English
Accueil
Inde
Livres et revues
Liens
Non-violence
Pélerinages Internationaux
pour la Paix

Cinéma
Linux
Forum Alternatives
Gandhi
Lanza del Vasto
Photos
Actions
Léon Tolstoï
John Ruskin
H. D. Thoreau
Etienne de La Boétie
Romain Rolland
Peace Pilgrim
Notre Avenir à Tous
Bhopal

Mon CV
Gandhi et Ambedkar : attitudes concernant le système des castes

par Bipan Chandra. The Times of India. 13-04-1994

© Traduction Yann Forget

Gandhi et le Dr Ambedkar partageaient une opposition totale à l'oppression et la discrimination de caste, et un engagement pour transformer la condition sociale, économique et culturelle des intouchables (appelés par Gandhi, Harijans, ou selon la constitution indienne, Castes Répertoriées, aujourd'hui appelés Dalits, les opprimés - N.D.T.). La position d'Ambedkar est bien connue. Mais une confusion règne concernant la position de Gandhi.

(Ambedkar considérait que la discrimination des Dalits est constitutive de l'hindouisme, et que remettre en cause cette discrimination revenait à remettre en cause l'hindouisme lui-même. N.D.T.)

En fait, Gandhi était plus complètement, plus totalement révolutionnaire sur ce point, car il travailla pour la disparition du système de caste lui-même qui était responsable pour la classification et les autres infirmités socio-économiques des Castes Répertoriées. Il affirma sans cesse que l'hindouisme doit devenir sans caste s'il doit survivre, et il chercha "le moyen le plus efficace, le plus rapide et le plus discret de détruire la caste".

Gandhi croyait que la simple reconnaissance politique des intouchables en tant que tels, n'arrêterait pas le système des castes et leur discrimination, mais contribuerait à les perpétuer. Comme il le fit remarquer en 1931, "un corps électoral séparé pour les intouchables leur assurerait un esclavage à perpétuité. Voulez-vous les intouchables rester des intouchables pour toujours ? Ce que nous avons besoin est la destruction de l'intouchabilité."

Maillon essentiel du système des castes

Dans ses efforts de renverser le système des castes, Gandhi a suivi sa stratégie habituelle en recherchant le maillon essentiel et le plus faible de la chaîne. Jawaharlal Nehru a plus tard donné un exemple de la stratégie de Gandhi sur cette question : "Il chercha le point le plus faible dans l'armure de la structure des castes : l'intouchabilité et en l'ébranlant et en le dynamitant, il fit vaciller l'édifice entier sans que les gens réalisent le tremblement de terre qu'il avait libéré. "Comme Gandhi le dit en 1947, son idéal était une société sans classe et sans caste, et quand l'intouchabilité aurait disparu, il n'y aurait plus de caste.

Le Dr Ambedkar était aussi un ennemi du système des castes et du brahmanisme qui l'étayait. Mais souvent, dans ses moments de faiblesse, il soutenait une échappée de l'hindouisme empêtré dans le système des castes en proposant un changement de religion, et finalement il choisit le bouddhisme, maintenant une secte de l'hindouisme (???), opposée au système de castes. Mais en fait, l' hindouisme a toujours laissé de la place pour les sectes dissidentes. C'est le moyen d'absorber une dissidence. Gandhi a défié l'hindouisme de l'intérieur, et a cherché à dynamiter et détruire en totalité le système des castes en tant que tels. Cela est devenu clair quand, dans ses dernières années, il attaqua l'un de ses piliers principaux, l'endogamie, et encouragea les mariages intercastes, spécialement entre intouchables et Hindous de caste.

Gandhi et le Dr Ambedkar s'opposaient sur un aspect important. Le Dr Ambedkar a travaillé pour la régénération et la lutte des intouchables par eux-mêmes. Il les formait, les mobilisait politiquement et les rendait capable d'affronter les Hindous de caste. Gandhi, même en encourageant la régénération des intouchables par eux-mêmes, prônait la coopération entre les Hindous de caste et les intouchables, insistait pour persuader et convaincre les Hindous de caste de renoncer à l'intouchabilité sous toutes ses formes, y compris les prohibitions d'échanges de nourriture et de mariages, et soutenait un travail constructif parmi les intouchables pour leur bénéfice social, culturel et économique. L'approche de Gandhi était basé sur quatre hypothèses.

