Perrine Laffont avait remporté les qualifications vendredi. Photo Zoom/Laurent SALINO
Perrine Laffont avait remporté les qualifications vendredi. Photo Zoom/Laurent SALINO

JEUX OLYMPIQUES JO-2018 / bosses : train en avance, précocité, Pyrénéenne d'Annecy, ce qu'il faut savoir sur Perrine Laffont

Championne olympique à PyeongChang, la bosseuse ariégeoise Perrine Laffont fait tout très vite. Parfois même trop. Ce qu’il faut savoir sur celle que l'on surnomme "Speedy Laffont".

Elle était la rookie à Sotchi

Archive Zoom
Archive Zoom

L’Ariégeoise s’était présentée aux derniers Jeux olympiques à Sotchi à 15 ans seulement, avec cinq petits départs en Coupe du monde. Ludovic Didier, l’entraîneur des bosses, avait décidé de lui donner un peu d’expérience en l’emmenant sur la tournée nord-américaine. Il sera convaincu, lui offrant un billet pour Sotchi. Le déclic.

 

Le bon train, pas le bon jour

 

À 15 ans, Perrine Laffont est invitée à découvrir la Coupe du monde pour la tournée nord-américaine.  Elle part donc de l’Ariège en train, avec sa maman. À Valence, Dominique repart dans le sens inverse et laisse Perrine prendre le train pour Chambéry. Un coup de téléphone à Ludovic Didier, pour lui dire que le colis est dans le train. Pas de bol : Perrine s’est plantée et arrive en Savoie avec… 24 heures d’avance. Ludovic Didier descend en vitesse de Maurienne pour venir la chercher. Elle, son matos, ses skis. Seule à la gare de Chambéry, à 15 ans.

 

La précocité incarnée

Archive Zoom
Archive Zoom

C’est de la précision chirurgicale. À 15 ans, Perrine Laffont affrontait ses premiers Jeux Olympiques (14e). À 16, elle devenait double championne du monde juniors à Chiesa di Valmalenco (Italie). À 17 printemps, première victoire en Coupe du monde à Tazawako (Japon). À 18, elle devenait championne du monde en parallèle et vice-championne en single en Sierra Nevada (Espagne). Pour ses 19 ans, elle s’offre donc le titre olympique.

 

Elle vit dans les Pyrénées mais étudie à Annecy

 

Quand la bosseuse n’est pas sur le circuit coupe ou en préparation, elle vit à Lavelanet, dans l’Ariège, où sont installés ses parents. Après un lycée effectué à Font-Romeu, Perrine Laffont est désormais en DUT Techniques de commercialisation à Annecy Université Savoie Mont-Blanc. Tout comme Benjamin Cavet.

La 7e championne olympique française

7

Perrine Laffont est devenue ce dimanche la septième championne olympique française dans une épreuve individuelle après Christine Goitschel (1964, ski alpin) ; Marielle Goitschel (1964 et 1968, ski alpin) ; Karine Ruby (1998, snowboard) ; Isabelle Blanc (2002, snowboard) ; Carole Montillet (2002, descente) et Florence Baverel-Robert (2006, biathlon).

 

Commenter cet article

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Vous ne possédez pas encore de compte ? Créer un compte

Partagez

Le 11/02/2018 à 14:26

Auteur : Benoît Lagneux, à PyeongChong (Corée du Sud)

Notez

Vos conditions météo