Historique

Près d’un siècle au service des marchés de l’énergie et des transports 

1928 : La CFTH (Compagnie Française Thomson-Houston), filiale française de General Electric, et l’entreprise SACM (Société Alsacienne de Constructions Mécaniques) de Belfort fusionnent une partie de leurs activités de génie électrique et de transport ferroviaire et créent une filiale commune, Als•Thom.

1932 : Alsthom fusionne avec Constructions Électriques de France (CEF), entreprise de construction d’équipements ferroviaires et de locomotives.

1963 : Alsthom rachète le fabricant de turbines hydrauliques Neyrpic, basé à Grenoble.

1969 : La CGE devient l’actionnaire majoritaire d’Alsthom. Après l’intégration de la CGEE, la plus grande entreprise électrique d’Europe, Alsthom emploie plus de 50 000 personnes et pèse pour un tiers dans les revenus de la CGE.

1975 : L’entreprise rivale de la CGE, Framatome (qui deviendra Areva), remporte le marché de construction des réacteurs nucléaires en France, mais Alsthom est choisi pour fournir les îlots conventionnels de 58 installations, dans le cadre du programme nucléaire français.

1976 : Alsthom fusionne avec les Chantiers de l’Atlantique et prend le nom d’Alsthom Atlantique.

1977 : Absorption progressive de la Compagnie Électro-Mécanique (CEM), une filiale de la société suisse Brown Boveri spécialisée dans les turbines vapeur à réaction utilisées dans les centrales nucléaires.

1978 : L’usine de Belfort livre la première rame de présérie du TGV à la SNCF.

1979 : Alsthom se réorganise : la construction navale devient la troisième division, aux côtés de celles consacrées à la production d’électricité et au transport ferroviaire. 

1981 : Le TGV entre Paris et Lyon est inauguré sur la ligne à grande vitesse construite à cet effet.

1982 : Nationalisation de la CGE, qui sera à nouveau privatisée en 1987. Jean-Pierre Desgeorges prend la direction d’Alsthom Atlantique.

1985 : Alsthom Atlantique change de nom et redevient Alsthom.

1988 : La CGE et le conglomérat britannique GEC annoncent la fusion d’Alsthom avec GEC Power Systems. Le nouveau groupe, détenu à égalité par les deux partenaires, est baptisé GEC Alsthom (79 000 collaborateurs).

1990 : Le TGV Atlantique atteint 515,3 km/h et bat le record du monde de vitesse sur rail.

1991 : La CGE devient Alcatel-Alsthom. Pierre Bilger succède à Jean-Pierre Desgeorges à la tête de GEC Alsthom.

1998 : Alcatel et GEC introduisent Alstom en bourse.

1999 : Alstom et ABB fusionnent leurs divisions Power dans une société commune, ABB Alstom Power, qui deviendra Alstom Power en 2000.

2003 : Administrateur d’Alstom depuis 2001 et Directeur général depuis le début 2003, Patrick Kron succède à Pierre Bilger et devient Président-directeur général d’Alstom le 11 mars.

           En septembre, le plan de sauvetage d’Alstom, soutenu par le gouvernement français, est approuvé par les autorités de la concurrence de l’UE, mais le groupe est contraint de se défaire de 40 % de ses actifs.

           En décembre, le tramway de Bordeaux est inauguré : il s’agit du premier tramway au monde à utiliser le système révolutionnaire d’alimentation par le sol (APS) d’Alstom, qui supprime le recours aux caténaires. Les Chantiers de l’Atlantique livrent à Cunard Carnival le Queen Mary 2, plus grand paquebot transatlantique jamais construit.

2004 : Alstom cède son activité Transmission et Distribution à Areva.

2006 : Alstom vend 75 % des parts de sa filiale Alstom Marine à Aker Yards (Norvège). Bouygues, groupe français de génie civil, rachète à l’État ses 21 % de parts dans le capital d’Alstom et portera ensuite sa participation à 31 %.

2007 : Alstom établit un nouveau record mondial de vitesse sur rail à 574,8 km/h.

2008 : Alstom dévoile l’AGV, dernière génération de trains à très grande vitesse. Son premier client est l’opérateur privé italien NTV.

2010 : Alstom et Schneider Electric acquièrent Areva T&D, la division Transmission et Distribution vendue par Alstom à Areva en 2004. Alstom rachète ensuite l’activité Transmission et crée un troisième secteur, Alstom Grid.

2011 : Alstom réorganise ses activités opérationnelles en quatre secteurs : Thermal Power, Renewable Power, Grid et Transport.

2012 : Alstom annonce la création de quatre usines en France, à Saint-Nazaire et Cherbourg, pour la production d'éoliennes offshore.

