Élégante, pétillante, rafraîchissante,
avec un zeste de folie... PERRIER est unique.

près de 1
milliard de bouteilles

près de 50%
de ventes à l’export

1000
collaborateurs sur
le site de Vergèze

présent
dans
140 pays

Il y a 120 millions d’années
Premier coup de cœur entre l’eau et le gaz

Il y a 120 millions d'années, l'eau de pluie s'infiltre lentement sous terre alors que le gaz d'origine volcanique remonte à la surface. L'eau et le gaz se sont rencontrés et se sont frayés un chemin au gré des fissures ouvertes dans les roches calcaires.
La présence de failles perméables a permis à l'eau de poursuivre son ascension et de jaillir en surface avec un aspect bouillonnant lié au dégagement de gaz carbonique. De là est né le nom du lieu-dit, « les Bouillens ».

218 avant J-C
Hannibal, 1er fan des petites bulles

La légende veut qu'Hannibal, après avoir traversé l'Espagne avec son armée dans le butde conquérir Rome, décide de faire une halte au bord de ce qui deviendra bien plus tard, le lieu dit "les Bouillens".
Il trouve l'endroit idéal; son armée peut se désaltérer à l'eau d'une source gazeuse que les soldats trouvent particulièrement rafraîchissante.

58 avant J-C
Ave César, le thermalisme est né

Jules César, nommé proconsul des Gaules, récompense ses soldats en leur distribuant des terres dans la plaine du Languedoc. Les Romains sont les premiers à édifier un bassin de pierre et quelques constructions autour de la Source. Ces aménagements préfigurent déjà l'établissement thermal qui sera fondé autour de la Source, beaucoup plus tard.

1863
Alphonse Granier, la reconnaissance officielle

Le domaine des Bouillens devient la propriété de la famille Granier en 1769. Alphonse Granier, est le premier à s'intéresser à la source. Son exploitation commence avec le décret signé en 1863 par Napoléon III. L’eau de la Source est reconnue comme eau minérale naturelle. Grâce à de nombreux scientifiques qui mettent en évidence les propriétés thérapeutiques de l'eau gazeuse, le domaine voit arriver les premiers curistes. Mais en 1869, un incendie ravage les installations de Vergèze et malgré les tentatives d'Alphonse Granier, la Source cesse toute activité en 1884.

1898
Et enfin PERRIER devint PERRIER

En 1898, Louis-Eugène Perrier devient propriétaire de la source des Bouillens. Docteur, homme politique, ardent promoteur des vertus des eaux thermales, il achète la source et l'Etablissement Thermal de Vergèze rebaptisés Société des Eaux Minérales, Boissons et Produits Hygiéniques de Vergèze...
Pour conditionner et transporter une eau qui contient trois fois son volume de gaz, le docteur s'attache à élaborer une bouteille en verre dont le bouchage est parfaitement hermétique.

1903
Coup de foudre d’un Lord anglais

Reste un défi de taille : vendre de l'eau à des Français qui boivent essentiellement du vin. Confronté à un manque de moyens financiers, il rencontre St John Harmsworth. C'est le coup de foudre.
En 1903, Harmsworth rachètant les parts du docteur et donne à la Source le nom de celui qui a tant fait pour elle... Inspiré des massues indiennes qu'il utilise pour entretenir sa forme physique, Harmsworth donne à la bouteille de PERRIER sa forme iconique.

1905
Fournisseur Breveté de sa Majesté le Roi d'Angleterre

Harmsworth ouvre les portes de l'Empire britannique. Son idée : séduire l'armée des Indes avec les qualités uniques de sa petite bouteille. Une fois connue dans les colonies, l'eau de PERRIER est bue à Buckingham et se voit décerner en 1905 le titre de «Fournisseur Breveté de sa Majesté le Roi d'Angleterre».

