Interviews
Forum
News
Onestqui?
Liens
Playlists
Chroniques
Concerts
Narration



 

 

Véritable chef de file du speed metal (avec la déroute de Stratovarius, cela ne pourra aller qu'en se confirmant), Nightwish signe en 2004 son album le plus abouti: Once (cliquez pour lire la chronique). Extrêmement ambitieux et original, cet album multiplie les moments de grâce tout en laissant le chant majestueux de Tarja Turunen s'exprimer. Pour connaître tout sur la naissance de ce chef d'oeuvre, La Terre Des Immortels s'est entretenue avec la tête pensante du groupe, son claviériste, Tuomas Holopainen. 

 

Lordlatem : Once sonne différemment des précédents albums de Nightwish. Voulais-tu prouver que tu pouvais écrire de très bonnes chansons sans appliquer la même recette que pour Wishmaster ?

Tuomas Holopainen (claviers) : C'est un contrat que je me suis passé avec moi-même pour chaque chanson et pour chaque album: je ne veux pas refaire la même chose deux fois. Je recherche constamment de nouvelles idées et de nouvelles façon de m'exprimer pour m'éclairer et nuancer la musique. Pour Once, j'ai voulu faire quelque chose d'un peu plus dur que d'habitude. Pour ce faire, j'ai décidé de mettre plus en avant les guitares que d'habitude. La section rythmique soutient de manière très lourde et dynamique les riffs de guitare. Par ailleurs, je voulais absolument améliorer les parties jouées par l'orchestre et les chorales par rapport à ce que nous avions fait sur Century Child. L'orchestre joue sur neuf des onze titres et apporte vraiment une touche exotique à l'ensemble de Once.

Ce sont les différences majeures entre Once et les albums précédents mais il y a au sein de certains morceaux d'autres petites surprises qui se sont glissées. Je pense notamment à l'utilisation de machines sur Wish I Had An Angel ou encore à la performance extraordinaire de l'artiste indien sur Creek Mary's Blood ou même la chanson en Finnois.

a

Lordlatem : Creek Mary's Blood est ma chanson préférée de Once (avec Ghost Love Score, Nemo et Dark Chest Of Wonders pas très loin derrière) car elle est vraiment poignante. Où as-tu trouvé l'inspiration pour écrire un tel morceau, sûrement le plus ambitieux de ta carrière ? C'est tout de même assez atypique de voir un groupe finlandais chanter à propos des Indiens d'Amérique...

Tuomas Holopainen : (rires) J'ai toujours été fascinés par leur culture, leur Histoire et surtout par leur relation avec la Nature. Je respecte énormément ce peuple. Ce que les blancs leur ont fait subir est pour moi une des plus grandes attrocités de l'humanité. Je le place au même niveau que l'holocauste... Il m'était donc cher de faire une chanson sur ce peuple et mes sentiments à leur égard. Voilà comment l'idée est née dans mon esprit. Dès le début je savais que pour rendre ce morceau intéressant, il fallait un véritable artiste indien qui vienne chanter dessus. Mais le problème était que je n'en connaissais aucun, même de nom (rires)! J'ai donc tapé "native american musicians" sur google.com (note de -the lord: j' explose de rire, lui avec). Une des premières réponses fut le site officiel de John Two-Hawks. J'ai écouté les extraits sur son site où il jouait de la flûte et chantait. J'ai vraiment aimé et j'ai donc décidé de lui envoyer un mail "Salut! C'est Nightwish en direct de la Finlande! Ca te dirait de venir jouer sur une de nos nouvelles chansons?". Et il a répondu le lendemain "Oui! Je veux participer à votre chanson."

a

Lordlatem : Connaissait-il Nightwish avant que tu ne lui envoies le mail ?

