En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Me déconnecter

Attentat déjoué de Villejuif : Sid Ahmed Ghlam continuait à téléphoner en prison

| MAJ :
Villejuif (Val-de-Marne), le 20 mars 2016. Sid Ahmed Ghlam, protégé par un gilet pare-balles et encadré par des policiers lourdement armés, lors de la reconstitution du meurtre d’Aurélie Châtelain.
Villejuif (Val-de-Marne), le 20 mars 2016. Sid Ahmed Ghlam, protégé par un gilet pare-balles et encadré par des policiers lourdement armés, lors de la reconstitution du meurtre d’Aurélie Châtelain. (LP/Frédéric Dugit.)

Cela ressemble à une monstrueuse bavure. Selon Le FigaroSid Ahmed Ghlam, soupçonné d’avoir planifié en avril 2015 un attentat contre une église de Villejuif et d’être lié au meurtre d’Aurélie Châtelain, n’a cessé, pendant les premiers six mois de sa détention, de communiquer avec l’extérieur avec un téléphone portable alors même qu’il était placé à l’isolement à la prison de Fresnes.



Selon les informations du quotidien, Sid Ahmed Ghlam aurait ainsi échangé des milliers de conversations grâce cet appareil qu’il aurait réussi à se procurer malgré l'attention dont il était censé faire l'objet. Ces appels se seraient mystérieusement interrompus le jour même des attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

Toujours selon Le Figaro, une puce téléphonique contenant des centaines d'informations a été retrouvée dans la cellule du meurtrier présumé d'Aurélie Châtelain. Des documents évoquant des individus impliqués dans les attentats du 13 novembre y ont également été découverts.



VIDEO. Sid Ahmed Ghlam de retour sur les lieux du meurtre d'Aurélie Châtelain


VIDEO. Attentat évité à Villejuif : «On a échappé à un massacre»


VIDEO. Attentat déjoué à Villejuif : le présumé terroriste était très discret



leparisien.fr

Réagir
69

Éditions abonnés

   
   
-->