En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. ok En savoir plus

Le roman d'Eric Zemmour attaqué

Cécile Beaulieu | Publié le 15.01.2008

Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l'article Tout leParisien.fr sur votre mobile

A PEINE arrivé dans les bacs, le dernier ouvrage du journaliste politique et chroniqueur télé Eric Zemmour fera l'objet, ce matin au palais de justice de Paris, d'un référé visant à obtenir son interdiction pour diffamation, atteinte à la dignité d'un mort, à la vie privée et violation du secret de l'instruction.

Au fil des 337 pages d'un roman intitulé « Petit Frère » et publié chez Denoël, également assigné en justice, Eric Zemmour retrace le meurtre sauvage de Sébastien Selam, un jeune disc-jockey de 23 ans.
DJ Lam-C - son nom de scène - avait été tué et affreusement mutilé dans le parking de son immeuble du X e par son voisin de palier, Adel (qui avait bénéficié d'un non-lieu en 2006, la justice l'estimant irresponsable au moment des faits).

Les noms des protagonistes du drame sont tous modifiés, mais Eric Zemmour, qui délaisse cette fois l'analyse politique pour s'essayer à une fiction sur les conflits entre communautés juive et maghrébine, revendique ouvertement avoir puisé sa source d'inspiration dans l'affaire Sébastien Selam, rebaptisé dans la fiction Simon Sitruk.

« La victime et les membres de sa famille sont injuriés et traînés dans la boue. Sébastien Selam est décrit comme un mauvais Juif, sa mère diffamée et son grand-père, aujourd'hui décédé, accusé des pires maux », plaide M e Axel Metzker, l'avocat des Selam qui s'apprête, en outre, à déposer une plainte au pénal.

« La victime et sa famille sont injuriés et traînés dans la boue »

« Par ailleurs, poursuit-il, des pans entiers du dossier d'instruction ont été retranscrits par l'auteur au mépris de la loi. Et sans tenir compte du fait que l'affaire sera peut-être jugée, puisque nous attendons pour jeudi prochain la décision de la chambre de l'instruction, qui pourrait ordonner qu'une procédure judiciaire soit finalement engagée contre le meurtrier présumé. Rien ne justifie la haine dont fait preuve l'auteur à chaque page de ce roman. »

La décision du juge devrait être connue aujourd'hui.

Le Parisien

FLASH ACTUALITÉ

LES ARTICLES LES PLUS...
LES ARTICLES LES PLUS...

Articles les + recommandés

Alerte Info

'use strict';