Tuomas Holopainen : Non, même pas de nom. Il a fait la même démarche que moi par rapport à lui: il a visité notre page officielle et a téléchargé des extraits qui lui ont plu. Il est donc venu en Finlande pendant cinq jours pour enregistrer ses merveilleuses parties de chant et de flûte. Nous sommes devenus de bons amis car c'est un gars super. J'ai été très flatté de l'avoir sur notre album. Ce qui est drôle est qu'il est un ancien chanteur de thrash! Il connaissait donc la scène metal!

a

Lordlatem : Les Indiens d'Amérique et les Finlandais sont donc unis par le lien sacré du metal! 

Tuomas Holopainen : (rires) Exactement!

a

Lordlatem : Quelles sont les chansons dont tu es le plus fier sur Once ?

Tuomas Holopainen : Creek Mary's Blood est ma préférée. J'aime également l'énergie et les sensations que procure Dark Chest Of Wonders. Le groupe y joue de manière très généreuse même si elle n'est peut être pas très bien construite avec tous ces mouvements qui partent dans tous les sens! Enfin, j'apprécie aussi Ghost Love Score. Oui ces trois chansons sont mes préférées.

a

Lordlatem : On est d'accord! Sauf que moi j'inclus aussi Nemo dans la liste!

Tuomas Holopainen : Oui, c'est vrai! Tu as très bon gout!

a

Lordlatem : Merci! Faire une chanson telle que Creek Mary's Blood s'inscrit dans une démarche très originale et courageuse. Y a-t-il des fois où tu te sens néanmoins prisonnier du style que Nightwish a crée avec Wishmaster ou Oceanborn comme peut l'être un groupe comme Hammerfall qui n'hésite pas à avouer qu'il remplit un "cahier des charges" quand il compose ?

Tuomas Holopainen : Non, vraiment pas car avec Nightwish j'ai la possiblité de faire tout ce que je veux. Je peux laisser libre cours à toutes mes perversions musicales! En effet, notre musique est le résultat d'une fusion de multitudes de styles: il y a le côté doux avec les ballades, le côté grandiose avec l'orchestre et le côté plus heavy avec les guitares thrash. Si un Indien vient jouer sur un de nos morceaux, c'est bon également car ça sonnera toujours comme du Nightwish. Si je mets des beats techno, pareil. Je ne me sens aucunement limité par le fait que l'album sortira sous le nom de Nightwish. J'ai rencontré des gens qui m'ont dit qu'il n'y avait aucun fil rouge dans notre musique et je suis totalement d'accord avec cela. J'en suis même fier (rires).

Lordlatem : L'autre morceau ambitieux avec Creek Mary's Blood est l'épique Ghost Love Score. Comment crées-tu une telle chanson ? Est-ce que le processus de composition est fondamentalement différent des chansons plus courtes et directes ?

Tuomas Holopainen : Pour n'importe quelle chanson je pars d'une idée ou d'un sentiment qui crée une histoire. Ensuite je me dis où je veux aller et comment. Pour y arriver je visualise dans ma tête une espèce de bande son qui accompagne au mieux cette histoire. Ghost Love Score est une chanson que je voulais faire depuis très longtemps. Il y a une signification personnelle sous jacente très importante à mes yeux. Elle s'est vraiment composée de la même manière que les autres morceaux. Je trouve même cela plus facile de faire des longs morceaux que des courts, bizarrrement. En effet, faire une bonne chanson qui tienne en quatre minutes relève toujours du défi pour moi! Je ne sais pas pourquoi. Cela a toujours été un problème pour Nightwish car les radios qui veulent jouer nos chansons demandent des titres de trois minutes trente maximum. Mon créneau serait plutôt compris entre quatre minutes trente et six minutes trente. On a donc recours à des version edit (rires). Pour en revenir à Ghost Love Score, au départ, elle s'appelait simplement Ghost Love mais comme rapidement elle est devenue très orchestrale et hollywoodienne j'ai ajouté Score pour insister sur l'idée de musique de film.

a

Lordlatem : Comment as-tu eu l'idée d'utiliser tout d'un coup des beats électro sur une chanson, en l'occurence Wish I Had An Angel ?

