Accueil / Actualités / Economie / 0711111949 : L'économie américaine reprend la tête du classement mondial

L'économie américaine reprend la tête du classement mondial

Grâce à la capacité d'innovation des entreprises américaines et à l'efficacité de son marché, l'économie des États-Unis a retrouvé son premier rang mondial au plan de la compétitivité, devant la Suisse, le Danemark, la suède et l'Allemagne, après s'être classée sixième en 2006.

Selon le rapport publié par le Forum Economique Mondial ( WEF), un groupe international de réflexion et de recherche, l'économie des Etats-Unis a repris la tête du classement mondial sur la compétitivité dans le monde.

« L'efficacité des marchés des États-Unis, la sophistication de leurs milieux d'affaires, l'impressionnante capacité d'innovation technique qui existe au sein de leur excellent système d'universités et de centres de recherche, toutes ces qualités contribuent à faire des États-Unis une économie hautement compétitive », a déclaré l'économiste Xavier Sala-i-Martin, coauteur du rapport.

Toutefois une inquiétude vis à vis de certains déséquilibres macroéconomiques aux États-Unis, ressort dans ce même rapport, notamment le déficit des transactions courantes et la faiblesse de certains secteurs d'activité, qui « risquent de porter atteinte au potentiel de compétitivité globale du pays ».

Cette édition 2007 a classé 131 pays selon la qualité de leurs institutions, leur infrastructure, leur stabilité macroéconomique, leur système de santé, leur enseignement primaire, secondaire et supérieur, leurs établissements de formation, l'efficacité de leur marché industriel et de leur main-d'œuvre, la compétence de leur marché financier, leur développement technique, la taille de leur marché et le degré de sophistication et d'innovation de leurs milieux d'affaires.

Les États-Unis ont marqué d'excellents points en matière d'innovation, d'efficacité de la main-d'œuvre, d'enseignement supérieur et de formation. Ce classement se fondait sur des données accessibles au public et sur une enquête réalisée auprès de plus de 11.000 dirigeants d'entreprises de par le monde. Selon cette enquête, les charges et la réglementation fiscales représentaient les domaines les plus problématiques de l'économie.

M. Michael Porter, lui aussi économiste et coauteur du rapport, pense que ce classement aide les pouvoirs publics à cerner les secteurs qui méritent une attention plus soutenue et leur fournit la motivation nécessaire à des réformes.

L'ensemble des économistes attribut la capacité de rebondissement dont l'économie des États-Unis a fait preuve à sa grande capacité concurrentielle et en particulier à l'ouverture et à la souplesse de ses places financières.

Le mois dernier, le ministre des Finances des Etats-Unis, M. Henry Paulson, s'est déclaré convaincu que, grâce à ces qualités, l'économie serait capable de surmonter la nouvelle crise qui se développait dans le secteur du logement et du marché hypothécaire.

De son côté, le président du Comité des conseillers économiques du président Bush, M. Edward Lazear, a qualifié ce résultat de « tout à fait remarquable » compte tenu de la crise du logement qui avait déjà commencé à peser sur l'économie durant ce trimestre.

Comments

Log in or create a user account to comment.

-->