1928 : La CFTH (Compagnie Française Thomson-Houston), filiale française de General Electric, et l’entreprise SACM (Société Alsacienne de Constructions Mécaniques) de Belfort fusionnent une partie de leurs activités de génie électrique et de transport ferroviaire et créent une filiale commune, Als•Thom.

1932 : Alsthom fusionne avec Constructions Électriques de France (CEF), entreprise de construction d’équipements ferroviaires et de locomotives.

1959 : Alsthom fonde le CERDA (Centre d’études et de recherches Delle-Alstom) en partenariat avec la Compagnie Générale d’Électricité (CGE), ainsi qu’une filiale commune avec le fabricant de turbines Rateau.

1963 : Alsthom rachète le fabricant de turbines hydrauliques Neyrpic, basé à Grenoble.

1969 : La CGE devient l’actionnaire majoritaire d’Alsthom. Après l’intégration de la CGEE, la plus grande entreprise électrique d’Europe, Alsthom emploie plus de 50 000 personnes et pèse pour un tiers dans les revenus de la CGE.

1975 : L’entreprise rivale de la CGE, Framatome (qui deviendra Areva), remporte le marché de construction des réacteurs nucléaires en France, mais Alsthom est choisi pour fournir les îlots conventionnels de 58 installations, dans le cadre du programme nucléaire français.

1976 : Alsthom fusionne avec les Chantiers de l’Atlantique et prend le nom d’Alsthom Atlantique.

1977 : Absorption progressive de la Compagnie Électro-Mécanique (CEM), une filiale de la société suisse Brown Boveri spécialisée dans les turbines vapeur à réaction utilisées dans les centrales nucléaires.

1978 : L’usine de Belfort livre la première rame de présérie du TGV à la SNCF.

1979 : Alsthom se réorganise : la construction navale devient la troisième division, aux côtés de celles consacrées à la production d’électricité et au transport ferroviaire. 

1981 : Le TGV entre Paris et Lyon est inauguré sur la ligne à grande vitesse construite à cet effet.

1982 : Nationalisation de la CGE, qui sera à nouveau privatisée en 1987. Jean-Pierre Desgeorges prend la direction d’Alsthom Atlantique.

1985 : Alsthom Atlantique change de nom et redevient Alsthom.

1988 : La CGE et le conglomérat britannique GEC annoncent la fusion d’Alsthom avec GEC Power Systems. Le nouveau groupe, détenu à égalité par les deux partenaires, est baptisé GEC Alsthom (79 000 collaborateurs).

1990 : Le TGV Atlantique atteint 515,3 km/h et bat le record du monde de vitesse sur rail.

1991 : La CGE devient Alcatel-Alsthom. Pierre Bilger succède à Jean-Pierre Desgeorges à la tête de GEC Alsthom.

1998 : Alcatel et GEC introduisent Alstom en bourse.

1999 : Alstom et ABB fusionnent leurs divisions Power dans une société commune, ABB Alstom Power, qui deviendra Alstom Power en 2000.

2003 : Administrateur d’Alstom depuis 2001 et Directeur général depuis le début 2003, Patrick Kron succède à Pierre Bilger et devient Président-directeur général d’Alstom le 11 mars.

           En septembre, le plan de sauvetage d’Alstom, soutenu par le gouvernement français, est approuvé par les autorités de la concurrence de l’UE, mais le groupe est contraint de se défaire de 40 % de ses actifs.

           En décembre, le tramway de Bordeaux est inauguré : il s’agit du premier tramway au monde à utiliser le système révolutionnaire d’alimentation par le sol (APS) d’Alstom, qui supprime le recours aux caténaires. Les Chantiers de l’Atlantique livrent à Cunard Carnival le Queen Mary 2, plus grand paquebot transatlantique jamais construit.

2004 : Alstom cède son activité Transmission et Distribution à Areva.

2006 : Alstom vend 75 % des parts de sa filiale Alstom Marine à Aker Yards (Norvège). Bouygues, groupe français de génie civil, rachète à l’État ses 21 % de parts dans le capital d’Alstom et portera ensuite sa participation à 31 %.

2007 : Alstom établit un nouveau record mondial de vitesse sur rail à 574,8 km/h.

2008 : Alstom dévoile l’AGV, dernière génération de trains à très grande vitesse. Son premier client est l’opérateur privé italien NTV.

2010 : Alstom et Schneider Electric acquièrent Areva T&D, la division Transmission et Distribution vendue par Alstom à Areva en 2004. Alstom rachète ensuite l’activité Transmission et crée un troisième secteur, Alstom Grid.

2011 : Alstom réorganise ses activités opérationnelles en quatre secteurs : Thermal Power, Renewable Power, Grid et Transport.

-->