Présences féminines juives en France (XIXè-XXè siècles)



Retour à l'Afmeg :

Logo clicable de l'afmeg









Hélène Lazareff

Hélène Lazareff

LAZAREFF Hélène née Gordon

1909-1988

Journaliste, fondatrice du mensuel Elle

C'est en Russie qu'Hélène Gordon vient au monde le 21 septembre 1909, à Rostov-sur-le-Don.. Elle est la fille de Léa Skomorovsy et de Boris Gordon, industriel juif. A la Révolution d'Octobre, la famille quitte la Russie, se réfugiant en Turquie, puis à Paris où elle s'installe. Hélène passe son baccalauréat et poursuit ensuite des études de lettres et d'ethnologie. Elle travaille quelques temps au Musée de l'Homme et accompagne une mission chez les Dogons du Congo organisée par Marcel Griaule.
Hélène Gordon se marie fois avec M. Raudniz. Ils ont ensemble une fille, Michèle, future Madame Rosier qui deviendra actrice. Après son divorce, Hélène se remarie en 1939 avec le journaliste Pierre Lazareff avec qui elle aura une autre fille, Nina, plus tard épouse Icardi. C'est auprès de Pierre Lazareff qu'Hélène fait ses débuts de journaliste professionnelle, lorsqu'il la charge de la rubrique " Enfants ", à Paris-Soir. Elle travaille ensuite au journal féminin Marie-Claire. Fondé en 1937, ce magazine deviendra le principal concurrent du mensuel Elle qu'Hélène Lazareff lancera elle-même quelques années plus tard.
Hélène et Pierre Lazareff sont tous les deux juifs, et il est préférable pour eux de quitter Paris durant la Seconde guerre mondiale. Ils se rendent à New York où Hélène se forme au haut niveau professionnel du journalisme américain en travaillant pour le Harper's Bazaar et le New York Times. Elle admire aussi la richesse de la société américaine qui, loin de la guerre qui ravage la vieille Europe, développe les plaisirs de la consommation. Tout imprégnée de ce dynamisme, elle fonde le nouveau mensuel féminin Elle, dès son retour à Paris en 1945. La même année Pierre Lazareff fonde France-Soir.
Le premier numéro de Elle parait le 21 novembre 1945. C'est encore l'époque des semelles de bois et des tickets d'alimentation. Bien qu'imprimé à ses débuts sur un mauvais papier, le journal propose aux femmes un espace de rêve après des années de privations. Son succès est immédiat et pendant vingt-huit ans, celle que l'on appellera " la tzarine ", le dirige d'une main de fer. Dans les années soixante, Elle est tiré chaque mois à un million d'exemplaires. En 1973, un an après le décès de son époux, Hélène Lazareff quitte la direction du journal. Atteinte de la maladie d'Alzheimer, elle se retire dans sa propriété du Lavandou où elle s'éteint en 1988, à l'âge de soixante-dix-neuf ans.

Hélène et Pierre Lazareff ont été des journaliste de renommée internationale. Hélène avait bâti la sienne sur un journal qui, dès ses débuts, participait à toutes les grandes batailles des femmes pour la contraception, la libération de l'avortement et les droits au travail. Paraissant actuellement en version américaine ou japonaise, il reste un magazine plus luxueux que populaire.

Bibliographie :

Michèle Bitton, sociologue, 94, rue Saint-Savournin, 13001 Marseille.

'use strict';