A Greener Apple Webby Award fans d'Apple fans d'Apple Guide pour une High-tech responsable Défi

Nos commentaires sur la déclaration d'Apple

Le texte suivant est la déclaration du 2 mai 2007 par Steve Jobs. Nos commentaires sont en encadré dans le texte.

Vers une Pomme plus verte

Apple a été critiqué par quelques organisations environnementales qui lui reprochent de ne pas être leader en matière d'élimination de substances toxiques de ses nouveaux produits et de prise en charge du recyclage de ses produits obsolètes. Quand j'ai enquêté sur les pratiques d'Apple et les avancées vers ces objectifs, j'ai été surpris d'apprendre que dans de nombreux cas Apple est, ou sera bientôt, en avance sur la plupart de ses concurrents. Même s'il nous reste des améliorations à faire, il est évident que nous n'avons pas su communiquer sur ce que nous faisons de bien.

Nous sommes heureux de constater une transparence de la communication d'Apple envers ses parties prenantes. Cela fait quatre ans que nous discutons avec Apple et l'une de nos demandes fondamentales était une plus grande transparence.

En général, chez Apple, on préfère valoriser ce que l'on fait plutôt que de s'étendre sur ce qui est encore en projet. Malheureusement cette habitude a laissé nos clients, nos actionnaires, nos employés et l'industrie dans le flou en ce qui concerne les souhaits et les projets d'Apple pour devenir plus vert.

Nos actionnaires méritent et nous demandent plus, et ils ont raison de le faire. Ils veulent que nous soyons un leader dans ce domaine, comme nous le sommes dans les autres domaines de notre secteur. Voilà pourquoi, aujourd'hui, nous allons changer de politique.

Parfait! Tous ceux qui se sont joints à nous pour demander qu'Apple soit plus verte veulent aussi qu'Apple devienne un leader dans ce domaine! Nous espérons que dans le futur Apple continuera de prendre en compte les demandes et les attentes de ses clients, de ses actionnaires ou de ses employés pour améliorer sa politique environnementale.

Maintenant, je voudrais vous expliquer ce que nous faisons pour éliminer les substances chimiques toxiques de nos nouveaux produits, et pour améliorer le recyclage de nos produits obsolètes.

Elimination des substances chimiques toxiques

Plomb

Bon nombre de produits chimiques dangereux que nous voulons éliminer des produits électroniques ne sont utilisés qu'en très faible quantité, mais il reste une substance toxique que certaines sociétés continuent à utiliser excessivement: le plomb, contenu dans les écrans à tube cathodique (CRT). Un écran CRT classique contient à peu près 3 livres (1,36 kg) de plomb. Mi-2006, Apple est devenue la première société de l'industrie informatique à complètement éliminer les écrans CRT. Le résultat a été impressionnant - notre premier iMac à l'écran CRT contenait 484 grammes de plomb; notre iMac actuel, de 3e génération, doté d'un écran LCD, contient moins d'un gramme de plomb.

Apple a complètement éliminé l'utilisation d'écrans CRT mi-2006.

En guise de comparaison - Dell, Gateway, Hewlett Packard et Lenovo continuent à vendre des écrans CRT aujourd'hui.

Nous espérons que ce sera un exemple pour l'industrie toute entière, et que cela amènera d'autres entreprises à ne plus utiliser de plomb - dans tous les domaines sans exception.

Cadmium

Chrome hexavalent

Décabromodiphényl éther

En matière d'élimination des substances toxiques dans les produits électroniques, l'Union européenne est généralement en avance sur les Etats-Unis. Les dernières réglementations européennes, comme la directive de limitation des substances dangereuses (RoHs, ou RoHS en anglais), sont entrées en vigueur en juillet 2006. Au niveau mondial, tous les produits Apple sont conformes à la directive RoHs. Nos politiques de production avaient déjà restreint ou interdit la plupart des substances chimiques régulées par RoHs, et Apple commençait à rendre ses produits conformes aux exigences de la directive RoHs un an avant la deadline européenne.

Naturellement, c'est très bien de se conformer aux réglementations, mais il est important de noter que le guide de Greenpeace " Pour une high-tech responsable " évalue seulement les entreprises qui vont au-delà du minimum réglementaire. Et ce que chacun attend d'Apple, c'est justement qu'il dépasse les attentes !