Tuomas Holopainen : C'est mon côté avide d'expérimentations qui m'a poussé à le faire. Je voulais voir ce que ça pouvait donner puisque nous ne l'avions jamais fait auparavant. L'ulitisation de ses beats va bien avec le thème des paroles qui sont très terre à terre. Je me rappelle avoir eu l'idée de cette chanson ainsi que d'une bonne partie des paroles dans un bar. Je regardais les gens danser et j'ai trouvé le titre Wish I Had An Angel. J'ai trouvé cool de mettre des beats techno sur ce moreceau puisqu'il était né en regardant des gens danser sur ces mêmes beats! Je suis content du résultat. La chanson est directe, très rock et bien évidemment le prochain single après Nemo.

a

Lordlatem : Le chant de Tarja Turunen est assez heavy sur ce disque et un peu moins dans le "style cantatrice" des débuts. Néanmoins, il est moins heavy que sur Century Child. Est-ce une démarche qui est venue naturellement ?

Tuomas Holopainen : Nous nous demandons simplement quel type de chant nécessite la chanson pour fonctionner. De mon point de vue, il n'y a pas de chant "opéra" sur Century Child. Sur Once il fait son retour sur certaines parties de quelques chansons comme Romanticide ou Dark Chest Of Wonders. Beaucoup de gens se plaignent qu'elle ne chante plus comme au début de sa carrière mais c'est simplement que nous en avions marre d'être aussi peu nuancés dans les lignes vocales. En tout cas, l'amoindrissement des parties de chant classique n'est pas du tout lié à une quelconque perte de faculté vocale et encore moins à une envie de notre part de simplifier notre musique. Chanter de manière très douce comme sur Nemo est même encore plus difficile techniquement que Wishmaster qui n'est en fait qu'un chant aigu et puissant.

a

Lordlatem : Est-ce cela surprend moins Tarja de chanter de manière plus agressive que par le passé ?

Tuomas Holopainen : Elle a toujours son côté classique, c'est indéniable. Elle vient d'ailleurs de finir ses études en Allemagne. Son amour pour la musique classique sera éternel. Mais son style ne se limite pas à cela. Elle est tellement dynamique qu'elle peut chanter n'importe quoi de la pop au classique ou même des choses indiennes bizarres pas très identifiables comme sur The Siren. A d'autres moments elle peut même faire du rap! Elle est ouverte à utiliser sa voix de toutes sortes de façons. J'en suis très content et j'essaie d'en tirer le meilleur profit lorsque je compose.

a

Lordlatem : Généralement les paroles de Nightwish sont très personnelles. Est-ce encore le cas pour Once et y a-t-il un fil conducteur entre les textes des onze chansons de l'album ?

Tuomas Holopainen : Il y avait un thème commun à toutes les chansons sur Century Child qui était un genre de concept album mais ce n'est pas le cas sur Once. Chaque chanson a sa propre signification qui ne dépend en rien des autres. Par contre plusieurs chansons évoquent des thèmes personnels comme Nemo, Dead Gardens, Kuolema Tekee Taiteilijan ou Ghost Love Score. Et même si Creek Mary's Blood n'a rien de strictement personnel, c'est un domaine qui me tient à coeur.

a

Lordlatem : Tu évoques la chanson Kuolema Tekee Taiteilijan. Est-ce que tu as plus de facilité à faire ressortir tes pensées dans ce titre du fait de la langue employée ?

Tuomas Holopainen : Ce morceau est encore une expérimentation que je gardais dans le coin de me tête depuis un moment. Je me suis toujours demandé ce que pouvait rendre le Finnois dans ce type de chanson. J'avais écrit des paroles en Anglais aussi au cas où celles en Finnois ne fonctionneraient pas ou si elles ne feraient pas sérieux.

a

Lordlatem : En fin de compte, elles donnent un côté exotique à votre musique et permettent à Tarja de chanter plus libérée.

