillet 1984 : arrestation d’un militant de la RAF à Francfort

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décembre 1984 : les prisonniers de la RAF commencent une nouvelle grève de la faim

mardi 18 décembre 1984 : découverte d’une voiture piégée dans l’Ecole d’officiers de l’OTAN à Oberammergau dans le sud de l’Allemagne, action revendiquée par la RAF

lundi 31 décembre 1984 : attentat à Bonn contre la Mission technique de l’Armement de l’ambassade de France, revendiqué par la « Résistance anti-impérialiste pour le Front » (RAF et Action Directe)

 

mardi 15 janvier 1985 : communiqué commun RAF-Action Directe

 

 

 

 

vendredi 1er février 1985 : assassinat près de Munich de Ernst Zimmerman, président de l’aérospatiale allemande et PDG du MTU, revendiqué par la RAF 

Printemps 1985 : début des procès de Milan et Padoue contre Autonomia Operaia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 30 mai 1985 : cinq attentats contre l’OTAN à Francfort, revendiqués par la « Résistance anti-impérialiste » (RAF et Action Directe)

Juillet-Août 1985 : en Belgique, la police découvre plusieurs locaux d’Action Directe (appartements et caches d’armes), plusieurs personnes sont arrêtées dans le cadre d’une enquête contre le Front Révolutionnaire Armé Prolétarien

jeudi 8 août 1985 : attaque d’une base américaine à Francfort, revendiquée par la RAF et Action Directe : trois militaires américains sont tués

 

 

 

 

 

 

 

1986 : début en RFA de la politique d’expulsion immédiate et systématique des nouveaux squats (application de la directive de Trevi)

Du vendredi 31 janvier au mardi 4 février 1986 : congrès de la « Résistance anti-impérialiste et anticapitaliste en Europe de l’Ouest » à Francfort

Février 1986 : une interview de Action Directe paraît en Allemagne dans la revue « Zusammen kämpfen »

lundi 10 février 1986 : assassinat en Italie du PDG de la CMI, L. Conti, par les Brigades Rouges

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 9 juillet 1986 : assassinat de Beckurts (président de la Commission Nucléaire Allemande et dirigeant de Siemens) par la RAF

 

 

lundi 11 août 1986 : attentat contre la Bundesgrenzschutz revendiqué par la RAF

 

 

 

 

 

vendredi 10 octobre 1986 : assassinat par la RAF de Von Braunmühl (directeur politique aux ministère des affaires étrangères)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 1er mai 1987 : émeute autonome à Berlin-Ouest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 7 mars 1968 : grève générale en Italie pour les retraites

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 12 décembre 1969 : premier « Strage di Stato » (massacre d’Etat) en Italie : une bombe explose à Milan dans une banque de la Piazza Fontana : seize morts et une centaine de blessés, trois autres bombes explosent à Rome, arrestation d’un anarchiste : Giuseppe Pinelli

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 22 juillet 1970 : second massacre d’Etat en Italie : un attentat fait dérailler un train à Gioia Tauro : six morts et cinquante blessés

  

mardi 8 décembre 1970 : tentative de Coup d’Etat du Prince Borghese en Italie

 

 

 

 

 

 

Mars 1972 : grèves et occupation de l’usine Fiat à Turin 

lundi 24 avril 1972 : création du Système Monétaire Européen (SME)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mardi 5 septembre 1972 : lors des Jeux Olympiques de Munich, les athlètes israéliens sont pris en otages par un commando palestinien (groupe Septembre Noir). L’affaire se termine par un carnage.

