Police de caractères:

Surligner les objets textuels
Colorer les objets :
 
 
 
 
 
 

Entrez une forme

options d'affichagecatégorie :
MAGNÉTOPHONE, subst. masc.
Appareil d'enregistrement et de restitution des sons utilisant un circuit microphonique transformant les vibrations sonores en vibrations électriques fixées par électroaimantation sur un support, le plus souvent une bande métallique ou une bande de plastique recouverte d'un oxyde magnétique (bande magnétique) offrant des possibilités d'effacement. Magnétophone à cassette, à bande, à fil; magnétophone à double piste, à pistes multiples, à deux pistes, à quatre pistes. Ce disque, c'est celui que nous vend notre disquaire et que nous écoutons. Mais que trouve-t-on, au début des opérations? Une bande magnétique, enregistrée au magnétophone dans un des studios d'une grande firme (Disque, 1963, p. 8).
REM. 1.
Magnéto, subst. masc. Abrév. fam. de magnétophone. D'un geste, clic, je stoppe le petit magnéto (San-Antonio, On liquide et on s'en va, Paris, Éd. Fleuve noir, 1981, p. 30).
2.
Magnétocassette, magnéto-cassette, subst. masc. Abrév. de magnétophone à cassette. Indiscutablement, le magnétocassette d'aujourd'hui a donc sa place dans une chaîne hifi [haute fidélité]. Et c'est même là une formule séduisante à la fois servie par un maniement facile de l'appareil et le faible volume de stockage des cassettes (Le Monde, 23 oct. 1980, p. 31). Plusieurs constructeurs japonais (...) ont présenté récemment des magnéto-cassettes très plats à tiroir (Harmonie, mai 1981, p. 81).
Prononc.: [maɳetɔfɔn]. Étymol. et Hist. 1. 1890 «instrument formé d'un disque de fer percé de trous (Lar. 19e Suppl.); 2. 1949 (Nouv. Lar. univ.). Composé des formants magnéto-* et -phone* (gr. -φωνος de φωνή «voix, langue, son»). 1 déjà en angl. en 1883 (v.NED). 2 déjà en all. en 1935, «Magnetophon» était le nom d'une marque déposée par la firme AEG d'un enregistreur magnétique (v. Mus. 1976). Fréq. abs. littér.: 15.
DÉR.
Magnétophonique, adj. Relatif au magnétophone, aux techniques d'enregistrement par magnétophone. Il ne s'agit plus de tâtonnements plus ou moins approximatifs au tourne-disque: la bande magnétophonique a été montée centimètre par centimètre, avec une rigueur dont témoigne l'épure qui a servi à la fois de partition et de schéma de montage (Schaeffer, Rech. mus. concr., 1952, p. 191). [maɳetɔfɔnik]. 1re attest. 1952 id.; de magnétophone, suff. -ique*.
BBG.Dub. Dér. 1962, p. 70.