Bienvenue sur le site de référence des professionnels du spectacle et des acteurs culturels

Découvrez nos parutions et l'actualité professionnelle du monde du spectacle.
Il est 06:49 à l'Echangeur à Bagnolet
Home À la une InfosScènes Il y a 10 ans : le rachat de l’Olympia par Vivendi-Universal
buzz wikio viadeo myspace twitter facebook
PDF Imprimer Envoyer
InfosScènes

Il y a 10 ans : le rachat de l’Olympia par Vivendi-Universal

Stratégie purement commerciale ? Fin d'une histoire ? L’acquisition pour «seulement» 55 millions de francs (8,38 millions d’euros) de la célèbre salle parisienne par Vivendi-Universal est annoncée fin août 2001. Soit quelques mois après l’éviction, en juin, de Jean-Michel Boris, son fameux directeur artistique. Les professionnels du spectacle s’interrogent sur les réelles intentions de la multinationale. Le groupe européen et tentaculaire Vivendi-Universal ajoute, en effet, un nouvel atour à sa carte de visite : exploitant de salle. Les murs de l’Olympia demeurent la propriété de la société immobilière foncière lyonnaise.

La direction de la salle est confiée à Pascal Nègre qui assure que la salle du boulevard des Capucines ne sera pas réservée aux artistes d’Universal. «Ce serait une aberration économique, déclare-t-il. Dire que l’Olympia sera livré aux artistes Universal est aussi idiot que de penser que le Virgin Megastore ne vend que des disques Virgin.» Les professionnels espèrent la fin de pratiques qui ne manquaient pas de les agacer : refus des coproductions, des tarifs prohibitifs pour les jeunes artistes, billetterie imposée. Parmi les inquiétudes, outre l’indépendance dont devra faire preuve Universal, les tarifs, la gestion du planning de la salle (les «bonnes» et les «mauvaises» périodes) et les risques de la concentration. Silencieux, les artistes attendent de voir. Une chose est sûre : la page Coquatrix est tournée.
///Photo : D. R.

 
Bannière
--> 'use strict';