JACK LANG

JACK LANG

Franchement - 28/10/1996 - 01h11min46s
1543 vues

ARLETTE CHABOT ET ALAIN DUHAMEL RECOIVENT LE MAIRE DE BLOIS, DEPUTE PS, JACK LANG. POUR PARLER DE L'ACTUALITE DU MOMENT ET D'UN THEME CENTRAL CHOISI PAR L'INVITE, LA PLACE DES FEMMES DANS LA SOCIETE FRANCAISE. - sur son image dans l'opinion (29 % image positive, 15 % négative, 59 % neutre et 19 % sans opinion selon un sondage Ipsos) "un peu écrasé par toutes ces fleurs, ils ont été indulgents, quelque fois on agace parce qu'on ne se tient pas à la place fixée...le problème c'est d'être capable ou non dans la fonction confiée, je crois avoir une volonté réformatrice assez forte, je suis un homme capable de faire qu'il y ait rencontre forte entre une volonté politique et la société qu'il veut mettre en mouvement". - sur la Corse et les révélations de Santoni "on a à faire à un système de gangstérisme...(avec ces gens) on ne pactise pas, ce sont les fruits d'une politique indécise, changeante des dernières années, jeux troubles...il ne faut pas accorder de crédit à Mr Santoni, il faut que le pays s'organise et prendre des moyens et mesures." - sur le voyage présidentiel au Moyen Orient "il y avait une sorte d'équilibre pour François Mitterrand entre les Palestiniens et les Israéliens, il a fait un premier voyage à la Knesset en 83-84 et parlé de dialogue avec l'OLP, on ne peut reprocher à Jacques Chirac ce qu'il a fait, il n'a pas réussi à maintenir l'équilibre, Netanyahou conduit le pays dans l'impasse...les embrassades avec Assad en Syrie étaient excessives, l'influence de la France ? l'histoire le dira...le gouvernement français doit faire entendre la voix de la France, beaucoup regrettent la réintégration dans l'Otan". - sur l'économie "l'économie française est plombée, terrassée au sol, 2 mesures à prendre : sur les taux d'intérêt, le poids de la dette publique française est insupportable, il faut un système de parité unique Franc/dollar à condition que ce dernier soit réévalué...cela suppose une partie de bras de fer avec les Allemands, nous crevons littéralement dans ce système...il faut tourner le dos à la politique économique et sociale conduites, proposer une vision, il faut un gouvernement anticipateur, une éthique de gouvernement dont le maître mot s'appelle le respect, un contrat avec le peuple ça se respecte, la partie progressiste présidentielle est déchirée comme un chiffon de papier, respect de l'argent public, bradage des entreprises publiques...c'est une question de morale publique, au PS ça phosphore dur, le programme sera arrêté dès la fin de l'année, au préalable redonner de l'oxygène, avec une politique en direction des jeunes, une politique de l'éducation...la société est en avance sur les dirigeants et elle est dépossédée par une caste" - sur le PS "pleine période de discussion au PS, par expérience je me méfie beaucoup des mesures d'une économie administrée...jeu de chaises musicales, ce qui a été fait depuis 10 ans, il faut des formules souples et incitatives...l'argent public est rare, nous devons l'affecter à des actions prioritaires...(sur le statut de France Télécom), il faut maintenir une pratique de service public à la française". - après sondage Ipsos sur les chances de la gauche de revenir au pouvoir et sa capacité à mieux faire, 61 % pensant qu'elle ferait la même chose "normal que les Français soient sceptiques, la parole publique est tellement dévaluée, je pense que la dernière période de notre gouvernement a été marquée par la résignation, nous avions peur de notre ombre, nous avons un programme d'action chiffré et il nous faut une majorité d'adhésion aux idées nouvelles que nous incarnerons". - anecdote sur Poivre d'Arvor étudiant de Sciences Po quand Jack Lang y enseignait le droit "nous étions en 69, il était très brillant, j'ai eu un peu de flair...j'ai été longtemps, 30 ans, un Lorrain à Nancy, j'étais mal à l'aise à Sciences Po, je suis resté timide, je cache bien des choses...pourquoi le Droit ? c'est un cliché sur moi qui a toujours existé, je donnais l'image de quelqu'un de "brillant", peut être pas assez juriste pur et dur, d'où cet ouvrage sur le droit maritime, prof à Nanterre, j'enseignais le contentieux et j'étais conseiller en matière de frontières maritimes". - sur le refus par le FN de Toulon d'accepter la venue de Marek Halter au salon du Livre fin novembre prochain "Halter a été déclaré persona non grata à Toulon, il faut s'organiser pour qu'il soit reçu triomphalement, période d'engagement, la culture a toujours été une expression