Main menu

Liberté 1/5

Sur son île déserte de l’…

Articles

Bienvenue sur le nouve…

Nous sommes honorés de vo…

Articles

Nouveau livre: De l'is…

Réflexions sur l’Homme, l…

Articles

Les raisons et les fin…

Les plus anciennes tradit…

Articles

Autorité 3/4

L’histoire de Galilée rév…

Articles

Dogmes et postulats 2/…

Il n’existe donc pas d’êt…

Articles

Foi et raison 1/4

Que sais-je? Et sur quoi …

Articles

Le Soir: «Il faut reva…

Vous n’avez pas pu évoq…

Dans les médias

Universel partagé 5/5

Il est d’autres dangers. …

Articles

L’esprit dogmatique 4/…

Il y a plusieurs façons d…

Articles

Besoins et pouvoirs 3/…

L’être humain est travers…

Articles

Chemins 2/5

Si l’on suit une Voie de …

Articles
«
»
Second Menu

Qui sont les musulmans modérés?

La formule a fleuri à travers le monde après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Face à l’horreur et à l’inacceptable, on cherchait des « musulmans modérés » capables de réagir, de se distancer et de critiquer les actions des « musulmans extrémistes », des « fondamentalistes » ou des « islamistes ». On a vu ainsi se créer deux camps : « les bons musulmans » et les « mauvais musulmans », d ‘un côté ceux que l’on nommait les « modérés », « les libéraux », les « laïques », etc. et de l’autre les « fondamentalistes », les « extrémistes » ou les « islamistes », etc. Cette catégorisation n’est en fait pas nouvelle car la littérature produite par les autorités coloniales (sous les règnes britanniques, français ou hollandais par exemple) et certains orientalistes à la fin du XIXème et au début du XXème siècle présentent souvent les musulmans selon ce même rapport binaire : il y a les bons et les mauvais et les « bons » sont ceux qui soient collaborent avec la présence coloniale soit acceptent les valeurs et les coutumes du dominant. Les autres, les « résistants », religieusement, culturellement ou politiquement sont presque systématiquement qualifiés négativement : ils sont « l’autre » et le « danger ».
 
Les temps ont pourtant bien changé mais les structures mentales, les cadres de références et les qualifications simplificatrices et simplistes restent très présents dans les débats intellectuels, politiques et médiatiques de notre époque. De quoi parle-t-on au demeurant ? De pratiques religieuses modérées ? De positions politiques ? Du rapport à la violence ? Du rapport à l’Occident ? Ce qui caractérise le débat contemporain sur l’islam et les musulmans est cette confusion générale des ordres : parce que, dit-on, l’islam ne fait pas de différence entre religion et politique, on pourrait s’autoriser les qualifications générales sans distinguer les conceptions et les pratiques religieuses des positionnements politiques. Une perception simplificatrice du « monde musulman » permettrait ainsi de faire fi des principes élémentaires de la catégorisation précise des domaines autant que du respect des principes d’analyses issues de la théologie et du droit d’une part et des sciences sociales et politiques d’autre part. Le sujet est complexe et il faut commencer par sérier les questions : il importe d’abord d’étudier la question d’un point de vue religieux. Existe-t-il ou non une modération par opposition à des excès dans la pratique des musulmans ? Comment peut-on catégoriser les différentes tendances qui s’expriment au sein de l’islam ? Qu’en est-il des positionnements politiques des uns et des autres ? Sur un plan plus global, que peuvent nous apprendre les différentes perceptions de « l’Occident » ? L’ordre et la nature de ces questions permettent de clarifier la question relative aux « musulmans modérés » et nous allons tâcher de les aborder successivement.
 
Le thème de la modération dans la pratique traverse la littérature islamique depuis l’origine. Dans le Coran et dans les traditions prophétiques qui l’accompagnent, les musulmanes et les musulmans sont appelés à faire preuve de modération dans tous les domaines de la pratique. « Dieu veut pour vous la facilité et non la difficulté » rappelle le Coran et Muhammad (PBSL) affirme « Facilitez les choses, ne les rendez point difficiles » et il donnait lui-même l’exemple en choisissant les allégements (comme de ne pas jeûner le ramadan en voyage) pour que les fidèles ne tombent pas dans l’excès. C’est ainsi que, dès l’origine, la majorité des savants ont compris la formule coranique qualifiant les musulmans de « la communauté du juste milieu ». Très tôt, il est apparu deux tendances dans la nature de la pratique : ceux qui appliquaient les enseignements à la lettre sans tenir compte du contexte ou des allégements (ahl al-‘azîma) et ceux (ahl ar-rukhas) qui tenaient compte de ces derniers et de la flexibilité de la pratique selon le contexte social et l’époque et en situation de besoin (hâja) et/ou de nécessité (darûra). L’immense majorité des savants (ulamâ) et des musulmans à travers le monde ou en Occident (quelles que soient les traditions chiites ou sunnites et les écoles de droit) promeuvent et suivent la voie de la modération et de la flexibilité dans la pratique. Ils restent stricts sur les principes fondamentaux mais proposent des adaptations selon l’environnement et l’époque. Sans doute est-ce déjà à ce premier niveau qu’opère un premier malentendu sur la notion de modération. Dans les sociétés occidentales où la pratique et la visibilité quotidiennes de la religion sont quasiment absentes (même aux Etats-Unis où la référence religieuse est plus présente), le fait de parler de prière, de jeûne, d’obligations morales et vestimentaires liées à la religion semble déjà presque excessif. Les musulmans modérés seraient donc ceux qui ne manifestent pas de distinction vestimentaire, qui boivent de l’alcool ou qui pratiquent leur religion « comme nous la nôtre », c’est-à-dire plus vraiment ou en tout cas de façon invisible. Les histoires et les références ne sont pas les mêmes et la notion de modération est toujours à considérer de l’intérieur de chaque univers de référence.
 
Il ne faut pourtant pas nier que parmi les différents courants musulmans (littéraliste, traditionnaliste, réformiste, rationaliste, mystique et exclusivement politique), il existe des interprétations dogmatiques et excessives. C’est bien sûr dans les courants littéralistes, traditionnalistes et politisés que l’on trouve les interprétations les plus fermées qui vont promouvoir des avis juridiques qui ne tiennent pas compte des contextes historiques et sociaux tant sur la pratique proprement dite que sur la culture, les relations humaines, les femmes ou les rapports avec les « non musulmans ». Vis-à-vis de ces derniers, certains groupes peuvent inviter les musulmans à ne pas engager de relations avec les chrétiens, les juifs ou les athées, voire parfois tenir des propos de rejet ou d’hostilité à leur encontre. Sur le plan interne, certains de ces groupes minoritaires critiquent les autres tendances musulmanes et vont même jusqu’à remettre en cause le caractère islamique de leur croyance et de leurs pratiques. Ce qui est troublant, et rend les catégorisations très complexes, c’est que des groupes réformistes, rationalistes ou mystiques développent – sur le plan interne – la même attitude dogmatique vis-à-vis de leurs coreligionnaires délégitimant leur appartenance avec des jugements tranchés et parfois exclusivistes. On le voit, la modération est multidimensionnelle et ne s’exprime pas seulement par rapport à l’Occident ou aux « non musulmans ». Il importe de reconnaître et de respecter la diversité des interprétations islamiques car c’est le seul moyen de pouvoir engager un dialogue intracommunautaire si nécessaire aujourd’hui.
 
L’analyse des positionnements politiques rend les choses plus complexes encore tant la confusion est grande et les qualificatifs changeants. De qui parle-t-on et de quoi parle-t-on au juste ? La question de la modération politique est tout à fait subjective. L’exemple de l’Afghanistan est assez symptomatique : les mêmes qui hier étaient présentés comme des « résistants » face à l’invasion russe sont aujourd’hui décrits comme des « terroristes » lorsqu’ils font face à l’occupation américano-britannique. Si tout le monde s’accorde à condamner les actes de terrorisme ciblant des civils aux Etats-Unis, à Casablanca, Bali, Amman, Madrid ou Londres qu’en est-il de la résistance irakienne, afghane ou palestinienne vis-à-vis d’occupations considérées ou perçues comme illégales ? Les « extrémistes » sont-ils les résistants et les « modérés » ceux qui acceptent la présence des forces américaines, britanniques, russes ou israéliennes? Ou encore les opposants diabolisés, unilatéralement décrits comme « extrémistes » ou « terroristes », par certains régimes despotiques? Qui décide et à partir de quels paramètres? J’ai eu personnellement à faire avec ce type de qualification à géométrie variable. Reçu en 2003 au Département d’Etat américain j’y étais présenté comme un musulman « ouvert » et « modéré ». Près d’une année plus tard, sous l’administration Bush, mes critiques sur la politique américaine en Irak et en Palestine (dont je reconnaissais la légitimité de la résistance sans en cautionner aucunement les attaques contre les civils et les innocents) m’ont transformé en potentiel « soutien des terroristes » et m’ont interdit d’entrer aux Etats-Unis. Six ans plus tard, l’accusation en relation avec le terrorisme est tombé et voilà que l’administration Obama, considère que mes opinions ne sont pas dangereuses et que je suis utile au débat critique autour de l’islam : je peux à nouveau entrer sur le territoire américain. Non seulement la « modération » politique est un concept discutable mais la confusion entre les sphères religieuses et politiques rend l’analyse plus aléatoire encore. On suppose très vite, bien trop vite, qu’une femme ou un homme religieusement « libéral(e) » quand il est question de la pratique de l’islam va développer des opinions politiques tout autant « libérales ». Or, il n’en est rien et les exemples sont légions d’acteurs politiques, d’intellectuels ou de militants associatifs qui sont effectivement des musulmans avec des conceptions et des pratiques très libérales (ou absentes) mais qui politiquement soutiennent des régimes dictatoriaux et très durs. La modération religieuse ne dit rien de la modération politique : on tend parfois à confondre ces ordres dans les analyses proposées en Occident. Des études plus minutieuses s’imposent afin de permettre une évaluation plus claire des positionnements respectifs et des tendances religieuses et politiques en présence.
 
Le rapport à « l’Occident » est également un paramètre intéressant pour évaluer les positionnements religieux et politiques des musulmans contemporains. Si les groupes extrémistes violents envisagent le rapport à l’Occident sous l’angle exclusif de l’opposition et du rapport de force religieux, politiques, culturels et économiques ; la très grande majorité des musulmans du monde – et notamment bien sûr les Occidents musulmans – reconnaissent les acquis des sociétés occidentales tout en revendiquant le droit à déterminer pour eux-mêmes les contours de leurs identités, de leurs pratiques et de leurs espérances spirituelles. En ce sens les critiques et les rejets de l’Occident sont d’abord liés à un refus du rapport de domination politique, économique et culturelle. La religion est souvent un vecteur de mobilisation naturelle dans les sociétés majoritairement musulmanes mais ce qui est critiqué est avant tout la main mise politique et économique et les incohérences du soutien occidental aux régimes les plus autocrates et les plus corrompus. Le discours strictement religieux est très majoritairement modéré vis-à-vis de l’Occident et ce même dans les rangs de mouvements islamistes de la Malaisie jusqu’au Maroc en passant par le gouvernement turc actuel dont l’objectif est d’adhérer à l’Union européenne. L’aire de tension et de potentiel conflit n’est pas religieuse et n’a rien à voir avec l’islam ou les « musulmans modérés » : il s’agit de questions politiques qu’il conviendrait de traiter comme telles.
 
On peut en Occident décider que les musulmans modérés sont ceux qui sont invisibles, ou ceux qui nous ressemblent, ou encore ceux qui acceptent les termes de leur domination. De tels raisonnements et conclusions ne permettront pourtant pas de comprendre les dynamiques qui traversent les sociétés majoritairement musulmanes et les communautés établies en Occident. Or celles-ci sont multiples et complexes : il existe un débat strictement religieux (en terme de philosophie du droit islamique et de ses fondements) sur la notion de modération (wasatiyya) qu’il est important d’appréhender dans toute son envergure. Il permet de mieux comprendre les enjeux des débats intracommunautaires entre les différentes tendances et les dispositions exclusivistes et parfois dogmatiques au sein des courants apparemment les plus ouverts. Cette approche permet d’aborder les questions politiques avec moins de parti pris et/ou de naïveté. Une fois condamnés les groupes extrémistes violents qui tuent les civils et les innocents, il convient de contextualiser les positions politiques afin de ne pas simplifier la grille d’analyse avec des conclusions du type : les « modérés » sont ceux qui nous soutiennent ou nous ressemblent et les autres sont des fondamentalistes ou des islamistes extrémistes. Ces considérations sont idéologiques et entretiennent des confusions qui ne permettent pas d’appréhender la nature des enjeux d’abord essentiellement politiques et économiques. C’est bien ce que cache la rhétorique du « conflit des civilisations » qui oppose en termes religieux et culturels des entités construites qui ne traduisent en rien les aspirations de justice et de liberté qui s’expriment dans les deux univers de référence. C’est en ce sens que la voix de ceux qui défendent avec force la modération religieuse (qui représente nous l’avons dit l’immense majorité des musulmans) doit se faire entendre de façon plus « radicale » afin de traduire en des termes adéquats la similarité des valeurs éthiques mais aussi la nature des rapports de force politiques et économiques profondément dissymétriques. Il importe que ces voix se fassent entendre et expriment que la modération religieuse, d’une part, peut se marier avec la radicalité d’un discours politique, non violent et démocrate, opposé à la domination, à l’exploitation et à l’oppression sous toutes ses formes.

136 commentaires - “Qui sont les musulmans modérés?”

  1. As-salamu alaykum wa rahmatu ALLAHI wa barakatuh. très bon article, un voyage,historique théorique et pratique qui pointe les vrais questions d’aujourd’hui sur la notion ou les notions des musulmans modérés. Généralement cette appellation est donner à Le problème est résolu avec une très belle expression que vous n’arrêtez pas de répéter » l’Islam est une voie ou tous le monde emprunte mais chacun a sa manière de marcher ».
    Encore une fois baraka ALLAHU fik que DIEU te garde. As-salamu alaykum wa rahmatu ALLAHI wa barakatuh

    1. L’«Humain» EST un musulman modéré. Mais qui sont les Hommes de «Raison» ?
      —–

      – – – – – – – – – – HOMME RÉSISTE, SUBSISTE, ET PACIFIE ! – – – – – – – – – – –
      —–

      Que ma Communauté, ne se divise point ! Les Hommes musulmans,

      Ceux-là sont « bienveillants » ; les Hommes avisés, ceux-là sont « conciliants ».

      Il y a certes parmi nous, une Cause à juste titre, de tous nos fondements ;

      Car c’est en points communs, que nous résisterons ; et c’est en Tolérance,

      Que nous subsisterons ; car nous améliorerons, « Toute notre Condition ».
      —-

      Oh «pacifique Justice» ! Subsiste et pacifie, applique ta droiture,

      Établis l’équité, de l’ordre et la mesure. Toi d’où émane l’Amour,

      Toi où réside l’Union : « Droits de l’Homme »-« droit de Culte » !

      Transcende nos passions, transcende nos raisons, fait entendre ta voiE,

      Afin que l’« Injustice », ne soit plus «Aujourd’hui», le «Fléau» de «Demain».

      —-

      Oh ma Communauté, n’oublies pas « Qui » tu es. Il y aura des Épreuves ;

      Avec en première tête : toute la «Masse-Média», pour adjoindre le «Vice»,

      S’emploie à diviser, certaines Communautés – subtilisant Raison –

      Assagissant Passion - Que de « Fourbes » égarés, «Injustes» et arrogants !
      —-

      Et dans cet «enchantement», adroits de l’«égarement», ils te mèneront à peu.

      Avec une faible foi, on a l’ « OREILLE » plus faible, on a le cœur moins ferme.
      —-
      – Parce que le Droit n’est pas une Passion, mais une Raison. Et parce que l’«Egoisme» c’est bien «là» l’«Echec» ; observons l’Ensemble, l’Amour et la Vérité ; pour un meilleur «Vivre-Ensemble». OH HUMAIN DE RAISON, ENTENDS CELA : QUE TON COEUR, NE SE SUBLIME, DANS LES «DOMAINES», QUI PAR TOUTES LES DIRECTIONS, CONVERGERONS, ASSUREMENT, CONTRE LUI-MEME, C’EST A DIRE, CONTRE TOI. Et l’interdiction de la BURQA, malgré quelques apparences, en est une direction. Cette interdiction est un tissu de mensonge, un manteau par lequel on séduit celui qui a une «Double Ecoute», c’est à dire un «Double Entendement». En effet, depuis la Nuit des Temps, il existe dans la logique intellectuelle, une possibilité de Division de la parole elle-même, et de sa Vérité, selon la manière de la présenter, de la corrompre, de la distordre et de la fléchir ; il suffit pour cela, de lui voler ses intentions et sa substance. C’est un procédé de désintégration de la pensée et de dissociation du langage, que certains démagogues utilisent avec plus ou moins d’efficacité. Car c’est par ton coeur que tu entends, c’est par ton coeur qu’on te domine, et c’est par lui, que la Science te redresse. Alors, si tu complotes contre ta propre raison, tu n’aura auprès de ton coeur, que la faiblesse par laquelle, il t’a insufflé la pensée ; et c’est alors que ta Passion te dominera, sans scrupule aucun, pour t’escorter dans les gouffres de ton impuissance et de ton regret irréversible. Si tu es perdu, si on te séduis, si on t’influence ; n’écoutes personne, pas même ton coeur, il jouerait contre toi ; raisonne tout simplement, raisonne de grâce, parce que sais-tu ce qui te distingue de l’animal ? Sais-tu réellement ce qui te distingue de l’Animal ? C’est bien ta Raison elle-même ; et ce qui fais de toi un Homme de Droit, de Justice, de Vérité et de Valeur ; c’est bien ta Raison elle-même, alors emploie toutes tes Forces dans sa protection. Oh douce Communauté, on vole ton Education, et ensuite on te séduis encore. Oh fragile humanité, approche la Science autant que tu le pourra ; ainsi tu sera moins lésé, moins abusé. Et réserve ta confiance pour Ce qui, réellement, t’accordes, envers et contre, ta propre subsistance ; en deçà, de ta Dignité. Oh toi Humain tout entier, toi l’Humain de Raison, RESISTE, SUBSISTE ET PACIFIE !

  2. En effet, je pense qu’il fallait redéfinir le mot « valise » « modéré », sa signification est multiple et dépend beaucoup du contexte. Et nous revenons bien à cette jolie définition de l’identité « multiple », de nation, de confession, de culture, d’adoption…que nous pouvons désormais enjoliver par l’adjectif modéré, non violent ou radical selon le contexte; politique, religieux,humanitaire.
    En pleine crise d’identité, me voilà plus rassuré. Français de nationalité, pronfondement loyal à ma patrie et laïque dans ma profession. Je reste musulman d’occident modéré et militant non violent mais certe radical pour la défense des droits de l’Homme universels, qui plus est gourmand d’une culture occidentale et internationale….Merci Mr Ramadan.

  3. Merci Tariq. Dans ma compréhension et ma pratique de l’islam, je privilégie toujours la modération. Il ne faut trop se compliquer la vie quant on peut faire simple. Par contre, ma critique du politique et de ses politiques politiciennes ne fait pas dans la modération dans la mesure où les politiques sont loin de faire dans la modération aujourd’hui. Ils sont prêts à tout dire et faire pour arriver à leur fin. Le traitement à géométrie variable que vous avez subie de l’Administration Américaine l’illustre fort. Que n’a-t-on pas entendu en 2004 sur vous par Pipes et compagnie ? Sarkozy et compagnie également excellent dans ce domaine avec les vrais faux débats sur la burqua et l’identité nationale.

  4. Cher frère Tariq, la grande majorité des musulmans de part le monde, par leur discours et leurs actes, n’a cessé de manifester son appartenance à la l’Islam de « la communauté du juste milieu ». Si il est vrai qu’on devrait lui exiger un peu plus d’engagement, surtout politique, j’estime que par son attitude « modérée » aussi bien religieusement que politiquement, elle est en train de fixer des idéaux et un tempérament loin de la diabolisation qu’on veuille malveillamment lui accorder. Les musulmans « radicaux », dont vous avez soulignez l’horreur et l’inacceptable de leurs actions, d’un côté, et puis les assimilés de service, de l’autre, ceux qui cherchent la compromission avec l’Occident pour des raisons d’intérêts évidents, représentent à mon sens les deux catégories de musulmans à même de nuire, et de fait ils le font, à l’esprit de « la communauté du juste milieu ». Tout en corrigeant les fausses compréhensions des occidentaux, et leurs fausses intentions, nous devons par l’action religieuse, politique et sociale se distinguer de ces deux groupes qui portent beaucoup de tords à notre religion : ce sont des assignés intellectuels !
    Et, pour terminer, nous avons tous la responsabilité d’expliquer aux non-musulmans que la pratique religieuse dans l’Islam, justement celui de « la communauté du juste milieu », n’est nullement un extrémisme en soi : il s’agit d’une composante fondamentale de « L’Etre » de confession musulmane. Il faut faire parvenir ce message, il me semble crucial dans le but de prodiguer les valeurs de justice et des droits de l’Hommes de l’Islam. Certes, cette action doit impérativement être accompagnée de l’action du bien dans le respect de l’autre… Wa Ssalamou Alaïkoum.

    1. En effet intégration ne signifie pas désintégration, je pense que vivre sa foi religieuse tout en faisant des compromis sans pour autant se laisser dominer par des propos blessants, hautains ou de catégorisation fait partie d’une forme de djihad intérieur.

    2. Bonsoir,
      Tout comme vous faites une distinction entre les musulmans du « juste milieu » et les autres, veuillez appliquer la même distinction pour les occidentaux.
      Tout comme il est réducteur de voir les musulmans classés en deux catégories (« modérés » et autres), il est tout aussi réducteur de classer les occidentaux en une seule catégorie.

      Assalamu alaikum!

  5. Assalamou `aleykoum

    Ce débat nous rappelle étrangement l’histoire de Pharaon qui, tout en étant oppresseur,qualifiait le Prophète Moïse (Paix et Salut sur Lui) de terroriste et de corrupteur. Le Prophète Moïse a été très modéré religieusement dans sa discussion avec Pharaon, dans la transmission de son message, « un message clair et doux », mais son opposition politique radicale pour restaurer la dignité de son peuple n’était pas du goût du dictateur et oppresseur Pharaon.

    Heureusement, il existera toujours des « rajouloun mouminoun min aali fir`aoun » (des hommes et des femmes de bien), en Occident comme dans les sociétés à majorité musulmane qui s’opposeront à l’injustice avec détermination et avec sagesse.

