1 million de Lynnfield vendus fin 2009 ? Pas si sur...

Publié le 18 septembre 2009 , par Florian Vieru - mis à jour le 18 septembre 2009 à 21h - dans Hardware - Mots clés : P55, LGA 1156, lynnfield, Intel

Intel semble espérer un large succès pour sa nouvelle plateforme grand public...

Selon notre confrère DigiTimes, Intel aurait pour objectif de vendre un million de Core i5 et Core i7 « Lynnfield » d'ici la fin de l'année. Selon la même source, ASUS et Gigabyte auraient prévu de vendre 400 000 cartes mères chacun, destinées à ces processeurs, sur la même période.

En comparaison, le géant de Santa Clara s'était fixé un objectif de 7 semaines pour atteindre un succès similaire avec les Core 2 Duo, lorsqu'ils avaient été lancés en juillet 2006. Remontons un peu plus loin, il avait fallu un an au premier Pentium pour atteindre le million d'unités vendues. Si l'on prend en compte l'état actuel de l'économie mondiale, tout laisse à penser qu'Intel espère un large succès pour le second dérivé de la microarchitecture Nehalem.

Nous ne sommes pas si certains que cela sera le cas. En cause, les choix techniques et commerciaux d'Intel. Le nouveau socket est une barrière psychologique certaine, d'autant plus lorsqu'il n'est pas forcement justifié. Second problème, les tarifs des processeurs, trop élevés pour beaucoup. Pour finir, le design même de la plateforme peut poser problème.

En ramenant un maximum d'élément qu'on trouvait dans les chipsets à l'intérieur du processeur, Intel avait pour objectif de réduire le coût final de sa plateforme. Si les cartes mères Intel X58 Express coutent si cher, c'est en partie parcequ'elles nécessitent le support du bus QPI (qui pour rappel débite jusqu'à 25.6 Go par seconde).

Le bus QPI est bien présent dans les Core i7 et i5 au format LGA 1156, mais directement intégré dans le processeur où il permet la communication des coeurs vers la mémoire et la ou les cartes graphiques. Pour communiquer avec son chipset, le P55 Express, les Lynnfield utilisent un lien DMI (Direct Media Interface), à 2 Go/s. Ce lien était utilisé auparavant pour connecter les northbridge (MCH) et southbridge (ICH) du géant de Santa Clara.

Comme on va le voir, les limitations de ce bus se font vite apparentes. Le P55 n'est peut-être plus un « vrai » chipset, mais il comprend tout de même un grand nombre de fonctions. On compte l'audio HD, le Gigabit LAN, six ports Serial ATA à 3 Gb/s, quatorze ports USB 2.0 ainsi que huit liens PCI Express 1.0. Si toutes ces technologies utilisaient leur bande passante de façon simultanée, et à pleine vitesse, on dépasserait vite les 2 Go/s du bus DMI. On comprend mieux pourquoi Intel n'a pas inclus plus de lignes PCIe ou même simplement huit lignes 2.0 dans son PCH (Plateform Controler Hub)... 

Conséquence directe, de nombreuses cartes mères LGA 1156 proposent des fonctions dont l'exploitation sera au final très limitée. Certaines proposent par exemple plus de deux ports PCI Express x16, câblés sur le P55 et non sur le processeur. Les performances seront franchement mauvaises si ces ports sont utilisés avec des cartes graphiques. Pire encore, certains fabricants ont directement câblé le second port PCI Express sur le chipset et non sur le processeur. Seul ASUS propose une carte avec deux ports PCIe x16 réellement câblés à cette vitesse, la P7P55 WS SuperComputer, qui utilise pour cela une puce supplémentaire NVIDIA nForce 200.

Une belle ineptie a aussi été évitée avec la fameuse puce Marvell introduisant le support du Serial ATA à 6 Gb/s. Cette dernière n'utilisant qu'un seul lien pour se connecter au chipset, elle aurait été limitée à 250 Mo/s (dans chaque sens) sur bien des cartes. ASUS a ici aussi trouvé une solution, comme nous en parlions dans notre news précédente.

Le Blu-ray plus vite et plus économique chez Pioneer   Un graveur DVD externe ultra-fin chez LaCie

Dernières réactions

k stor - le 18/09/09 à 20:51
sérieux ça serait pas possible de faire une cm x58 en dual channel? parce que perso pour ce que ça apporte si ça pouvait les faire baisser de 50€... c'est bien le pcb 6 couches qui coute le plus cher non?
SartMatt - le 18/09/09 à 21:37
Il me semble que c'est aussi le QPI qui impose un design PCB assez complexe.
progestionneur - le 19/09/09 à 09:11
c'est pas le chipset qui gère la mémoire non plus. Le controleur mémoire des Nehalemn est intégré au proc, rappelle toi wink
Toute une galère ces soit disant avancées en fait... :-/
Vous n'êtes pas identifié

Pour participer à la discussion, vous devez être membre de PCWorld et être identifié.

  • Tout
  • Hi-Tech
  • Matériel
  • Mac
  • Jeux

Tag Cloud

--> 'use strict';