Aujourd'hui votre député : - à 09:30 Séance Publique - à 10:30 Réunion du Groupe UMP - à 11:30 Réunion du Groupe UMP - à 14:00 Réunion du Groupe UMP - à 15:00 Séance Publique - à 21:30 Séance Publique
Son Portrait

Fille d'agriculteur dont la famille est installée depuis quatre siècles dans le Pays d'Auge, Nicole Ameline est particulièrement attachée à ce territoire où elle est née.

Après des études de droit, elle entre au cabinet de Michel d’Ornano, alors Ministre de l’environnement et du cadre de vie. C’est à ses côtés, avec sa confiance et son entier soutien qu'elle entre en politique en devenant sa suppléante.
Députée de la 4ème circonscription du Calvados depuis 1993, elle s’attache à défendre les intérêts de tous les augerons et à porter leurs messages très haut à l’Assemblée Nationale, auprès du gouvernement, et s’il le faut au niveau international.
Ancienne Ministre de la parité et de l’égalité professionnelle, et ambassadrice auprès des organisations internationales, Nicole Ameline porte aux questions sociales une attention toute particulière.

Européenne convaincue, et Membre expert au CEDAW - Nations-Unies, elle sait porter à tous les niveaux de décision, les besoins et volontés du terrain.

Nicole Ameline est également Vice-Présidente de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme.

 


 
En savoir plus sur ses actions menées en tant que :
- Ministre de la Parité et de l'Egalité professionnelle (2002-2005),
- Ambassadrice chargée des questions sociales et de la Parité (2005-2007)



Mon action en tant que Ministre

Ministre déléguée, puis Ministre en charge de l’égalité professionnelle et de la parité de juin 2002 à juin 2005, Nicole Ameline a travaillé sans relâche pour organiser un système de vie plus égalitaire pour les femmes.


• Adoption de mesures législatives contre les violences faites aux femmes :
- mise en place du dispositif d’éviction du conjoint violent.
- renforcement des peines délictuelles et criminelles.

• loi plaçant au même rang, le racisme, le sexisme et l’homophobie.

• loi établissant l’égalité salariale sous la forme du dialogue social, et à défaut visant à l’expiration d’un délai de 3 ans, à l’instauration éventuelle d’une taxe, en cas d’échec des négociations au sein des entreprises et des branches professionnelles.

• instauration d’un label égalité, marque de reconnaissance pour les entreprises qui font de l’égalité un principe actif de management des ressources humaines et de responsabilité sociale.

• soutien à la mise en œuvre des premières crèches d’entreprises.

• élaboration en lien avec le Ministère de la Justice d’un document à usage des services judiciaires pour la lutte contre les violences conjugales.

• création d’un partenariat étroit avec le Ministre de l’Intérieur dans la mise en lumière de statistiques sur les violences, sur la situation des victimes de la prostitution, sur les graves difficultés des femmes issues des quartiers.



• Avec Fadela AMARA, Présidente de « Ni putes, ni soumises » nous avons financé un livre sur le « respect » et soutenu le relogement de jeunes filles contraintes par leurs familles de se voiler ou de souscrire à un mariage forcé.





Mon activité en tant qu’Ambassadrice

Nicole Ameline a assumé la charge d’Ambassadrice chargée des questions sociales et de la parité dans les relations internationales de 2005 à 2007, et notamment était la chef de file de la délégation française auprès de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

La France engagée, en tant qu’acteur économique et politique, dans la mondialisation porte une vision indépendante du développement. Fidèle à sa tradition des droits de l’homme et soucieuse de promouvoir un humanisme moderne, notre pays plaide pour une approche plus équilibrée de la mondialisation qui intègre une dimension sociale et environnementale. C’est une voie nouvelle de progrès que Nicole Ameline a exprimé à l’Organisation Internationale du Travail (OIT) à Genève où elle succédait à Philippe SEGUIN.

A titre d’exemple, au sein de cette organisation qui édicte des reflets et normes sociales à l’échelle du monde, la France a présidé une commission chargée d’élaborer un code du travail à destination des gens de mer.

La France considère que si la mondialisation est une chance, par les échanges qu’elle génère, elle doit aussi être un progrès pour tous.

Des lois sur les investissements sociaux (protection de l’emploi, éducation, santé) ne sont pas seulement des correctifs apportés à la mondialisation, mais bien des facteurs positifs de développement et de croissance.
En Afghanistan, aux côtés de
la fille du Roi Shah
 

Aux côté de Wangari Maathai,
Prix Nobel de la Paix
Dans une économie de la connaissance, l’investissement sur le capital humain, ne saurait être un coût mais bien un investissement. C’est aussi au-delà de l’exigence morale, la garantie d’aller non seulement vers un marché performant mais bien vers une société de croissance.
Dans cet esprit j’ai effectué de nombreux voyages notamment à Kaboul, en Chine, au Mali, au Kenya, au Yémen, en Jordanie et à Bahreïn.
--> 'use strict';