Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Touche pas à ma pute!

Le manifeste des 343 « salauds »

Publié le 30 octobre 2013 à 15:30 dans MédiasPolitiqueSociété

Mots-clés : , , ,

causeur pute manifeste salauds

Dans le numéro de novembre de Causeur, nous nous mobilisons contre une proposition de loi visant à sanctionner les clients des prostituées, sans interdire formellement la prostitution. Punir ce qui n’est pas interdit, ça laisse rêveur.

Causeur a décidé de batailler par l’humour pour cette cause sérieuse : au cœur de notre dossier sur la question, nous lançons la pétition « Touche pas à ma pute », contre la criminalisation des clients de prostituées. La question est d’importance : car au-delà de la prostitution, les propos tenus par les « abolitionnistes » indiquent que, sous couvert de protéger les femmes, c’est une guerre contre les hommes, considérés comme des délinquants sexuels en puissance, qui a été ouverte : « Les victimes sont presque toujours des femmes (….). Les clients sont toujours des hommes : ils achètent et imposent leurs propres désirs », peut-on lire dans la « Pétition des jeunes pour l’abolition de la prostitution ».

Nous ne défendons pas la prostitution, nous défendons la liberté. Et quand le Parlement se mêle d’édicter des normes sur la sexualité, notre liberté à tous est menacée.

Nous avions souhaité attendre la sortie en kiosque du numéro de novembre (le jeudi 7) pour publier ce « Manifeste des 343 salauds ». Malheureusement,  certains de nos confrères n’ont manifestement pas respecté la tradition de l’embargo. Ainsi, depuis 24 heures, ce texte est cité et discuté partout, sauf à Causeur… Pour mettre fin à cette anomalie, nous avons décidé de le publier avant même la sortie du journal, son envoi aux abonnés et sa mise en vente en kiosque.  L’essentiel reste d’avoir ouvert le débat.

 

Le manifeste des 343 salauds

En matière de prostitution, nous sommes croyants, pratiquants ou agnostiques.

Certains d’entre nous sont allés, vont, ou iront aux « putes » – et n’en ont même pas honte.

D’autres, sans  avoir été personnellement clients (pour des raisons qui ne regardent qu’eux), n’ont jamais eu et n’auront jamais le réflexe citoyen de dénoncer ceux de leurs proches qui ont recours à l’amour tarifé.

Homos ou hétéros, libertins ou monogames, fidèles ou volages, nous sommes des hommes. Cela ne fait pas de nous les frustrés, pervers ou psychopathes décrits par les partisans d’une répression déguisée en combat féministe. Qu’il nous arrive ou pas de payer pour des relations charnelles, nous ne saurions sous aucun prétexte nous passer du consentement de nos partenaires. Mais nous considérons que chacun a le droit de vendre librement ses charmes – et même d’aimer ça. Et nous refusons que des députés édictent des normes sur nos désirs et nos plaisirs.

Nous n’aimons ni  la violence, ni l’exploitation, ni le trafic des êtres humains. Et nous attendons de la puissance publique qu’elle mette tout en œuvre pour lutter contre les réseaux et sanctionner les maquereaux.

Nous aimons la liberté, la littérature et l’intimité. Et quand l’Etat s’occupe de nos fesses, elles sont toutes les trois en danger.

Aujourd’hui la prostitution, demain la pornographie : qu’interdira-t-on après-demain ?

Nous ne céderons pas aux ligues de vertu qui en veulent aux dames (et aux hommes) de petite vertu. Contre le sexuellement correct, nous entendons vivre en adultes.

Tous ensemble, nous proclamons :

Touche pas à ma pute !

Premiers signataires: Frédéric Beigbeder, Nicolas Bedos, Philippe Caubère, Marc Cohen, Jean-Michel Delacomptée, David Di Nota, Claude Durand, Benoit Duteurtre, Jacques de Guillebon, Basile de Koch, Alain Paucard, Jérôme Leroy, Richard Malka, Gil Mihaely, Ivan Rioufol, Luc Rosenzweig, François Taillandier, Eric Zemmour.

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire aussi

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

987

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 3 Novembre 2013 à 21h16

    Hélène dit

    Je comprends les arguments évoquant la liberté. Il me semble cependant qu’habituellement, Causeur analyse plus finement les choses. Et en ce qui concerne la prostitution, les choses ne sont pas une, elles ne se résument pas à “liberté toute !” Elles présentent de multiples facettes, et il est bien d’en prendre la mesure lorsqu’on opte pour la prostitution. L’une de ces facettes est l’irresponsabilité. Le manque de perception, l’égoïsme, la difficulté de regarder en face ce qu’il en est vraiment, amène parfois, mais trop souvent, les gens à agir sans se préoccuper des conséquences de leurs actes. Cela arrive dans tous les domaines, et beaucoup dans celui de la prostitution. Ou alors, les clients des prostituées, qui sont aux premières loges, devraient être les premiers à dénoncer le proxénétisme et la traite des femmes, et à agir en ce sens. Mais on ne les entend, semble-t-il, que lorsqu’il s’agit de protéger leur confort. La prostitution n’est pas une activité banale, et elle a beaucoup de côté glauque. Il n’est pas anodin d’y avoir recours.
    Deux adultes pourront toujours s’entendre sur un moment ou une vie (mariage pour l’argent) de sexe tarifé. Il ne s’agit pas ici de morale, mais de regarder ce que l’on fait et tout n’est pas permis, si l’on veut rester humain.