Différentes hypothèses

Premièrement, la primauté de la lutte contre l'impérialisme est essentielle, et donc l'impératif de l'unité de tout le peuple indien quelque soit la caste et la classe. La contradiction entre le peuple indien et l'impérialisme britannique étant primordiale, toutes les autres contradictions de la société indienne devenaient secondaires, et dans leur résolution ne devaient pas permettre la division du peuple indien dans sa lutte anti-impérialiste. La manière de gérer ces contradictions internes devrait bien sûr subir un changement après l'indépendance.

Au contraire, le Dr Ambedkar avait une vue différente de cette première contradiction. Il sentait que la présence britannique enrayait l'oppression de caste, et que les intouchables devaient coopérer avec les Britanniques jusqu'à ce que le système des castes soit renversé.

Deuxièmement, Gandhi était avant tout un leader et un stratège de la lutte des masses contre toutes formes d'oppression. En tant que tel, il réalisa que ceux qui sont soumis à une oppression sociale, économique et culturelle, et dénigrés depuis des siècles, ne peuvent que rarement être mobilisés pour des luttes militantes. Leur condition d'oppressés même agit comme une barrière. Pour qu'ils se redressent et luttent, une période prolongée de préparation est nécessaire. Il prépara les intouchables pour une telle lutte en poursuivant un travail constructif avec eux.

Je pense que l'histoire confirmera que, sur ce point aussi, Gandhi avait raison. En dépit de son talent et de son engagement, le Dr Ambedkar n'a pas réussi à mobiliser la masse des intouchables dans des luttes politiques, sociales et économiques contre leur oppression. Son succès majeur a eu lieu parmi les Mahars qui s'étaient déjà élevés socialement et économiquement par un minimum d'éducation, et par des emplois dans la police, l'armée et les usines. De plus, ils se percevaient et étaient perçu comme les hautes castes parmi les intouchables.

Troisièmement, Gandhi croyait que toute lutte anti-caste devait être basée sur la coopération de la masse des Hindous de caste car ils constituaient la majorité des Hindous du pays. Après tout, la base de l'oppression et de la discrimination de caste a lieu dans les villages et parmi les paysans de castes non intouchables. Aucun changement social ne peut se produire en opposant et propageant l'hostilité et la haine contre la majorité. Gandhi était opposé à toute politique de haine, même dans la lutte anti-impérialiste, il enseigna aux gens à haïr l'impérialisme, et non les Britanniques. Il croyait que toute confrontation hostile avec les Hindous de caste, ne ferait que nuire aux intouchables, car ils ne constituaient qu'une minorité, et le combat serait inégal.

Gandhi justifié

Une fois de plus, les récents développements ont plutôt justifié l'approche de Gandhi. Dans une situation similaire de minorité, les Noirs aux Etats-Unis ont refusé de suivre la stratégie des "Black Panthers" d'opposer les Noirs contre les Blancs, et ont suivi, au contraire, la stratégie de Martin Luther King d'élever et de mobiliser les Noirs tout en s'unissant simultanément avec les Blancs, et en appelant à leur conscience.

Dernièrement, Gandhi croyait que l'émancipation et le bien-être des intouchables étaient liés au développement général de la société indienne dans son ensemble. Cela était une raison majeure pour laquelle il désapprouvait un corps électoral séparé pour les intouchables. Une division des Hindous selon la caste serait une division de la société indienne dans son ensemble. Au lieu de briser et de détruire la société hindoue, et indienne, il travaillerait pour la transformation de la société hindoue, et donc de la société indienne.

Le Dr Ambedkar a aussi accepté cette approche à des moments significatifs. Il était aussi opposé au brahmanisme, et non aux Brahmanes en tant que personnes. Son appartenance au gouvernement de l'Inde indépendante et sa performance herculéenne pour la rédaction de la constitution indienne ont montré sa croyance que les intouchables s'émanciperaient et développeraient leurs intérêts seulement en coopération avec les Hindous de caste, et à travers le développement économique et politique de la société indienne dans son entier.


« La mort attrape d'abord ceux qui courent. » Lao-Tseu « La bêtise et la force sont les armes des faibles. » Un lycéen « Les marginaux sont les ramoneurs du conformisme. » André Larivière
Dernière modification : 17.06.2008
M'écrire (attention: supprimer les espaces) © Yann FORGET 1997-2008