    Djazakallahou khayrane, wa Baarakallah fiika wa fii ousratika!

  6. Salam,

    A qui la faute, une certaine catégorie de musulman et de personne, qui ont pris le monopole de l’islam font tous pour faire parler d’eux et faire détester l’islam.D’un côté on ne peut pas niai qu’ils y a des musulmans qui sont devenu de véritable dictateurs dans tous les sens du terme-ils font peurs- et de l’autre des conservteurs, nationaliste,populistes, idéologues qui s’alimente de cette peurs à des fins électoralistes…les causes sont multifactoriels (crise d’identité…)

    Et certains pense que la « laicité est l’absence du fait religieux »

  7. Excellent texte. Tout ce que nous sommes nombreux à penser sur le sujet de « l’islam modéré ou intégriste » sans jamais, souvent, avoir réussi à l’exprimer se trouve dans ce texte.

    Merci M. Ramadan

    1. bonsoir,
      Personnellement, la notion de musulmans integristes est repandu uniquement au niveau des medias, dans la vie de tous les jours que ce soit en france ou algerie, je ne cotoie que des musulmans ,sinon vous faites souvent allusion aux series d’attentats commis ces dernieres années
      donc vous maintenez l’amalgame islam/attentat , les apparences sont parfois trompeuses et la realité est parfois un peu plus compliqué qu’elle n’y parait.

      Cordialement,

  8. Salam alaikoum,

    Mr Ramadan,

    Cela fait 10 ans que je vous suis et je dois dire que je ne me lasse pas de vos analyses, je dirais qu’en ces temps très durs en France votre voix au niveau national met du baume au coeur et Dieu sait qu’il nous en faut. Je dois dire que ce que j’apprécie le plus chez vous est avant tout votre honnêteté intellectuelle, avec vous je sais d’emblée  » lui il se paye pas notre tête » al hamdulilah.

    Et je dirais que vous avez été un des rares si ce n’est le seul qui y ait pointé du doigt les prises de positions très en mode « colonisé » de Tareq Oubrou notamment sur la question du voile et de l’islamomophobie qui selon l’auteur ne serait que le fruit de notre imagination. Et ceci et je tiens à vous le dire m’a grandement fait plaisir car quelle ne fut ma déception lorsque je disutais avec un haut cadre associatif musulman qui lorque je lui avais présenté le cas « Oubrou » a balayé d’un coup de revers ces allégations prétextant que c’est faux,en somme il a noyé le poisson, pseudo solidarité oblige…..

    Franchement je me sens moins seule en vous lisant, vous écoutant, ça me rassure, me redonne la force de continuer encore et encore bien que je sais que la route sera longue semée d’obstacle en tout genre et que beaucoup me lâcheront, me trahiront (j’ai déjà fais cette amère expérience). L’homme a été créé pour une vie de lutte. Al hamdulilah.

    Mon frère je vous aime. Que Dieu vous garde. Continuez!!!!

    Une soeur qui vous aime et qui a beaucoup appris de vous.

    Wa salam alaikoum

  9. Salam

    Une chose assez étonnante, le réformisme salafi se construit sur le même schéma que la laicité.

    Ce réformisme dans sa forme actuelle est-il libre ou en réaction?

    Allahou Alam

  10. personnellement je vois que dans deux générations, il y aura plus d’intellectuels musulmans, car pour l’instant il y a que Tariq Ramadan et d’autres, le but est de non seulement débattre avec la politique des pays occidentaux mais de convaincre les savants musulmans des pays majoritairement musulmanes
    al hamdullilah il ya de plus de en plus de gens qui vont a la mosquée, plus ils combattent l’islam , plus les musulmans se questionnent et commencent par définir leur identité et a lire.
    plus de convertis, plus de visibilités et on va inchallah avoir des preuves scientifiques du coran comme dernièrement une découverte sur la viande halal.

    et c’est comme ca que les gens ne discriminent plus les musulmans.

    c un avis personnel.

  11. BismiLAHi Rahmani Rahim(Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux)
    ASalamo 3alaykoum

    on voit qu’aujourdhui, on est dans la confusion totale.
    C’est clair que majoritairement,les média, les politiques cherchent a tromper les gens. merci tariq d’avoir éclairci le sujet parce que franchement je ne voyais pas clair. Mais on constate que Lorsque les médias parlent de musulmans modérés, ce nest pas forcément les musulmans « modérés » que d’autres voient.

    wasalam

  12. Salam,

    (ولن ترضى عنك اليهود ولا النصارى حتى تتبع ملتهم قل إن هدى الله هو الهدى ولئن اتبعت أهواءهم بعد الذي جاءك من العلم ما لك من الله منولي ولا نصير  » 120″) البقره

    Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu’à ce que tu suives leur religion. – Dis :
    “Certes, c’est la direction d’Allah qui est la vraie direction”. Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu
    de science, tu n’auras contre Allah ni protecteur ni secoureur.

    Baraka allaho Fik.

    1. Salam

      – Ce verset précise que Celui qui recherche رضى (de) ceux qui pratiquent le Judaisme ou le Christianisme ne pourra l’obtenir que s’il emprunte leur voie( par extension celui qui cherche à plaire aux gens devra « faire comme eux » pour être «assimilé»). Or le but de notre existence est de rechercher رضى الله .

      – l’expression « musulman » modéré est malheureusement galvaudée et mise à « toutes les sauces ». Coluche a fait une remarque pertinente à propos de la couleur blanche: Le nouvel (OMO) lave plus blanc que l’ancien . Pour être plus blanc que blanc (ou encore plus modéré que modéré) il faudrait être gris(é)?

  13. Dans tout système de pensée, il y a un noyau dur et une frange plus libérale. Si on ne peut attendre du noyau dur qu’un monologue adjacent à lui-même, et, par dessus le marché, activiste, on peut tout attendre de la frange libérale.

    Pour que la France puisse comprendre que le noyau dur des musulmans n’est pas représentatif de l’ensemble des musulman, il faudrait amener cette frange libérale, majorité silencieuse par définition, à s’exprimer de manière extraordinaire (« radicale » comme vous dites) .

    Imaginez qu’à un jour dit, tout les musulmans de France iraient s’asseoir sur la place centrale de leur commune, dans un silence absolu – ce qui sied à une majorité silencieuse – et que seule une banderole dirait : « Nous sommes musulmans. Comme vous, nous sommes aussi des êtres humains qui veulent vivre en paix. Venez nous saluer sans peur ».

    À votre avis, quelles seraient les commentaires des médias ?

    1. excellente idee! comment la mettre en pratique?
      merci en tout cas a tarek pour cet excellent article. francaise convertie, j’en ai marre de tout cet amalgame et de tout ce debat sur « l’identite nationale » qui, en fait, sigmatise les musulmans. il est temps de reagir et de donner notre opinion, mais de facon moderee sans extremisme.
      merci.

    2. Nous avons tous des limites à notre tolérance. Au delà de ces limites naît l’intolérance. Dès que l’on rentre en idéologie, on rentre également dans une vision dure de cette idéologie capable de s’opposer à une idéologie de sens contraire.

      L’Islam doit dire clairement ce qu’il est si on ne veut pas qu’il soit mal interprété. Si l’Islam est pacifique, il doit faire le premier pas et inviter à la rencontre et participer de la laïcité. La laïcité doit élargir le champ de la tolérance consensuelle. Si ce champ se rétrécit on donne la parole aux monologues des noyaux durs des idéologies, au lieu de favoriser le dialogue des franges plus libérales. C’est à la frange des idéologies que tout ce passe, que s’exprime la dynamique de celles-ci. Le noyau dur doit rester le plus petit possible.

      Toute idéologie est exigeante, mais doit savoir tout comprendre, et tout pardonner. Si l’on est pas capable de se réformer soi-même, on n’est encore moins capable de réformer les autres.

      La laïcité est la rencontre des contraires. C’est dans cet espace de liberté qu’a lieu le débat d’idées. La laïcité, ce n’est pas d’abord donner, c’est d’abord être capable de recevoir.

      Pierre Meur

  14. Salam, bonjour!
    Trés bel article professeur … d’autant que ces lignes reprennent largement ce que mon épouse et moi-même vivont depuis des années en France!
    Depuis 2000, nous sommes ensemble, mariés, et avons des enfants. Depuis cette année-là, nous avons décidé d’avancer dans notre vie selon les principes de l’Islam, en choisissant la voie la plus naturelle possible, la plus contextualisée et adaptée possible. Notre foi augmente, nos enfants grandissent dans la foi et leur parcours scolaire est trés bon (l’une de nos filles a sauté une classe), mon épouse est enseignante et moi-même en passe d’achever un doctorat.
    Néanmoins, nous rencontrons de grosses difficultés relationelles liées à des idées reçues, préjugés, jugement de la part de non-musulmans mais également musulmans.
    La 1ère catégorie s’étonne de nous voir éduquer nos enfants dans la foi et la spiritualité en nous qualifiant de radicalistes et autres qualificatifs à la mode…
    La seconde catégorie nous qualifie de musulmans light … car trop impliqués socialement (mon épouse travaille, conduit, nous avons des loisirs ensemble, vacances à l’étanger, une vie de famille ordinaire…!) et identique à celle des non-musulmans et il me manque quelques centimètres de barbe et mon épouse a trop de relations sociales et d’activités ….
    La question qui se pose à nous est : devons-nous quitter la France afin de s’installer dans des pays plus tolérants à l’égard de l’Islam? Ou bien devons-nous rester en France afin de contribuer au changement? De quelle manière?
    Jazakoum Allahou khaïran pour toute votre oeuvre, puisse Allah accepter votre effort et votre contribution à l’Islam de France, d’Europe et du Monde!
    F.D

  15. Pour ma part je regrette tellement souvent l’emprunt du mot « intégriste » à la racine de l’adjectif « intègre »! Car pour moi une personne intègre possède une qualité rare. Et les médias diffusent une fausse idée de penser que les musulmans veulent « islamiser » d’où le terme « islamiste » à tout va alors que nous souhaitons simplement pratiquer notre religion et ce en parfaite corrélation avec les lois de notre pays. Mais enfin comprendront-ils que nous n’avons pas le pouvoir ici bas d’imposer l’islam à qui que ce soit?! Mais simplement d’y appeler par le bon comportement et sans contrainte morale ou physique. Merci frère Tariq pour nous obliger à nous mobiliser par la raison et la réflexion. Wa salam.

  16. جزاك الله خيرً

    Un article intéressant qui permettra à beaucoup de fructifier leur réflexion !

    Faouzi.

  17. les vrais musulmans n’ont rien à faire en terre non musulmane. Y vivre à perpétuelle demeure leur est interdit.

    « Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant: « Où en étiez- vous? » (à propos de votre religion) – « Nous étions impuissants sur terre », dirent- ils. Alors les Anges diront: « La terre d’ Allah n’ était- elle pas assez vaste pour vous permettre d’ émigrer? » Voilà bien ceux dont le refuge est l’ Enfer. Et quelle mauvaise destination!» (Coran, 4 : 97)

    « Je désavoue tout musulman qui persiste à séjourner au sein des polythéistes » (rapporté par Abou Dawoud, 2645). »

    Dormez à présent!

    1. salam aleykom democrite,

      Tu dis, je cite :

      …Y vivre à perpétuelle demeure leur est interdit. « Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : « Où en étiez- vous ? » …Voilà bien ceux dont le refuge est l’Enfer…

      Peux-tu m’expliquer comment émigrer quand on en a pas les moyens et qu’on vit dans de grandes difficultés financières ?

      Merci

    2. La réponse à ta question se trouve dans la suite du verset:

      « A l’exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie : A ceux-là, il se peut qu’Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur. »

      Mais pour avoir le pardon, il faut certainement le mériter, et je pense que pour le mériter, il faut non seulement ne pas se complaire dans cette situation, mais, en outre, réfléchir sérieusement aux moyens d’y remédier, autrement dit, réfléchir aux moyens d’émigrer un jour ou donner à sa descendance la motivation et les moyens de le faire.

      A contrario, il faut radicalement abandonner tous ces délires « intégrationnistes » qui n’ont absolument aucun fondement, aucun sens, ni aucun avenir sinon en enfer.
      Mais il est vrai que nous préférons la vie d’ici bas à l’au-delà. Nous serons donc certainement rétribués en conséquence.

      Qu’ALLAH nous pardonne et nous préserve.

    3. Ces délires « intégrationnistes » dont tu parles n’ont de sens que pour ceux qui s’en servent pour mieux faire douter les musulmans et les diviser. Mais nous ne sommes pas dupes et si nous sommes aujourd’hui en terre non musulmane ce n’est pas un hasard. Il faut lutter non pas pour s’intégrer mais pour vivre sa religion librement en public comme en privé. Pour moi, il n’y a qu’un seul Islam et des degrés différents de foi. Aujourd’hui, la notion de « musulman modéré » en dit plus sur la personne qui le prononce que sur la notion elle-même car elle s’inscrit dans la « visibilité », dans ce que l’on voit en premier. Comment Sarkozy peut-il juger au nom de l’Islam ce qui est bon ou mauvais pour le musulman ? « Modéré » rime t-il avec « modernité » ou « invisibilité » ? Allah a voulu la facilité pour nous mais pas dans de faux combats. Seul Allah sera capable de juger de notre pratique religieuse, de notre sincérité. A un moment donné, il faut penser à se sauver ! C’est pourquoi je suis d’accord avec toi Démocrite.

    4. Salam mon frère;
      Je ne sais pas si tu le vois mais il y a des pays musulmans où tu as plus de mal à vivre ta religion, par exemple la Tunisie qui interdit le port du voile. Ou d’autres pays tel que l’Egypte voisin et frère de la Palestine qui construit un mur !!! En France, tu peux pratiquer ta religion : les prières, la mosquée, la viande hallal… Même si il y a des difficultés, A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! A côté de la difficulté est, certes la facilité. (Sourate as-Sarh, 5-6)
      Après notre combat c’est qu’il faut ABSOLUMENT préserver la liberté de culte de notre République française
      La foi raffermit les coeurs et Dieu vient à notre secours InshaAllah !!
      Que Dieu nous guide

    5. Asalam walaykoum,

      Le port du voile en Tunisie n’est pas interdit. Il avait été interdit dans les grandes écoles il y a quelque tps mais je crois que ce n’est plus le cas. Par contre, il arrive que des femmes portant le gilbèb ou des hommes ayant la barbe rencontrent parfois des difficultés. Je crois qu’il faut faire confiance à Allah. Il ne s’agit pas de baisser les bras mais il peut nous arriver d’être faible et d’avoir peur pour notre foi dans un pays non musulman et ainsi de décider de tout quitter pour Allah et Allah ne nous abandonne pas. Mais il ne faut pas se leurrer, où que l’on soit, on doit vivre dans la crainte d’Allah et dans l’espoir du Paradis. Wallahou ahlèm !

      NB : Dès lors qu’il y a le èthèn qui se pratique régulièrement, je crois qu’on peut considérer que la terre est musulmane wallahou ahlèm.

    6. En lisant les commentaires sur cette article intéressant, je suis attiré par le votre.
      En tant que musulman vivant en France, et ayant les moyens d’émigrer dans un autre pays (supposant qu’il me permettrait de mieux vivre mon islam), m’est-il interdit de vivre en France « à perpétuelle demeure »?

      Une question me vient à l’esprit : comment peut-on de nos jour caractériser une terre de « non musulmane », quelles sont les conditions pour qu’une terre soit dite « musulmane »?

      Pour finir, à choisir entre la France, pays apparemment de démocratie et de liberté et un pays majoritairement musulman où certaines libertés ne sont pas assurées.
      Que choisir si dans ce cas la France est une terre « non musulmane » et que l’autre pays ne me garantisse pas toutes les libertés?

    7. Salam mon frère,
      C’est qu’une question de foi, si tu as les moyens nécessaires et que tu penses que tu seras plus serein dans ta religion dans un autre pays dit « musulman » j’entends par là que certaines conditions de vie sont liées à l’Islam :muezzin, viande hallal, aménagement horaires ramadan… ou non, comme l’Angleterre où il y plus de facilité de culte. Après toute la terre est à Allah et c’est un choix personnel, mais il est dit que si tu quittes un pays pour mieux vivre ta religion, tu seras considéré comme celui qui a fait l’hégire ( subanallah), tout est question de foi.
      Wa salam que Dieu nous guide

    8. Peut-être qu’une terre qui vous prive de votre liberté ne peut être considérée comme une terre « musulmane » selon votre conception de l’Islam?
      Dans ce cas là la France pourrait-elle être considérée plus « musulmane » que par exemple un pays sous une dictature totalitaire qui se dit musulmane?
      Je ne suis nullement érudit dans ce domaine donc je ne peux malheureusement pas vous apporter de réponse…

    9. Asalam walaykoum Démocrite,

      Ton commentaire m’interpelle dans le sens où il y a quelque temps j’ai réellement pris conscience de ce qu’on appelle « hijra » comme une « gifle » mais c’était positif el hamdoulillèh. Le souci c’est que j’ai commencé à me poser bcq de questions, telles que :

      – Mes origines étant tunisiennes, le seul pays que je puisse envisager (de la famille très proche y réside) serait donc la Tunisie. Or, à part le èthèn, le modèle se veut occidental sous forme de régime autoritaire (l’alcool y est autorisé par exemple). Je suis donc un peu réticente mais peut-être que j’en demande trop !

      – J’ai deux enfants qui vont entrer bientôt au lycée et j’avoue que j’ai un peu peur pour leurs études dans le sens où il pourrait accumuler du retard. Ils apprennent l’arabe littéraire mais c’est pas évident.

      – Ayant donc des enfants, il va falloir subvenir à leurs besoins et repartir à zéro.

      – Le fait de se poser toutes ces questions et d’envisager un départ n’est pas en soi déjà un exil spirituel, se détacher pour mieux se rapprocher d’Allah ?

      – Le tps que les musulmans vivent dans des pays non musulmans dans l’espoir de partir pour protéger leur foi et se rapprocher d’Allah, ne sommes-ils pas dans le devoir de « lutter » ?

      – Le fait que des musulmans soient en terre française ou autre parcequ’ils y sont nés ou arrivés n’est pas un hasard. N’est-ce-pas une épreuve ?

      Je pense que ces questions, entre autres, sont légitimes. En tout cas, aujourd’hui, je commence à me détacher de bcq de choses dans tous les sens du terme qui peuvent entraver ce « départ » et je crois que cette affaire se prépare minutieusement surtout s’il y a toute une famille à sa charge. Commencer par faire naitre l’idée dans l’esprit des enfants pour les préparer, leur apprendre la langue ainsi que notre belle religion dès le plus jeune âge, leur inculquer des notions essentielles comme le respect de l’autre et de l’environnement, la politesse, l’hygiène, le non gaspillage, etc…Qu’en penses-tu ?

      Je demande à Allah de nous assister dans cette affaire et de nous la faciliter, amin.

    10. Voila quelqu’un qui facilite la religion et rend les choses faciles.
      A la première difficulté, partons!
      Je me demande combien de cassettes avez-vous écouter pour vous procurer un tel « idjtihad », vraiment?

      Mais quel « départ », ça va pas ou quoi?

  18. un muslman c’est un musulman. ni modéré au sens que dsirent les autres.bref musulmqan modéré égal musulman kaffr

    1. C’est faux. Qui es tu pour juger cela ? Juger ton frere ou ta soeur musulmane en l’attaquant de kaffr parceque il serait modéré ? PERSONNE. Ce « kaffr » a peut être plus la foie que toi, et un coeur encore plus pur. Alors ne dis pas ce genre de chose, seul Allah est juge.

  19. salam alaykoum. c’est edifiant ce que je viens de lire. seulement presque tout se focalise entre l’occident et le monde arabe alors meme que EUX les occidentaux s’entetent à rendre la vie difficile aux musulmans vivant dans leur pays.

    1. « S’ils vous dominent, ils seront des ennemis pour vous et étendront en mal leurs mains et leurs langues vers vous ; et ils aimeraient que vous deveniez mécréants. » (Coran : 60, 2)

  20. salam aleiykoum
    avez-vous vu ce que dit l’imam de Drancy sur Tariq Ramadan ? dans la presse et sur le site de la Mosquée ?
    et le CFCM ? ce n’est pas l’Islam qui est instrumentalisé ce sont les représentants du culte religieux !
    Allah est le plus savant

  21. Salut
    Sachez que l’homme égaré cherchera toujours un alibi à son égarement et il est coutumier aux occidentaux de présenter ceux qui se détournent des préceptes islamiques comme étant de mauvais muslim, or il y a des choses que j’appellerai l’irréductible islamique dont tout musulman digne ne pourrait se départir. Et il ne faut pas avoir une vision binaire, noire et blanc des musulmans.
    Ce qui est grave c’est de penser comme Caroline Fourest qui dit que les musulmans qui boivent de l’alcool, qui font des choses anti islamiques sont des modérés, ce qui est absurde à mon sens.
    Penser qu’on est l’épicentre de la vérité et vouloir penser à la place d’autrui est la pire des sottises qu’une soit disant journaliste essayiste peut faire.

  22. C’est clair qu’il existe un relativisme conceptuel qui est laissé à l’appréciation des seuls puissants: eux, et non chacun, choisissent les bons et les mauvais, les aptes et les inaptes à la vie civilisée. Même dans notre propre pratique islamique nous voyons apparaître des distinctions opérées par des individus qui ne connaissent l’Islam ni d’Eve ni d’Adam (exemple: des maires en France qui disqualifient des femmes en niquab et sous évalue ipso facto leur citoyenneté française). Regardez simplement la désormais célèbre connotation nauséabonde du mot Burqua en France, inconnu il y a un an et désormais véritable anathème! Tariq Ramadan est un besoin pour l’Europe: certains entendent utiliser ses discours de façon tendancieuse en coupant des mots et des phrases pour construire une allocution plus conforme au clash des civilisations, tandis que d’autres ont compris le message bénéfique et intellectuel de Tariq Ramadan et souhaite à juste titre le dresser comme un représantant légitime des communautés musulmanes en Europe. Ne laissons pas des individus pernicieux et soucieux d’une civilisation occidentale impérialiste employer et affecter les mots de manière désordonnée et fallacieuse, car les mots sont aujourd’hui une pédagogie quand ils sont encore pour d’autres une arme offensive subtile.

  23. Un article juste et pertinent sur beaucoup d’aspects.

    Mais je crois que au delà des perceptions brouillées que chaque camps (occident et monde musulman) perçoit de l’autre, le fond du problème est ailleurs.