Tuomas Holopainen : Oui, je suis tout à fait d'accord avec toi. J'aime le résultat et je pense que c'est une des meilleures ballades que nous n'ayons jamais faites. En plus, Kuolema Tekee Taiteilijan est l'occasion pour nous de revendiquer nos origines et de nous en montrer fiers.

a

Lordlatem : Cette démarche de chanter dans sa langue natale n'est pas très courant dans le metal, et c'est dommage.

Tuomas Holopainen : En Finlande, la plupart des formations de metal chantent en Anglais. La scène pop finlandaise en revanche chante énormément en Finnois. Mais c'est normal, non?

a

Lordlatem : Yes, tout à fait! Sinon, comment le choix de Nemo comme single s'est-il imposé ?

Tuomas Holopainen : Ce fut notre choix le plus simple pour un single depuis le début de notre carrière! Enfin, d'un point de vue personnel je déteste choisir un single car je trouve qu'un album est une unité où les chansons qui le composent interagissent. Mettre un seul titre en avant est une démarche peu sincère. Mais comme nous sommes oubligés de le faire, autant prendre un titre qui fonctionne bien par lui-même. Nemo est assez court pour la radio et pas trop heavy. Sa structure est simple et son refrain entraînant. Le choix s'imposait.

a

Lordlatem : T'attends-tu à ce que la chanson devienne un tube ?

Tuomas Holopainen : Nous espérons que les radios la joueront un maximum. Nous cherchons toujours à plaire à plus de gens et je crois que Nemo pourra intéresser des individus qui jusque là n'avaient jamais entendu parler de Nightwish.

a

Lordlatem : Que penses-tu de l'intérêt grandissant des medias pour les groupes de metal avec une chanteuse ?

Tuomas Holopainen : C'est une bonne chose pour nous. Mais les modes vont et viennent. C'est leur principe de base. Je suis simplement très fier que Nightwish ait été présent dans ce courant parmi les tout premiers groupes.

a

Lordlatem : Dans la veine speed metal, vous êtes même les pionniers!

Tuomas Holopainen : Pas faux. Il y avait The Gathering avant nous mais il est vrai que leur metal était plus sombre. Nous avons été les premiers à amener une telle force mélodique dans le metal avec un chant féminin. C'est toujours flatteur d'entendre des groupes nous considérer comme leur principale source d'inspiration. J'aime beaucoup certains de ces groupes comme Edenbridge ou After Forever. Ils ont tous leur identité bien qu'ils se soient sans doute inspirés de Nightwish au départ. Mais qui peut se targuer de n'être influencé par personne? 

Lordlatem : Y a-t-il des chansons de Nightwish qui sont sorties sur un album mais que tu n'aimes pas ?

Tuomas Holopainen : Je ne renie aucune chanson que j'ai pu écrire. Je les ai toutes enfantées. Néanmoins, je n'aime pas du tout Nymphomaniac Fantasia et je me demande encore comment j'ai pu écrire une telle daube! Dans les sessions de Once nous avons enregistré Live To Tell The Tale que je déteste également. C'est d'ailleurs pour cette raison que le titre n'est pas sur l'album mais sera simplement disponible en tant qu'une face B. Il sera disponible sur la deuxième version du single Nemo. La sauce ne prend pas sur ce morceau, rien ne fonctionne correctement! Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé mais une chose est sûre: c'est un des pires trucs que nous n'ayons jamais fait!

a

Lordlatem : Les gens vont donc se ruer sur ce single (rires)!

Tuomas Holopainen : Nous espérons que quelqu'un aimera tout de même. Mais personne dans le groupe ne l'aime donc nous restons dubitatifs. Mais c'est une face B, il faut bien se rappeler...

a

Lordlatem : Avez-vous enregistré beaucoup de morceaux qui ne figureront pas sur Once ?

