La grande Pêche

Date postale : cachet de la poste
Période de publication : dater une carte


La grande P?che
L'ostréiculture
Les Pinasses
Variations

 

La forÍt et la lande

Les bateaux

Sommaire

 

 

Aide

La grande pÍche
La grande pÍche
La grande pÍche La grande pÍche
La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche
La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche
La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche
La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche
La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche
La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche La grande pÍche
La grande pÍche La grande pÍche

Arcachon est le berceau du chalutage à vapeur : en 1835 le capitaine Allègre expérimente le premier bateau à vapeur dédié à la pêche. En 1863 et 1864, un armateur M. Coycaut, lance successivement deux chalutiers, l'Emile Pereire, et le Hubert Delille, mais il échoue et meurt ruiné en 1867.
"Un autre industriel, M. H. Johnston, devait réaliser l'idée, et dès la fin de 1865, la société des pêcheries de l'Océan était fondée, le premier chalutier à vapeur en fer, le Cormoran, pratiquait la pêche au chalut", écrit en 1911, M. René Pérotin dans une thèse de doctorat sur le "Chalutage à vapeur à Arcachon".

L'Angleterre ne viendra à ce type de bateau de pêche qu'en 1878, l'Allemagne en 1884.

La production arcachonnaise passe de 1.402 tonnes de poissons en 1854 à 3.297 tonnes en 1866, 22.013 tonnes en 1891 et 36.130 tonnes en 1904. Arcachon est alors le deuxième port de pêche de France derrière Boulogne sur mer. A partir de 1907, les armateurs d'Arcachon se lancent dans la grande pêche au large de Terre-Neuve et de lIslande. "Pour l'armement de Terre-Neuve, en 1910, (on compte) 12 chalutiers (à vapeur français) dont 8 d'Arcachon et 4 de Boulogne", indique encore M. Pérotin, qui souligne les brillantes campagnes des chalutiers arcachonnais.

Après les
Pêcheries de l’Océan, seront ouvertes les pêcheries Cameleyre et la Société nouvelle des pêcheries à vapeur. Chacune de ces pêcheries à son propre appontement.
Les besoins en charbon de ces chalutiers a suscité un mouvement d’échanges entre Arcachon et l’Angleterre: les bateaux quittaient le bassin chargés de poteaux de mines et en revenaient avec de la houille. A titre d’exemple, le Mouvement du Port fait état le 15 mars 1903 de 2.781 tonnes de houille apportées par trois vapeur et deux bricks. En sens inverse, un trois mâts emportait 320 tonnes de poteaux de mine et cinq vapeurs 7.815.000 huîtres.

Mais tous ces navires armés à la grande pêche devaient franchir les redoutables passes du bassin avant d'aller affronter le grand large de l'Atlantique Nord. Ces passes, qui relient le bassin à l'océan, sont extrêmement dangereuses: très étroites, fluctuantes, parsemées de hauts fonds, elles ont coûté la vie à de très nombreux marins.
Le Pélican est perdu corps et bien au large des passes le 2 février 1884. Le 28 décembre 1891, l'Albatros est coupé en deux par une lame de fond au milieu des passes (M. Pérotin, op.cit.).
Le souvenir de "lou grand malhur" subsiste encore aujourd'hui dans les mémoires des pêcheurs du bassin: "le 28 mars 1836, six chaloupes se présentent à la passe venant du large. La mer est très mauvaise (...) On les suit de la côte impuissant à leur porter secours", écrit l'historien local Jacques Ragot. Au matin, on découvrit 77 "péris en mer".

Contrairement aux autres grands ports de pêche français, comme Boulogne, Lorient ou La Rochelle, l'état n'a fait aucun investissement, pour aider et développer l'industrie de la pêche à Arcachon. Chaque société de pêche a financé ses propres équipements.
La Société nouvelle des pêcheries à vapeur a ainsi fait construire en 1905 une jetée de 200 mètres de long, parcourue de deux lignes de chariots sur rail à moteur électrique, l'une pour approvisionner les bateaux en charbon et en glace, l'autre pour décharger le poisson (M. Pérotin, op.cit.)

 

6-08-2004

 





Mesure d'audience et statistiques
Classement des meilleurs sites, chat, sondage

 

--> 'use strict';