    Si le monde musulman stagne et ne parvient pas à avancer, ce n’est pas uniquement à cause des obstacles occidentaux auxquels il doit faire face (guerres, exploitations, passé colonial lourd etc…).
    C’est d’abord parceque le monde musulman est replié sur lui même, il produit des valeurs stériles et s’enferme dans un dogmatisme qui l’empêche de s’ouvrir au monde et d’avancer.

    Mr ramadan, vous pariez pour un retour à l’islam originel authentique, ouvert et produisant des valeurs fécondes pour les sociétés, le problème du monde musulman n’est donc pas l’islam puisque selon vous, au contraire, la libération du monde musulman passe par un retour à une compréhension authentique de l’islam.
    C’est trés bien, j’ai longtemps cru et défendu cette thése mais j’avoue que là je n’y crois plus, y’a de quoi avoir de sérieux doute..

    Il me semble (j’aimerais me tromper) que objectivement l’islam, le Coran contient intrinsèquement des valeurs, des conceptions qui constituent un frein pour le progrés d’une société moderne (patriarcat contre l’égalité homme-femme, culte de la servilité et de la soumission contre l’esprit critique, éloge de l’holisme et du communautarisme contre l’individualisation à l’origine du concept de libertés individuelles etc…).
    Donc finalement la seule issue, c’est d’interpréter ces valeurs islamiques afin qu’elles collent à ce dont aspire notre raison, justice, égalité bref tout ce qui touche à la dignité et aux droits de l’homme..
    C’est ce que vous faites et si vous et vos confréres musulmans réussissaient, le monde musulman progressera et sortira de sa léthargie car ces valeurs nouvelles seront fécondes.
    Mais ce sera du à l’islam, à la révélation divine ou simplement à l’esprit humain et à la raison qui inconsciemment s’est libéré d’un texte devenu anachronique, un Coran inventé par Muhammad mais qui fut jadis un corpus brillant et lumineux pour l’humanité?

    Peu importe… quoiqu’il en soit, j’espère vraiment que votre réforme réussira car ce travail de rationalisation de l’islam produira des valeurs rationnels identiques à celle de l’occident mais avec une coloration éthique qui peut apporter beaucoup à l’humanité.

    1. Rectification ABC

      Le prophète Muhammad (paix et bénédiction de Dieu sur lui) n’a pas « INVENTE » le Coran, celui-ci lui fut révélé par Dieu.Permettez moi de rajoutez que le monde musulman n’est pas renfermé sur lui même.Il essaie tant bien que mal de réagir pacifiquement face aux agressions.:)

  24. Un musulman modéré est un musulman qui considère:

    -que l’islam n’a rien à voir avec la politique (laïc, c’est-à-dire adepte de l’athéisme d’Etat)

    -qui renonce à la souveraineté d’ALLAH au profit d’une prétendue « souveraineté du peuple » (démocrate)

    -qui considère que la législation divine est périmée et doit être explicitement abrogée (moderniste)

    -qui considère que l’islam n’est pas La religion de vérité, mais une simple religion parmi d’autre, soumise à un prétendu idéal supérieur dit universel (universaliste)

    -qui renonce à détester ce qu’ALLAH déteste (tolérant)

    -qui renonce à l’unité islamique, mais qui pour autant considère comme souhaitable une gouvernance mondiale, ce en tant qu’universaliste conséquent (mondialiste)

    Pour conclure, on peut dire qu’un musulman modéré est un musulman qui s’adapte à l’agenda de certains groupes obscurs très puissants et malfaisants qui cherchent à modeler le monde selon leur volonté.

    Le reste est du bla bla.

    1. - on peut avoir un état non-pas athée mais agnostique, c’est-à-dire que l’état, si on veut le personnifier, croit à toutes les religions car il représente tous les personnes qui l’inhabitent. Comme ces religions semblent inconciliables, l’état ne peut prendre le parti d’une religion. On n’a rien trouvé de mieux pour la cohabitation de plusieurs religions qui ne s’entendent pas.

      – en tant que croyant, la souveraineté d’Allah n’est pas quelque chose de conditionnel, c’est-à-dire que ce n’est pas parce qu’on vit dans une démocratie qu’Allah ne serait plus souverain.

      – votre troisième point ne veut simplement rien dire

      – votre quatrième point ne veut simplement rien dire

      – vous êtes libre de détester tout ce que vous voulez. Après pour savoir si Allah détesterait exactement les mêmes choses que vous, c’est plus difficile. Rien ne vous empêche de détester tout en tolérant. Seulement l’oppression justifie la violence en tant que légitime défense / dernier recours.

      – vous venez de vous-même renoncer à l’unité islamique avec votre discours.

      السلام عليكم

  25. L’article est remarquable de clarté. Merci.

    Mais permettez-moi une question peut-être religieusement incorrecte : pourquoi en matière de comportement vestimentaire, la distinction est-elle demandée aux seules femmes?

    Je sais ce qu’est l’interprétation dominante concernant le port du foulard (hijab).

    Mais de fait les musulmans se coulent en général (sauf les littéralistes en qamis) dans le modèle vestimentaire courant. Et aujourd’hui, ils portent ou non la barbe sans que cela n’entraîne de polémiques. Ce sont les musulmanes qui portent la visibilité de l’islam, ce sont elles qui se font plus facilelment agresser (les témoignages sont nombreux) et qui auront un mal de chien à trouver un emploi à la hauteur de leur compétence. C’est à leur sujet que se déchaînent les passions, comme le montre presque en permanence l’actualité. Si la situation des hommes n’est pas simple, du moins n’ont-ils pas à porter cette charge – en quelque sorte- d’assurer la visibilité de l’islam. Il me semble que c’est un réel problème.

    Je trouve que l’on fait porter un très lourd poids aux mmusulmanes. Est-ce juste et équilibré? Ne pourrait-on y réfléchir?

    Marie

    1. Salam,
      Le voile est une protection pour la femme, il ne faut pas le voir comme un « poids » au contraire
      Sourate XXXIII, verset 59 :

      Prophète, dis à tes épouses, à tes filles, aux femmes des croyants de revêtir leurs mantes : sûr moyen d’être reconnues (pour des dames) et d’échapper à toute offense – Dieu est Toute indulgence, Miséricordieux.

      Tariq Ramadan le souligne bien dans sa dernière conférence, c’est à l’homme de baisser les yeux, mais pour beaucoup c’est très dur.
      En fait le voile est une protection pour la femme, n’as tu pas vu ces hommes te « mater » c’est horrible ! Beaucoup ne respecte pas la femme , que la société a rendue « objet sexuel », énormément de pub où on voit la femme dénudée pour vendre un yaourth, une voiture, un abonnement téléphonique,des chaussettes… Ece ça la liberté de la femme qu’on veut nous vendre?
      Je le porte pas moi, pas encore bientôt (InshaAllah ) , mais je peux te dire que le vendredi quand je vais à la mosquée ( hamdoulah, louanges à Dieu)et que je le porte je me sens protégée de tout regard pervers.
      Que Dieu nous guide
      Wa salam

  26. ASSALAM O ALAYKOM WA RAHMATOLLAH.
    CHER FRERE TARIQ TOUT D ABORD JE SOUHAITE VOUS REMERCIE SUR TOUT LES FRUITS QUE VOUS NOUS AVEZ RAPORTEZ D UN TRAVAIL COMPLETEMENT COMPLIQUE DANS UN MONDE ENCORE PLUS COMPLIQUE.
    JE COMPRENDS BIEN QUE LA MODERATION DE L ISLAM PEUT S ADOBTER AVEC LA PLUPART DES CULTURES ET DES COTUMES OCCIDENTALES ET QUE LES TEXTES CORANIQUES SONT VALABLES POUR CHAQUE TEMPS ET LIEU SI ON LES APPLIQUE EN BON SENS ET AVEC UN PEU D « ALIJTIHAD ».
    C EST VRAI EN EUROPE C DURE D ENCADRER LES DEFFICULTES ET DE METTRE LES POINTS SUR LES DEFITS VU LES SITUATIONS ET L ENTOURAGE MAIS IL Y A DES TEXTES QU IL FAUT LES PRENDRE TELS QUELS SINON ON PREND TOUTE LA RESPONSABILITE D UNE NATION.C POUR CA JE VEUX REVENIR AU SUJET DU VOILE ET LE DEBAT AVEC MR SARKOSY EN DIRECT DEVANT TOUTE LA FRANCE JE VOUS REPROCHE DE NE PAS CLOTURER CE SUJET SIMPLEMENT EN RECITANT LE TEXTE CORANIQUE QUI EST CLAIRE SUR CA.JE COMPRENDS QUE LA POLITIQUE DEMANDE UN PEU DE JONGLAGE MAIS COMME MR SARKOSY A INSISTE SUR UNE REPONSE DIRECTE JE CROIS WALLAH O A3LAM QU IL FALLAIT DIRE CE QU IL A DIT ALLAH ET NE PAS AVOIR PEUR CAR LA PAROLE DE DIEU C EST LA PLUS HAUTE.WASSALAM O 3ALAYKOM WA RAHMATOLLAH.

  27. Salam à tous,

    Je tiens à remercier M.Tariq Ramadan pour son travail, remarquable, de terrain au plus près du peuple pour nous éclairer et ouvrir nos consciences.
    Je ne réponds pas à cet article mais j’apporte une petite contribution sur Gaza avec ce lien :
    Reportage : « Gaza-strophe »
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/gaza-strophe-69813

    Aux frères et soeurs en islam tender la main aux musulmans convertis.

  28. Monsieur ABC, ou madame ABC, je souhaite vous dire quelque chose. Ce que vous dites est intéressant et mérite discussion. Je commencerai simplement par vous faire remarquer que lorsque vous dites que « ce travail de rationalisation de l’islam produira des valeurs rationnelles identiques à celle de l’occident mais avec une coloration éthique », vous semblez prendre comme référence idéaliste et absolue la culture sociétale occidentale. Or, vous parlez plus haut de la liberté homme-femme, entre autres.
    Puis-je vous demandez si vous pensez que l’homme et la femme sont égaux en Occident? Je ne doute pas un instant que ce ne soit pas le cas. Dresser la femme en objet de désir sexuel appelé à être conquis et apprivoisé par l’homme n’est pas sans nourrir les pires stéréotypes qui donnent à penser que la liberté de la femme serait mesurable à sa propension à se dévêtir en public! Après tout, la femme ne sort-elle pas dans la rue avec un décolleté bien sexy pour attirer à elle le regard? Si le premier contact entre une femme et ses concitoyens et concitoyennes se résume dans son degré d’attirance, cela revient à occulter et travestir les véritables valeurs premières des femmes. Un enseignant universitaire s’offusquait récemment avec moi de l’inexistence en France d’une chaire sur l’histoire des femmes, tant leur rôle fut grand dans l’histoire. La vérité est que la femme n’est malheureusement jamais plus libre que lorsque qu’elle se prête à ce schéma primaire. Il est possible de multiplier les exemples avec un nombre d’exemple non moins multiple. Il est incontestable que de graves problèmes placent les femmes, dans le monde musulman, dans une situation choquante et lamentable, dans le meilleur des cas celle d’une éternelle mineure, dans d’autres dans celle d’un objet à fonctions multiples. Par ailleurs, la tradition musulmane médiévale à redoré le blason des joutes, rendu vétuste par son ostracisme en Occident: les polémistes musulmans allaient de bon cœur à la rencontre de leurs contradicteurs chrétiens et juifs, mais nulle intention ici de se réfugier dans un âge d’or, une époque révolue face à une époque contemporaine pour certains en pleine déshérence. Il n’est également pas l’apanage de l’Islam de favoriser le rassemblement des fidèles autour d’une communauté de croyances, les religions chrétiennes et juives l’ont devancé en cela, à cette différence près que seul le Coran admet l’existence de croyants monothéistes parallèles aux musulmans.
    Cela pour vous dire que confondre religion et instrumentalisation de la religion, notamment par le biais d’une exégèse contemporaine aux forts relents nationalistes, est un réel danger et un poncif sans cesse employé par les médias.En vérité, pour des raisons tant politiques que sociales, la modernisation de la lecture du Coran n’a débuté que trop tardivement. Elle est heureusement en cours de diffusion. La question interprétative de l’Islam se mêle à des questions politiques (immigration), sociales (intégration ou assimilation?) et même économiques (concurremment aux questions politiques, il faut élaborer des valeurs refuges en pleine crise!). Je suis un français républicain et profondément démocrate, un véritable extrémiste de l’égalité homme femme et de la participation de la communauté musulmane à l’effort d’évolution des valeurs et principes humanistes dans le monde entier. Je crois fort dans l’universalisme de l’Islam, et à sa propension à réunir des gens dissemblables, croyants ou non, et en France, nombreux sont mes coreligionnaires à penser pareil. Aussi, quelque soit votre histoire, veuillez croire qu’une communauté mondiale de croyants ne pourrait moralement apporter leur agrément à des thèses régressives. Merci pour ce débat, j’ajoute qu’il est toujours bon d’avoir des avis contraires, et le vôtre fut remarquablement exprimé.

    1. A Hichem Bellem

      Je suis absolument d’accord avec ce que vous dites en ce qui concerne la considération de la femme dans les sociétés Occidentales. Nous sommes vues en générale comme des objets de désir, c’est en cela que l’ont voudrait voir notre chaire.

      Mais à ces fourbes passionnés, moi je dis « Vous avez votre religion, et j’ai la mienne ». Alors ensuite, on se permet de déconsidérer l’Islam et d’apporter des interprétations purement égoïstes et dépréciatives.

      Mais que serions nous sans limites ? Des animaux ? Assurément. Et moi je dis, que le fait que la religion ait ses exigences en sus de l’ordre, selon lequel doivent cohabiter les hommes et femmes a ses raisons ; qu’il n’y a pas de supériorité ou d’infériorité dans ce domaine hommes-femmes en Islam, simplement une approche en considération, du fait de la différence visible, physique et constitutive, entre un homme et une femme. Et lier le fait vestimentaire au fait de domination est une aberration fondamentale, des plus absurdes.

      Moi je dis, que rabaisser réellement une femme, c’est de lui faire perdre de sa valeur ; et cela c’est bien le propre, de ce qui n’a pas de nom dans le langage courant, mais qui ne trouve son sens que dans la vulgarité de la chaire.

      L’Islam est destiné à protéger la femme comme l’homme. Quand allez vous l’admettre ? Où voyez vous donc une once de soumission dans le « hijab » ? Mais où donc ? Quand le coeur se dégoute, pour une cause qui peut-être plurielle, alors il s’invente des logiques, qui n’ont de sens que dans l’immensité de leurs absurdités.

      Cessez de dire que le « hijab » rabaisse ; de part ce que votre vulgarité, votre bassesse, voudrait s’immerger de leur sensualité. C’est un point de vue qui donne à vomir. Allez-vous nous enseigner par la nouvelle mode des pantalons « taille basse » !

      Le Hijab est la Noblesse d’une femme, il révèle sa beauté, et la grandeur de sa spiritualité. Il sublime la femme, c’est un idéal à atteindre, et je suis une femme. Que dit-on sur les hommes qui interdisent à leur femme d’épouser le voile ? Sur cela le jugement est moins stricte. Certaines logiques donnent à vomir… et je reste polie.

      Arrêtez de dire, arrêtez de dire, que le voile est utilisé sous contrainte, car il a substanciellement bien plus de sens, que votre vulgarité vous inspire à déduire ! L’absurdité est une forme d’erreur qui se corrige en éduquant son coeur au Respect et à la Tolérance. LE HIJAB EST SANS CONTESTATION POSSIBLE NI RECEVABLE, UNE MARQUE DE DECENCE ABSOLUE ! Et de dire l’inverse ou de le contredire par des arguments manipulateurs n’exprime que de l’absurdité malsaine et délibérée !

      Mais c’est facile d’accusez nos Frêres. Oui accusons… la Vérité ne dors jamais éternellement. La Majorité des femmes mettent le voile PAR LE SEUL FAIT DE LEUR VOLONTE PERSONNELLE.

      Alors pour certaines défenses, on utilise la supercherie, et on profite de la liberté d’expression pour insulter nos valeurs, notre vraie Beauté. Bel exemple de Tolérance du modèle Occidental !

    2. LE HIJAB EST SANS CONTESTATION POSSIBLE NI RECEVABLE, UNE MARQUE DE DECENCE ABSOLUE ! dites-vous.

      Si vous le permettez, c’est une façon de voir les choses. Que je respecte infiniment. Mais il y en a d’autres.

      Ainsi, le comportement, pour moi, est essentiel plutôt que l’habillement.

      Et les pensées aussi.

      Mais il est bien difficile parfois de savoir exactement où l’on va…et c’est humain. Masculin ou féminin. Je ne crois pas du tout que l’Homme est un perverti et la Femme une sainte pour faire court. Il y a là de la construction sociale. Attention, je n’ai pas dit que vous aviez dit cela.

      Les femmes ont autant de désirs que les hommes mais ont peut-être parfois plus de barrières et d’interdits – ce qui est encore une construction sociale, selon mon humble avis – que les hommes.

      Suffit d’entendre un groupe de femmes pour être – parfois – scandalisée…ou horrifiée !

      Hommes et femmes sont animés des mêmes désirs d’Absolu, de Rencontre pour la vie, de romantisme, etc…

      Mais selon les modes de vie, l’éducation, les schémas vécus, les histoires de famille, les exemples vus, ils, elles ne seront pas armé(e)s et ne réagiront pas de la même manière, indépendamment du fait d’être homme ou femme.

    3. La tolérance, c’est dans les deux sens!

      Je n’ai aucun problème avec le hijab mais ne le porte pas et ne le porterai pas. J’ai des amies qui le portent. Je les respecte, elles me respectent.

      Ne généralisons pas. Ce n’est pas parce que cette société marchande tend à faire du corps féminin une marchandise que les femmes qui ne portent pas le hijab perdent leur dignité. Il ne faudrait pas que de part et d’autre, chacun, chacune, brandisse sa vérité. Apprenons à nous connaître et nous apprécier.

      Marie

    4. ———————-> A MARIE, et aussi AUX AUTRES,

      Oui la tolérance c’est dans les deux sens ; l’Islam nous impose de reconnaitre l’autre dans la nature même de sa substance.

      Vous dites : « Ce n’est pas parce que cette société marchande tend à faire du corps féminin une marchandise que les femmes qui ne portent pas le hijab perdent leur dignité. » Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis. Ce n’est pas parce que les femmes ne portent pas le Hijab qu’elle perdent « leur » dignité. Non la dignité est un ensemble. Mais moi, ce que je me suis attachée à dire c’est que le Hijab est la marque de Décence la plus absolue – en opposition à ce que certains disent à tord quand ils prétendent que le Hijab est un signe de « Soumission » à l’homme. « La marque de décence la plus absolue », en d’autre terme la marque de « Respect », la plus absolue. Parce que l’indécence, c’est littéralement le caractère de quelqu’un, de son comportement qui ne respecte pas les convenances en matière sexuelle, qui manque de pudeur (définition du larousse). Donc la chair étant bien du domaine de la matière sexuelle, la cacher c’est se respecter.

      Maintenant il faut qu’on soit clair, il ne s’agit pas de « brandir des Vérités », comme vous dites, ou de s’interroger sur ceux qui ne le portent pas, non, ce n’est pas la finalité ; ce que je dis et ce que nous voulons, c’est d’être accepté, plutôt qu’on nous impose des thèses teintées d’affects (peur et dégoût) pour faire barrière à ce qui nous constitue, pour réprimer ce que nous faisons . Moi je dis que la Loi de la Burqa est construite sur de la Propagande. Les thèses qu’on y apporte ne sont pas fondées. ECOUTEZ LA VIDEO qui est sur ce site. Vous la trouverez dans les onglets de cette page, en haut à gauche, vous cliquez sur « Entretien » puis sur « Café Picouly : Tariq Ramadan face à Eric Raoult ». Cela date du 06 février 2010. Ecoutez bien les arguments que RAOULT et SARKOZY allèguent. ILS SURENCHERISSENT DE CYNISME AUPRES DE L’OPINION PUBLIQUE. Attardez vous sur la partie « GUANTANAMO », écoutez quand Mr RAOULT dit que ———— LES ANGLAIS AIMENT TELLEMENT LES MUSULMANS QU’ILS CREENT GUANTANAMO————- Et que Mr RAOULT ajoute qu’il ne voudrait pas qu’il y ait AUTANT de Burqa qu’en Angletterre. Que Mr RAOULT affirme très ouvertement que la Burqa « ce n’est pas NOS traditions » et que, par là, elle puisse déranger. Ecoutez aussi un discours au sein de l’assemblée nationale où Mr SFEIR dit qu’il attend des musulmans «davantage», que de la tolérance… Mais de quoi parle t-il quand il dit «davantage» ? De soumission ? A vous de vous interroger. Car attendre davantage que de la tolérance, c’est attendre quoi ? Interrogez vous, mais pas naïvement, en écoutant tout.

      Vous savez Marie, prenez acte du contexte, de ce qui se dit, et vous verrez « QUI » brandit –non pas sa vérité sur l’autre – mais «QUI» brandit sa propagande et ses allégations anti-démocratiques sur les autres. Vous pourrez alors jugez en meilleure connaissance de cause. Dans tous les cas, je vous remercie de votre attention.

    5. Le contexte, je le connais et j’en tiens compte. Il ne doit pas nous détourner de certains débats importants.

      Le hijab marque absolue de la décence, incontestablement dites-vous.

      C’est ce que vous pensez. On peut penser autrement.

      Si j’ai bien compris vos autres posts, vous ne pouvez, malgré votre souhait, porter le hijab. C’est en effet regrettable.

      La plupart des autorités (« savants », ulamas, fqahas..) musulmanes estiment que le hijab est une prescriptiton coranique.

      Mais il existe des opinions minoritaires qui ne le pensent pas.

      Le Coran lui-même emploie hijab dans le sens de rideau de séparation. Le voile à rabattre « sur la poitrine » est le khimar, une sorte de grand châle.

      A vrai dire, nous n’avons aucun dessin de la période prophétique. Des hadiths sont venus.

      Mais ce qui est curieux, c’est qu’aujourd’hui beaucoup de savants nous invitent à juger par rapport au contexte. La finalité de rabattre le voile « sur la poitrine » était claire : pudeur et chasteté.

