Connectez-vousconnectez-vous

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Inscription | Passe oublié | Pourquoi s'abonner

Imprimer

interagissez !

Réagissez sur cet album  (6 avis)

Envoyer cette chronique à un ami

Visitez le site Web du groupe

rechercher

sur le moteur interne :

articles relatifs à cet artiste


obsküre vous propose également


soutenez Obskure.com

Toutes les informations ici

boutique obsküre

Boutique ObsküreAccédez à la boutique

Chronique

Theatre Of Tragedy Velvet Darkness They Fear Massacre Records

Theatre Of Tragedy

Velvet Darkness They Fear

.:: 1996 :: Massacre Records ::.

>> Style >> Doom metal atmo culte


Les norvégiens de Theatre Of Tragedy furent en 1995, avec leur album éponyme, les instigateurs d’un son et d’un concept totalement nouveau. Et oui, l’opposition, voix d’outre-tombe dialoguant avec une douce voix féminine, ce sont eux qui en ont eu l’idée. Certes Paradise Lost et The Gathering avaient déjà utilisé ces deux types de chants auparavant, mais Theatre Of Tragedy leur donna une signification, en les faisant converser, se mêler et s’opposer véritablement, le tout sur un pied d’égalité, le chant masculin ne prenant pas le dessus sur celui de sa comparse.

« Velvet Darkness They Fear » enfonce le clou d’un concept musical et poétique élaboré, cet album magistral marque l’affirmation et l’affinement du style du groupe. Leur doom atmosphérique, illuminé d’ambiances baroques et romantiques, gagne en assurance, en intensité tant émotionnelle que purement musicale, et par là même, le groupe s’est créé une dimension emblématique. Au fil de poèmes d’inspiration shakespearienne, écrit en anglais moderne du 16ème siècle, ou en allemand, s’élabore une sorte de dialogue théâtral entre Liv Kristine Espenaes, dans le rôle de la jeune et fragile icône gothique, au sens littéraire du terme, et Raymond Rohonyi incarnant le mal sous ses différentes formes. Les orchestrations servent la douce voix de Liv, personnification de la pureté et de la candeur pervertie, en opposition avec la lourdeur et l’agressivité des guitares et du chant guttural. Tout en contradictions et en crescendos, l’art de Theatre Of Tragedy sur « Velvet Darkness They Fear », se tisse autour d’une ambiance classieuse, originale, empreinte d’une sensibilité typiquement gothique. Le titre final, « Masquerader and Phoenix » en est l’incarnation même : la mélancolie s’érige en maîtresse de cérémonie, les claviers se font aériens, ponctués de simples mélodies de piano, les guitares, plombées mais mélodiques montent au créneau pour finir en une orgie sonore intense.

Sombre, baroque, puissant et riche en émotion et en sensibilité, ce deuxième album aura prolongé le tournant engagé par Paradise Lost, The Gathering et The Third And The Mortal, et restera dans les mémoires un album de référence dans l’histoire du métal, un modèle et une source d’inspiration pour les nombreuses formations, utilisant cette dualité vocale, devenue désormais commune. Un album indispensable, souvent considéré comme Le chef-d’œuvre du groupe, les albums suivants, prenant de nouvelles directions, marquées par une profondeur émotionnelle moindre…

Tracklisting :
1. Velvet Darkness They Fear
2.Fair and 'Guiling Copesmate Death
3. Bring Forth ye Shadow
4. Seraphic Deviltry
5. And when He Falleth
6. Der Tanz der Schatten
7. Black as the Devil Painteth
8. On whom the Moon doth Shine
9. The Masquerader and Phoenix


Estëe

-->