libre, j'étais mendesiste...suis je le dernier grand prêtre du culte de la personnalité ? je suis en tout cas l'avocat de la fidélité en amitié. - Duhamel "pour le transfert des cendres de Malraux au Panthéon, vous y êtes (allusion à la publication de sa "lettre à Malraux" ces jours derniers), Lang "ce livre est né d'une impulsion puis pris par le jeu j'ai rédigé une lettre à André Malraux, celui de l'anticolonialisme...je n'ai jamais douté de Mitterrand, de sa réalité des rapports humains, de sa manière d'être avec les autres...concernant Bousquet, il était rebelle à toute forme de discrimination, la propagande contre lui ne reposait sur rien de sérieux". - Rubrique IDEE : les femmes en politique "sujet sur lequel à la fois on progresse ou on stagne, c'est la moitié du Ciel comme disaient les anciens Chinois, elles sont dépossédées du pouvoir économique, plus encore dans les pays du Tiers Monde...injustice que cette parité ne soit pas encore réalisée, c'est stupide de se priver des talents des femmes, elles ont le sens de la vie, de la proximité...j'ai essayé de leur encourager l'accès à la création, cela suppose une vraie volonté et du temps, elles ont assez attendu, il y a eu progrès dans 2 domaines, l'éducation, révolution en 10-15 ans avec la mixité et en relation constante, la maîtrise de la procréation, même s'il y a encore des centaines d'actions anti IVG, encore des violences conjugales, il reste 2injustices : 5 % de femmes dans la vie publique et l'égalité professionnelle, il y a des exemples de femmes combattantes, en Algérie quand elles prendront le pouvoir, en Turquie les mères de disparus mènent un combat contre les autorités, l'image de Notat molestée est inacceptable, elle a été conspuée parce qu'elle est une femme, c'est contraire à l'esprit syndical, le machisme c'est pas très beau puis (après sondage sur quota femmes dans vie publique), "je suis pour la parité et en même temps chacun a sa singularité, beaucoup d'entre elles donnent la vie, elles ont un regard sur les conditions de vie plus humain, plus immédiat". - Suite du débat après l'arrivée de l'invité "contradicteur", Philippe de Villiers, député européen et président du "Mouvement pour la France" (toujours sur les quota de femmes) "je ne crois pas à l'égalité des hommes et des femmes, elles sont supérieures, c'est un scandale que la moitié du corps électoral ne soit pas représenté, ce que je ne comprends pas c'est la déduction, c'est une forme de mépris de la femme, la notion de quota c'est l'idée qu'elles ne seraient pas capables par leur seul mérite d'accéder au pouvoir politique, minorité pas acceptable, la France est une entité solidaire, importer en France le modèle du "politiquement correct" n'est pas viable, que les mouvements politiques s'engagent à faire aux femmes une grande place, il leur faut par exemple une allocation de libre choix pour faire de la politique". - Lang "je me réjouis d'être d'accord sur le constat, nous sommes le wagon de queue en Europe, derrière il y a la Grèce...quand on invoque la dignité desARLETTE CHABOT ET ALAIN DUHAMEL RECOIVENT LE MAIRE DE BLOIS, DEPUTE PS, JACK LANG. POUR PARLER DE L'ACTUALITE DU MOMENT ET D'UN THEME CENTRAL CHOISI PAR L'INVITE, LA PLACE DES FEMMES DANS LA SOCIETE FRANCAISE. - sur son image dans l'opinion (29 % image positive, 15 % négative, 59 % neutre et 19 % sans opinion selon un sondage Ipsos) "un peu écrasé par toutes ces fleurs, ils ont été indulgents, quelque fois on agace parce qu'on ne se tient pas à la place fixée...le problème c'est d'être capable ou non dans la fonction confiée, je crois avoir une volonté réformatrice assez forte, je suis un homme capable de faire qu'il y ait rencontre forte entre une volonté politique et la société qu'il veut mettre en mouvement". - sur la Corse et les révélations de Santoni "on a à faire à un système de gangstérisme...