Introduction au phénomène Gundam

    Mobile Suit Gundam est une série animée de science fiction, produite dès ses débuts par Bandai Entertainment, qui passa pour la première fois sur la télévision japonaise en 1979. Ce fut la première série à remplacer tout une pléiade de héros par des robots géants au design réaliste. De plus, chacun des pilotes ou protagonistes de la série avaient leurs propres croyance et convictions, faisant de chacun d’eux des personnages ayant une psychologie assez complexe pour avoir leur propre personnalité. Nous n’y distinguions pas de véritables « gentils » ou des « méchants ». Il y a du bon et du mauvais partout et c’est sur ces bases qu’ont pu être réalisées toutes les séries Gundam qui s’en suivirent. Dès 1979, Mobile Suit Gundam s’imposa comme l’une des œuvres majeures de l’animation japonaise, révolutionnant la science-fiction nippone.

    La saga UC se déroule dans un futur indéfini, où le calendrier grégorien a été remplacé par le Calendrier Universel (Universal Century). Dans ce futur, les ¾ de la population mondiale se sont installées dans sept colonies spatiales, chacune comportant une quarantaine de stations, orbitant autour de la Terre sur les Points Lagrange.

    Bien que les scénarios et les personnages soient différents d’une série à l’autre, une trame de fond générale émerge des différents volets de cette saga : le combat que mènent les habitants de ces colonies, les Spacenoïdes, pour obtenir leur indépendance auprès du gouvernement fédéral de la Terre.

    A cet effet, les Spacenoïdes engagent, à différentes époques, divers conflits à plus ou moins grande échelle, qui s’étendent indifféremment sur Terre ou dans l’espace.

    Les premiers à le faire sont originaires de la colonie Side-3, autoproclamée Duché de Zeon. La guerre en est déjà à son neuvième mois, lorsque la série Mobile Suit Gundam commence.

    Le succès de la première série donna naissance à trois films qui résumèrent et ajoutèrent des éléments à cette première série d’épisodes. Il s’en suivit plusieurs séries et quelques films, au début liés avec le scénario d’origine, puis petit à petit, l’univers Gundam évolua. Aujourd’hui l’œuvre Gundam, en son intégralité, contient plusieurs périodes, assimilables à différents univers ou époques, confrontés aux problèmes de corruption humaine les plus divers et mettant en scène des Mobile Suit (armures mobiles) toujours plus puissantes.

    A l’heure actuelle, après plus de vingt ans d’existence, il existe à présent six univers distincts. La saga Gundam se compose de neuf séries télévisées, quatre séries sur vidéo, dix films, un nombre indéfini de nouvelles ou autres bande dessinées, et plusieurs jeux vidéos. Un seul élément imperturbable lie toutes ses différentes productions : des batailles menées par d’incroyables machines nommées Gundam, pilotés par de véritables héros.

 

Une continuité très riche :
de Mobile Suit Gundam à Mobile Suit Gundam Seed

    Fort du succès des trois films, Yoshiyuki Tomino crée en 1985 une suite : Mobile Suit Z Gundam. La série présente une nouvelle galerie de personnages qui viennent côtoyer une partie des anciens personnages, dans un nouveau contexte politique très tendu qui dégénère très vite en guerre totale. Du fait de son atmosphère étonnamment sombre et tragique, la série est un succès total, restant à ce jour l’une des séries les plus populaires de la saga. Mobile Suit Gundam ZZ, la suite directe de Mobile Suit Z Gundam, ne remporte toutefois qu’un succès mitigé, du à la différence de ton adoptée dans la série.

    En 1988, le film Char contre-attaque sort dans les salles de cinéma. Premier film original de la saga, ce film est la conclusion de la saga, destinée à sceller le destin des deux héros, Amuro Ray et Char Aznable.

    Toutefois, la popularité désormais incontestable de la saga ne pouvait en rester là.


    En 1989, Sunrise réalise Mobile Suit Gundam 0080 – War in the pocket dirigé par Fumihiko Takayama (WXIII Patlabor) qui exécute un retour en arrière. Là où les séries précédentes s’inscrivaient dans une continuité chronologique, Mobile Suit Gundam 0080 revient dans le passé, à l’époque de la première série. Courte série d’OAV (série animée destinée au marché de la vidéo) de six épisodes, Mobile Suit Gundam 0080 renoue avec le ton tragique de Mobile Suit Z Gundam, produisant ainsi l’une des œuvres les plus émouvantes de la saga.

    En 1991, Yoshiyuki Tomino tente de relancer la machine en réalisant le film Mobile Suit Gundam F91, point de départ d’une nouvelle saga Gundam, située dans un futur encore plus lointain. Reprenant les ingrédients qui firent le succès de la première série, le succès attendu n’est hélas pas au rendez-vous, le regard du public de fans se portant sur Mobile Suit Gundam 0083 – Stardust Memory, série d’OAV en 13 épisodes se déroulant à nouveau dans le passé, cette fois entre Mobile Suit Gundam et Mobile suit Z Gundam. Cette série pulvérise les ventes et donne même naissance à un film, le Mobile Suit Gundam 0083 – Le crépuscule de Zeon, qui est une compilation des 13 épisodes.


    Enfin, dernière série d’OAV en date, Mobile Suit Gundam « the 08th MS Team » en 1996 fait un nouveau retour à la période historique couvrant la première série.

    Devant le faux départ représenté par Mobile Suit Gundam F91, Sunrise décide d’opter pour une nouvelle voie en explorant la voie des univers alternatifs, totalement dissociés de la saga UC. C’est la création en 1994 de Mobile Fighter G Gundam, de Mobile Suit Gundam Wing en 1995, After War Gundam X en 1996. En 1999, c’est au tour de Turn A Gundam puis, en 2002, de Mobile Suit Gundam Seed.

-->