      Les vêtements d’aujourd’hui sont différents de ceux du 6ème siècle. Ils ne risquent pas de s’ouvrir au cas d’un coup de vent. La finalité étant la décence (pour reprendre votre expression), celle-ci doit être appréciée selon les normes vestimentaires de notre époque. Et il me semble que cette décence implique une attitude non séductrice. Ûne telle attitude a-t-elle à voir avec le hijab? Je me souviendrai toujours de cette magnifique jeune fille de haute taille, mince, toute de rouge vif vêtue par une tunique moulant le corps, ceinturée d’une large bande blanche mettant en valeur sa taille fine, le tout parachevé par un hijab d’une blancheur immaculée, à l’entrée du rassemblement annuel du Bourget. On ne voyait qu’elle. Etait-ce à votre avis la marque absolue de la décence?

      Louise a raison de dire que ce qui importe est le comportement.

      Et, j’ajouterai, l’intention.

      je me souviens d’une autre jeune fille, en jean et léger pull, qui aurait eu envie de porter le hijab. Mais quelque chose l’arrêtait : elle pensait que ce qui comptait,que le but poursuivi en portant le hijab, était la discrétion. Elle constatait que dans le contexte, elle sortirait de la discrétion en revêtant le hijab et attirerait le regard, au contraire du but recherché. Moralement, cela la gênait.

      Ce n’étaient que quelques exemples, mais ils donnent à réfléchir et incitent à ne pas décréter d’absolu.

      Bien à vous.

      Marie

    6. A : Marie,

      Pardonnez le retard de réponse, je n’avais pas vu Votre message.

      Je ne décrète rien ; cela ne m’incombe en rien, que Dieu m’en épargne, il est le seul à même d’en imposer.

      Quant à ces 2 jeunes femmes dont vous parlez, si elles ont mis le Voile, en deçà d’une vestimentation impudique ; apprenez que l’aberration a toujours été de ce Monde. Maintenant j’estime qu’il ne vous incombe pas de blâmer ces demoiselles – pour faute d’ignorance – ; elles ont peut être fait preuve d’inattention quant à leurs accoutrements. Mais retenons qu’il reste très honorable que ces deux jeunes filles dont vous me parlez aient mis le Voile, c’est un bon début. Et voyez vous, permettez moi de vous dire que quand soit même on ne portent pas le Voile, nous n’avons pas à nous railler de celles qui le portent – Ce n’est pas au Noble que l’on apprend à porter le vêtement – quand soit même on ne porte rien.

      Le Voile est la marque de décence la plus abolue, effectivement. Vous dites que c’est indiscret de porter le Voile dans nos sociétés Occidentales au 21e siècle. Je vous avoue que dire cela, c’est témoigner, de fait, de l’étroitesse de Votre esprit : regardez autour de vous, et répondez moi franchement Marie : comptez moi – parmi toutes les femmes de nos sociétés Occidentales – le nombre de femmes qui «portent» le Voile et forniquent ; puis, Votre Honneur, comptez-moi ensuite, toutes celles qui «ne portent pas» le Voile et forniquent ; établissez, ensuite les statistiques ; puis, venez me voir, preuve à l’appui. Vous savez, au fond de vous, que ———– le Voile est le Moyen de Lutte le plus efficace contre la Dépravation ———— et ce – sans contestation.

      Ceci vous le savez avisément, en deça de votre égocentrisme. Prière de plier quant à votre égocentrisme.
      Le fait politique de chaque conscience doit s’émarger quant à une immixtion rendue inopérante dans des domaines qui lui sont étrangers – de fait, immixtion rendue caduque par son incompétence.

    7. Faisons juste une petite expérience de pensée.

      D’abord je m’excuse si vous vous offusquez à mes propos mais tout ce que je dis dans le prochain paragraphe est imaginaire et je n’ai aucunement l’intention de ternir le Voile (en majuscules par signe de respect) par ces propos complétement fictifs.

      Si, disons, tout d’un coup la majorité des actrices tournant des films pornographiques de France se mettrait à porter le Voile, est-ce qu’il perdrait en valeur en tant que marque de décence?
      Si non, pourquoi est-ce qu’il gagne en valeur grâce à des statistiques actuelles de « fornication »?

      De mon avis personnel qui n’engage que moi tout seul, je trouve la position de Marie infiniment plus raisonnable que la vôtre.

    8. Asalam walayki et MERCI EVEILLE pour ton commentaire,

      Tu as exprimée tout à fait ce que doivent ressentir, y compris moi, nos soeurs voilées : la NOBLESSE.

      J’ajouterai simplement que la société d’aujourd’hui est une société d' »apparences », d' »illusions ». On fait croire aux jeunes par les télés réalités ce qu’est réussir. Il n’y a plus de morale et on fait tout et n’importe quoi. Ce que Geneviève de Fontenay a dénoncé sur « Direct 8″ il y a quelque tps en disant qu’il avait été fait du tapage pour rien sur le port de la burqa alors qu’à côté toute sorte de dérive était permise (je parle de nudité entre autres). En se voilant, nos soeurs obéissent non seulement au Divin mais aussi se libérent de ce carcan « physique » pour mieux cheminer spirituellement.

      BARRAKALLAHOU FIKI.

  29. « Des poursuites pour crimes contre l’humanité sont légitimes »

    Olivier Le Cour Grandmaison enseigne les sciences politiques et la philosophie à l’université d’Evry-Val-d’Essonne et au Collège internationnal de philosophie.

    – Que pensez-vous de l’initiative de parlementaires algériens de criminaliser le colonialisme français ? Vous surprend-elle ?

    Cette initiative semble obéir, d’abord et avant tout, à des considérations de politique intérieure auxquelles s’ajoute, c’est essentiel de le rappeler, un lourd contentieux avec la France en raison du vote, il y a 5 ans maintenant, de la loi du 23 février 2005 qui sanctionne une interprétation positive du passé colonial français. Le tableau ne serait pas complet si on omet un discours important prononcé le 7 février 2007 à Toulon par Nicolas Sarkozy, lors de la campagne des présidentielles. Rédigé par l’inévitable Henri Guaino (conseiller du président Sarkozy, ndlr) – qui s’est aussi illustré en écrivant le tristement célèbre discours de Dakar prononcé au mois de juillet de la même année par le chef de l’Etat – ce premier discours se caractérise par la réhabilitation de tous les poncifs les plus éculés relatifs aux bienfaits de la colonisation française réputée synonyme de civilisation.

    Eu égard à la personnalité de l’orateur et à ses responsabilités présentes, de telles déclarations sont sans précédent depuis la fin de la guerre d’Algérie. Jamais le représentant de la principale formation politique de la droite parlementaire n’avait entrepris de restaurer ce passé en de semblables termes. En persévérant dans cette voie, motivée par des considérations électoralistes évidentes – « aller chercher les électeurs du Front national un par un », comme N. Sarkozy l’a déclaré – le président de la République et ceux qui le soutiennent ont contribué à l’avènement de la situation qu’ils dénoncent maintenant. En cette matière, la duplicité le dispute à l’aveuglement, mais peut-être est-ce l’inverse.

    – Serait-ce une réponse tardive, comme d’aucuns le disent, à l’article 4 de la loi du 23 février 2005 (déclassé un an après) ?

    Contrairement à ce que l’on peut lire ici et là dans certains journaux français, la loi du 23 février 2005 n’est pas abrogée. Seul son article 4 a été retiré suite aux protestations d’universitaires et d’historiens français notamment. Demeurent tout le reste, notamment l’article 1er qui fait référence à « l’œuvre accomplie par la France » dans les colonies. Pour les amateurs d’exception française, en voilà une remarquable mais sinistre puisque ce pays est le seul pays démocratique et la seule ancienne puissance coloniale européenne à avoir agi de la sorte. Sur le fond, indépendamment des motivations partisanes des députés algériens, engager des poursuites contre des Français qui ont commis des crimes contre l’humanité pendant la guerre d’Algérie me semble parfaitement légitime. D’autant plus que, comme maître Nicole Dreyfus n’a cessé de le rappeler et de le plaider, ces crimes, par leur nature même et en raison de leur exceptionnelle gravité, sont imprescriptibles, ce pourquoi ils ne devraient pas être concernés par les lois d’amnistie.

    – Le projet de loi des députés algériens n’est pas encore connu, l’APN ne s’est pas encore saisie de ce projet que l’on assiste à une levée de boucliers en France. Comment l’expliquez-vous ?

    A quelques semaines des élections régionales, cette initiative est, au fond, une aubaine pour les responsables politiques de la majorité. Cela leur permet d’apparaître, auprès de l’électorat le plus radicalisé sur ces questions, comme les vaillants défenseurs de l’honneur de la France pour mieux concurrencer le Front national. Voilà qui peut utilement faire oublier le récent fiasco du pseudo-débat sur l’identité nationale. Sans doute est-ce pour cela qu’Eric Besson a très vite réagi pour tenter de reconstituer ainsi son capital politique fortement entamé par cette initiative désapprouvée par une majorité de Français et contestée dans son propre camp.

    – Pour le secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants, Hubert Falco, c’est une initiative « particulièrement inquiétante », « incompréhensible » et « outrancière »…

    Ce qui est outrancier, indigne, historiquement faux et politiquement irresponsable, c’est le fait de réhabiliter le passé colonial de la France, en Algérie notamment. Là est la violence première et symbolique infligée aux victimes du conflit algérien et à leurs descendants français et algériens. C’est ajouter aux crimes de guerre et aux crimes contre l’humanité, commis par l’armée française avec l’aval des responsables politiques de l’époque, le mépris de toutes celles et de tous ceux qui ont été torturés, massacrés et portés disparus. L’indignation de monsieur Hubert Falco est donc sordidement partielle, partiale et partisane.

    – Selon l’historien Benjamin Stora (Libération du jeudi 11 février 2010) « les contentieux mémoriels se sont développés et aggravés ». Est-ce aussi votre avis ?

    Ils se sont effectivement aggravés en raison de la loi du 23 février 2005, des déclarations scandaleuses de Nicolas Sarkozy et de ceux qui le soutiennent. De ce point de vue, tous sont à la fois responsables et coupables de cette situation.

    – Le 25 septembre 2009, le secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants, Hubert Falco, avait confirmé la création d’une fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie. Cette fondation avait été annoncée par François Fillon le 25 septembre 2007. De nombreux historiens ont manifesté leur opposition, estimant qu’« une fondation pour la mémoire » n’est pas « une fondation pour l’histoire ». Est-ce la bonne démarche pour construire « une histoire partagée », « fondement indispensable d’une relation apaisée entre les descendants de familles héritières de mémoires contradictoires » comme l’ont écrit des historiens (un texte publié par le Monde du 5 octobre 2007) ?

    Cette fondation s’inscrit dans le droit fil de la loi scélérate du 23 février 2005 dont elle est le prolongement institutionnel. A ce titre, elle ne fait que confirmer l’offensive actuelle de la majorité et son désir de soumettre, sous prétexte de mémoire, l’histoire de la guerre d’Algérie à des impératifs de politique intérieure. C’est pourquoi tous ceux qui sont attachés à l’indépendance indispensable de la recherche doivent refuser d’être associés, sous quelque forme que ce soit, à cette initiative.

    (*) Olivier Le Cour Grandmaison, dernier ouvrage paru : la République impériale. Politique et racisme d’Etat, Fayard, 2009. Il a aussi publié Coloniser. Exterminer. Sur la guerre et l’Etat colonial (Paris, Fayard, 2005) ; Sur la réhabilitation du passé colonial de la France (in La fracture coloniale, ouvrage collectif La Découverte, 2005) ; Les citoyennetés en Révolution (1789 -1794), (PUF, 1992) ; Les Etrangers dans la cité. Expériences européennes (La Découverte, 1993) ; Le 17 octobre 1961 : un crime d’Etat à Paris (collectif, éditions La Dispute, 2001). Haine(s). Philosophie et politique (PUF, 2002).

    Par N. B.

  30. @hichem bellem

    Vos propos sont intéressants, il y a du vrai dans ce que vous dites concernant la femme en occident etc…
    Personnellement, je n’ai jamais exprimé l’idée que il n’y avait aucune failles dans le modèle occidental pour la simple raison que je n’idéalise ni l’occident ni le monde islamique, je reconnais volontiers les faiblesses du monde occidental: le règne des intérêts privés ou de l’individualisme excessif contre la solidarité et l’entraide, la marchandisation des êtres (dont celui de la femme) contre la dignité humaine etc… Et c’est bien pour cela que je dit que si la réforme islamique réussit, elle apportera sûrement une coloration éthique bénéfique pour l’occident et pour toute l’humanité, seulement, je pense que ces améliorations seront le fruit de la raison humaine et non de l’islam ou d’une révélation puisque la réforme est selon moi (possible que je me trompe) un éloignement inconscient vis à vis de textes islamiques devenues anachroniques.

    Selon moi, il y’a deux visions possibles:

    1°) La réforme est cet ijtihad qui permet de lire et interpréter les textes islamiques afin de les adapter au contexte moderne, et de facto cette latitude interprétative est une sagesse divine qui rend le Coran éternel, ainsi on ne trahit pas le texte. Ce renouveau islamique est fidèle aux textes considérés par essence bons, justes et rationnels.
    Ce sera la vision des musulmans.

    2°) La réforme est cette tendance inconsciente qui consiste à tordre les textes (devenues désuets et inadaptés à notre contexte moderne) par nécessité afin qu’ils collent aux besoins de l’époque et à ce que aspire notre raison (égalité, justice etc..) et ce pour permettre le progrès.
    Ce sera la vision des non musulmans.

    la deuxième conception me semble plus juste car la première est une tautologie, quelque soit les différentes lectures possibles du Coran, le Coran est juste et bon parce que le Coran est juste et bon. Aussi, elle est beaucoup trop sophistiquée pour être vraie.

    Pour revenir à la référence à l’occident, il est évident que ses valeurs sont productives et ont permis un progrès considérable à l’origine de son ascension planétaire et je ne vois pas en quoi le reconnaitre est choquant.
    Ce n’est pas idéaliser l’occident, c’est se rendre compte que son modèle est efficace tandis que celui d’autres nations beaucoup moins.
    On pourra dire tout ce que l’on veut, mais il vaut mieux vivre en occident quand on est une femme, un intellectuel ou un sans abris que vivre dans certains pays musulmans…
    Ai-je tort?

    Enfin, votre discours universaliste, égalitaire et démocrate montre que vous faites parti de cette tranche de musulmans réfléchis et réformistes, les  »pro-ramadan » qui risque fort de former une élite européenne et apporter beaucoup à la communauté musulmane.

    1. Cher ABC

      Vous apportez une contribution très intéressante qui enrichit le débat. Vous avez votre raison à vous d’opter pour le 2ème scénario. Mais à l’intérieur de nos références, nous avons une vision claire qui nous permet de choisir le premier schéma. En fait, ce qu’on trouve anachronique aujourd’hui peut se révéler avec le temps conforme à la réalité de l’époque. Il en est ainsi de l’aventure de l’homo sapiens sapiens. Le changement climatique en est un exemple. Il nous oblige aujourd’hui à questionner nos modes de vie trop progressistes.

      Nous essayons d’avoir l’humilité de reconnaitre que Dieu sait tout. Nous, nous ne savons rien, sinon, nous ne savons que très peu.

      C’est une question de Foi. L’intelligence seule ne suffit pas à la cerner! Il faut y mettre le Cœur.

  31. As-Salamou ‘Alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou

    Excellente question qui est posée( comme d’habitude!), il est vrai que, juste le fait de pratiquer sa religion nous « catégorise » en musulmans fondamentalistes. Pour certaines personnes être musulmans modérés, c’est le fait de ne pas montrer sa foi, et donc ne pas montrer sa différence de culte. Ce qui est complétement ridicule, la modération est aussi un principe de notre religion : « A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! A côté de la difficulté est, certes la facilité ». (Sourate as-Sarh, 5-6)
    On se rend bien compte que le simple fait d’aller à la mosquée, de ne pas boire d’alcool, de manger hallal…on s’approche du fondamentalisme voir de l’extrêmisme.
    Les pratiquants musulmans sont susceptibles d’être intégristes ON EN EST LA!!! Personnellement, je le ressens souvent et surtout le vendredi quand je me rends à la mosquée (Hamdoulah), le regard de « peur » de certains de mes voisins, me voyant voilée, montre l’amalgame entre modérés, fondamentalistes, réformistes…Il ne faut pas oublier que la France est le pays le moins religieux d’Europe,et la question de la religion, est surtout musulmane, leur font peur mais leur font aussi se poser des questions.
    C’est à travers notre comportement que l’on doit montrer la beauté de l’Islam et notre respect des différents cultes ou non croyance ( laicité), en essayant de changer un tant soi peu, leur vision qui souvent est réduite aux informations négatives données par les médias. Comme vous nous le rappeller très souvent Mr Ramadan, nous ne devons pas être « invisibles », c’est ca qu’ils attendent de nous, que l’on ne nous voit pas. Alors mes soeurs et mes frères parez vous de vos plus beaux vêtements rendez vous à la mosquée (InshaAllah), et montrez leur que l’Islam n’est que beauté, piété,respect, amour…
    C’est comme ça que les préjugés finiront inshaAllah, par tomber, avec du temps certes, mais ça arrivera inshaAllah avec l’aide de Dieu le Tout Puissant.
    Wa salam que Dieu nous guide

  32. Chers frères et soeurs,
    J’aimerais vous faire part d’un comité de soutien en faveur de Tariq Ramadan qui n’a pas récolté beaucoup de signatures pour son combat quotidien à deffendre la religion musulmane.
    Je vous invite donc à vous y inscrire par le lien ci-joint.
    Que Dieu vous préserve! Amin.
    Naima,Gharbi de Bruxelles.

    comité de soutien  » Actiecomité Steun Tariq » basé à Rotterdam a mis en ligne un site pour soutenir le Professeur Tariq Ramadan et protester contre la décision de la municipalité et l’Université Erasmus.

    Si vous souhaitez marquer votre soutien, merci de cliquer sur le lien suivant et d’enregistrer votre nom, adresse mail et lieu de résidence :

    http://www.steuntariq.nl/test2

    1. Salam Alaykoum modéré, radical, littéraliste, fondamentaliste, traditionaliste , réformiste ce n’est pas si simple!
      exemple: pour beaucoup Tariq Ramadan représente la modération ayant une lecture prenant en compte le contexte et Hani son frère un conservateur qui a une lecture plutôt littéraliste bien qu’ils se réclament tous deux de l’école réformiste tous ceci pour dire qu’ au sein du même courant de pensée il peut y avoir les mêmes subdivisions que dans le schéma de départ et une compréhension et des conceptions bien différentes parfois. Qu’en pensez vous?
      Amicalement.
      Oum Miryam

  33. Chers frères et chères soeurs,
    J’aimerais vous faire part d’une vidéo dont je voulais afficher le lien en dessous de l’article sur Gaza d’Avi Shlaîm, mais ayant remarqué que peu d’entre vous y avaient mis un commentaire faute de connaissance d’anglais,je me permets de l’afficher ici.
    Le conflit israélo-palestinien est un combat de tous les jours et les Palestiniens,peuple courageux,continuent de résister pacifiquement contre l’oppresseur.
    Ce vendredi 12 février, les Palestiniens ont manifesté d’une manière plutôt etonante.
    Je vous laisse découvrir les images fortes par leur message pacifique et la riposte immédiate violente du camp israélien.

    http://www.europalestine.com/?p=4765
    Que Dieu les protège Amin.

    Naima,Gharbi de Bruxelles.

  34. M. Ramadan
    je pensai qu’après le 11 septembre et tout le battage médiatique autour de ce drame les musulmans modérés allaient faire le ménage dans les rangs extrémistes. Mais depuis 8 ans il n’est plus question d’attribuer les attentats à des islamistes. Les gens ne sont pas tous idiots, pour qui s’informe et analyse les événements il est clair que le bouc émissaire n’a été mis au devant de la scène que pour justifier la guerre là où ils voulaient la faire. Dès lors certains ont plongé avec grand bonheur dans la chasse aux sorcières et répandu la haine du musulman à travers tous les pays. S’attaquer à la spiritualité d’un si grand nombre de personnes aurait dû allumer le monde dans un désastre de violence mais c’était sans compter sur les préceptes de l’islam, lorsqu’il est bien enseigné il ne conduit pas à cette monstruosité qu’on a essayé de nous faire gober, à nous, non-musulmans.
    Les chiens aboient, la caravane passe.
    Allez en paix. Et espérons ensemble que l’Iran ne soit pas la prochaine cible.

  35. Parce qu’en toute chose préexiste la mesure, l’harmonie et l’équilibre… la modération est médiation, conciliation et stabilité.

    Qui sont les musulmans « modérés » ? C’est un sujet complexe car il faut en définir les limites et le contexte ; car le groupe de mot « musulman modéré » paraît trop diffus dans sa conceptualisation littérale. Je m’explique : dans le cadre social, il a sa définition ; dans le cadre religieux, il en prend une autre, et dans le cadre politique, une autre encore. Dans le cadre social, il peut être éventuellement le fait de pratiquer sa religion sans en imposer tyranniquemment, aux autres, le fait. Dans le cadre religieux, cela peut être le fait de ne pas saisir littéralement le Coran mais la portée générale de manière à en rester suffisamment fidèle, évitant excès et contre-sens. Dans un sens politique, cela peut-être le fait de manifester une position plus ou moins passive en terme de réaction à des formes particulières d’injustice internationale. En réalité la modération quand elle concerne un musulman, se conçoit au pluriel… Mais dans tous les cas, cette notion ne doit pas être conçue selon le modèle de l’assujettissement à l’autre, il s’agirait d’un contre-sens.


    Aussi, je n’aime pas bien les qualificatifs « d’extrême » et de « modéré ».
    Quelque chose me gène en soit, c’est comme si on opérait une division ; les termes sont trop forts et trop opposés en même temps, alors ils créent la discorde dans les mentalités. Les termes « littéralistes » et « réformistes » sont plus doux et semblent davantage être de nature à s’entendre et à se concilier. Mais il faut appeler un chat, « un chat ». Cependant, il faut se garder de mettre toutes les subdivisions distinctives dans les mêmes groupes. Et le réformiste – si je ne m’abuse – est en substance, l’opposé de l’extrémiste, puisqu’il a, selon moi, davantage d’entendement, il pose et analyse le problème. Il serait bien irrationnel de confondre ces deux oppositions – à moins que « la confusion de celui qui l’avance », ne fût une stratégie à son allégation : on a pu nommer à tord des réformistes d’extrémiste, de fondamentaliste, de littéraliste ; pour tenter de prouver autre chose ; mais cela semble être un non-sens et une aberration.

