Ses particularités

 

La rivière Loiret et son bassin versant s’étendent sur 21 communes : un territoire d’environ 300 km². Cet ensemble couvre à peu près le territoire du Val d’Orléans et est habité une population d’environ 105 000 habitants (Sources statistiques : Etat des lieux du SAGE Val Dhuy Loiret de 2002).

Qu’est ce qu’un bassin versant ?

Imaginez un territoire sur lequel toutes les gouttes de pluie qui tombent s’écoulent, puis se rejoignent en un même endroit pour ainsi former une rivière débouchant sur un fleuve ou dans la mer : ce territoire est le bassin versant de la rivière. Le ruissellement de l’eau de pluie contribue à la formation du relief par le modelage des vallées et l’érosion des roches. En même temps, l’eau épouse la surface du sol et forme des filets d’eau, qui constituent, peu à peu, des ruisseaux, des rivières, puis des fleuves. C’est donc l’ensemble des terrains où l’eau circule pour rejoindre un fleuve ou une rivière qui constitue son bassin versant.

(GIF)
Schéma d’un bassin versant

Il est délimité par des lignes de partage des eaux (ou « lignes de crête ») qui sont des frontières naturelles. A l’image des poupées gigognes, le bassin versant d’un fleuve est composé par l’assemblage des sous-bassins versants associés à ses affluents. Ainsi, à l’intérieur du grand bassin versant de la Loire, nous retrouvons le bassin du Loiret ou bien celui du Cher, celui du Loir...

Le bassin Versant du Loiret et de ses affluents :

La rivière Loiret en elle même s’étend sur environ 13 km de long depuis sa source jusqu’à sa confluence avec la Loire. Quant à lui, le Dhuy, son principal affluent mesure plus de 30 km. Il part de Sully sur Loire et se jette dans le Loiret en aval de la Source. Le secteur amont (composé du Dhuy et de ses affluents) est plutôt rural alors que le secteur aval c’est-à-dire la partie « Rivière Loiret » est plutôt urbanisée. Les caractéristiques de ce bassin au relief très peu marqué sont dues à l’alimentation en eau particulière de la rivière. En effet, le Val d’Orléans est formé en profondeur par une assise de roches calcaires très épaisse appelée « calcaires de Beauce » car c’est elle qui affleure à travers toute la Beauce. Cette formation est karstifiée, c’est-à-dire parcourue par un réseau de cassures et de cavités souterraines dues à la fracturation du calcaire et à sa dissolution progressive par l’eau. Les sources du Loiret sont issues d’émergences de cette nappe, où l’eau, mise en pression, jaillit le long de la rivière durant son bref parcours. La nappe est également alimentée par les eaux issues de pertes de la Loire à la faveur de gouffres qui jalonnent son cours et qui les mettent en communication directe avec le Loiret. La rivière Loiret est donc alimentée à 70 % par les pertes de Loire, des résurgences qui réapparaissent au niveau de ses sources et à environ 30% par le Dhuy, son principal affluent, 3 fois plus long.

La quasi-totalité de la partie « Val » du bassin versant est en zone inondable en cas de forte crue de la Loire.

PDF - 447.6 ko
Périmètre du bassin versant Val Dhuy Loiret
 
Publié le mercredi 28 juin 2006
Mis à jour le mercredi 4 octobre 2006

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le mercredi 28 juin 2006
Mis à jour le jeudi 20 juillet 2006
 
Publié le mercredi 28 juin 2006
Mis à jour le mercredi 4 octobre 2006
 
Publié le mercredi 28 juin 2006
Mis à jour le mercredi 24 janvier 2007
 
Publié le mercredi 24 janvier 2007
Mis à jour le mardi 20 février 2007