En revanche, avec presque un an de retard, seules quelques sociétés électroniques peuvent prétendre que leurs produits sont conformes à la directive RoHs, et encore, parce que l'Union européenne s'est montrée indulgente à leur égard. Malgré les fortes restrictions imposée par la directive RoHs, ces faveurs permettent aux sociétés de vendre des produits électroniques qui contiennent toujours une forte concentration de deux substances à risque : le chrome hexavalent, le cancérigène contre lequel Erin Brockovich a mené son fameux combat aux Etats-Unis, et le décabromodiphényl éther (DecaBDE), un retardateur de flamme bromé soupçonné d'être dangereux pour la santé. Il y a plusieurs années, Apple a éliminé ces substances chimiques et beaucoup d'autres, à travers des innovations de conception et l'utilisation d'une meilleure qualité des métaux et des plastiques.

Nous avons trouvé de petites quantités de décaBDE et nonaBDE (tous deux des polyBromoDiphénylEthers, c'est-à-dire des retardateurs de flamme bromés) dans un composant de MacBook, comme nous l'avons indiqué dans un rapport publié en 2006. Attention, nous avions noté que la quantité était suffisamment faible pouvait laisser penser que le produit avait été contaminé à un moment du cycle de production, et que ces substances toxiques n'avaient a priori pas été utilisées volontairement comme un composant du produit.

Voilà pourquoi il est important que les entreprises publient, en plus de la liste des composants chimiques utilisés dans leurs produits, la liste complète des substances contrôlées qu'elles utilisent. Il sera ainsi possible de déterminer l'origine de ce type de contamination chimique non intentionnée. Nokia, Dell et beaucoup d'autres diffusent publiquement sur leur site une liste détaillée des substances contrôlées. La liste d'Apple est toujours secrète.

Des années avant que la directive RoHs entre en vigueur, les produits Apple respectaient déjà l'esprit et le cadre des restrictions RoHs sur le cadmium, le chrome hexavalent et les retardateurs de flamme bromés.

En guise de comparaison, certaines sociétés électroniques, dont vous connaissez déjà les noms, bénéficient de privilèges concernant la directive RoHs, et continuent à utiliser ces substances toxiques dans leurs produits aujourd'hui.

Certaines entreprises du secteur électronique ont pris de l'avance et ont été au-delà des dispenses prévues dans la directive RoHs. Par exemple, sans être légalement contraint de le faire, Panasonic a annoncé en octobre 2006 l'élimination du plomb de la totalité de sa production d'écrans plasma (c'est le premier à le faire). De la même façon, Sony-Ericsson a prévu d'éliminer le beryllium et les phtalates de tous ses produits d'ici 2008. Ces deux entreprises suivent le principe de précaution que nous soutenons.

Arsenic

Mercure

L'arsenic et le mercure sont des matériaux standards utilisés dans les écrans LCD. L'arsenic est ajouté pendant la production de verre de haute performance utilisé dans les écrans LCD, pour prévenir la formation de défauts. Et les lampes fluorescentes qui sont utilisées pour illuminer les écrans LCD contiennent du mercure en petite quantité. Apple compte introduire ses premiers écrans au verre sans arsenic en 2007.

Un petit nombre de circuits intégrés (CI) de haute performance contiendront toujours une quantité minime d'arsenic comme un élément du substrat semi-conducteur.

Il est bon de voir Apple rendre public son agenda pour l'élimination de substances qui sont dangereuses mais qui ne sont pas encore interdites. C'est un bon premier pas. C'est aussi un exemple d'application du principe de précaution. Mais pourquoi ne pas mettre en oeuvre ce principe entièrement, comme nous le demandons à Apple depuis quatre ans ? Dell et Lenovo l'ont fait, et c'est pour cela qu'ils ont gagné des points dans le guide " Pour une hign-tech responsable " de Greenpeace.

Afin d'éliminer le mercure de nos écrans, il faudra remplacer les lampes fluorescentes par des diodes à rétro-éclairage (LED). Heureusement, tous les écrans iPod sont déjà éclairés grâce à des LED et ne contiennent donc pas de mercure. Nous pensons mettre sur le marché nos premiers Macs équipés de cette technologie à rétro-éclairage LED d'ici fin 2007. Notre capacité à éliminer complètement les lampes fluorescentes de l'ensemble de nos écrans dépendra de la vitesse à laquelle l'industrie LCD pourra passer au rétro éclairage LED pour des écrans plus larges.