    Et les musulmans qui boivent de l’alcool ne sont pas des musulmans « modérés » – bien que pour certains, l’alcool se consomme avec modération – ne tombons pas dans la confusion formelle de tout un engrenage aberrant – ceux là je les dénommerais les « prétendus » musulmans « inconscients ». Non on ne modère pas sa religion avec l’alcool, ni avec une autre abomination ; car pour que celui qui boit de l’alcool soit un musulman, il faut d’abord qu’il prie, et les personnes qui boivent de l’alcool, il en est peu qui prient… donc s’il ne prie pas, il n’est pas musulman, c’est un Kafir ; alors dans son cas, la question ne se pose pas. La différence entre un musulman et un non-musulman est l’exécution de la prière.

    Je m’explique, un musulman qui fait n’importe quoi avec sa Foi, qui ne respecte pas les Fondamentaux, ce n’est pas un modéré, c’est soit quelqu’un qui a perdu ses repères, soit quelqu’un qui a oublié qui il est, soit quelqu’un qui n’a pas de Foi. Alors ne tombons pas dans les pièges de contre-sens.

    L’expression «modéré» me gène vraiment, quand il s’agit d’un musulman ; parce que cette notion de « modéré » impose – dans ses termes – que la personne « discipline », « maîtrise », voire… « refrène » sa Foi ; comme s’il y avait quelque chose de dérangeant, de honteux… mais de quoi avons-nous honte ? Le multiculturalisme est là pour soutenir les différences.

    «Le musulman modéré idéal» serait un musulman qui rempli les 5 piliers de sa Foi et qui en respecte les principes fondamentaux ; mais qui renonce à sa violence quand elle se trouve « infondée ». Et la violence s’entend à des degrés divers et variés selon les sens de violence verbale ou physique. Ce musulman là doit considérer la démarche de la médiation dans la mesure du possible. La politique aussi, en générale, doit être modérée et juste. C’est comme tout. Mais évitons de comparer le « musulman modéré type » à un sot, un effronté ou à un naïf dépourvu d’entendement. On constate effectivement, cependant, que le musulman « modéré » a, parfois, tendance à désintégrer l’authenticité de sa Foi au profit de ce que lui transmettent ses groupes de référence comme influence.

    Faut-il assimiler ipso-facto le fait de la religion au fait de la politique ? Non, car tout dépend de notre domaine de référence. La politique est un vaste domaine, il y a la politique individuelle – nos partis-pris politiques – et la politique manifeste dans une Nation, et qui est celle appliquée effectivement au sein de celle-ci. Alors de quelle politique parlons nous ? Quel est notre système de référence ? Parlons-nous de régime politique en tant qu’Institutions, de pouvoir central, de sociologie politique, des aspirations et comportements musulmans au sein du système constitué, etc ? Historiquement, on a eu à faire du religieux dans le politique ; affaire passée – affaire classée – le présent nous montre que la religion peut s’émarger quant au fait du politique. Malheureusement, l’islamophobie incite certains tenants à dire que le fait de la religion est enclin au fait de la politique ; postulat qui demeure, plus-que-jamais, celui de ceux qui recherchent un «rapport de domination-contrainte», et qui – de fait – couvrent manifestement d’opprobre une entité, un ensemble de musulmans afin de leur soustraire l’accès à une forme de cohésion, à une forme de contribution, à une forme de reconnaissance, à une forme de représentation au niveau national. Alors que ces tenants laissent leurs fantasmes là où ce que leur inconscient ne se trouve en rien fondé, puisqu’ils résultent de peurs irrationnelles, démesurées et condamnables… parfois même de supercheries manifestes. Et cette problématique s’origine effectivement dans le « conflit des civilisations », et il faut certainement y répondre d’une manière la plus pacifique possible, pour avancer et faire valoir ce que de droit, en toute légitimité. A ce compte, David Easton nous dit que « La politique réside dans le processus de partage de la valeur sociale avec autorité ». Allons-nous – et je parle de la Nation « toute entière » – nous résoudre à considérer le fait de l’Islam et de ceux qui la tienne comme spiritualité, comme des individus à part à entière, avec des devoirs – c’est bien simple – mais avec des droits aussi. Allons nous comprendre que le pouvoir et la Volonté du Peuple est un fait sociologique qui se rattache inéluctablement au pouvoir, et cesser de lier le religieux à la politique, comme une variable, dénuée de sociologie ! Islamiser le pouvoir c’est diffuser du Faux pour semer la Révolte auprès de la pacification sociale. Gardons nous d’éveiller la Haine, lorsque son expression n’a pas lieu d’être. Et là je m’adresse à ceux qui s’occtroient l’Hégémonie politique, à ceux dont l’économie pousse à l’Injustice.

    Quant aux actions de certains musulmans, que l’on juge, parfois horribles, je parle des événements du 11 septembre notamment. ————-Comment juge t-on ce qui se passe en Palestine ou en Afghanistan ?————— Oui, Comment juge t-on ce qui se passe en Palestine ou en Afghanistan ? Interrogez vous 03 secondes sur cela ——————– Oh sur cela, on se garde bien de se prononcer, à part quelques danses ballantes sur la voie publique ; singeons, quand la morale nous demande d’apporter de l’aide à ceux qui souffrent… et vous croyez avoir agi ? Non il faut contribuer encore, en défendant sa cause, en se mobilisant toujours et encore, sans faiblir. Alors que certaines opinions publiques se taisent quant à des jugements parfois trop définitifs et superficiels. Il y a des manières que l’on condamne, mais qu’en est-il du fait de l’Injustice dans l’international ; que ceux qui se prétendent comme les défenseurs de l’Humanité et de la Justice, m’explique à moi, pourquoi on détruit des peuples ; et que l’on condamne bien moins sévèrement les actions des américains, quand ils ont très manifestement tord, tandis que l’on se répugne en considérations quant il s’agit de groupuscules qui tentent de faire la Loi, en vain, pour être entendu ; et dire cela n’est pas les soutenir, car, même si, théoriquement les armes contribuent au maintien de l’équilibre, je condamne la forme de leur actions puisqu’elle a pu être dirigée à l’encontre d’innocents, même si cela n’en était pas la finalité … mais arrêtons, arrêtons, arrêtons, arrêtons, de se voiler la face… la Terreur en Palestine à l’encontre d’innocents, de bébés, de femmes, de personnes agées. Quel modèle donne les américains ? Quand on choisi la Monarchie Internationale, alors on se fond dans l’application de ses règles, et ce de la manière la plus impartiale possible ! Ne soyons pas dupes, cessons de chanter, et de se faire passer pour l’avocat du diable car au fond de soi, nous savons pourquoi certains faits se posent en revendication. Ce serait être soit même criminel, que d’appuyer les prétentions de « celui-là même » qui se montre clairement « injuste ». Allons nous consentir en une Monarchie Internationale sans Foi – c’est un fait – mais sans Loi – c’en est un autre ! La «Domination» n’est pas une Loi, c’est l’«Impartialité» qui en est une ! Moi je dis que la corruption n’a pas de place en Droit.

    1. D’après M.Ramadan lui-même, un homme qui accepte Allah comme seul et unique Dieu et qui est lui-même persuadé de la sincérité de sa foi ne peut être déclaré non-musulman même par des autres musulmans. Je ne suis pas musulman mais j’ai trouvé ce point très positif.
      Si j’ai bien compris un musulman peut aussi consommer de l’alcool, de la viande non halal, etc., quand les circonstances sont assez contraignantes.

  36. Pour ABC:
    je suis tout à fait d’accord avec vous. Le modèle européen est très abouti et nous en profitons chaque jour. Il est celui qui a permis mon épanouissement intellectuel et humain, et il offre un cadre de vie social, culturel et économique bien meilleur que quantité de pays dans le monde. Il est même à mon sens le plus aboutit, plus encore que celui des Etats-Unis, dissemblables sur certains points essentiels. Mon propos tenait surtout sur le discours dichotomique que beaucoup de personnes s’emploient à développer. A ceux là, je recommande la lecture du livre de Georges Corm (La fracture imaginaire), afin que périclite ce paradigme malsain et nuisible, qui veut qu’il faut bêtement s’interroger préliminairement et systématiquement avant d’entreprendre une chose qui n’est pas pratiquée dans les pays de nos pères et mères (exemple: mettre un sapin de noël est aujourd’hui un acte social et familial qui n’est en aucune manière contradictoire avec sa foi musulmane!).

    Pour EVEILLE:
    Tout à fait d’accord avec vous aussi. En ce qui me concerne, la soumission à ALLAH n’est pas la soumission aux pères et frères d’une femme. Si une femme est contrainte de porter le voile par une personne quelconque, alors cette personne devrait lire le Coran et non pas seulement les gloses d’individus prétendument savants! Il est absolument interdit de contraindre une personne à la pratique de l’Islam, c’est clairement signifié dans le Coran. Toutefois, en France spécialement, les politiques se plaisent à semer la confusion entre soumission spirituelle à Dieu par le port du voile, et signe ostentatoire de servitude d’une femme par un homme. Quelque soit ce qu’on en dira, le voile est, dans le Coran, bel et bien une ascèse visant à rapprocher une fidèle de Dieu, ainsi que le moyen de protéger une femme. Si le voile est employé par des lâches pour astreindre et oppresser une femme qui refuse de le porter, alors les hommes politiques devraient comprendre deux choses, si leur intention est de protéger les femmes: d’une part ils doivent comprendre, et cesser de diffuser ces mensonges, que la majorité des femmes voilées le sont par engouement spirituel; D’autre part, que cette coercition au voile par des hommes est donc bel et bien un acte social visant à asseoir un schéma familial patriarcal confus (le problème n’est pas l’Islam mais la lecture que certains en ont pour justifier le caractère autocrate de leur position. La réponse doit donc être juridique et non pas politique, à savoir en stigmatisant l’Islam).
    Je termine en disant qu’il est tout à fait rabaissant pour une femme voilée de se voir confisquer son droit à la parole par des personnes qui s’approprient honteusement le droit de représenter les communautés musulmanes.

  37. A Louise,

    Tout d’abord, merci d’avoir pris mon commentaire en considération.

    Vous dites que le « comportement est essentiel plutôt que l’habillement ». Vous avez parfaitement raison, puisque c’est par les actes que l’on juge de la valeur de chacun. L’habillement en est une subdivision, à ces actes j’entends. Songez donc à une personne qui dénude au moins la moitié de son corps. Mais il est vrai que le comportement prédomine sur l’habillement, dans le sens exclusif, où une personne qui met le Hijab, mais bafoue les convenances, est une personne qui n’a pas compris.

    Permettez moi de vous dire par contre que les pensées ne donnent pas lieu à considérer, parce qu’il est des pensées qu’on ne maîtrise pas, elles peuvent s’imposer d’elles-même, et donc par cette voie, ne constituent pas un motif de considération.

    Vous dites ensuite que l’on ne peut dire que l’Homme est un perverti et la Femme une Sainte. Cela est vrai, et je n’en viendrais pas à vous démentir sur le fait. Simplement, ce que j’ai dit ce n’est pas que l’Homme est substantiellement un perverti ; parce que le terme de la perversion suppose un jugement de valeur, or il n’en est rien. Il y a beaucoup d’hommes qui méritent des égards. Le problème n’est pas là. Le fait est qu’un homme et une femme, sont constitués différemment, par le simple fait de leur nature qui diffère. Et surtout qu’on ne vienne pas me dire qu’il s’agit d’ « infériorité ou de supériorité ». car LE HIJAB N’EST PAS LE COROLLAIRE DU JUGEMENT DE VALEUR, IL SE PORTE PAR CONVENANCES ET NON PAS PAR SUJETION. Je m’explique, il est des choses qu’on ne voit pas à l’œil nu, des choses qui nous distinguent, des choses qui entrainent des conséquences. La première chose est que biologiquement, hormonalement, nous sommes constitués différemment ; et il faut admettre si vous parlez en terme de « désir » que la libido se forme différemment parmi les Hommes et les Femmes, les Hommes ont davantage de Testostérone (et la Testostérone est ce qui donne le désir). Mais sans tomber dans le détails, tout cela pour dire ; que c’est une prescription de l’Islam, et dont j’ignore, de manière exhaustive, les raisons ; et les savants musulmans seront bien plus à même d’y répondre ; quoique le domaine de la Science soit quelque chose qui ne se saisit pas dans son intégralité, il est infini. Mais vous savez, j’aimerais quand même vous dire ce que je ressens. Il est bien légitime de s’interroger quand les éléments que l’on perçoit sont de nature à créer du doute. Simplement je vais être claire, il est des choses que l’on ignore et qui pourtant sont fondés. Il y a des choses logiques et scientifiques qui transcendent la Raison elle-même. Maintenant, qu’un Homme profite du fait de cet habillement pour dicter à une femme sa conduite tyranniquement, cela je m’y oppose fondamentalement ; mais il existe une possibilité d’excès et de violence, dans toute chose ; ne subordonnons donc pas le fait de la violence au fait du HIjab, raisonnez de grâce. Donc, vous savez, cela n’est pas le fait du Hijab, qui explique les actes de certains hommes quant à leur violence à l’égard de leur femme. Et en terme de violence je vous assure que je saurais vous répondre. La violence est quelque chose de psychologique, alors quand un homme est malade, il doit se faire soigner. Vous dites qu’il suffit d’entendre un groupe de femme pour être scandalisé et horrifié… mais qu’avez-vous donc entendu, je vous prie de me le dire afin que nous en discutions.

    Vous dites ensuite que nous sommes tous animés par les mêmes désirs d’ Absolu, de rencontre pour la vie, de romantisme. Et vous avez parfaitement raison ; simplement et là je vais en-même temps préciser mon avis quand au port du Hijab. Je vais vous dire une chose : nous aspirons tous à l’Union d’un homme et d’une femme, nous avons des « désirs » – c’est marrant car beaucoup associe le Hijab à la « privation de désir » -. On va se fonder sur la logique, sur ce qu’on peut être amené à constater dans notre société, je suis une femme et je pourrais aussi vous raconter ce qui a pu vraiment me choquer dans notre société, et me répugner parce que c’était vraiment de l’ordre de l’indécence, et permettez moi d’oser dire « de l’abaissement ». Je m’explique, j’ai des amies ; des amies, je ne regarde ni les origines, ni la religion. Et donc combien parmi elles me racontent, me racontent des choses, qui impactent en moi. Combien de filles ont pu me raconter qu’elles fréquentent des garçons, ont des rapports charnels avec et ensuite – sans parler des pratiques – les garçons les quittent ; elles vont avec un autre – mais cette fois elles sont déçues alors elles préfèrent sortir avec plusieurs garçons en même temps, elles ont des rapports charnels avec plusieurs – sans parler des pratiques. Moi je ne juge pas les gens, elles sont vraiment vulnérables, jamais je n’oserais les juger de manière définitive parce que, d’une part, on est amené à changer ; ensuite, mais qui suis-je moi pour juger, avec le nombre d’erreurs que j’ai pu faire. Non pour moi des personnes qui font cela, au-delà du fait qu’elle se rabaissent, parce qu’il faut le dire certains hommes aiment rabaisser les femmes, dans le domaine charnel, MAIS IL EST Là LE VRAI RABAISSEMENT ! ; est-ce que vous allez développer le rapport individuel à la critique, ou vous laisser endoctriner par les médias, raisonnez avec votre raison et non avec votre coeur. Des limites s’imposent, et si je parle ainsi, et si le Hijab existe, au-delà de sa propre prescription coranique ; c’est qu’il y a des causes qui transcende la raison. Les prescriptions coraniques sont destinées, et je vous prie de faire preuve d’humilité, les prescriptions coraniques sont destinées à protéger la femme. Maintenant dites moi, dites svp, comment une femme, peut rabaisser un homme dans le domaine charnel, cela lui est bien moins aisé. Tout cela pour dire qu’un Homme qui a plusieurs copines, qui les voit tous les jours ; il ne sera jamais considéré comme quelqu’un qui pratique des choses rabaissantes ; il sera considéré par le regard de la moral, le regard de la société, comme un « pacha ». Bon dites moi, Louise, dites moi, le lien de causalité, qu’il y a entre le fait qu’une prostituée soit une femme, donc que les hommes doivent payer les femmes prostituées qui s’adonnent à ce genre de choses avec le fait de trouver de manière bien moins répandu des hommes gigolos qui attendent que les femmes les paient. Bon LE CORPS D’UNE FEMME C’EST QUELQUE CHOSE DE PRECIEUX. Combien de bijoux on cache, combien on cache ce qui nous est précieux, pour éviter de solliciter les convoitises, des convoitises que la convenance, la morale souhaite conserver, protéger.

    Vous dites ensuite que selon les modes de vie, schéma vécus, les histoires de famille, l’éducation ; ils ou elles ne seront pas armés de la même manière, indépendamment du fait d’être un homme et une femme. Et bien, je pense que c’est le noyau central du Hihab, ce que vous dites là, c’est IL OU ELLE NE SERONT PAS ARMés DE LA MEME MANIERE. Parce que la femme est de part sa constitution, plus vulnérable et plus fragile qu’un homme ; et comme il faut des preuves à toute allégation, je m’explique : nous, femmes (peut importe ce que vous impose votre conviction) sachez, et c’est un fait connu que l’homme et la femme ont un cerveau différent. Parce que voyez vous la différence ne se fait pas simplement sur ce qui est visible. En général, une femme est plus vulnérable qu’un homme, plus affective, plus sensible, plus émotive, voire plus naïve, qu’un homme. Simplement parce que des études scientifiques le prouvent, quand ils disent que le cerveau qui est le plus sollicité chez la femme est l’Hémisphère droit, le cerveau de l’intelligence émotive ; et celui de l’Homme qui est le plus sollicité est l’Hémisphère gauche, celui de la raison, de la modération affective, celui enclin aux chiffres et à la logique rationnelle ; le cerveau scientifique. Donc la femme tend à être plus vulnérable qu’un homme, elle doit donc être davantage protégée.

    Vous constaterez à titre de simple constat, que dans nos sociétés Occidentales, le mariage, tend à disparaitre corrolairement à la religion (en générale), et certaines pratiques charnelles se développent ; cela induit ispo-facto, le fait de la nécessité de LA CONSERVATION (Hijab ou autre prescription religieuse, toutes religions confondues) sans quoi cette déchéance, nous mènera inéluctablement à la «dépravation»., vous m’entendez, inéluctablement, à la «Dépravation.»

    L’HOMME EST EGAL A LA FEMME, et je vous le dis et je vous le répète. Simplement il y a dans les prescriptions bien plus de sens et de logique que ce qu’une analyse superficielle voudrait se borner à contredire, je ne parle pas de vous Louise, je parle de la Majorité de ceux qui approchent la thèse de l’implication du Hijab dans le processus de la soumission. Et moi j’aimerais vous dire, Louise, à vous et aux autres, que la Femme, a peut-être plus de valeur qu’un homme, puisqu’on lui voue cette protection, et que de part cette habillement et la mettant à l’abri de l’indécence, ON LUI TEMOIGNE UNE VALEUR PARTICULIERE, et que de surcroit, elle est la conservatrice des valeurs religieuses ; voila également de la cause dans le fait de rester vierge jusqu’au mariage. Alors de grâce, ne vous laissez pas influencer par les paralogismes qui tendent à exprimer la rébellion, quant à un jugement de valeur qui se fonde sur des prétentions de l’ordre de la frustration et de l’incompréhension. Si vous compreniez, votre cœur serait las d’objection à ce titre.

    Je tiens à préciser que je ne porte pas le voile, que l’on ne m’as pas forcé à dire cela. Bien que nombre de personnes de ma famille le porte. Que je suis consciente et que ce que j’ai dis j’en témoigne.
    Mais sachez que si je ne le porte pas, c’est peut-être bien, parce que dans le fond, dans nos sociétés Occidentale, on fait passer des messages subliminaux dans la tête des gens. Mais je m’emploierais à lutter contre les passions de mon âme. ET je souhaite insister sur le fait que c’est parce que je ne porte pas le voile, que la logique que j’avance, trouve un sens, que l’on ne devrait contredire, que par des arguments fondés.

    Merci de votre l’attention.

    1. Asalam walayki EVEILLE,

      Ce que tu dis est très intéressant wa barakallahoufiki et j’ai une question un peu personnelle. Libre à toi d’y répondre. Tu dis que la plupart de ta famille porte le hijab et toi non. J’en déduis que tu es issue d’une famille musulmane, que tu es donc musulmane, que tu fais donc la prière. Supposant tout cela, sachant que tu parles avec ton coeur et qu’il y a donc une foi derrière, est-ce-que tu « te » sembles cohérente avec ce que tu ressens ? Je dis cela car quand j’ai voulu me voiler c’est qu’à un moment donné ce que je ressentais à l’intérieur de moi ne suffisait plus, je me suis sentie « dénudée » quelque part bien que j’ai tjrs eu une tenue vestimentaire correcte. J’avais l’impression d’être incohérente avec moi-même. J’ai donc écouté mon coeur et Allah m’a aidé.

      Pardon si je me trompe.

    2. A toi «Une soeur»,

      Asalam walayki

      Non, ne t’excuse pas, c’est toi qui m’as posé la meilleur question sur ce site. En fait je parle avec ma Raison, car c’est ma logique, ce que je sais et ce que je pense ; et avec mon coeur aussi.

      Est-ce de l’incohérence de ne pas porter le Voile ? C’est la question que je me pose.
      Je sais que tu vas m’en vouloir pour ce que je vais te dire et que cela ne me justifie pas, et je ferais de mon mieux pour lutter contre mon attitude ; mais, je ne fais pas la prière, et je ne sais pas la faire surtout, c’est cela. Maintenant mettre le voile, sans faire la prière… est-ce que ce serait incohérant ou pas ?

      Pour ma défense, car j’ai honte de ne pas faire la prière, mes parents sont divorcés. Et donc, maman pendant très longtemps s’était arrêté de la faire ; mon père ce n’est que récemment. Et on connait le rôle du père dans la prière, c’est à lui de donner l’exemple à la Famille ; les autres suivent le pas. Maintenant bien sûr que, si je meurs, à l’instant où je te parle, je fais une expédition directe en enfer, car je ne pries pas. Et je sais que le Jour du Jugement dernier, ces arguments ou plutôt ces prétextes, ne seront pas valables.

      Tu pourrais me demander aussi : Pourquoi tu ne fais pas la prière ? Tu peux apprendre par Internet. C’est vrai. Tu peux me critiquer autant que tu veux car je suis blâmable, et je ne dirais rien pour te contredire car je reconnais ma faute. Il faudrait que je me marie avec un « vrai », un « bon », musulman, ainsi, je ferais comme lui. Honnetement je manque d’énergie. Et je me trouves des excuses c’est sûr car, quand on veux, on peux. Et si j’apprends à faire la prière et que je ne suis pas fidèle aux diverses heures pour prier. Il faut vraiment que je me marie, ainsi cela sera plus simple.

