Constructivisme (1919-1924)
Le Constructivisme est la réponse, en opposition, avec le Suprématisme et essaie de ramener l'art à la réalité.

Précurseur
Vladimir Tatline (1885-1953) est un des précurseurs du Constructivisme pour son traitement de la matière dans ses contre-reliefs entre 1914 et 1920.

Tatline utilise les contre-reliefs de certains matériaux de type industriels, tels que les métaux, de le verre, de la broche, du bois et du sable. Tatline ne modifie pas la nature de ses matériaux ; il garde toutes les qualités esthétiques premières du matériau. Il construit les contre-reliefs en exploitant les associations entre les matériaux et les alternances de surfaces.

En 1919, durant une préiode où Tatline enseigne au Svomas, il reçoit une commande de IZO en l'honneur du socialisme : la conception de la Tour de la Troisième Internationale Communiste.  Cette tour aura les même caractéristiques que ses contre-reliefs qui font sa renpommée. Il puise dans ce qui touche l'industrie et la technologie pour créer sa tour. Le résultat est davantage concret et démontre un mélange d'art et de technologie. 

Parce que Tatline travaillait aux Svomas lorsqu'on lui commanda ce travail, il décida de la réaliser avec l'aide de ses étudiants.  Le travail en collaboration et l'utilisation des nouvelles technologies en art sont deux points que l'on retrouve au sein du Constructivisme et qui furent introduit par Tatline.

Composer ou construire
Au début de l'année 1921 plusieurs artistes se réunissent à l'Inkhouk afin de différencier les termes composer et construire. Le résultat de ces réunions allait servir à la définition du Constructivisme et à former un programme pédagogique pour l'Inkhouk et les Vkhoutémas.

Le terme construire fut adopté et défini comme une utilisation réfléchie des matériaux et l'abandon des éléments superflus pour en arriver à des oeuvres rationnelles.

Dans le traité « Le Constructivisme » de 1922 Alexie Gan propose trois principes afin de cerner la tâche des constructivistes : facture, construction et tectonique.  La facture donne l'état du matériel comme un élément concret, rationnel et universel. Le vocabulaire de base se résume à la ligne, aux plans et aux formes géométriques.  La construction développe la fonction collective des formes entre elles, du travail et des projets.   La tectonique établie le lien entre l'aspect formel et idéologique des projets. L'idéologie d'un nouveau système esthétique qui cherche de nouveaux buts à l'art.  Parce que les oeuvres ne sont plus subjectives mais basées sur la force de la construction, elles doivent développer un nouveau registre de fonctions. Une partie des membres du Constructivisme vont adopter l'idée de rendre l'art utilitaire et former la branche du Productivisme.

En 1921 le Groupe de Travail des Constructivistes formé par Alexandre Rodtchenko, Varvara Stepanova, Alexandre Vesnin, Lioubov Popova et Alexandra Exter organisèrent l'exposition 5x5=25. Rodtchenko y déclare la mort de la peinture qu'il présente avec trois tableaux monochromes Bleu pur, Rouge pur et Jaune pur.

En abandonnant les principes de la composition les artistes ne peignent des tableaux, ils construisent des projets. Cette exposition marque le passage entre le Constructivisme et le Productivisme.

Puisque les produits réalisés par les artistes ne visent plus le langage subjectif ils doivent trouver un second but : être utilitaire et universel.

Le Productivisme (1922-1928)
Le Productivisme est directement lié au Constructivisme, puisque ce dernier en est le père. Les artistes orientent leurs recherches vers la création d'objet utilitaire et identitaire. Un des objectifs étaient la réalisation industrielle des projets.

Redéfinition de l'artiste
L'artiste productiviste devient un travailleur qui utilise la technologie et la machine. L'économie, la précision, l'ordre, la fonctionnalité, la clarté et le dynamisme vont être considérés comme des agents de motivation.

L'artiste devient également un producteur, un réalisateur et un fondateur. Il ne va pas uniquement trouver de nouveaux objets pour le quotidien, mais fonder un mode de vie dans son ensemble par la réalisation de ses objets.

L'artiste est également le porte-parole d'une idéologie : les objets utilitaires qui sont créés servent à définir l'identité culturelle et politique russe.

Redéfinition de l'objet
Théoriquement les objets qui furent conçus dans les ateliers devaient entrer au niveau de la production industrielle. Cet objectif influence les critères d'évaluation pour les objets.

La forme de l'objet répond à la fonction qu'il devra accomplir, au besoin, à la demande du peuple et au contexte dans lequel l'objet va prendre place. Les artistes vont maximiser les fonctions des objets afin de les rendre performant.

Les Vkhoutémas
C'est à cet institut que se déroulèrent la plupart des recherches productivistes. Les Vkhoutémas comptaient des membres de l'avant-garde au rang des professeurs. Aux départements de céramique et de textile on retrouvait Popova et Stepanova, à celui du design de bois et de métal Rodtchenko et Lissitzky et à l'architecture Vesnin. Par contre les projets développés dans ces départements restèrent au stade de l'expérimentation.

Fidèle à sa déclaration de 1921 Rodtchenko abandonne la peinture. En 1925 il crée la maquette du Club des Ouvriers conçu afin de motiver le rassemblement et l'éducation des travailleurs.

Rodtchenko avait construit l'espace à l'aide d'éléments modulaires et transformables selon les besoins et les activités prévues : un pupitre pour le journal mural avec des abattants permettant de déployer les pages, une table-échiquier à deux sièges.

Au même département les recherches conduirent à la réalisation de meubles multifonctionnels comme le fauteuil-lit de Sobolev ou le lit pliant de Galaktionov.

Luibov Popova et Varvara Stepanova travaillèrent au département des textiles, plus précisément au développement de dessins d'impressions. Parce que le département de textile ne bénéficiait pas d'équipement adéquat pour leurs recherches, les étudiants purent réaliser leurs travaux en usine dont à la Première Fabrique de Cotonnades de Moscou. 

Popova et Stepanova réalisèrent également des prototypes de vêtements spécialisés : le vêtement de production pour l'usinier, le vêtement spécial pour les métiers scientifiques, ou le vêtement sportif.

Une partie des recherches du département de céramiques recoupent celles du textile, dans la mesure où ils élaborèrent de nouveaux dessins pour accompagner les vaisselles. Même Malévitch fait un essai en 1922 avec sa théière et ses tasses suprématistes.

Le département d'architecture connu plus de projets que de réalisations, entre autre pour des raisons économiques et techniques. Somme toute l'expérience productiviste est restée au niveau laboratoire. Peu de projets ont réussi à entrer dans la production industrielle, hormis quels que uns des départements de textile et de céramique.

Les recherches, les résultats et les théories de cette période peuvent être perçus comme avant-coureurs au mouvement de design que le XXe siècle connaîtra.

Sources:
Notes de cours de Pauline-Émilienne d'Analyse Visuelle
http://www.avantgarderusse.tk/
Navigation
Index
1 -->