Audrey Lamy - Dernières avant Vegas

Audrey Lamy - Dernières avant Vegas

One man show critiques

à partir du 23/09/2009

La critique de la rédaction

Dans la famille Lamy, je voudrais la sœur ! Et oui, on parle souvent du syndrome « fils de » ou « fille de » et on évoque rarement le syndrome « frère de » ou « sœur de », tout aussi problématique pour se faire une identité artistique méritée et gagnée à la seule force de son talent. Prenez Arié Elmaleh, par exemple, qui cartonne au théâtre la Comedia dans « La Nuit des rois », sa prestation formidable efface immédiatement l’ombre de Gad. Et Audrey Lamy, petite sœur d’Alexandra ? Hormis quelques mimiques et expressions qui rappellent un air de famille, hormis le fait qu’elle joue dans la même catégorie, « comique », Audrey propose un show bien à elle et fait preuve d’un potentiel scénique indéniable. Si les premiers sketches sont assez faibles au niveau de l’écriture et ne font pas mouche, la suite relève le niveau d’un coup. Lorsqu’elle se lance dans des parodies de films américains ou de pop star, qu’elle nous rejoue son expérience de casting avec Quentin Tarantino ou sa scène de flirt avec Brad Pitt, Audrey est impayable. Et surprenante ! Parce que là, elle se lâche à fond dans l’interprétation, crée des personnages borderline hilarants, flirte avec l’absurde et, cerise sur le gâteau, nous cloue sur place en se révélant chanteuse hors pair dotée d’une voix qui déménage. Bref, Audrey Lamy a du talent à revendre et malgré les inégalités de ce premier one-woman show, elle se fait non seulement une place mais aussi un nom auprès de ses confrères et consœurs comiques.

Marie Plantin


> Proposer à un ami
--> 'use strict';