      Il faut que je gonfles mon énergie. Je suis risible, pardon. Saches que j’ai entendu ta critique, merci, je prends acte, et dès que je ferais la prière, je t’en parlerais. Il faut que je la fasses. Mais … j’habite seule alors c’est dur. Mais à côté, je lutte activement contre la tentation, à un point que parfois, même, on s’interroge. J’ai besoin des autres pour faire la prière, besoin de plus de sollicitation spirituelle. Je sais que c’est entièrement ma faute, mais dans l’idéal, s’il y avait plein de personnes, donc toue ma famille autour de moi, avec des Minarets pour l’Appel à la Prière et aussi plus d’expression de la Religion, cela réveillerais mon Instinct à prier. Mais je vais faire de mon mieux, en ce moment je déprime. Je sais que cela ne me justifie en rien. Je n’aime pas mon coeur, il faut que je le discipline encore. En fait, je trouve pleins d’excuses, c’est MOI la responsable je sais. Je vais commencer par étapes. Je vais apprendre à faire la prière, mais les personnes, on dirait qu’elles ne la font pas toutes exactement pareil non ?

      Dis moi, toi, tu as appris à faire la prière à quel âge ? Et qui t’as appris ? Vous faites la prière à plusieurs ? Tu peux me donner un site fiable où on apprend à faire la prière stp ? Après comme cela, je te promets d’apprendre. Et quand j’aurais appris, je te le témoignerais. Je suis sincère, je ne plaisente pas

    3. Saches surtout que je suis étudiante en droit dans une faculté reconnue comme étant d’appartenance politique de l’extrême droite (Lyon 3). Donc avec un Voile, je ne voudrais pas non plus que mes notes de Travaux dirigés et d’Oral s’en retrouvent affectées, vu qu’on Islamophobise tout… Donc même si je mettais le Voile, je ne le mettrais pas pour aller dans cette Fac là, en particulier. Et que je passes le plus clair de mon temps à la Fac, faut-il mettre le Voile ? Oui, mais… la peur elle est des 2 côtés.

      Les musulmans modérés sont des gens qui ont peur, à qui ont met la pression. Cela c’est plutôt la définition des musulman controlés dans leur foi, non ?:D

    4. Chère soeur EVEILLE,

      Avant tout, je tiens à te dire que je ne t’en veux pas dutout et que mon intention n’était point de te critiquer et encore moins de te juger. J’ai dû, en effet, toucher un point sensible et je suis persuadée qu’il y a au fond de toi une lueur qui ne demande qu’à briller Incha’Allah. C’est vrai que tes commentaires m’ont touché comme si mon coeur écoutait. Le simple fait que tu te poses des questions prouve que tu prends conscience de certaines choses. J’ai supposé bcp de choses et au final je me suis trompée mais peu importe, je vais essayer de t’aider en répondant à tes interrogations à travers ma modeste expérience personnelle.

      Je pense qu’à trop te poser des questions, tu vas te perdre en détails et oublier l’essentiel. En effet, d’un point de vue religieux, la pratique de la prière est un des 5 piliers obligatoires de l’Islam. Tu vis seule, tes études en droit-et je te souhaite de réussir-te prennent bcp de tps, tu déprimes un peu et tu te sens vulnérable. Mais il y a de quoi et qui peut donc te blâmer ! Qui peut donc te secourir sinon Dieu, notre Seul Sauveur et Garant de la Vie Eternelle ? En priant, tu vas obéir au Tout Puissant, exprimer ta foi et ainsi te rapprocher de Lui grâce aux invocations. Notamment au moment du « soujoud » (contact front/nez et sol/tapis de prière) où tu vas Lui parler, Lui exprimer tes peines comme tes joies, Le remercier, Lui demander pardon…Dieu aime quand on L’invoque. C’est plus ou moins intense selon les degrés de foi. De plus, les 5 prières te permettront tout le tps de te rappeler de ton Seigneur et seront une barrière, Incha’Allah, aux tentations extérieures.

      J’ai commencé à prier vers 30 ans, avant mon époux et peu après la naissance de mon 3ème enfant, et un peu après ma soeur aînée. Cà s’est révélé comme une évidence pour moi dès que j’ai commencé sérieusement à m’intéresser à la religion et que je me suis rendue cpte que le « musulman croyant non pratiquant » n’avait pas de sens. Mes parents ne priaient pas en ce tps-là et ma mère n’a commencé qu’après le décés de mon père malade, Allahou yarhmou. Elle prétextait tjrs que la situation compliquée ne lui permettait pas. Ne sachant pas lire l’arabe, j’ai acheté un livre avec une transcription phonétique de l’arabe et la signification en français. Je me suis faite des fiches sous transparents que j’utilisais en priant jusqu’au jour où, el Hamdoulillèh, je n’en ai eu plus besoin. Aujourd’hui, Macha’Allah, je lis le Saint Coran en arabe, je prie quand c’est possible en groupe que ce soit avec mes soeurs ou avec mon mari et mes enfants, j’apprends des Douhas, des sourates. Dieu N’accompagne t-Il pas une difficulté par une facilité ? C’est une évidence.

      Si tu es sûre de toi, fais tes ablutions, fais confiance au Tout Puissant, fais-toi confiance et fonces ! Et saches que si tu commences, je t’en prie n’arrêtes pas car tu serais certes injuste envers toi-même. Pourquoi attendre de te marier ? Pourquoi repousser l’échéance ? C’est uniquement entre Dieu et toi ! Haichè, que Dieu soit satisfait d’elle, trouvait svt le Prophète (SAWS) en position de prière la nuit, lui à qui Dieu a pardonné ses erreurs passées et celles qu’il n’avait pas encore commises. Le Prophète (SAWS) lui répondit un jour qu’il le faisait par adoration pour Dieu et par reconnaissance.

      La vie est une épreuve, la mort aussi. Mets du sens à ta vie et le reste viendra, Incha’ALLAH. Tout effort sincère dans le chemin de Dieu sera rétribué en conséquence. Je me réjouis d’avance pour toi et que Dieu t’accompagne.

      En ce qui concerne la notion de « musulman modéré », je pense qu’il n’y a qu’un seul Islam et plusieurs degrés de foi. Elle traduit certainement une peur. Seul Dieu sera capable de juger de notre pratique religieuse.

      Voici quelques conseils :

      – Procuress-toi un fasicule expliquant comment faire les ablutions et la prière. Svt, tu le trouves accompagné d’une cassette audio ou d’un CD pour la prononciation si tu ne sais pas lire l’arabe. Dans ce cas, ne néglige pas la signification en français pour mieux mémoriser.

      – Pour ne pas t' »éparpiller » dans l’idée que tu as exprimé en disant qu’il y a des gens qui prient différemment la prière, procures-toi le résumé de la description de la prière du Prophète (SAWS) écrit par le savant du hadith EL ALBANI. Celui que je possède est écrit en français/arabe mais il n’y a pas de phonétique.

      – J’ai un remède contre la déprime c’est de penser à la mort. Sois-y attentive ! Sur internet, tu trouveras facilement des vidéos sur le rappel de la mort, notamment sur Daily Motion. Macha’Allah ! Tu pourrais rencontrer d’autres soeurs pour communiquer et partager.

      – Vérifies tjrs la source de ce que tu lis ou écoutes, que ce soit conforme à la Sunna du Prophète (SAWS).

      J’espère que ce message te parviendra. A salam alayki.

    5. A Une Soeur – Assalam wa raliki

      Louanges et Gloire à Dieu, je témoigne que la prière a changé ma vie positivement. Barak-Allah ou-fik. Que Dieu te le rendes sur cette terre, mais surtout dans l’au delà.
      En fait, c’est ta critique qui a déclenché ma compréhension, et ma résignation à lutter contre mes freins à prier.
      Je ne t’oublierais pas devant Dieu.
      Je te souhaite que Dieu ne t’oublie jamais et qu’il te guide à une réussite toujours plus grande.

      —- Quand on comprend que c’est par Orgueil, par rebellion, par insoumission et par ignorance, que l’on ne plie pas devant Notre Seigneur… alors on comprend – par voie de conséquence directe – on comprend alors, pourquoi on se répugne à prier, puisque admettons le, c’est en réalité bien de cela dont il s’agit.—-

      Il y a beaucoup d’apports dans la prière. Les études ne sont pas des motifs acceptables, dans la mesure où chacun travaille à son salaire… et la prière aide : la prière améliore la mémoire, l’attention, le contrôle
      de soi, la tolérance, le savoir, la sincérité, le bien-être de l’âme, l’optimisme, la ponctualité, etc…
      j’en témoigne.
      La prière est un Acte d’Amour, du Respect irréfutable dont le devoir de musulman nous incombe à tous, envers Dieu. Un musulman modéré se doit de la faire, s’il se prétend comme tel.

      En fait, on apprend bien plus vite que ce que l’on ne pense. Il faut considérer les choses dans leurs étapes quand elles paraissent compliquées d’apparence. Le diable nous distord ce qui est bien ; et nous facilite ce qui est mauvais.

      Il ne faut jamais oublier la Vérité malgré les maux de notre société. Ne jamais céder à toute influence, quand elle se pose à l’encontre de la Voie. Notre Voie doit se déchoir d’innovations créées sous l’influence des passions humaines.
      Et lis, lis beaucoup le Coran, car on oublie ; et nul n’est parfait dans le domaine du Savoir. Lis pour connaitre, pour lutter contre la distorsion «du verbe». Lire le Coran nous rapproche de la prière, nous rapproche de Dieu.
      Le Coran est indispensable pour comprendre pleins de choses.
      Tiens http://www.quranexplorer.com/quran/ Cela est écris en français et dit en Arabe (à la longue ton oreille s’adapte).

      Ne ferme pas les yeux quand tu fais la prière, car il ne faut pas, je ne sais pas si tu le sais.

      Aussi, le Diable aime les gens qui ne prient pas car il aime la paresse et l’inactivité ; le Diable rie de ceux-là, il les aime et les suit. Aroudou-billah mine èchaytane el-radjime. La prière nous protège de châtiments. Attention, Etre Arabe ne veut pas dire être musulman ! Musulman, on le devient, quand on ne l’est pas déja.

    6. Chère soeur « EVEILLE », asalam alayki,

      Amin pour tout ce que tu dis. Ne me remercie pas car je crois que c’était le moins que je puisse faire et je ne pouvais rester insensible. Je ne vais pas m’étaler car l’essentiel a été dit et je remercie la modératrice pour l’apparition de mon message. Ne t’inquiète pas, je ne prie pas les yeux fermés.

      Je pense effectivement qu’être arabe ne signifie pas être musulman mais crois-moi l’amalgame est souvent fait de la part de personnes ignorantes. Donc, quand je peux je les corrige correctement. Mon voisin athé m’a souvent répété qu’il a connu des musulmans qui buvaient de l’alcool. Que dire ? Qu’ils ne sont pas musulmans ? Je ne peux pas me permettre. Je définis donc ce que veux dire « être musulman » en lui disant que ces personnes sont égarées et qu’elles ne sont certainement pas « modérées ». Je n’aime pas ce mot associé à la religion.

      Tu sais, quand ma soeur me dit qu’elle a du mal à mémoriser dans l’apprentissage du Coran, je lui réponds ceci :
      tu te demandes comment tu vas mémoriser une sourate plus ou moins longue…et une fois que tu l’as apprise tu te dis mais comment y suis-je parvenue ? Ce qui lui paraissait très difficile devient possible. De la volonté, de la régularité, du temps et la facilité qu’Allah accorde à ceux qui sont endurants. La paresse déprime la personne, la faiblit, la fait douter…Quelle proie idéale pour le Chaytane ! Qu’Allah nous en préserve !

      Barakallahou fiki pour ta réponse en te souhaitant une bonne continuation. Que Dieu t’accompagne !

  38. A LOUISE et à d’autres qui considèrent le Hijab comme le corollaire du rapport Supérieur-Inférieur, Dominant-Dominé, entre un homme et une femme

    La différence visible parmi laquelle, une femme doit porter le Hijab et un homme ne le porte pas ; ne signifie en rien, et par là ne trouve aucun fondement, dans le fait de dire que la femme est par cette voie, soumise à l’Homme. La Femme est EGALE à l’Homme.
    Allez vous donc vous résoudre à considérer que physiquement un Homme et une Femme sont originellement différents. Est-ce que cela implique un rapport Supérieur-Inférieur ? Non. Cela implique la richesse de la pluralité.

    Alors la thèse qui approche l’implication du Hijab dans le fait de la soumission à l’homme est infondée. C’est parce que physiquement nous sommes différents, que vestimentairement nous devons nous habiller différemment.

    Arrêtez de remettre constamment en causes les prescriptions coraniques, sans en apporter des éléments fondés, et aussurément ils ne le seront pas.

    (Je ne m’adresse plus à toi Louise, là je m’adresse aux tenants de cette thèse)
    C’est peut-être parce que vos schémas de penser, vous imposent de déduire d’après la différence corporelle qu’il existe entre un Homme et une Femme, que justement l’Homme est supérieur à la Femme. Mais regardez, on le constate en toute chose dans ce que vous appliquez : les salaires différents parmi les Hommes et les Femmes ; la terminologie « Hommes » pour dénommer l’ENSEMBLE des femmes et les hommes, etc… donc c’est bien que fondamentalement, dans vos schémas de penser, vous n’avez pas le respect qui s’impose à la Femme.

    On a reconnu le fait de la sagacité et de la sagesse au Monde musulman – avant de l’avoir pillé – mais alors tirez vos conclusions, nous ne sommes pas complètement ignorants et sots pour soutenir des thèses qui n’aient aucun fondements, est-ce que vous vous interrogez ?

  39. … à Birahim… pour entendre d’ajouter, modérément, il reste utile de savoir plus d’une chose à la fois, ce qui est déjà su et ce qui est pensé de savoir, peut-être, à bien dire de comprendre, la pensée n’est pas d’être sue et définie mais toujours révolue et répartie, et la vie s’y tient des naturels tempérés, belles différences pour l’histoire, grandes tolérances pour mémoires…hassan…salam, merci…

  40. @EVEILLE

    Je m’excuse mais votre message sur le voile, la décence etc..est affligeant, je dirais même que il est risible!
    Affirmer que la femme est plus digne lorsqu’elle porte un voile qui révélerait sa pudeur et blablabla, c’est ridicule.
    Encore si par voile vous entendriez sainteté, pureté originelle, je pourrai comprendre.. Mais là franchement, j’ai envie de vous dire Bravo, vous avez bien appris la leçon que ces braves hommes vous ont mis dans le crâne pour vous asservir inconsciemment.

    Eveille, je vous prie de vous éveillez!
    Chez les hommes, il y’a deux catégories, les futés et les moins futés. Les moins futés pour dominer les femmes agissent comme des brutes, ils n’y vont pas par quatres chemins: tu es une femme, tu es inférieur, tu m’obéis !
    Bref le macho de base, et bien celui là n’est pas dangereux car il annonce déjà la couleur.
    Le Futé s’y prend différemment, il est plus malin, il sait que la première méthode ne fera pas long feu, la femme finira par se rebeller alors il va jouer la carte de la flatterie, très sensible chez nous, les femmes…
    Il a l’art d’amadouer; les femmes sont belles, les femmes sont merveilleuses, elles doivent cacher leur beauté, elles doivent se voiler pour se préserver du regard malsain de l’homme (voyez l’habileté, réussir à se blâmer et sublimer la gente féminine pour mieux dominer!).
    Résultat: on définit la femme par sa beauté, elle est réduite à cela or ce stratagème en plus d’être faux (toutes les femmes ne sont pas des beautés rares)est dangereux, en définissant la femme par son physique, on lui met une pression folle, la femme dans la société doit être belle tandis que l’homme non mais dans nos sociétés matérialistes c’est en train de changer et toc.. non, plus sérieusement c’est pitoyable..

    Bref les hommes futés sont ceux qui ont réussi dans l’histoire a asservir durablement les femmes et à leur faire croire que cet asservissement était à leur honneur, donc mesdames, un conseil se méfier de tous ces discours mielleux, de tous ces hommes qui vous murmurent à l’oreille mais voyons ma belle, tu es trop douce, trop sensible, trop raffinée pour travailler dans les domaines du pouvoir, va plutôt travailler dans l’éducation, dans les associations, tu seras tellement plus utile, ta noblesse ne te permet pas de te mélanger avec ces politiciens, ces savants fous etc…

    Aussi, si la faiblesse vient de l’homme, si il est enclin aux pires turpitudes à la seule vue d’un visage angélique, d’une chevelure au vent, de courbes voluptueuses, il n’a qu’à s’infliger le port d’une burqa, il n’a qu’à s’enfermer à la maison…
    Pourquoi faudrait-il que les femmes se punissent de la faiblesse des hommes?

    En réalité, pour le vivre ensemble, dans la sphère public, la sagesse implique que l’homme et la femme se vêtent décemment sans insister sur ce qui attise le désir de l’autre. Cela dit, cette condition doit être juste, mesurée et équitable, la femme, à mon sens, n’a pas à se voiler le visage ou les cheveux car voiler ces parties devient une charge, un préjudice dans la vie quotidienne que ce soit au niveau social (travail, études en france…) que au niveau pratique, ex: ne jamais pouvoir sentir le vent sur ses cheveux sans être en stress, se préoccuper que un homme passe dans le coin…
    Une femme ou un homme avec le visage et les cheveux apparents c’est décent! Il faut pas exagérer.
    Ce qui n’est pas décent, c’est la nudité, les cheveux font-ils parties de la nudité?
    Pour moi, clairement, non.

    1. A l’attention de ABC, et d’autres (SUITE)

      Quand une femme épouse la Sagesse de son Seigneur, elle ne se laisse point contrôler, «dominer», par aucune chose qui ne lui soit malsaine, parce que substanciellement, la religion commande la bienveillance, et rejète la nocivité . Monsieur ABC la Cité vous impose bien d’être SOUMIS à la Loi, non ; et cela c’est pourquoi ? Pour votre bien ou pour votre charge ? Le Viol est interdit, est-ce un bien ou une charge pour la société ? Une charge me répondrez vous, avec une logique pareille. Nous ne sommes pas des animaux ! Quel Orgueil que de contester quelque Science, qui nous soit infiniment plus grande. C’est cela qui est risible, c’est même triste.

      Oh toi mon cher Code civil pourvu qu’on arrête d’abroger constamment tes lois, ne tombe point dans la main de CERTAIN corrompu ; et puisque tu es née de la main de l’Homme, assurément en toi, subsistera l’imperfection et la contestation. Mais notre malheur, c’est d’avoir manqué de Science, d’avoir été trop dogmatique ; parce que le véritable dogme est celui qui réside dans la passion.

  41. Salam,

    Dans l’émission de Ruquier, « On n’est pas couché », Eric naulleau remet bien en place BHL à propos de la candidate voilée du npa.

    L’intervention de bhl, le pitoyable, est à 32 mn.

    Son discours est incohérent … Oui pour les uns et pas question pour les autres, quant à la question de la visibilité des religieux …

    http://on-n-est-pas-couche.france2.fr/

  42. @louise

    Tu as entiérement raison! On veut nous faire croire que tout est une affaire de biologie, alors que la construction sociale a une rôle prédominant sur les caractères et perceptions hommes-femmes.

    @Birahim

    Effectivement la remise en question des modes de vies demeure et demeurera mais cela ne doit pas conduire les hommes à revenir sur des acquis moraux.
    ex: on va pas revenir à l’esclavage parce que que l’on remettrait en question nos modes de vie –> notre économie nécessiterait bien pour une sortie de crise une main d’oeuvre gratuite, géniale on n’a plus que à réduire la minorité musulmane qui sert de bouc émissaire à l’esclavage.
    C’est horrible! Donc je ne vois pas pourquoi le patriarcat par ex devrait être remis au goût du jour.

    Nous essayons d’avoir l’humilité de reconnaitre que Dieu sait tout. Nous, nous ne savons rien, sinon, nous ne savons que très peu.

    Effectivement, si Dieu existe alors vous avez raison de Lui faire confiance, Il décidera toujours ce qu’il y a de mieux pour les hommes. En réalité, il serait meilleur pour notre monde que Dieu existe.
    Mais si l’on envisage une seule seconde, l’option inverse, Dieu n’existe pas, alors on divinise un discours humain (en l’occurrence celui de Muhammad)et on le fige, ce qui conduit à s’interdire au non du fait que  »Dieu sait tout et nous rien » d’outrepasser les connaissances dites révélés.
    Autrement dit si Dieu n’existe pas, les musulmans mettent un frein à leur pensée pour rien.
    Donc j’espère pour les musulmans que Dieu existe et que Muhammad est son prophète parceque si c’est le cas, c’est bon, il y’a pas de souci à se faire.

    @Hichem Bellem

    Le modèle européen est très abouti et nous en profitons chaque jour. Il est celui qui a permis mon épanouissement intellectuel et humain,

    Il faut encourager cette attitude que vous décrivez là.
    Les musulmans de culture européenne qui, sans frustration,
    assimilent le savoir occidental tout en restant critique seront ceux qui demain formeront l’élite musulmane.
    Une telle élite si elle réussit à avoir un poids économique et politique pourrait faire pression et influencer les politiciens afin qu’ils se décident enfin à mettre un coup d’accélérateur à une politique d’intégration pour leurs minorités (notamment musulmane), ce qui débloquera beaucoup de choses:

    1°) une paix sociale

    2°) une communauté musulmane forte défrustrée avec des classes moyennes et privilégiées.

    Mais il y’a encore du chemin avant que une élite musulmane se constitue donc courage..