(avec ces gens) on ne pactise pas, ce sont les fruits d'une politique indécise, changeante des dernières années, jeux troubles...il ne faut pas accorder de crédit à Mr Santoni, il faut que le pays s'organise et prendre des moyens et mesures." - sur le voyage présidentiel au Moyen Orient "il y avait une sorte d'équilibre pour François Mitterrand entre les Palestiniens et les Israéliens, il a fait un premier voyage à la Knesset en 83-84 et parlé de dialogue avec l'OLP, on ne peut reprocher à Jacques Chirac ce qu'il a fait, il n'a pas réussi à maintenir l'équilibre, Netanyahou conduit le pays dans l'impasse...les embrassades avec Assad en Syrie étaient excessives, l'influence de la France ? l'histoire le dira...le gouvernement français doit faire entendre la voix de la France, beaucoup regrettent la réintégration dans l'Otan". - sur l'économie "l'économie française est plombée, terrassée au sol, 2 mesures à prendre : sur les taux d'intérêt, le poids de la dette publique française est insupportable, il faut un système de parité unique Franc/dollar à condition que ce dernier soit réévalué...cela suppose une partie de bras de fer avec les Allemands, nous crevons littéralement dans ce système...il faut tourner le dos à la politique économique et sociale conduites, proposer une vision, il faut un gouvernement anticipateur, une éthique de gouvernement dont le maître mot s'appelle le respect, un contrat avec le peuple ça se respecte, la partie progressiste présidentielle est déchirée comme un chiffon de papier, respect de l'argent public, bradage des entreprises publiques...c'est une question de morale publique, au PS ça phosphore dur, le programme sera arrêté dès la fin de l'année, au préalable redonner de l'oxygène, avec une politique en direction des jeunes, une politique de l'éducation...la société est en avance sur les dirigeants et elle est dépossédée par une caste" - sur le PS "pleine période de discussion au PS, par expérience je me méfie beaucoup des mesures d'une économie administrée...jeu de chaises musicales, ce qui a été fait depuis 10 ans, il faut des formules souples et incitatives...l'argent public est rare, nous devons l'affecter à des actions prioritaires...(sur le statut de France Télécom), il faut maintenir une pratique de service public à la française". - après sondage Ipsos sur les chances de la gauche de revenir au pouvoir et sa capacité à mieux faire, 61 % pensant qu'elle ferait la même chose "normal que les Français soient sceptiques, la parole publique est tellement dévaluée, je pense que la dernière période de notre gouvernement a été marquée par la résignation, nous avions peur de notre ombre, nous avons un programme d'action chiffré et il nous faut une majorité d'adhésion aux idées nouvelles que nous incarnerons". - anecdote sur Poivre d'Arvor étudiant de Sciences Po quand Jack Lang y enseignait le droit "nous étions en 69, il était très brillant, j'ai eu un peu de flair...j'ai été longtemps, 30 ans, un Lorrain à Nancy, j'étais mal à l'aise à Sciences Po, je suis resté timide, je cache bien des choses...pourquoi le Droit ? c'est un cliché sur moi qui a toujours existé, je donnais l'image de quelqu'un de "brillant", peut être pas assez juriste pur et dur, d'où cet ouvrage sur le droit maritime, prof à Nanterre, j'enseignais le contentieux et j'étais conseiller en matière de frontières maritimes". - sur le refus par le FN de Toulon d'accepter la venue de Marek Halter au salon du Livre fin novembre prochain "Halter a été déclaré persona non grata à Toulon, il faut s'organiser pour qu'il soit reçu triomphalement, période d'engagement, la culture a toujours été une expression libre, j'étais mendesiste...suis je le dernier grand prêtre du culte de la personnalité ? je suis en tout cas l'avocat de la fidélité en amitié. - Duhamel "pour le transfert des cendres de Malraux au Panthéon, vous y êtes (allusion à la publication de sa "lettre à Malraux" ces jours derniers), Lang "ce livre est né d'une impulsion puis pris par le jeu j'ai rédigé une lettre à André Malraux, celui de l'anticolonialisme...je n'ai jamais douté de Mitterrand, de sa réalité des rapports humains, de sa manière d'être avec les autres...concernant Bousquet, il était rebelle à toute forme de discrimination, la propag

Production

France 2


Générique

Chabot, Arlette ; Duhamel, Alain
Lang, Jack ; Rampling, Charlotte ; Villiers, Philippe de

Retrouvez cette notice dans les Playlists suivantes :

Journées européennes du patrimoine

ZOOM

Journées européennes ...

RETOUR SUR

Présidentielle : ...

RETOUR SUR

Greenpeace : 40 ...

ZOOM

Le XV de France : ...

Boutique Ina

  • Marcel Proust

    Marcel Proust

  • La société au temps de Marcel Proust

    La société au temps de Marcel Proust

  • La commune de 1871

    La commune de 1871

Derniers articles sur BlogNote

  • Les Nuits de Nacre à Tulle

    Les Nuits de Nacre à Tulle

    le 16/09/2011 à 09h31

  • Des cahiers à prix réduits pour la rentrée !

    Des cahiers à prix réduits pour la rentrée !

    le 14/09/2011 à 16h09

  • Découvrez photo.ina.fr !

    Découvrez photo.ina.fr !

    le 14/09/2011 à 15h47

Suivre notre actualité sur

Suivre nos flux RSS

Publicité

-->