ITTRE

Les traditions font mention de l'existence du village d'Ittre vers l'an 640. Le premier document citant le nom remonte à 877. Mais le village devait déjà être occupé à la période romaine et même à l'époque néolithique.
Son territoire, après avoir fait partie du Chapitre de Nivelles, se partage en plusieurs seigneuries.
Ittre et Fauquez en sont les plus importantes. Rapidement, les seigneurs entrent en conflit dans tous les domaines touchant la juridiction, la souveraineté et la préséance en la seigneurie et en l'église d'Ittre. Ces querelles séculaires ne prennent fin qu'au début du 18ème siècle.
Parmi les familles les plus importantes en seigneurie d'Ittre, citons les Maisons d'Ittre, de Rifflart et de Trazegnies d'Ittre. Pour Fauquez, notons les familles d'Ittre, d'Enghien, de Fauquez et de Herzelles. Fauquez et Ittre accèdent au rang de marquisat respectivement en 1689 et 1703. La commune connut des personnages illustres. Citons Ambroise-Joseph de Herzelles, troisième marquis de Fauquez, nommé par l'impératrice Marie-Thérèse Surintendant et Directeur Général des Finances et Domaines des Pays-Bas. En quelque sorte un super ministre (Ils n'étaient que trois à administrer nos pays avec le Gouverneur Général).
La fondation de l'église d'Ittre remonterait à 640 avant la collégiale de Nivelles. Notre-Dame d'Ittre, Vierge miraculeuse, y est vénérée depuis 1336. Elle provient de Bois-Seigneur-Isaac. Une terrible peste faisait rage cette année dans les Pays -Bas. La Vierge fut alors promenée solennellement de village en village et arrivée à Ittre, le fléau s'arrêta. Les habitants refusèrent alors de la rendre à Bois -Seigneur-Isaac et la Vierge resta à Ittre.
Les tribunaux ecclésiastiques tranchèrent toujours le litige en faveur de l'église d'Ittre.
Une procession fut instaurée en 1384 et elle se déroule sans interruption depuis cette date chaque année au 15 août. Notre-Dame d'Ittre fut surtout invoquée au cours des siècles pour les hernies ou ruptures, en wallon les " câssur ". C'était sa " spécialité ".
Sainte Lutgarde est aussi vénérée à Ittre depuis l'arrivée des religieuses d'Aywières au château de Fauquez en 1804.

VIRGINAL- SAMME

Plusieurs découvertes au début du 19ème siècle prouvent l'existence du village de Virginal à l'époque romaine. Plusieurs centaines de médailles et d'autres objets en bronze furent mis à jour de même que 7 à 8 vases de terre cuite dont quelques-uns ornés de figures en bas relief.
C'est vers 655 que sainte Renelde, fille du Comte de Hainaut Waubert III lègue les terres de Virginal et de Saintes à l'abbaye de Lobbes. Comme cette abbaye fait partie de la principauté de Liège, Virginal devient une enclave de cette principauté.
Virginal forma longtemps une franchise ou terre franche, libre de tailles, gabelles, charges et impositions quelconques. Les habitants avaient leurs coutumes particulières dont les origines sont mal connues mais qu'ils observaient opiniâtrement sans se soucier des désordres auxquels elles pouvaient donner lieu. Les armoiries de Virginal lui avaient déjà été concédées par l'abbaye de Lobbes. Elles exposent la clé de Saint Pierre, patron de l'abbaye et de la commune de Virginal sur un champ d'argent. Un Arrêté Royal les confirme en 1838.
Dès le 14ème siècle, Fauquez et Virginal eurent un seigneur commun. Ces seigneurs placés à l'origine comme " avoués "des abbés de Lobbes prirent en réalité le pouvoir réel. Après la Maison de Virginal se succédèrent les familles d'Enghien, de Fauquez et de Herzelles.
La seigneurie de Samme fit partie du village d'Ittre pendant tout l'Ancien Régime. Après quelques années d'autonomie, elle fut rattachée à Virginal en 1808. Le prévôt du Chapitre de Nivelles en était le seigneur et possédait la Tour d'Hasquempont (la Tourette), vieille construction qui date de la fin du 15ème siècle. Les seigneurs d'Enghien et de Fauquez étaient les seigneurs " avoués " de Samme.

HAUT- ITTRE

Le village de Haut-Ittre, autrefois situé en Hainaut, doit son nom à sa position par rapport à Ittre, appelé autrefois Bas-Ittre. Haut-Ittre aurait autrefois fait partie d'Ittre avec Braine-le-Château et Bois Seigneur-Isaac. Braine-le-Château et Haut-Ittre en auraient alors été séparés pour faire partie du Hainaut. Cette hypothèse n'a rien d'authentique.
Braine-le-Château et Haut-Ittre (qui en constituait en quelque sorte une dépendance) faisaient à l'origine partie de la dotation que le Chapitre des chanoinesses de Mons, reçut de sa fondatrice Sainte Waudru vers 650. Les Comtes de Hainaut s'emparèrent bientôt de la dignité d'abbé ou supérieur du Chapitre de Sainte Waudru. L'autorité des Comtes et du Chapitre était maintenue par des seigneurs " avoués ", Comme dans beaucoup d'autres localités, ceux-ci accrurent rapidement leur importance au cours des siècles,
Dès le 11ème siècle, les seigneurs de Braine-le-Château ont toujours tenu Haut-Ittre comme une partie nécessaire de leur juridiction. Parmi les seigneurs de Braine-le -Château et Haut Ittre. Citons les familles de Hornes et de Tour et Taxis, dont les représentants, grands-maîtres héréditaires des Postes sous l'Empire, voient en 1681 leur terre de Braine-le-Château et Haut-Ittre érigée en principauté.
L'église de Haut-Ittre, classée est très pittoresque. Très ancienne, elle subit au cours des âges maintes restaurations. Elle présente la forme d'une croix latine. La tour romane en grès, trapue et carrée, ouverte par de très petites ouïes au sommet, date du 11ème siècle. La nef centrale fut ajoutée au 12ème siècle. Le bas-côté Nord en grès blanc ainsi que le chœur rectangulaire remontent au 14ème siècle. Le bras Sud, polygonal, avec son bas-côté en briques et pierres bleues ainsi que la façade ont été ajoutées au début du 17ème siècle.

Cet aperçu historique a été rédigé par Monsieur Jean-Paul CAYPHAS


'use strict';