Ministère de la Justice Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Page précédente | Table des matières | Page suivante
version PDF,


La mutilation des organes génitaux féminins


Table des matières

SOMMAIRE

1.0 INTRODUCTION

1.1 Objet

1.2 Présentation

1.3 Sources de données

2.0 LES CONSÉQUENCES DE LA MUTILATION DES ORGANES GÉNITAUX FÉMININS

2.1 Définitions

2.1.1 Circoncision sunna ou clitoridectomie

2.1.2 Excision

2.1.3 Infibulation ou circoncision pharaonique

2.1.4 Introcision

2.2 Répartition géographique de la MOGF

2.3 Conséquences physiques de la MOGF

2.3.1 Conséquences physiques immédiates

2.3.2 Conséquences physiques à long terme

2.4 Effets secondaires psychologiques de la MOGF

3.0 LA MUTILATION DES ORGANES GÉNITAUX FÉMININS : UNE PRATIQUE CULTURELLE ET SON RAPPORT AUX DROITS DE LA PERSONNE

3.1 La MOGF et l'identité culturelle

3.2 La MOGF en tant que violation des droits de la personne

4.0 LA MUTILATION DES ORGANES GÉNITAUX FÉMININS ET LES INSTANCES INTERNATIONALES

4.1 Les Nations Unies

4.1.1 Le Séminaire de l'Organisation mondiale de la santé de 1979, à Khartoum (Soudan)

4.1.2 La Convention de 1979 sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes

4.1.3 La Conférence de la mi-décennie de l'UNICEF de 1980 (Conférence mondiale de la décennie des Nations Unies pour la femme)

4.1.4 La session de la Sous-commission des Nations Unies de 1981

4.1.5 La Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant

4.1.6 Le Séminaire des Nations Unies relatif aux «pratiques traditionnelles» affectant la santé des femmes et des enfants

4.1.7 La quarante-septième Assemblée mondiale de la santé de mai 1994

4.1.8 Le 9ième Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et le traitement des délinquants

4.2 Autres groupes internationaux oeuvrant à l'éradication de la MOGF

4.2.1 Le Groupe de travail sur les pratiques traditionnelles affectant la santé des femmes et des enfants

4.2.2 La Déclaration de Londres de 1992

5.0 TENTATIVES FAITES AILLEURS QU'AU CANADA EN VUE DE METTRE FIN À LA MUTILATION DES ORGANES GÉNITAUX FÉMININS

5.1 Australie

5.2 Égypte

5.3 France

5.4 Kenya

5.5 Nouvelle-Zélande

5.6 Norvège

5.7 Somalie

5.8 Soudan

5.9 Suède

5.10 Royaume-Uni

5.11 États-Unis

6.0 MESURES PRISES AU CANADA À L'ÉGARD DE LA MOGF

6.1 Le gouvernement fédéral

6.1.1 Le Code Criminel

6.1.2 Groupe de travail fédéral interministériel sur la mutilation génitale des femmes

6.1.3 Commission de l'immigration et du statut de réfugié

6.2 Gouvernements provinciaux et territoriaux

6.2.1 Groupe de travail de l'Ontario sur la prévention des mutilations génitales des femmes

6.2.2 Forum on Refugee Women (Vancouver)

6.3 Organisations non gouvernementales

6.3.1 Associations médicales provinciales/nationales

6.3.2 Département de la santé publique de la ville de Toronto

6.3.3 Women's Health in Women's Hands

6.3.4 Atelier sur la violence familiale, le droit et la santé (Vancouver)

6.3.5 Horn of Africa

6.3.6 Recherche assistée par ordinateur

6.3.6.1 Le Réseau d'accès à la Justice (ACJNet)
6.3.6.2 Base de données du Conseil de revendication des droits des minorités (C.R.D.M.)
6.3.6.3 Internet

6.4 Les médias canadiens

6.4.1 La presse écrite

6.4.2 La radio

6.4.3 La télévision

6.4.4 Les films

7.0 RÉSUMÉ

BIBLIOGRAPHIE


Page précédente | Table des matières | Page suivante

-->