Joli coup, Steve! Depuis quatre ans, nous demandions à Apple d'accepter que chaque annonce d'élimination de produits chimiques toxiques soit accompagnée d'un calendrier public à chaque fois que c'est possible. Bravo !

Apple planifie d'arrêter toute utilisation de l'arsenic dans l'ensemble de ses écrans vers la fin 2008.

Apple planifie de réduire et éventuellement d'arrêter l'utilisation du mercure, en passant au rétro éclairage LED pour l'ensemble de ses écrans, dès que ce sera techniquement et économiquement possible.

Chlorure de polyvinyle

Retardateurs de flamme bromés

Quelques sociétés ont promis d'éliminer d'autres substances chimiques toxiques, comme le chlorure de polyvinyle (PVC), un type de plastique utilisé principalement dans l'industrie de construction, mais que l'on retrouve également dans les pièces d'ordinateurs et les câbles, et comme les retardateurs de flamme bromés, ou RFBs, qui réduisent les risques d'incendie.

Apple a commencé à éliminer le PVC il y a douze ans, et les RFBs en 2001. Ces dernières années, nous avons développé des matériaux alternatifs qui peuvent remplacer ces substances chimiques sans compromettre la sécurité ou la qualité de nos produits. Aujourd'hui, nous avons éliminé avec succès le gros des applications de PVC et RFBs dans nos produits, et nous sommes prêts à ne plus utiliser ces substances chimiques. Par exemple, Apple a déjà commercialisé plus de trois millions d'iPod aux cartes électroniques sans RFB.

Dell et Lenovo ont déclaré publiquement qu'ils comptent arrêter d'utiliser du PVC et des RFBs en 2009. Hewlett Packard n'a pas encore publiquement déclaré la date à laquelle ils feront de même, mais ils ont annoncé qu'ils publieront un plan d'ici la fin 2007, concernant la date de suppression de ces substances chimiques toxiques dans leurs produits.

Apple planifie d'arrêter complètement l'utilisation de PVC et de RFBs dans ces produits vers la fin 2008.

Voilà une grande avancée, qui marque un changement net dans la politique environnementale d'Apple. Jusqu'ici, dans les communiqués de son site Internet, Apple, ne s'engageait à éliminer les retardateurs de flamme bromés que pour certains usages. Dansons sur les meilleurs morceaux de nos iPods, histoire de célébrer l'élimination du PVC et des retardateurs de flamme bromés de chaque produit Apple d'ici la fin 2008.

A titre de comparaison, en 2007, HP a déclaré qu'ils retireront le PVC de tous leurs emballages. Apple l'a fait il y a douze ans déjà. L'année dernière, Dell a commencé à éliminer des quantités importantes de retardateurs de flamme bromés dans les plus grandes pièces d'emballage. Chez Apple, les pièces d'emballage en plastique ne contiennent plus de brome depuis 2002.

Pour la première fois, nous savons qu'Apple supprimera entièrement le PVC et les retardateurs de flamme bromés, grâce à l'annonce faite par Steve sur un calendrier. Malheureusement, dans la gamme Apple, il n'y a que les accessoires et les emballages qui sont entièrement sans PVC, alors que Nokia, Motorola et Sony-Ericsson ont déjà mis sur le marché des téléphones mobiles qui sont sans PVC ni retardateurs bromés.

Nous espérons que le tant attendu iPhone sera le premier produit Apple exempt de ces produits chimiques dangereux !

Dans un classement récent dressé par un groupe environnemental, Dell, HP et Lenovo étaient tous mieux notées qu'Apple grâce à leurs projets (ou "projets de lancement de projets" dans le cas d'HP). En réalité, Apple est en avance sur toutes ces sociétés pour ce qui est de l'élimination des substances chimiques toxiques de ses produits.

Les calendriers établis par Dell, HP et Lenovo ont été rendus publics dès 2006, ce qui leur a permis d'obtenir de bons scores dans le classement du guide Greenpeace. Maintenant qu'Apple a finalement publié son propre calendrier, cela lui permettra de faire le plein de points sur ce critère dans la prochaine édition du guide (juin 2007). Si Apple est véritablement en avance sur ses concurrents, alors nous lui proposons de le prouver en devenant le premier constructeur informatique à sortir un ordinateur ne contenant aucun des produits chimiques les plus toxiques.