Tuomas Holopainen : Quatorze en tout car nous savions que le label voudrait des bonus. C'est généralement leur leitmotiv donc nous avons anticipé! Il y aura une face B sur chaque single de Nemo et un bonus pour le Japon. Nous avons aussi en réserve une reprise de Where Were You Last Night pour le deuxième single, vraissemblablement Wish I Had An Angel. N'oublions pas non plus le mix orchestral de Nemo et la version instrumentale de Creek Mary's Blood qui seront disponibles également et devraient intéresser les plus hardcore d'entre vous. Je tiens à saluer la performance du London Session Orchestra qui a fait un travail fabuleux. Mais vu que c'est ce même orchestre qui a fait le score du Retour Du Roi et des films d'Harry Potter, je n'en attendais pas moins. Ce fut une expérience unique et enrichissante.

a

Lordlatem : As-tu l'impression d'utiliser totalement les possibilités qu'offrent un tel orchestre ?

Tuomas Holopainen : Pour la première fois, oui. Depuis le début je savais qu'il y aurait un orchestre sur Once. Quand je composais les chansons, je savais précisément qu'il jouerait tel rôle à tel endroit. Ce fut la même chose avec la chorale. Je pense que l'on peut entendre que l'orchestre, la chorale et le groupe ne font qu'un. Ils sont les sixième et septième membres du groupe! De plus, l'orchestre a merveilleusement interprêté ce que j'avais écrit de telle sorte que le résultat a dépassé mes prévisions. Ils ont été très rapides à enregistrer. En effet, bien qu'ils jouent sur neuf chansons, tout a été mis en boite en dix heures sans aucune répétition. Nous leur avions simplement donné les partitions avec le disque et ils ont joué par dessus. Totalement incroyable!

a

Lordlatem : Comme tu le dis, les trois éléments (chorale, orchestre et Nightwish) fusionnent complètement dans les chansons où ils participent tous. Etait-ce important d'arriver à ce résultat ce qui n'était pas le cas pour l'album S&M de Metallica par exemple ?

Tuomas Holopainen : Oui, tu as raison, le S&M n'est vraiment pas très bon à mon sens. L'orchestre et le groupe jouent chacun de leur côté sans se soucier de ce que fait l'autre. Comme le laisse entendre le titre, c'est vraiment S d'une part et M de l'autre (rires).

a

Lordlatem : A mon avis si les arrangements de Once sont si bons c'est parce qu'ils sont très simples et appuient pleinement la musique à l'inverse du S&M qui était très technique et hollywoodien. Es-tu d'accord ?

Tuomas Holopainen : A 100%! Tu as totalement raison. Comme je disais, lorsque j'ai composé les morceaux de Once je savais exactement où mettre l'orchestre alors que Metallica a composé ses chansons pour le groupe seul. Au moment de la composition, ils ne pensaient pas du tout à un quelconque orchestre symphonique.

a

Lordlatem : Le revers de la médaille quand un groupe fait un album avec un orchestre qui tient une place aussi importante est le jeu sur scène. Deux options donc: Nightwish joue soit des versions plus brutes en live soit le groupe utilise des samples. As-tu déjà décidé ?

Tuomas Holopainen : Si l'on veut s'approcher ne serait-ce qu'un peu du son de l'album, il faut avoir recours au mini disc. J'espère que les fans pourront comprendre car cela nous est impossible financièrement d'avoir un orchestre sur scène avec nous. Nous allons quand même faire quelques compromis en arrangeant les chanson pour le live. De mon côté, je vais essayer de jouer un maximum de parties de l'orchestre aux claviers. Mais le mini disc sera bien présent. C'est l'unique option. Imagine Dark Chest Of Wonders sans tous ses effets... Cela perdrait de son intérêt, non? Certaines chansons comme Creek Mary's Blood seront certainement impossible à jouer avec le groupe seul, même avec des samples.

a

Lordlatem : Peut-être pour que l'enregistrement d'un DVD vous aurez accès à un orchestre...