  43. Salam Alaykoum,

    Je m’inquiéte des sorties des musulmans modérés comme Monsieur Tarek Oubrou. Comment expliquer ce revirement ? Le foulard ? Autant le jeter… ouais… l’islamophobie en France ? Une exagération, elle n’existerai quasi pas… le sarkozysme adore la baronnerie musulmane et notamment l’UOIF… pas étonnant ils ont gagné leurs galons en courtisant le Roi Soleil..
    De plus en plus consternant et interpellant…Nous avons intérêt à tous devenir modéré. Je propose qu’en plus des retraits des minarets, nous prions avec nos frères chrétiens. Plus de mosquées. Plus encore, retirons nos paraboles, ce serait une preuve de notre assimilation.. rasons les murs, soyons de bons européens et surtout des musulmans modérés…ouais… modérés…

  44. Je comprends de votre article qu’un musulman pratiquant n’est pas forcément extrémiste. Vous devez néanmoins comprendre que notre connaissance de l’Islam est peu developpée en France et qu’il est difficile de considérer vos propos en voyant certaines déclarations de musulmans à travers nos médias. Comment pourrions-nous faire la différence entre un musulman du « juste milieu » et un musulman « plus radical » alors que dans vos rangs l’idée du bon musulman n’est pas partagée par tous? Comment ne pas être méfiant? Je suis conscient du travail d’explication que vous entreprenez depuis un certain temps et cela m’a permis d’évoluer sur certaines de mes positions. Je pense qu’en France le plus grand mal faits aux musulmans français est l’ignorance de la majorité d’entre eux. Je questionnais Yassin, un collègue de bureau, sur l’Islam et ce dernier ne fût pas capable de m’expliquer pourquoi ces pratiques sont obligatoires et d’autres interdites. Il m’avoua plus tard qu’à 26 ans il n’avait jamais lu le coran.
    Je pense que ce n’est qu’après avoir éduqué les vôtres qu’il nous sera possible de faire cette distinction.

  45. Tariq Ramadan écrit bien mais je trouve que c’est un peu compliqué :
    tout ceci pour expliquer que Tariq Ramadan milite pour un islam conquérant qui participe à la colonisation de l’Europe notamment grâce à l’immigration ultra-massive ?

    1. As salam aleykoum,frère Tariq nous donne vraiment de l’espoir par ses raisonnents coherents et surtout son courage.Frère muhmmad,je te comprend mais je n’epouse pas la meme vision que toi.Il ne milite pas pour un islam conquerant mais plutot pour un Islam traqué et qui a besoin d’etre compris.c’est la religion de juste milieu!

    2. Ya Muhammad, avez-vous lu d’autres ouvrages et textes de notre frère Tariq que cet article?
      Assalam.

    3. Vous avez compris, mais complètement à l’envers. Retournez le propos et vous vous approcherez de la justesse.

    4. Tu te trompes gourdement mon gars , car en Europe il existe la liberté y compris la liberté de culte alors si des européens refléchissent et aboutissent à des convictions qui se rapprochent des concepts musulmans ; il faut aller à l’évidence de ce choix et à l’évidence de l’histoire et cesser de stigmatiser négativement sur des phénomènes de choix de sociétés adoptés par des gens libres .
      L’Islam n’a pas pour objet la colonisation ou la conquete
      mais sa thèse première est convictionnelle càd a-t-on ou pas
      la conviction d’un Créateur supérieur aux capacités et aux facultés de l’homme ainsi que de tout etre supposé quel qu’il soit, Ensuite est-ce qu’on agrée de faire pacte contrat d’allégeance morale d’obéissance à ses messages et ses signes pour sa paix intérieure et extérieure vis à vis des autres.

  46. @ ABC

    Vous m’avez peut être mal compris ou mal lu par rapport au sens que je donne à l’Humilité de l’homme.

    Je continue de croire que l’homme, dans sa quête perpétuelle d’un monde meilleur est entraîné dans une course de vitesse qui lui fait oublier ses propres limites, ses propres priorités, sa propre personne et je dirai le sens de sa VIE. Il se croit propriétaire, alors qu’il n’est qu’un simple locataire de passage. C’est au moment où il croit avoir tout dompté que son arrogance le conduit au pire des excès.

    Ma croyance en un Dieu unique me donne la soif intellectuelle d’écouter des gens comme ABC, d’apprendre de leurs succès et de leurs échecs, d’explorer l’univers pour découvrir ses secrets, de voyager à la rencontre de l’autre, de sa culture, de sa sagesse.

    Ma croyance en Allah, me donne le souffle du cœur, le sens de la vie, l’humilité devant autant de signes de Sa présence, l’amour du prochain au nom de la fraternité humaine, le refus de toute injustice au nom de Sa justice, la liberté d’entreprendre en respectant Sa création, la soif de Sa rencontre pour apaiser mon cœur. Je me sens plongé dans un long voyage pour aller à Sa rencontre, plus j’avance, plus je sens qu’Il est plus proche de moi, ce qui ajoute à mon espoir que je suis sur Son chemin, tracé par le seau des Prophètes (Mouhammed Ibn `Abdilllah, que la Paix soit sur Lui). Je prie qu’il nous réunit avec cet être sublime dans Son Paradis. Amine

  47. Salam cher frère Tariq,
    Je veux vous crier ma colère face à ce que je viens d’apprendre.
    On nous bassine avec l’identité nationale depuis un moment déjà.Mais voilà que maintenant,l’éducation nationale française s’y met à son tour.Un cours d’histoire se doit d’être neutre en toute circonstance et ce ne fut pas le cas dans un collège à Villefranche.En effet, une étudiante de confession musulmane a été victime de propagande pro-israélienne à un cours d’histoire et d’humiliations à l’encontre des défenseurs de la cause palestinienne.
    cette jeune fille a répondu à ces attaques en portant un tee-shirt avec « Palestine libre », au cours d’histoire.
    La riposte fut immédiate telle une réplique de Tsahal.
    Zeyneb exclue durant trois jours de son collège par le proviseur.
    Voici le lien ci-joint avec une lettre de la déléguée générale de Palestine.
    Honte à la république!
    Honte à la France!

    http://www.europalestine.com/?p=4776
    Naima, Gharbi de Bruxelles

  48. @Birahim

    J’ai apprécié la lecture de votre commentaire, empreint d’un certain lyrisme, d’une expression mystique qui fait toute la noblesse de la religion.

    Effectivement, si l’islam, votre croyance en Dieu est un moteur qui vous permet de vous surpasser moralement, psychologiquement, intellectuellement alors c’est ce qui est essentiel.
    Que Dieu existe ou qu’Il n’existe pas, d’abord le plus important c’est que ce dont l’homme croit puisse améliorer sa vie et son être.

    Si l’islam pour le musulman est un moyen d’ouverture (mais vraiment!) et ne l’empêche pas d’évoluer sans cesse tout au long de sa vie alors tant mieux.
    C’est s’il est un frein et qu’il cautionne des injustices et un mal être que il deviendrait problématique.

  49. Très cher frère Tariq,
    J’aimerais m’associer à votre mouvement global de résistance non-violente à la politique extrèmiste et violente de l’etat d’Israel.
    Ce qui perdure à Gaza ne peut nous laisser insensibles.
    « La mobilisation populaire n’a de chance de succès que si elle est internationale et globale ».
    Peu de signatures ont été récoltées, faute de clarté dans la démarche à suivre.
    Plusieurs frères et soeurs vous l’ont déjà fait remarquer mais en vain.
    Pourriez-vous svp vous manifester pour qu’on puisse enfin témoigner de cette injustice infligée au peuple de Palestine.Ainsi, nous récolterons des soutiens plus grands de par le monde.
    La solidarité palestinienne est belle et bien présente et attend d’être guidée vers la voie de la paix.
    Je me fais insistante auprès de vous cher frère Tariq,montrez-nous la voie pour apposer notre signature.
    Que Dieu vous garde!
    Naima,Gharbi de Bruxelles.

  50. chers frères et soeurs,
    J’aimerais vous faire part d’une des conséquences du débat de l’identité nationale.Rappelez-vous oh combien,le gouvernement français avait insisté dans sa campagne de vaccination contre la grippe H1N,pour que bon nombre des Français franchissent le pas en se protégeant de cette terrible pandémie annonçée.Ils se sont vachement trompés car le véritable poison,dernier né, du ministère de l’immigration,l’identité nationale,allait nous exploser à la figure et contaminer bon nombres de citoyens qui n’avaient rien demandé à personne.Le « venin nouveau »était arrivé!
    ‘Toutes sortes de préjugés malsains,d’idées nauséabondes,de réflexes xénophobes ont désormais droit de cité ».
    Les tabous sont tombés,les esprits se débondent.
    Les rémugles remontent à la surface et ça pue!!
    L’UMP appelle au boycot des quik car de la viande hallal est proposée.
    Mais où va-t-on?
    Les personnes du gouvernement français n’étant pas encore touchées par le fléau de l’identité nationale devraient se prémunir au plus vite, pour ne pas faire plus de victimes.
    Je vous laisse découvrir cet article parru dans le nouvel obs du 18 février, via le lien ci-joint:

    http://desirsdavenirparis5.over-blog.com/ext/http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20100218.OBS7356/viande_halal_chez_quick__le_venin.html

    Naima, Gharbi de Bruxelles.

    1. Salam ‘aleikum,

      Mise en scène et déroute du soldat Chalghoumi sur Canal+
      http://player.canalplus.fr/#/318819

      Quant le CRIF mise sur l’islam de France
      http://www.dailymotion.com/video/xc0jyd_le-pseudo-imam-de-drancy-et-l-elite_news
      Le gens commence à ouvrir les yeux, notamment sur les mensonges des médias, qui sont de plus en plus flagrants. Ils pensent que nous sommes ignorants. Nous devons résister au gouvernement artificiel au service du lobi sioniste et Qui nous empêche d’avoir une liberté de penser une opinion positive et retrouvez l’esprit critique .Ce privilège d’être partout chez soi n’appartient Allah. Hassan Chalghoumi.il était sous mandat d’expulsion et les services l’ont taillé comme il fallait. Ils font de lui un esclave typé à la cause de Sarkozy Hassan Chalghoumi n’es pas le représentent des musulmans il et un colabo du sioniste. . Depuis le bombardement de gaza les représentants sioniste on justifier le bombardement de gaza. Le CRIF na jamais dénoncer le bombardement de gaza et on retrouve toujours les même
      http://www.al-kanz.org/2010/01/29/non-imam-drancy/

  51. As-Salâmu ‘alaykum,

    Il est vrai que le terme « modéré » est devenu un terme bateau dans lequel tout le monde y met un peu ce qu’il veut. personnellement, je pense que ce mot signifie musulman appartenant à la communauté du juste milieu. Autrement dit, un musulman tel qu’il est décrit dans le Coran et dans la Sunna.

    Salâm.

  52. Salam à tous

    Quoiqu’il en soit, l’utilisation même du mot « modéré » pour qualifier un musulman est à mon sens injurieux.

    L’idée de « modération » présuppose une forme de « retenue ». En d’autres termes, un musulman « modéré » serait donc un musulman qui se « retient » de suivre certains préceptes de sa religion, contrairement au musulman « radical » qui serait donc un musulman « de base ».

    Ce terme de « modéré » a été popularisé par le régime néo-conservateur de Bush. Nous connaissons tous la haute estime qu’il avait pour le monde musulman.

    Bref, la formule de « musulman modéré » est un produit de la propagande atlantiste et ne devrait tout simplement pas être employée.

  53. Effectivement, quelque chose me gêne dans ce débat sur l’identité nationale : c’est qu’il tourne essentiellement autour de la visibilité des signes religieux dans l’espace
    public.
    C’est comme si l’Etat voulait s’investir d’une autorité morale supérieure, en s’arrogeant le droit de mettre son veto sur la liberté de conscience et d’expression de la foi
    de chacun. Et se faisant, s’auréoler de toutes les vertus au nom du respect de la sacro sainte Laïcité, érigée en principe suprême : celui de l’Athéisme.
    Alors que Laïcité signifie pourtant Neutralité. L’Athéisme n’étant rien d’autre qu’une forme de croyance « religieuse » par antagonisme à toutes les autres.

    Cela dénote un profond malaise de nos démocraties, en perte de repère et de sens, dans un monde où la souveraineté des nations n’est plus qu’un vague concept, d’autant qu’elles
    n’ont plus la liberté de battre monnaie et dépendent entièrement des caprices du pouvoir monétaire et bancaire.

    Les règles imposées par le système de compétitivité effrénée accentué par la mondialisation sacrifient environnement et respect des droits de l’homme.
    Nos gouvernant savent qu’ils sont impuissants face à ce douloureux constat.

    Que restent t’ils donc des droits de l’homme et du citoyen qui n’aient pas été sacrifiés sur l’autel du profit et de l’économie ?
    C’est donc au nom de la laïcité, dernier bastion des principes républicains, hérités des philosophes des Lumières, que La République spoliée dans sa fonction bienfaitrice par sa mère castratrice, celle de la Bourgeoisie, véritable bénéficiaire de la Révolution 1789 avec son mode de production capitaliste à l’emprise mondiale, va tenter de redorer son blason.

    Il s’ensuit un débordement de la sphère publique sur l’espace privé et une confusion des rôles créant des débats de sourds insolubles. Il s’agit tout simplement d’ingérence.

    Si l’Etat doit être laïque et que ce principe, me semble t’il, doit tout naturellement s’appliquer aux fonctionnaires dans l’exercice de leur fonction,
    pourquoi vouloir étendre ce concept aux citoyens ordinaires ?

    Il y a comme une ampoule grillée au Royaume des Lumières.

  54. Très cher frère Tariq,
    Ce qui suit n’a rien à voir avec ce qui précède et pourtant si émouvant,je veux le partager avec vous.
    Etre militant de la cause palestinienne ne peut être perçu comme une tare!
    Au contraire, ces personnes investies doivent être mises à l’honneur chaque jour qui passe car defendre une cause humanitaire,en militant pacifiquement, doit être souligné.
    J’aimerais vous faire part d’une lettre, qu’un militant de confession juive,a envoyé à la ministre de la justice, Michelle Alliot-Marie.
    Bravo à Serge Grossvak pour cette détermination à ne plus vouloir une répétition d’oppression et de haine contre le genre humain.
    Ci- joint, la lettre adressée à madame la ministre de la justice.

    http://www.europalestine.com/?p=4791

    Naima, Gharbi de Bruxelles.

  55. salam

    C’est peut être dans ces réflexion comme celle-ci ou on vous accuse de « double discours » vous passez chez Frederic Taddei (emission ce soir ou jamais)face à Meddef vous dites « l’islam n’est pas un univers monolithique mais un monde complexe et il faut respecter le cheminement sans les regarder de haut »; Dans certaines de vos conférences vous dites qu’il y a « un islam et plusiurs lectures, plusieurs interprétation » et là vous vous interrogez sur les musulmans modéré qui sont -il ?

    C’est là peut être ou vos détractateus ne vous comprennent pas moi, moi je comprends qu’il y a ruse politique pour diviser les musulmans entre eux et trahir les uns et autres non Tariq Ramadan n’a pas de double jeu comme certain l’affirme, mais il faut bien comprendre son raisonnement

    salam

  56. salam

    Votre question à ses sous entendu, vous stigmatiser les musulmans modérés du doigt mais vous oubliez toutes l’horreur que fait subir au femme les « fondamentalistes » mariage forcé, polygamie, déni de droit, absence d’éducation…Vous êtes assis entre deux chaises entre le Moi, Le Ca et le Surmoi vous êtes dans le Ca. Le langage binaire ce sont les salafistes qui le construisent…frenchement, c’est du grand n’importe quoi ce que vous dîtes, et voir toutes ces personnes sans retour critique, attendri par votre réthorique aveugle, c’est là ou il faut s’inquiter elle ne connaissent pas grand chose de l’histoire, monsieur Ramadan parofois ce que vous dîtes je suis d’cccord c’est cohérent j’ai rien contre vous mais là c’est un point qui me fâche acceptez la critique…Votre analyse de la modération est trop simpliste, et vous prouvez pas ce que vous dîtes c’est de la réflexion personnelle, sans être dupe bien sûre que les politique essaye de diviser les musulumans entre eux…mais n’oubliez pas qu’ils y a des musulmans « bête » qui pense que pour gagner le paradis il faut oppreser les femmes

    frenchement très déçu de vous

  57. Salam ‘alaykoum,

    Il me semble que le musulman modéré est celui qui applique les obligations religieuses.
    Le fait de ne pas les observer relève (à mon sens) de la négligence.
    Tandis que le fait d’aller au delà de ces obligations relève du « fanatisme ».
    Les exemples de cette analyse sont nombreux.
    Et (pour moi) le manque de foi, ainsi que l’ignorance sont les principales causes des dérives.

    Et Dieu est le plus savant.

  58. salam

    DIVISER POUR MIEUX REGNER

    Par exemple à l’heure actuelle en France
    Les régionales approchent
    l’hypothèse évidente
    qu’ils divisent les musulmans entre eux
    En touchent leurs point de désacord
    En créant un débat passionnant
    sur l’islam
    Une stratégie de diversion
    sur les vrais questions
    le chômage, le racisme, les discrimination…
    Nous sommes tous tombé dans leurs piéges
    malheurement
    C’est l’epreuve de la trahison
    J’espère que les musulmans
    le comprendrons !
    Ils veulent nous divisez
    Sur nos point de déssacord
    Et Allah aime les gens qui combattent en rang sérré
    Et Allah dit que les point de diversion nous ne devons pas nous en préoccuper
    Voilà tous
    Restons Unis
    Et n’oubliez pas, ne balayer pas ce que certains vous ont donné
    Ne les trhissez pas
    pour un vil prix

    Restons Unis

    1. T’agite pas mon gars mets la paix dans ton ame; ton esprit et dans ton coeur car c’est avec ta seule paix que tu fera démonstration de ta vrai foi et ton authentique islamité, apprend à plaire avec conviction et paisibilité de ce que tu es de vrai musulman , apprend à sentir ton rayonnement de bonheur d’etre toi meme ce musulman fidèle à la démarche du prophète Mohammad (SLAWS) et rattaché au sentier d’Allah.
      C’est avec calme et maitrise de soi qu’on réussit mieux à exprimer ses idées et ses sentiments , le monde est vaste et tout peut encore etre inventé , il faut aquerir le calme de la reflexion profonde pour arriver à quelque chose.

  59. Qui sont les musulmans modérés ?
    Vous croyez qu »en occident, les intéllectuels ne savent pas faire les distingtions entre « extrémiste » et « modéré » dans différents domaines? Biensur qu’ils le savent. Seulement, ils font exprés de confondre et de répandre la confusion.ici, c’est la faute à ces intéllectuels de mauvaise fois.Le problème est que cette confusion est consommée meme chez nous les musulmans.A regarder les débats télévisés sur nos chaine, par example, cette confusion est frappante à telle point qu’on est en position parfois à se demander: mais c’est quoi au juste le point de débat? Là où aussi, cerains parmi les musulmans font faute est qu’ils y a réellement ceux qui commettent de l' »extrémismes »:des meurtres, des attentats contre les civiles( musulmans et non musulman). La confusion qu’exercent les intellectuels de mauvaises fois se nourrit de ça.

  60. La lecture de beaucoup de commentaires fait frémir. J’ai grandi dans une famille musulmane. Je croyais savoir que ce c’était l’Islam. Comme me disait ma grand-mère : ils parlent comme si on n’était pas musulmans. Elle faisant allusion à tous ces nouveaux mouvements qui disent s’inspirer de l’Islam.
    J’invite plutôt chacun à méditer sur le fait suivant. Comment se fait-il que les pays arabes musulmans soient les plus arriérés du Monde ? En termes de recherche scientifique, édition, etc..
    A mon avis , ceci expliquant cela..

    1. A Corsobey,

      Tu dis que les musulmans sont les plus arriérés du Monde ; et notamment, en termes de recherche scientifique, etc…

      Heureusement que l’ignorance ne tue pas, je t’invite à faire une expédition dans le moteur de recherche google pour faire des recherches sur le Monde musulman, en terme de richesses scientifiques, de pillages,… le Monde tout entier s’inspirait du Monde musulman, ce qui explique – de fait – les nombreux pillages commis à son encontre.

      Évites de critiquer ce dont tu n’as aucune connaissance, ainsi cela t’évitera l’injustice, et la médisance

  61. Mr Tareq OUBROU a une autre lecture de la modération. Selon lui, pour permettre l’émancipation de nos femmes dans la société, le hijab n’est pas une obligation et la femme qui ne s’y soumet pas ne commet aucune faute.
    Interrogé, il tenté de reprocher à la journaliste du journal le monde d’avoir galvaudé ses propos. Mais en assemblée il persiste et confirme cette position.
    Si ceci est la modération, je suis inquiet pour nos jeunes…Et d’autres attitudes que le public n’ignore pas.

    1. à himdou,

      Juste un petit témoignage à propos du hijab.
      J’ai une amie marocaine, musulmane pratiquante et qui a économisé pour se payer cette année le pélerinage à La Mecque.
      Au Maroc, elle porte le hijab et venant passer une semaine en France, chez moi, j’ai eu la surprise de voir qu’elle ne le portait pas.
      Je lui ai dit que le hijab ne me gênait pas et qu’elle pouvait le porter sans problème.
      Elle m’a répondu en souriant qu’au Maroc, elle le portait comme signe de son appartenance à la communauté des croyants.
      En France, elle n’avait pas à montrer son appartenance pour respecter la laïcité dans la rue, et que Dieu était dans son coeur et pas dans son hijab.
      Et pour se moquer de moi, elle a rajouté : mais quand la France sera une terre d’Islam, je le porterai quand je viendrai !
      Elle a un excellent niveau intellectuel, elle est professeur et a beaucoup d’humour.
      Je crois que c’est l’affaire de chacun, en son âme et conscience.
      Cordialement

    2. Avec tout le respect que je vous dois, Jean-Pierre, à vous et votre amie,

      Je me permets d’intervenir pour vous donner mon sentiment sur le hijab. Je partage votre opinion quand vous dites que c’est l’affaire de chacun et que Dieu est dans le coeur du croyant. Le fait que votre amie porte le hijab au Maroc et l’enlève en France me gêne. Au dessus des hommes il y a Dieu et qu’elle soit au Maroc ou en France Il l’observe du haut de ses sept cieux. Le réel souci c’est qu’au delà de l’explication qu’elle donne au commun des mortels, quelle explication donnera t’elle au Divin ? Je porte le hijab pour Lui et non pas pour Sa créature où que je sois. L’enlever reviendrait pour moi à tricher, à me mentir, à Lui mentir ouvertement. Je crois qu’il faut y réfléchir.

      Tous mes respects.

    3. Réponse à ma respectueuse interlocutrice :

      Je crois peut-être que mon amie marocaine tient compte de l’avis du Prophète concernant certaines dérogations, comme par exemple, en voyage.

      Peut-être aussi, considère t-elle que les cinq piliers de l’Islam sont l’essentiel de la foi et que le port du voile dépend du lieu ou des circonstances.
      Je ne sais pas, mais lorsque je la reverrai, je lui demanderai.

