HomeThe regional offices In the heart of EuropeBrussels my cityLiving in BrusselsThe Liaison Office
Print
You’re here: / The Liaison Office / Activities / Campaigns / 'POUR NOUS, l'Europe c'est quoi?' Edition 2009 / L’Europe à Bruxelles, en bref et en chiffres
17/02/2011

L’Europe à Bruxelles, en bref et en chiffres

L’EUROPE DES INSTITUTIONS

• Bruxelles, carrefour européen

La Région de Bruxelles-Capitale est le siège de la Commission européenne (le gouvernement de l’Union européenne) et du Conseil des ministres (les ministres des 27 pays membres de l’Union européenne). Bruxelles accueille également l’un des bâtiments du Parlement européen (l’autre est situé à Strasbourg). Au total, les institutions européennes à Bruxelles emploient 40.000 fonctionnaires. Deux tiers d’entre eux habitent dans l’une des 19 communes de la Région bruxelloise. 20% sont de nationalité belge.

• Et tout ce qui tourne autour

Il y a aussi à Bruxelles plusieurs dizaines de milliers d’employés, de diplomates, de journalistes qui travaillent dans le sillage de l’Europe et/ou au niveau international. On dénombre ainsi : 15000 lobbyistes, 1400 journalistes spécialisés, 4000 employés de l’OTAN, 5000 diplomates (le chiffre le plus élevé au monde)…

• Bruxelles, Région métissée

La Région de Bruxelles-Capitale comptait en 2008 1048.000 habitants. 46% de ces habitants sont d’origine étrangère. Le nombre d’étrangers officiellement enregistrés représente 27% de la population bruxelloise. 55% des « non Belges » sont des Européens (issus d’un des 26 Etats de l’Union européenne autres que la Belgique). Les Français, avec 46.831 habitants, forment la communauté étrangère la plus importante. 

Plus d’infos : contacter le Bureau de Liaison Bruxelles-Europe, apersoons@vbbe.be

PAS SEULEMENT POUR LES RICHES

• L’Europe de la solidarité

Un tiers du budget de l’Union européenne est attribué à l’aide aux personnes plus défavorisées, ainsi qu’aux régions les plus pauvres. Ce sont les « Fonds structurels européens ». Pour les personnes : il s’agit du Fonds social européen. Pour les régions : le FEDER, Fonds européen d’aide au développement régional. Dans le présent journal, nous évoquons les aides du FEDER attribuées à la Région Bruxelles-Capitale.

• 115 millions d’euros sur la table

Bruxelles est une des régions les plus riches d’Europe. Mais, paradoxe : cette même région possède des quartiers très défavorisés et est aussi très pauvre. En moyenne, 15% de la population active, à Bruxelles, est sans emploi. Pour ces quartiers et zones démunis, la Région bruxelloise reçoit de l’argent européen. Durant la période 2007-2013, le montant total des soutiens financiers se porte à 115 millions d’euros, dont la moitié vient de la Commission européenne et l’autre des pouvoirs publics belges.

• L’ « Objectif 2 » du FEDER

Le FEDER, qui subventionne les régions en difficultés (ou les poches de pauvreté au sein de régions prospères), se divise en plusieurs « objectifs ». L’ « Objectif 2 » du FEDER, dont a bénéficié Bruxelles jusqu’à présent, soutient des régions en proie à des problèmes de reconversion industrielle.

• URBAN, au secours des quartiers

Le programme européen URBAN, à la différence du FEDER qui concerne des zones géographiques plus larges, s’adresse à des quartiers bien précis, qui cumulent toutes sortes de désavantages. Plusieurs quartiers à Bruxelles ont bénéficié dans le passé d’URBAN. Aujourd’hui, URBAN a disparu de la carte des aides européennes.

Plus d’informations : http://ec.europa.eu/regional_policy/index_fr.htm

DE QUOI PARLONS-NOUS  ICI ?

• Sept communes aidées

Les quartiers de sept communes bruxelloises sont visés par les aides accordées par l’Union européenne dans le cadre du FEDER : Anderlecht, Bruxelles-ville, Forest, Molenbeek, Saint-Gilles, Saint Josse et Schaerbeek. Ces quartiers épaulés par l’Europe se répartissent sur les rives ouest et est du canal. • La population concernée
 
Dans le périmètre d’intervention du FEDER vivent 150.000 habitants. 27% de ces habitants sont au chômage. 41% de cette population  ont moins de 25 ans et disposent de peu de qualifications.

• Faiblesses et atouts de la zone d’intervention

Faiblesses :
- des sites industriels désaffectés
- des chancres urbains
- une forte pollution

Atouts : 
- une bonne accessibilité au niveau des transports en commun
- un immobilier relativement peu cher par rapport aux autres capitales européennes
- un taux de création d’activités élevé
- de l’espace disponible pour des entreprises qui cherchent à se développer    

Plus d’infos : http://www.feder.irisnet.be
 


Update : 10/03/2010 - Conditions d'utilisation - Webmaster - Responsible editor - Design : Edimedia

audit et mesure d'audience visiteurs internet par Analyse d'audience 'use strict';