Le recyclage de nos produits (les e-déchets)

Apple a commencé à recycler en 1994 et aujourd'hui nous avons des programmes de recyclage en place dans les pays où plus de 82 % de tous les Macs et iPod sont commercialisés. D'ici la fin de l'année, on atteindra 93%. Ces programmes sont-ils concrètement réalisables?

Ces chiffres montrent certes qu'Apple s'améliore sa politique de recyclage. Mais une politique de reprise systématique constituerait un progrès encore plus important ! Dell et Lenovo ont adopté une politique globale de reprise de leurs produits, assumant leur responsabilité quel que soit le pays du monde où ils sont vendus. Pourquoi Apple ne ferait pas de même?

Actuellement, il n'existe pas de norme industrielle qui permette de mesurer l'efficacité des programmes de recyclage. Dell a proposé une mesure simple : vous prenez un produit d'une durée de vie de sept ans. Vous calculez ensuite le pourcentage du poids total que vous recyclez chaque année, par rapport au poids total de ce que vous avez vendu sept ans auparavant. Cette façon de calculer nous semble cohérente et à l'avantage d'être claire et simple.

Apple a recyclé 6000 tonnes d'e-déchets en 2006, ce qui correspond à 9,5 % du poids de tous les produits Apple vendus depuis 1999, soit durant les sept années précédentes. Nous prévoyons que ce pourcentage augmente pour atteindre 13 % en 2007, et 20 % en 2008. Vers 2010, nous prévoyons un recyclage de 9000 tonnes d'e-déchets par an - presque 30 % du poids des produits vendus à partir de 2003.

C'est un autre pas en avant et un changement net de politique de la part d'Apple. Lorsque son classement fut lancé en 2006, Greenpeace a introduit dans ses critères de recyclage une nouvelle mesure pour pouvoir comparer les entreprises. Les fans d'Apple seront certainement heureux de voir que leur marque préférée va gagner le maximum de points sur ce critère lors de la prochaine version du guide, en juin. HP a été la première entreprise à publier cette mesure de recyclage en 2006.

Poids recyclé en pourcentage des ventes passées

A titre de comparaison, les derniers chiffres avancés par HP et Dell tournent autour de 10 % par an, et aucune des deux sociétés ne s'est engagée à augmenter ce pourcentage à l'avenir. Vers 2010, Apple pourrait recycler substantiellement plus que Dell ou HP en pourcentage du poids de ventes.

Bravo, Steve! C'est un signe de progrès que les plus grandes entreprises s'accordent à utiliser le même système pour mesurer le recyclage de leurs déchets. HP et Dell recyclent à peu près la même quantité que ce qu'Apple révèle maintenant. C'est néanmoins positif de voir Steve défier le reste de l'industrie. Voyons maintenant quelle entreprise aura la plus forte augmentation de taux de recyclage dans le futur !

Tous les e-déchets que nous récupérons en Amérique du nord sont traités aux Etats-Unis, et rien n'est expédié à l'étranger pour s'en débarrasser. Nous surveillons soigneusement le cahier des charges environnemental de chaque fournisseur, donc nous savons comment traiter les matériaux en fin de vie. Nous tenons à ce que le recyclage opéré par nos fournisseurs corresponde aux normes environnementales les plus strictes. En plus des audits annuels de conformité, nous surveillons également la performance de leurs sous-traitants. Ils doivent respecter toutes les lois d'hygiène et de sécurité en vigueur, et nous ne tolérons pas de travail pénitentiaire à aucune étape du processus de recyclage.

Ce sont de bonnes nouvelles pour les Etats-Unis et l'Amérique du nord, mais qu'en est-il du reste du monde, Steve? Pourquoi ne pas en faire un standard mondial pour Apple ? Dell, HP et Lenovo assument une reprise globale, ce qui leur a donné des scores maximum pour ce critère dans le classement de Greenpeace.

Les producteurs doivent aussi prendre leur part de responsabilité dans les choix de conception et des matériaux . Ces choix-là déterminent le poids et la valeur de recyclage des déchets matériels quand le produit arrive en fin de vie. L'iMac est un brillant exemple d'efficacité, vu qu'il a perdu 60 % de son poids depuis sa sortie en 1998. Nos designs utilisent de l'aluminium de qualité aérospatiale, de l'acier inoxydable, et des plastiques de qualité supérieure. Autant de matériaux fortement demandés par les usines de recyclage, qui les récupèrent et les revendent pour les réutiliser dans d'autres types de produits. Peu de nos concurrents font pareil.