  • 3 Novembre 2013 à 20h23

    Hillcat dit

  • 3 Novembre 2013 à 19h47

    Hillcat dit

    Courage les gars : le NPA est avec vous !
    Nous débattons actuellement avec les camarades pour décider si nous nous joignons à votre excellente pétition. Nous vous invitons à lire et soutenir notre article http://www.npa2009.org/content/communiqu%C3%A9-du-npa-prostitution-contre-lhypocrisie-de-la-p%C3%A9nalisation-des-clients (Titre : Contre l’hypocrisie de la pénalisation des clients)
    Bien confraternellement

  • 3 Novembre 2013 à 10h20

    JOURDAIN dit

    * La Constitution est clair:Article V: « La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société [...]»Article IV : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui [...] » . Or tel n’est pas le cas ici, avec la volonté de pénaliser les clients.! L’attaque contre notre constitution par l’UMPS est caractérisée.

  • 3 Novembre 2013 à 9h06

    Villaterne dit

    Dans l’introduction il est écrit « Causeur a décidé de batailler par l’humour ». Les auteurs de ce manifeste font donc de l’autodérision en reprenant l’appellation des « 343 salopes » et le slogan « touche pas à ma pute » !
    Malheureusement il y a beaucoup trop de gens sérieux !
    Quant au fond, quoi de plus normal que les avis divergent ? Nous ne sommes à la Pravda ici !

    • 3 Novembre 2013 à 9h07

      Villaterne dit

      Je voulais dire “le slogan touche pas à mon pote”.

    • 3 Novembre 2013 à 9h10

      Duglandal dit

      et dix verges, c’est presque apollinaire !!!

      • 3 Novembre 2013 à 9h14

        Villaterne dit

        Il en manque quand même 10 990 !

      • 3 Novembre 2013 à 9h17

        Duglandal dit

        c’est toujours le premier gland qui goutte, après, ça vient tout seul.

  • 3 Novembre 2013 à 7h41

    JOURDAIN dit

    Le titre n’est pas très bien choisie ; mais tout le monde le sait: c’est une loi anti constitutionnelle….car le Droit suprême défend la liberté, dès lors qu’il n’y a pas de nuisances et de préjudices faits à autrui….Comme c’est le cas, les masques tombent: se révèlent au grand jour le visage totalitaire du PS et de l’UMP, et de de + en + de gens s’en rendent compte, d’où la montée logique du FN, seul futur rempart contre ces despotes iraniens qui osent se draper de vertus républicaines et démocratiques…Oui, quand mon voisin décide de m’interdire une tarte au citron par la loi, sous des prétextes bidons, les masques tombent, et ils sont hideux et nous font peur. Faites descendre vos enfants dans la rue… 

    • 3 Novembre 2013 à 8h25

      Duglandal dit

      vive françois 1er qui tous les dimanches nous offre une poule au pol pot !!!

    • 3 Novembre 2013 à 9h11

      Pampam dit

      Chouette ! Le FN va légaliser les stupéfiants !
      Sur la base du “pas de nuisances et de préjudices faits à autrui”. Cette horrible privation de liberté de l’hydre UMPS va enfin être abolie !
      Un message à faire passer !

  • 2 Novembre 2013 à 23h59

    nadia comaneci dit

    Simon micro vit, la proposition de loi on s’en fout.
    Ecoute Patrice Leconte.
    Le problème c’est cette “touche pas à ma pute”, vulgaire et racoleuse. Pas la loi.
    C’est là où Lévy se plante.
     Tu n’as pas de pute. Tu n’as personne d’ailleurs. Tu es tout seul, si tu payes pas. Tu vaux ce que tu payes. C’est chouette la relation tarifée hein mon con.
    tu ne vaux que ce que tu payes. Aïe.
    Ne compte pas sur autre chose.
    Tes qualités personnelles ? On les a vues à l’oeuvre. Tu ne vaux rien. 

  • 2 Novembre 2013 à 22h27

    Simon De Beauvit dit

    Projet de loi qui fleure “bon” la vieille France d’antan…celle des tricoteuses qui assistaient sans états d’âmes aux exécutions publiques, celle de l’Affaire Dreyfus, la France de Pétain où le “bon” père de famille dénonçaient ses voisins juifs ou résistants, au nom de la “Patrie”, celle des inquisiteurs qui envoyaient au bûcher, les sorcières et autres “mécréants”…

    Après avoir bien cogné sur le voleur de poule roumain -pourtant minoritaire question délinquance- tous les frustrés de Droite comme de Gauche, sont rassemblés derrière leurs nouveaux boucs émissaires -la pute et son client- et les antiracistes cocos, socialos, bobos, s’en donnent donc à cœur joie, en toute bonne conscience et sans risquer les foudres de SOS Racisme ou du MRAP, comme on peut le constater sur ce forum depuis trois jours…

    • 3 Novembre 2013 à 6h27

      Duglandal dit

      l’alcôve, non ! l le vichy ferrugineux, oui !

--> 'use strict';