BARTHOLDI - un livre de Robert Belot et Daniel Bermond

Sommaire émissions - Ecouter - Présentation - Galerie Photos

Modèle dit "Modèle du comitè" de la Statue de la Libertè.
Terre cuite, circa 1875
Musèe Bartholdi - C.Kempf

Qui ne connaît pas la statue de la Liberté ? Ce monument a cependant un auteur, une signification politique, une histoire.
« Miss Liberty » est présentée officiellement, aujourd’hui encore, comme un don de la France aux Etats-Unis. De la France, vraiment ?

Pourquoi, alors, les autorités françaises se sont-elles montrées si en retrait des évènements qui ont jalonné l’aventure de la statue ? Comment expliquer l’absence de hauts représentants de la République le jour de l’inauguration ? Le monument apparaît davantage comme l’initiative d’une poignée de Français pour qui la statue de la Liberté était d’abord le symbole de l’idéal républicain, un acte politique né sous l’Empire, des Français qui ont su mobiliser les énergies souvent défaillantes autour d’un projet exécuté par Bartholdi.

Cet homme de la vieille culture européenne, le représentant de l’académisme, a été fasciné par l’âpre beauté de l’Amérique, par sa jeunesse, par ses promesses. Quinze ans avant l’inauguration, c'est lui qui avait choisi l’île de Beldoe (future Liberty island) pour la statue. Dans son esprit, elle y était déjà installée, tournée vers cette Europe dont elle accueillait les immigrants.

Son carnet de voyage, inédit, et les lettres à sa mère attestent de son emballement pour une terre encore vierge où tout reste à faire, promise, en tout cas, à un avenir enchanteur. C’est l’homme qui transforme un site banal en un lieu de mémoire, lequel est aussi un lieu d’avenir. Cela dit, s’il n’était que l’auteur de la Liberté, peut-être serait-on tenté d’oublier Bartholdi, le maître ne résistant pas à la force écrasante de son monument.

Mais, la Liberté qui occupe un peu plus de quinze ans sa carrière, suit et précède beaucoup d’autres œuvres. Il en est même qu’il a réalisés pendant ces années et qui ont contribué également à sa gloire, tel le Lion de Belfort conçu et achevé avant le totem new-yorkais. L’intérêt de sa vie, pourtant, tient aussi bien aux évènements, intimes et extérieurs, qui la balisent qu’à la pugnacité d’un artiste toujours tendu vers l’aboutissement de ses ambitions. Cette vie qui a traversé des régimes et des révolutions, qui les a épousés, s’en est accommodée, parfois servie, appartient à un créateur paradoxal, à la fois officiel et marginal. En cela elle est sans pareille. C’est ce que ce livre tente de révéler, s’appuyant sur des archives souvent inédites qui permettent d’accéder à l’en deçà d’un mythe.


BARTHOLDI

un livre de Robert BELOT et Daniel BERMOND

aux éditions Perrin  

 

 

 

Robert Belot est professeur à l’Université Technologique de Belfort-Montbéliard, et l’auteur notamment
d’une biographie d’Henri Frenay (Seuil) et d’un album Les Résistants (Larousse).
Daniel Bermond, auteur de Gustave Eiffel (Perrin), est journaliste

 

 

 

--> 'use strict';