Greenpeace milite depuis les années 90 pour la responsabilité individuelle du producteur, depuis le design des produits et pour tout leur cycle de vie des produits. C'est très bien d'apprendre qu'Apple est d'accord avec nous mais malheureusement cette entreprise n'assume pas encore cette responsabilité du producteur au niveau global, contrairement à Dell, HP et Lenovo.

Parlons un instant des iPods en particulier, même s'ils sont inclus dans ce qui a déjà été dit. Tous les magasins Apple aux Etats-Unis - il y en a plus de 150 aujourd'hui - reprennent les iPods et en assurent l'élimination écologique sans frais. Pour inciter nos clients à recycler leurs iPods obsolètes, nous leur offrons même une réduction de 10 % sur l'achat d'un nouvel iPod s'ils déposent leur vieil appareil dans nos magasins. Cet été, nous étendrons cette offre à tous les magasins Apple du monde, et nous inclurons également l'expédition gratuite partout aux Etats-Unis. Il n'y a aucune obligation d'achat suite à la reprise gratuite des produits. Dans quelques mois, nous pensons aboutir à des programmes de recyclage optimal d'iPod aux Etats-Unis, et à l'avenir, nous avons l'intention d'étendre nos programmes de recyclage gratuit d'iPod au niveau mondial.

C'est une bonne chose d'encourager les clients à rapporter leurs produits. Mais pourquoi se limiter aux seuls iPods? Apple devrait reprendre tous ses produits au niveau mondial.

Vers 2010, Apple pourrait recycler substantiellement plus que Dell ou HP en pourcentage du poids de ventes passées.

Tous les e-déchets que nous récupérons en Amérique du nord sont traités aux Etats-Unis, et rien n'est expédié à l'étranger pour s'en débarrasser.

Encore une fois, c'est une bonne politique pour les Etats-Unis. Pourquoi ne pas en faire une politique globale ? En tant qu'entreprise mondiale, Apple devrait fournir des standards de reprise et de recyclage mondiaux, garantissant qu'aucun déchet ne puisse être exporté dans des endroits inappropriés dans le monde.

Les produits Apple sont conçus à partir de matériaux de haute qualité, qui sont fortement demandés par les usines de recyclage.

L'avenir

Aujourd'hui, pour la première fois, nous avons discuté ouvertement de nos projets pour devenir une Pomme plus verte. Ce ne sera pas la dernière fois. Nous vous tiendrons au courant de nos efforts et de nos réussites au moins une fois par an, sans doute au printemps. Nous voulons aussi d'aborder d'autres questions environnementales, comme l'efficacité énergétique des produits dans notre industrie. Nous avons aussi commencé à étudier le bilan de carbone général de nos produits, et nous reviendrons vers vous cette année dès que nous aurons des données et des solutions intéressantes.

J'espère que vous êtes aussi ravis que moi d'apprendre combien Apple a déjà avancé concernant l'élimination des substances chimiques toxiques de ses produits et le recyclage de ses produits obsolètes. Nous vous présentons nos excuses pour vous avoir laissé dans l'obscurité aussi longtemps. Apple est déjà un leader en innovation et en ingénierie, et nous utilisons ces mêmes talents pour devenir un leader environnemental. Avec nos actions tangibles et nos résultats à venir, j'espère que nos clients, employées, actionnaires et collègues seront tous fiers de nos efforts pour devenir une Pomme plus verte.

Steve Jobs

Comme c'est agréable à entendre, Steve ! Les fans d'Apple te demandaient d'être un leader vert. L'entendre de ta bouche, ajoutant que c'est ton but de faire d'Apple un champion de l'environnement... eh bien, c'est tout ce que souhaite un fan d'Apple !

Nous voulons une Pomme qui soit verte jusqu'au trognon. Nous attendons qu'Apple indique le chemin en mettant un produit vert sur le marché. Est-ce que ce sera l'iPhone qui va imposer de nouveaux standards respectant l'environnement ? Ou alors va-t-on voir un MacEcolo ? Maintenant que Steve a été clair sur son ambition de devenir un leader environnemental, nous attendons avec impatience son prochain coup !

Téléchargez le classement de mars 2007

Retrouvez la 3ème édition du Guide pour une High-tech Responsable de mars 2007, le classement environnemental réalisé par Greenpeace des fabricants d'ordinateurs et de téléphonie mobile.

recyclage