 

 

1973 : Le Parti Communiste Italien adopte la stratégie du « compromis historique »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

  

mardi 11 septembre 1973 : coup d’Etat du général Pinochet au Chili

 

jeudi 18 octobre 1973 : premier choc pétrolier : le prix du baril augmente de 17 %

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 25 avril 1974: révolution des Oeuillets au Portugal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 4 août 1974: quatrième « massacre d’Etat » en Italie : une explosion dans un train fait douze morts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 30 avril 1975 : les forces communistes s’emparent de Saigon au Vietnam

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 20 novembre 1975: mort du général Franco en Espagne

 

 

 

Janvier 1976 : début de la politique d’extermination au Cambodge (régime des Khmers rouges)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 9 septembre 1976: mort de Mao Zedong

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mardi 2 novembre 1976 : Jimmy Carter est élu président des Etats-Unis

 

 

 

1977 : Couronnement impérial de Bokassa Ier en Centrafrique

 

 

 

 

 

 

jeudi 17 février 1977 : le secrétaire général du principal syndicat italien (CGIL), Luciano Lama, est expulsé par les étudiants de l’université de Rome : l’intervention de la police provoque une émeute 

vendredi 18 février 1977 : début de la grève étudiante en Italie

samedi 19 février 1977 : 50 000 étudiants manifestent à Rome pour demander l’abrogation de la loi Malfatti (projet de numerus clausus)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 16 mars 1977 : 150 000 personnes manifestent à Bologne contre la violence, à l’appel du PCI et de la Démocratie-Chrétienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 12 mai 1977 : à Rome, une jeune italienne, Giorgina Masi, est abattue par la police au cours de la répression d’un meeting du Parti Radical organisé malgré l’interdiction gouvernementale sur la Piazza Navona

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 9 septembre 1977 : grève générale syndicale en Italie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 2 décembre 1977 : manifestation des métallurgistes à Rome

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 7 janvier 1979 : les troupes vietnamiennes renversent le régime des Khmers rouges au Cambodge

 

 

 

jeudi 18 janvier 1979 : le Chah quitte l’Iran

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 1er février 1979 : arrivée de l’ayatollah Khomeyni à Téhéran

 

 

 

 

 

 

 

 

  

samedi 17 février 1979 : les troupes chinoises attaquent le Vietnam

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 29 mars 1979 : accident à la centrale nucléaire de Three Mile Island aux Etats-Unis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 7 - dimanche 10 juin 1979 : premières élections européennes au suffrage universel

  

dimanche 1er juillet 1979 : second choc pétrolier : le prix du baril augmente de 20 %

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 4 novembre 1979 : début de la prise en otages du personnel de l’armée américaine en Iran

 

 

 

jeudi 27 décembre 1979 : intervention militaire de l’armée soviétique en Afghanistan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 4 mai 1980 : mort du maréchal Tito en Yougoslavie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

samedi 2 août 1980 : une bombe explose dans la gare de Bologne : 85 morts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Octobre 1980 : le Parti Communiste Italien abandonne la stratégie du compromis historique

 

 

 

 

mardi 4 novembre 1980 : élection de Ronald Reagan à la présidence des Etats-Unis

Décembre 1980 : le Parti Communiste Italien lance une grève à la Fiat : ses militants sont expulsés des usines par les ouvriers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 13 mai 1981 : attentat à Rome contre le pape Jean-Paul II

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 6 juin 1982 : début de l’offensive israélienne au Liban

 

 

Août 1982 : l’armée israélienne assiège Beyrouth : interventions des armées américaines et françaises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 17 - samedi 18 septembre 1982 : massacre des réfugiés palestiniens des camps de Sabra et Chatila par les Phalanges libanaises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 10 août 1983: arrivée des troupes françaises au Tchad (opération « Manta »)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche 23 octobre 1983 : attentat à Beyrouth contre les armées américaines et françaises : 297 morts dont 239 soldats américains et 58 parachutistes français

mardi 22 novembre 1983 : Approbation de l’installation des missiles « Pershing II » et « Cruise » par le Bundestag

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lundi 11 mars 1985 : Mikhaïl Gorbatchev devient secrétaire général du Parti Communiste Soviétique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi 10 juillet 1985 : la DGSE fait exploser une bombe contre le bateau de Greenpeace, en Nouvelle-Zélande : mort d’un militant écologiste

 

 

dimanche 29 septembre 1985 : les anti-indépendantistes remportent les élections régionales en Nouvelle-Calédonie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mardi 18 février 1986 : opération « Epervier » de l’armée française au Tchad

 

 

 

 

vendredi 25 avril 1986 : explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl en URSS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1987 : Abandon en Allemagne de la construction de la centrale nucléaire de Wackersdorf

 

-->