Actualité

Rendez-nous les cendres de Napoléon III !

01/02/2008 - 734

La dépouille de Napoléon III, qui repose à  l'abbaye Saint-Michel (photos) de Farnborough, dans le sud-ouest de l'Angleterre viendra-t-elle un jour en France ? Paris le souhaite : Christian Estrosi, le secrétaire d'Etat à  l'Outre-Mer, milite pour son rapatriement. Il a méme prévu une échéance : 2010, l'année du 150e anniversaire du rattachement du comté de Nice à  la France (en échange du soutien de Napoléon III à  Victor-Emmanuel II d'Italie), serait une bonne opportunité. Mais rien ne dit que ce voeu soit exaucé. Interrogé, le père Cuthbert, qui dirige l'abbaye, attend une lettre officielle du président de la République. Il a rappelé que la France formulait régulièrement ce type de requéte (tous les quinze ans !).

Le manoir de Farnborough Hill est un lieu particulier dans l'histoire napoléonienne. Après la mort du fils unique de Napoléon III, le prince impérial Eugène-Louis (tué par les Zoulous en 1879, à  23 ans, alors qu'il combattait sous l'uniforme britannique), sa mère l'impératrice Eugénie entreprend de fonder une abbaye en Angleterre et fait venir des moines de Solesmes. Plus tard, elle fera bâtir un mausolée pour son illustre mari, qui a toujours cultivé avec l'Angleterre des relations privilégiées. En 1840, c'est de Londres qu'il prépare son premier coup d'Etat - qui se solde par un échec. Et après la défaite de Sedan de 1870, il se réfugie de nouveau outre-Manche, avant de mourir en 1873 dans sa résidence de Camden Place, à  Chislehurst, dans le Kent

Par Georgette Elgey
 

 
 
--> 'use strict';