Tuomas Holopainen : C'est une éventualité qui me séduirait! J'aimerais alors pouvoir avoir un orchestre, une chorale et John Two-Hawks. Mais pour cette tournée, c'est impossible... Nous allons d'ailleurs faire quelques festivals cet été. La vraie tournée commence en Aout. Nous allons d'abord aux USA puis en Scandinavie/Europe et enfin en Amérique du Sud. Il y aura très certainement deux dates en France, dont une à Paris, vers le mois d'Octobre.

a

Lordlatem : Pendant toutes ces années passées au sein de Nightwish, comment dirais-tu que tu as progressé en tant que compositeur ?

Tuomas Holopainen : Le tout forme un gros et long processus d'apprentissage. J'ai beaucoup appris de mes erreurs passées et je me suis également ouvert à de nouvelles influences. Je cerne mieux les capacités vocales de Tarja. Ainsi je peux vraiment optimiser les lignes de chant et la pousser à la limite! Cela m'aide à écrire de bonnes chansons.

a

Lordlatem : Quelles sont ces nouvelles influences dont tu parles ?

Tuomas Holopainen : Ce sont surtout des nouveaux artistes au sein de courants que j'aimais déjà. Mon inspiration provient surtout de la musique classique et encore plus de la musique de films. Depuis Oceanborn, ce phénomène s'est accentué. Au niveau des paroles j'ai toujours été inspiré par mes propres expériences et j'ai du mal à ne pas injecter ce caractère subjectif dans mes textes.

a

Lordlatem : Es-tu satisfait de l'évolution de Nightwish ?

Tuomas Holopainen : Je suis extrêmement fier de notre passé et de tout ce que nous avons fait. Bien sûr, nous avons fait des erreurs et des choses moins bonnes que d'autres mais globalement nous avons évolué dans un sens intéressant. Ce qui me rend le plus fier est le fait que nous ne nous soyons jamais répétés sur deux albums. Nous avons toujours réussi à nous imposer avec des éléments neufs. Je n'ai pas beaucoup de respect pour les groupes qui sortent tous les ans la même chose. Même si beaucoup de monde aimeraient que nous fassions de nouveau des chansons du type de celles figurant sur Oceanborn, je ne pourrai pas m'y résoudre.

a

Lordlatem : Est-ce que tu ressens parfois le besoin de jouer quelque chose qui n'a rien à voir avec le metal ?

Tuomas Holopainen : Comme je n'écoute pas beaucoup de metal, je pense que oui. Je passe beaucoup plus de temps à écouter de la musique de films donc en faire une serait un rêve. C'est d'ailleurs un de rêves que j'ai depuis le plus longtemps. Mais ne vous y trompez pas, je suis très satisfait avec Nightwish.

a

Lordlatem : Et pas de retour prévu dans le metal extrême ?

Tuomas Holopainen : Non, je ne pense pas. C'est une page que j'ai tournée maintenant. J'aime toujours écouter du Dimmu Borgir ou du Cradle Of Filth mais je ne me vois pas rejouer dans ce genre de groupe malgré mon ouverture d'esprit. Je peux apprécier n'importe quoi mais pas jouer n'importe quoi (rires).

a

Lordlatem : Question récurrente dans notre site: que penses-tu d'un groupe comme Dark Throne qui semble l'opposé métallique de Nightwish ?

Tuomas Holopainen : Je comprends totalement la démarche du groupe. Il y a de forts sentiments qui motivent cette musique. Elle est jouée avec le coeur mais ce n'est simplement pas le genre de trucs que je pourrais écouter chez moi. Mais encore une fois je comprends totalement cette démarche de "true evil metal" (rires).

a


(interview réalisée le 22 Avril 2004 par -the lord)


Retour au sommaire

Retour à la section des interviews

-->