Photo FEP

jeudi 17 février 2011
17h00
Aurélien Durand

 
  • Partager
  • Imprimer
  • Ajouter aux favoris
  • Texte plus petit
  • Texte plus grand
Tournoi de Chypre Féminine A

Wendie Renard, la surclassée

 Depuis cinq ans qu'elle a quittée sa Martinique natale pour rejoindre les rangs de l'Olympique Lyonnais, Wendie Renard en a fait du chemin. Malgré son jeune âge, la défenseur rhodanienne s'est progressivement installée comme une pièce maîtresse de l'arrière garde des quadruples Championnes de France en titre. Internationale U19 et U20, la longiligne (1m85) et joviale antillaise de 20 ans vient d'être convoquée pour la première fois par le sélectionneur de l'Equipe de France A Bruno Bini afin de prendre part du mardi 1er au jeudi 10 mars prochain au tournoi de Chypre. A quatre mois du coup d'envoi de la Coupe du Monde 2011 en Allemagne, l'occasion est belle de se faire remarquer. Portrait.

Wendie Renard et le football, c'est une passion de toujours. Comme beaucoup de sportifs antillais ayant franchi le pas pour tenter leur chance au plus haut niveau en métropole, sa réussite est belle car elle n'a un moment donné tenu qu'à un fil. Petite dernière d'une fratrie de cinq sœurs, la native de Schoelcher a débuté le football à 7 ans.  "Ma tante était arbitre et je jouais tout le temps au foot avec mes cousins. J'ai débuté dans une équipe de garçons au club de l'Essor Prechotain", se souvient-elle.

L'envie de réussir et de jouer au plus haut niveau l'ont toujours habitée et à 15 ans elle intègre le pôle Outre-mer Football du Lycée du François. "Je m'entrainais au pôle la semaine avec comme entraîneurs Guy-Michel Nisas et Charlène Marie-Jeanne. Le week-end, je rentrais chez moi au Prêcheur et le dimanche, je jouais avec l'équipe féminine du RC Le Lorrain. La répétition des gammes m'a permis de progresser".
 
Le potentiel de la jeune fille au physique rare chez les féminines n'échappe pas à l'œil du Conseiller Technique Régional de la Ligue Martiniquaise, Jocelyn Germé, qui recommande Wendie aux entraîneurs du Centre National de Formation et d'Entraînement (CNFE) de Clairefontaine. "A 16 ans, j'ai quitté la Martinique pour passer le concours d'entrée à la fin du mois de mai. Je suis arrivée à Paris le dimanche et les tests débutaient le lendemain. Je n'ai pas eu le temps de m'acclimater. J'avais froid et du mal à respirer. Je n'ai pas été performante et je n'ai pas été retenue", explique-t-elle.

L'aventure aurait pu s'arrêter là mais Farid Benstiti, l'entraîneur de l'équipe féminine de l'Olympique Lyonnais, sur les conseils de Jocelyn Germé et Fred Labiche, un agent sportif antillais, lui propose de venir s'entraîner une semaine dans le Rhône. Le profil de ce grand défenseur séduit le technicien rhodanien qui valide l'essai. Wendie intègre en juin 2006 le centre de formation du club lyonnais. La séparation avec ses parents et son île natale est finalement rapidement digérée." Je vivais au début chez mon tuteur, Fred Labiche, avec un autre jeune gardien martiniquais de l'OL, Johan Hartock. J'ai souvent croisé au début les grands joueurs d'origine antillaise du club comme Eric Abidal, Sylvain Wiltord ou Sidney Govou. Quand on est loin de ses racines, il était important de se sentir entourée."

Après une première saison de découverte et d'apprentissage avec l'équipe réserve en D3 sous la direction de Vincent Yé, elle intègre totalement le groupe des Championnes de France de D1 en juillet 2007. "Farid Benstiti m'a accordé sa confiance. J'ai disputé une quinzaine de matches de Championnat et la Champion's League féminine lors de ma deuxième saison au club".

L'opportunité de connaître une première Marseillaise sous le maillot bleu des U19 lui est également offerte à 17 ans par le sélectionneur Stéphane Pilard qui la convoque à la fin du mois d'octobre 2007 lors des deux premiers matches amicaux de la sélection en Angleterre. "C'était une grande fierté et un vrai bonheur pour moi de porter le maillot bleu".

Surclassée,  la Lyonnaise d'adoption dispute ensuite l'Euro UEFA U19 2008 en Ligue du Centre puis la Coupe du Monde FIFA U20 au Chili avant de prendre part à une nouvelle phase finale européenne lors de l'été 2009 en Biélorussie. "La Coupe du Monde au Chili où nous avons terminé à la 4ème place reste un excellent souvenir".

Depuis son arrivée dans le club lyonnais, la Martiniquaise a sans conteste franchi un palier.  "Lorsqu'on s'entraîne tous les jours avec des internationales comme Sonia Bompastor ou Lotta Schelin, on progresse forcément. Au début, j'étais très jeune et sans expérience du haut-niveau. Mais comme j'ai eu la chance d'augmenter mon temps de jeu d'année en année avec Farid Benstiti puis Patrice Lair, j'ai pu gommer au fil du temps certaines lacunes. J'ai parfois été taxée à mon arrivée d'une certaine nonchalance. Je pense avoir progressé dans ce domaine en étant beaucoup plus agressive sur le terrain. Disputer la Coupe d'Europe m'a aussi permis d'avancer", confirme-t-elle.

Après s'être constituée une solide expérience en sélections de jeunes et un palmarès avec l'OL, cette première convocation avec les A est-elle une surprise pour la Rhodanienne ? Pas totalement. Le sélectionneur Bruno Bini lui avait gentiment glissé à l'issue du dernier Lyon-Paris-SG au début du mois en championnat que la porte était ouverte. "A la fin du match, il est venu me voir en me disant "prépare toi ton tour viendra". Je lui ai donc répondu en rigolant à bientôt alors. Lorsque la liste a été dévoilée, mon entraîneur Patrice Lair l'a annoncé devant tout le groupe à l'entraînement. Cela m'a fait sourire car j'ai repensé à cette rencontre avec le sélectionneur au stade de Gerland. Cela fait deux années que je me donne à fond pour y arriver. Etre convoquée pour la première fois n'est pas une fin en soi, c'est juste une première étape qui fait plaisir".  

A quatre mois du début de la Coupe du Monde en Allemagne, cette première expérience en Equipe de France lors d'un tournoi de Chypre regroupant notamment six nations mondialistes est en tout cas une perspective alléchante. "Je vais comme d'habitude donner le maximum. J'espère que c'est le début d'une belle aventure", avoue-t-elle. Wendie Renard, qui dans la vie a pris son envol en s'installant seule l'été dernier dans un appartement n'a en tout cas pas fini son ascension sportive. A 20 ans, tous les espoirs sont permis.
 
 
  • Imprimer
  • Ajouter aux favoris
  • Texte plus petit
  • Texte plus grand
 
 
 
 
Repères
 
  • Née le 20 juillet 1990 à Schoelcher (Martinique)
  • Poste : défenseur central
  • 1m85 - 70 kg

Parcours

  • Essor Préchotin (de déc 1997 à août 2005)
  • Rapid C. Le Lorrain (de sept 2005 à juin 2006)
  • Olympique Lyonnais (depuis juillet 2006)

    Palmarès
  • Championne de France de D1 Féminine (2007-2008-2009-2010)
 
 
 


--> 'use strict';