      Je crois également qu’il y a plusieurs niveaux d’élévation spirituelle, un peu comme les sept cieux dont vous parlez, et à chacun d’entre nous d’essayer de gravir ces niveaux, à notre rythme et en fonction de nos moyens.

      Avec mes amitiés.

    4. A Jean-Pierre,

      Il y a effectivement plusieurs degrés de foi et chacun vit sa spiritualité à son rythme. Je crois que l’essentiel est d’avancer et pour cela, je pense, qu’il faut être en cohérence avec sa spiritualité. Ce que je voudrais c’est que vous posiez la question à votre amie, celle que je vous ai posé. Attention, ce n’est pas une critique ni un jugement à l’encontre de votre amie mais je pense que cela va la faire réfléchir, prendre conscience positivement.

      Je ne connais pas de dérogations en matière de hijab quand on est en voyage. Je vais donc me renseigner mais honnêtement j’en doute. Par contre, la prière est facilitée pour le musulman en voyage. Elle lui est effectivement allégée.

      Je vous dis donc à bientôt et encore merci pour votre réponse.

    5. En lisant votre commentaire on a l’impression que ce n’est pas Dieu qui l’observe du haut de ses sept cieux mais vous. Si vous vous inquiétez vraiment pour l’amie de Jean-Pierre je vous prie de m’excuser, mais vous donnez plutôt l’impression de vouloir lui imposer votre perspective.

    6. Je l’ai déjà fait savoir à Jean-Pierre et je pense qu’il m’a comprise dans le sens où son message m’a interpellé sans aucun jugement de ma part mais j’ai simplement voulu « bousculer » la conscience de son amie avec le plus grand respect et avec politesse comme je l’aurais fait à une amie ou à une soeur proche. Il a souligné les motivations de son amie et je lui ai donné mon avis, mon sentiment. Où est le problème ?

    7. Lâ hawla wa lâ quwwata illâ bi-l-lahi

      Il n’est de force ni de puissance si ce n’est en Dieu.

    8. A Hmidou,

      Donnes nous les sources précises, d’où tu nous apportes ces informations – si tu es véridique – ; ainsi nous serons à même d’en discuter concrètement.

      Merci par avance.

    9. Bonjour « Eveille »,
      L’entretien avec notre imam Tariq Oubrou se trouve sur la toile et dans les archives du journal « le monde ».
      Sa déclaration orale, il l’a faite lors d’un passage à Bruxelles où il a tenu une conférence dans une association.
      Et permettez-moi d’ajouter que la parole est une responsabilité et que Dieu nous demandera des comptes si on verse dans la diffamation.
      Mr Oubrou a cette lecture, rare concernant ce thème, mais attention je ne demande pas de le passer au tribunal de Lahaye; c’est un intellectuel musulman mais cette déclaration heurte des esprits comme le mien. Je ne doute pas de votre véracité.

  62. Bonjour Tariq Ramadan,

    C’est la première fois que je réagis à un article sur ton site, que je visite régulièrement.J’ai baigné plus jeune avec tes cassettes audios,et je suis toujours aussi admiratif de ta façon d’écrire et de t’exprimer.Bien,il y a un sujet qui me chagrine à l’heure actuelle,qui me blesse en tant que musulman c’est lorsque on parle « d’Islam de France  » .J’ai horreur de cette expression, d’autant plus qu’il y a un pseudo-imam de Drancy qui se dit lui-meme musulman modéré et ses positions qu’il exprime sont douteuses et révèlent un plan machiavélique orchestré par le gouvernement pour vider l’Islam de toute sa lumière, qui a traversé des siècles.
    Très peu de musulman ne se manifeste contre se genre de dérive d’un pseudo-iman,où sont-ils les musulmans pour défendre leurs religion, face à un despote nous manquons de courage,d’engagement et donc de Foi.Où sont-ils ses Hommes rebelles face à l’injustice envers Dieu .
    J’aimerai connaitre ta position Tariq Ramadan,merci
    Paix .

    Salam

  63. Musulmans modérés ou extrémiste, Musulmans majoritaires ou minoritaires, que veulent ceux d’en face? Que nous nous dépouillions de l’essentiel de notre réligion pour satisfaire les caprices de leur âme?
    En vérité, nous n’avons rien à justifier, nous sommes ce que nous sommes et nous ne serons guère, ce qu’ils voudraient que nous soyions. Ils gesticulent et usent leur temps à cracher conte la direction du vent. Soyons certains, il la recevront, cette salive en plein visage. Inch’Allah

  64. Merci beaucoup pour cet article, qui est très instructif, intelligent et bien écrit. Il m’a beaucoup impressioné et j’espère que l’on arrête de distinguer entre les musulmans. Il vaudrait mieux pour tous si nous, les musulmans aussi bien que l’autrui, essayons de unifier au lieu d’isoler.

  65. La langue française n’est pas ma langue maternelle, ainsi ceux qui sont agacés par mes idées ont tort de les expliquer uniquement par mon crétinisme immanent.
    Je ne vois pas comment on peut être une vierge « modérée ». Soit on est vierge, soit on a passé le point de non-retour.
    Soit on est musulman, soit on prétend de l’être. Par exemple, il y a des « chrétiens » qui ne croient pas en Dieu. En France, par exemple, à peu près 60 % des « catholiques » déclarent qu’il ne croit en Dieu.
    Les adjectifs « modérés », « fanatiques », « intégriste » etc. n’ont pas de sens quand on parle de personnes croyantes.

    L’utilisation de ces adjectifs est motivée aujourd’hui uniquement par des raisons politiques. Ça veut dire comme une tactique ou une stratégie pour s’enrichir sur le dos des autres. Et c’est une grave erreur de la part des musulmans de prêter attention à ces propos du « monde civilisé ». « Les chiens aboient, la caravane passe » – aurait dû être la meilleure façon de réagir.

    « Un homme civilisé » est un homme dressé. Quand il est petit on lui martèle dans sa tête : « « modéré » c’est bien, « fanatique » c’est mal ». Après il suffit juste d’ajouter « fanatique » à « musulman », pour qu’« un homme civilisé », pour le reste de sa vie, coure pour se cacher dans une cave chaque fois quand il entend « musulman fanatique ». À peu près comme W. Bush, qui se cachait dans une cave le 11 septembre 2001.

    Et pour finir avec la linguistique. Les médias « libres et indépendants » disent toujours « musulman fanatique » en parlant des musulmans tout court, et ils disent toujours « juifs orthodoxes » en parlant des juifs fanatiques.

    C’est aussi facile de remarquer que la critique « bienveillante » des « musulmans fanatiques » est dirigée principalement contre les musulmans iraniens. Pourtant, l’Arabie Saoudite, par exemple, doit être considérablement plus intéressante à cet égard pour « le monde civilisé ». Peut-être les intérêts du « monde civilisé » pour une femme musulmane « dominée » – pour les mêmes pratiques musulmanes – sont différents en fonction de quelque chose que l’habit de cette femme ? Et ces différences s’expliquent uniquement par le degré de la colonisation d’un tel pays musulman. Ou plus exactement par la profondeur de la trahison des intérêts de la population musulmane par les marionnettes au pouvoir et dans les mosquées dans tel ou tel pays.

  66. (ولن ترضى عنك اليهود ولا النصارى حتى تتبع ملتهم قل إن هدى الله هو الهدى ولئن اتبعت أهواءهم بعد الذي جاءك من العلم ما لك من الله منولي ولا نصير  » 120″) البقره
    pour quoi nous intellectuelle sons toujours a la défensif face a ceux du nord ?. pour quoi ils accepte de joué le rôle de l’inculpé ou de l’accusé ?. pour qu’elle raison mendier l’intégration a ceux du nord ? .
    le titre d’un des articles de monsieur tariq ramadan daté le jeudi 11 février 2010 sur sons site officiel a attiré mon attention  » Qui sont les musulmans modérés ?  » . je ne vais pas porté des accusation a se grand monsieur que je respecte beaucoup , mai la critique même si elle viens d’un homme comme moi un homme qui na pas fait d’université mai qui a le sens de l’analyse peut nous apporté a voire sur un autre ongle de vision le sujet du moment ou de tout les siècle  » l’islam et ceux du nord  » , qu’ont on sache que notre dieu nous a confirmais d’une façon directe que nous pour-ion jamais satisfaire ni plaire au chrétiens ni au juifs et qu’il ne seront jamais satisfait de nous, une question s’impose; pour quoi se fatigué a expliqué et a argumenté la bonne foi de l’islam et des musulman a ceux du nord ?si la source du conflit et de la problématique du présent désastre de la civilisation musulmane qui nous a affaibli au point de ne plus savoirs d’où abordé se sujet devenu tabou et inexpliqué .
    cette islam qui a intégré ou enveloppé le mondes dans une duré très courte malgré les différence ethnique linguistique et historique des musulman , cette islam devenus aujourd’hui faible aux yeux de ceux qui mélanges entre l’islam et l’opportunisme et l’amour de soi même chez l’humain car se né pas l’islam qui et devenus faible mais c’est les musulman qui on accepté d’avoir l’apparence affaiblie .
    qu’elle et le point de dérapages dans l’histoire de la civilisation musulmane ? une question qui ne figure rarement sur les livre et les bouches de nous intellectuel et même si elle existe les repense son loin d’être convaincante , de peur peut être ! .
    es-qu’on a vraiment compris les directif de notre bien aimé prophète Mohammed (P B S L) sur la question succession du pouvoirs ?. » amrokoum choura baynakom  » conjugué au plurielles
    je n’arrive toujours pas a comprendre comment peut on accepté que notre destin comme peuple soi mis antre les main d’un seule homme un humain qui peut succombé a c’est faiblesse .
    le pouvoirs absolut n’existe pas dans notre religion notre prophète Mohammed ( p b s l ) na jamais prononcée le non de se lui qui va le succède c’est directif été simple et directe  » vous vous mité d’acore sur tout se que vous voulais faire  » il parler au SAHABA les plus proche de lui , ceux du premier rend ceux que tout les musulman témoigne de leur bravoure leur loyauté leur fidélité au bon dieu a leur prophète et a leur religion pour leur sagesse pour leur savoirs . il na jamais été question de donné le pouvoirs absolus a un seul homme .
    notre prophète Mohammed ( p b s l ) nous a aussi ordonné d’exécuté et de respecté les décision de ceux du premier rend  » wa ati3o ouli el amri minkoume  » toujours conjugué au pluriel .
    trouvé le point de dérapages deviens une nécessité, on remontent dans le temps je suis arrivé au premier khalifa qui a dés obier au directif de notre prophète , MO3AWIYA a laissé la khilafa a son fils yazid par force malgré le refus des imam de l’époque , une autre question se pose comment il a pu les obliger a accepté cette cassation dans l’histoire de notre civilisation ?
    MO3AWIYA tenais l’armé . la conclusion qu’on peut en-tiré de tout ça c’est que a un certain moment de notre histoire on devait faire qu’elle que chose qu’on a pas fait par respect de l’autre ou par confiance , c’est la fin de mon analyse car au de la de notre mo3awia je ne pourrai pas motorisé a développé mes critiqué
    j’espère que les imam d’aujourd’hui et les intellectuel pou-rend aborder se sujet son peur. KDR

  67. Merci,

    J’avais déjà réfléchi à certaines de vos remarque moi même. Vous m’avez apporté le recul,l’instruction et la précision dont me prive mon age (je n’ai que 24 ans).
    Encore merci.

    Il me semble par contre – corrigez moi si je me trompe – que vous n’avez jamais parlé du rôle de l’Etat « hôte » dans l’éducation des populations migrantes.

    Pourquoi, compte tenu du nombre d’Arabes en France (je parle de l’ethnie), n’a-t-on pas une part du programme éducatif accordée à la culture arabo-musulmane?
    Pourquoi n’y aurait-il pas un enseignement de la langue arabe (avec le même statut que la langue espagnole, allemande ou italienne)?

    Ce sont des questions que je me pose. Elles ne sont pas forcément pertinentes, d’autant plus que je n’ai pas fait l’effort de vérifier avec minutie les programmes de l’Education Nationale, mais je serai reconnaissant si vous pouviez un jour en parler ne serait-ce qu’un peu lors d’un article.

    PS: je vous ai entendu dire que vous étiez, entre autre, Marocain d’adoption. Etant Marocain, je suis très honoré de vous compter parmi mes concitoyens (quoique nous sommes des sujets du Roi pour être précis)

  68. Bonsoir,
    Avant tout, permettez moi de vous exprimer ma profonde admiration pour la qualité de votre discours et l’intelligence de vos analyses.
    Pour ce qui est de la « modération » des Musulmans, vous aviez (comme d’habitude!) excellé. Je crois juste que l’analyse relevait plus du « politique » que du « social ». On parlait de groupe de « Musulmans modérés » (« soutenus » par « les autres »)contre les « Islmistes » (objet d’acharnement qui « justifierait » une « réaction » généralement peu-proportionnelle).
    Je crois qu’il y’a un autre aspect à la question: « un » non musulman (loin de l’influence du politique, des medias…) comment jugerait-il de l’aspect modéré ou pas d’un Musulman? Partant de l’hypothèse que les pays occidentaux sont « démocratiques » (le peuple qui décide serait un ensemble de ces individus), il serait opportun de savoir comment Mr tout le monde jugerait les Musulmans. Certains diront « on s’en fou de ce qu’ils pensent de nous », et là on commence déjà le discours :)
    Je reprends vos mots « Les musulmans modérés seraient donc ceux qui ne manifestent pas de distinction vestimentaire, qui boivent de l’alcool… », je crois qu’à ce niveau on aurait besoin d’un peu d’auto-critique!
    Il faudrait reconnaitre qu’on voit souvent parmi nous ceux qui ne se sentent totalement accomplis que s’ils s’estiment « plus Musulmans »; et adorent donc « exprimer » leur foi en critiquant celle des autres.
    En pratique, dans un dîner offert par des Chretiens, au menu on trouve évidemment du porc et de l’alcool (c’est tout à fait normal, ce n’est pas interdit dans leur religion). Quelles réactions auraient les Musulmans:
    1- On se régalera avec tout ce qui est Halel, en nous offrant le porc et l’alcool, on réplique: Merci, je ne bois pas et mange pas le porc. Si on s’arrête là alors on le qualifierait de « musulman modéré ». Si en plus, il est une personne honnête, il aurait même tout le respect mérité!
    2- On répond à l’offre: « Non, c’est Haram! Tu iras en enfer où tu résideras! » (façon de parler! Mais le regard est parfois plus…. choquant) », on en connais non? Pour un non Musulman, il le voit déjà se faire exploser dans une station de métro!
    Allah a dit « Vous avez votre religion, j’en ai la mienne » et le prophète SAAWS a dit « Quand vous désobeissez, alors cacher le ». Le jugement est propre à Dieu! Mais devant un péché (boire, manger du porc…) quand on se permettrait de juger, c’est le Musulman qui serait « jugeable » par ses paires(je suppose que ce mot n’existe pas!!!) .

    C’était long, j’espère que le fond de ma pensée n’est pas resté… « au fond » :)
    Avec tous mes respects, cher monsieur, vous êtes à l’image du bon Musulman à mon sens, que Dieu vous soutient dans votre quête et Ramadhan Moubarak!

  69. Paix et Miséricorde sur vous,

    Après lecture de cet article dont la pertinence est absolument remarquable, je voudrais lancer quelques modestes propositions à l’attention de tout(e) musulman(ne) soucieux de l’avenir de sa communauté, et tout spécialement à Monsieur Ramadan même s’il a peu ou pas de temps à accorder aux bafouilles réactives de certains de ses lecteurs.

    Tout d’abord, je crois qu’il y’a énormément de discriminations à faire au sein même de la communauté musulmane. Aujourd’hui, il n’existe plus un Islam mais bien des Islams, tous différents voire contradictoires mais que je ne permettrais pas d’être égaux. L’idée d' »Oumma » n’a jamais été aussi virtuelle et surfaite jusqu’à ces temps-ci. Le constat est clair: l’ambition musulmane est tragiquement dispersée. Plusieurs Islams sont enseignés, prêchés et pratiqués voire imposés. Et au nom même de ce pluralisme, jadis une richesse, se commettent les pires atrocités aujourd’hui. Lynchages, dénis de droits, tortures, châtiments corporels et crimes sexuels sont quotidiennement perpétrés au nom de l’Islam en Iran, en Arabie Saoudite et dans d’autres contrées ou nul n’ose tenter l’errance. Plus que jamais il faut définir une grande ligne orthodoxe en Islam, ou au moins un socle minimum de droits inspirés des grands principes coraniques. Par la conséquence de son exemple, une nouvelle lecture de l’Islam, qui admet les droits humains et la liberté de conscience, finira par conquérir les esprits concernés de millions de musulmans de par le monde.

    Je suis par ailleurs persuadé que plus de victimes musulmanes tombent dans les pays majoritairement musulmans qu’en Palestine ou au Liban. Leur seule différence est leur visibilité. Rendons nous à l’évidence: cette fixation constante et quasi-obsessionnelle sur Israël n’est en rien bénéfique. Il reste qu’Israël soit un Etat fortement coupable et outrancier, mais il n’a jamais été pour l’Islam et les musulmans la source de tous leurs maux.
    Je propose de privilégier l’autocritique. Notre silence quant aux pratiques dites musulmanes au Moyen-Orient et notre condamnation sélective des horreurs qui sévissent dans le monde nous a valu une suspicion. Les musulmans d’aujourd’hui disposent d’un formidable potentiel réactif. Ils étaient nombreux à le manifester, que ce soit contre les propos du Pape, de Heidegger ou simplement contre la haine et l’inhumanité israéliennes. Mais extrêmement effacés et timides ils étaient quand il s’agissait de réagir aux outrages ayant lieu en Iran, en Arabie Saoudite et ailleurs. Je pense qu’il faudrait condamner avec la même fermeté les oppressions indépendamment de leurs auteurs, fussent-ils nos propres coreligionnaires. Ce qu’il conviendrait de faire selon moi, c’est de prendre acte de toute cette violence qui se déchaine en Orient au nom de l’Islam en faisant schisme avec les autorités religieuses situées dans les pays arabes qui, désemparées par la modernité et incapable de gérer la rencontre des civilisations, ont fait preuve d’une incompétence abyssale par la promulgation intempestive de fatwas et d’avis islamiques plus anti-islamiques et absurdes les uns que les autres. Il vous suffit de taper « fatwa Islam » sur un moteur de recherche pour déplorer l’existence et la force d’un Islam parallèle, réactionnaire et sans lumière. Les tenants de ce courant régentent (ou tuent?) la spiritualité de millions de musulmans, particulièrement ceux habitants les pays arabes, et excitent la haine des civilisations par la promotion d’un dogmatisme corrosif et par un refus ferme du débat. Imperméables aussi bien au mea-culpa qu’à la discussion, certains pays majoritairement musulmans ont perdu les traits d’une société civilisée. Serait-ce un traumatisme postcolonial ou simplement un ensauvagement dû à la disparition des grandes âmes ?
    En tout cas, il faut au plus vite s’en défaire et discréditer ses protagonistes pour donner la parole aux défenseurs (ou dois-je exclusivement en parler au singulier ? référence faite à Tariq Ramadan) de l’Islam des Lumières dont l’humanité et la dignité se confondent presque avec celles de tous les prophètes – que la paix et la bénédiction soient sur eux -. Malheureusement, le divorce s’annonce inéluctable avec des écoles allergiques à l’introspection et à l’autocritique et refusant aussi bien le débat que la révision de leurs méthodes. Nous regrettons tous, car nous sommes musulmans, de voir les voies du rassemblement prescrites par le Coran complètement inhibées. Et c’est sur ce constat que la rupture devrait être consommée avec des gens auxquels rien d’autre qu’une chétive profession de foi ne nous relie. Comment appeler « frère » un homme ayant injustement abattu ses pairs et fièrement attribué une panoplie de crimes innommables au plus Pur des Êtres ?
    Monsieur Ramadan, l’initiative de relire l’Islam est la vôtre. Nous espérons qu’elle ne s’arrêtera pas aux mots. Considérez la durée et laissez donc autre chose que des livres derrière vous.

    J’ai appris que Dieu ne modifie point le sort d’un peuple avant que celui-ci s’applique vraiment à changer.

  70. Question très intéressant de tariq ramadan:
    Qui sont les musulmans modérés?

    Sur le sol français, c’est simple, il s’agit des musulmans qui n’ont pas une attitude coloniale.

    Le contre exemple et désormais cas d’école, c’est par exemple quelqu’un comme liès hebbadj, c’est-à-dire quelqu’un censé être français.

  71. Merci pour cette analyse professeur,

    En un mot, les musulmans qualifiés de modérés sont ceux qui:

    – Politiquement soutiennent le capitalisme mondial sous tous ses formes. Sinon ils se taisent.

    – Économiquement croient que l’on peut lutter contre la famine et le paupérisme par des petit « sadaka » sans en attribuer la responsabilité aux régimes politiques.

    – Culturellement sont de bons consommateurs de la culture occidentale.

    – Religieusement peuvent supporter la misère, l’oppression et l’exploitation dans l’attente d’une récompense après leur mort.

    Salutations

  72. Bonjour, Monsieur Ramadhan,
    Le souci est que vous acceptez trop souvent les invitations de ceux qui ont un point de vue sur l’Islam et la communauté musulmane quelque peu entachés …

    … et vous le savez. Surtout ne répondez pas « parce qu’il faut faire face à ce genre d’attitude » ! Pour la simple raison qu’un travail de réflexion en profondeur sur la société msulmane d’aujourd’hui ne se défend pas sur les bancs d’esprits recherchant plus la polémique que la Raison.

    Tel est mon sentiment : une perte de temps …

    … à moins que vous ne sacrifiez à votre mise en avant, laquelle est plus importante que le débat pour une nouvelle vision de l’Islam, en harmonie avec le Livre et avec l’air du temps.

    Merci.

  73. les musulmans modérés sont ceux qui sont musulmans
    qui acceptent que d’autres ne soient pas dans la meme attitude, la meme profession de foi vis à vis de Dieu
    (ALLAH) et MOHAMMAD (slaws) son messager et qui se fidèlisent
    indeffectiblement à leur identité islamique, sans acharnement sur les autres , auxquels ils restent ouvert au dialogue obligé en bien-scéance,respect et bonne considération.
    Et qui dispensent les décisions de sciences ou connaissances islamiques à ceux qui ont le grade de compétence spirituelle,livresque et spécialisé requises,
    sans faire fi de leur sain esprit critique .

  74. Un musulman modéré est par définition un musulman qui ne sait rien de sa religion, et qui en est pourtant fière.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
'use strict';