D'ailleurs, en 1908, à l'exposition franco-anglaise de Londres, la Source PERRIER obtient le Grand Prix des Eaux Minérales Vente de l'Année, avec 5 millions de bouteilles vendues. PERRIER est alors plus connu à Londres, Delhi, ou Singapour qu'à Paris. Un paradoxe de courte durée.

1933
Déclarée d’Intérêt Public

En 1933, la Source PERRIER est déclarée "Déclarée d'Intérêt Public". Elle produit 19.000.000 de bouteilles dont "seulement" la moitié part à l'exportation. La France est conquise à son tour.
St John Harmsworth a considérablement développé la Compagnie de la source PERRIER et lui a également donné une identité et une image très fortes. La même année, en 1933, Harmsworth s'éteint.

1947
Nouveau coup de cœur ...d’un agent de change

Après la guerre, les eaux minérales prennent un essor considérable. Mais la Source PERRIER a besoin d’être rénovée. Les fonds manquent et en 1947, les actionnaires vendent. Personne ne semble vraiment intéressé. Jusqu'à ce qu'un jeune agent de change, Gustave Leven, en découvrant une source quasi à l’abandon, finisse par conclure que si les Vergèzois peuvent vendre une eau minérale naturelle à un prix trois fois supérieur à celui d'une bouteille de vin, c'est que la Source renferme un potentiel extraordinaire. Il l'achète.

De 1948 à 1973
Gustave Leven refait pétiller la marque

Gustave Leven met en place un vaste plan de modernisation industrielle. De 1948 à 1952 la production passe de 30 à 150 millions de bouteilles ! De 6 000 m2, l'usine qu'on appelle désormais «la cathédrale» s'étend désormais sur plus de 26 000 m2. En 1954, le site de Vergèze devient un véritable site intégré. les capsules sont fabriquées sur place, les caisses d'emballages aussi. En 1973, la Verrerie du Langedoc produira l'ensemble des bouteilles. Enfin, pour faire décoller les ventes, Gustave Leven confie à Jean Davray, son complice de toujours, la mission de faire connaître la marque PERRIER. De cette association naîtra une des plus belles sagas publicitairesde ce siècle.

1976
L’Amérique conquise par la petite bouteille

A l"aube de 1976, la petite bouteille part à la conquête de l"Amérique et un bureau est ouvert à New-York.
En 1988, PERRIER vend près de 300 millions de bouteilles aux Etats-Unis, soit l"équivalent de 80% des eaux importées. C"est aux Etats-Unis que sont lancés les PERRIER aromatisés avant d'être introduits en France.

1990
Une image de marque renforcée

En 1990, quand Gustave Leven quitte la présidence du Groupe, PERRIER est la première marque d'eau minérale dans le monde.
1990 est aussi l’année de la crise du benzène qui met un frein à l"expansion de PERRIER. L"affaire provoquera en France une sorte d"union sacrée autour de PERRIER dont l"attitude exemplaire, avec le retrait global des bouteilles, ne fera que renforcer son image de marque.

1992

En 1992, Nestlé prend le contrôle de PERRIER pour former le groupe Nestlé Waters SA, aujourd’hui leader mondial de l’eau embouteillée avec près de 70 marques parmi lesquelles PERRIER, VITTEL, , CONTREX, S. PELLEGRINO MAIS AUSSI NESTLÉ PURE LIFE

Aujourd'hui

Avec une présence dans 150 pays, PERRIER est l'une des boissons françaises les plus exportées. Toujours à l'avant-garde, la marque adopte un registre décalé et audacieux, cherchant à souligner sans cesse l'élégance qui la caractérise.
Des campagnes de pub aux éditions limitées, de grands noms de la scène artistique accompagnent PERRIER depuis toujours...PERRIER c'est une goût unique, une richesse de bulles intense, un rafraichissement ultime...PERRIER, c'est fou !

Aux origines
de la source

Au nord du site de Vergèze, les
«Garrigues de Nîmes», constituées
de roches calcaires formées lors de l'ère
secondaire se sont fissurées au cours des
âges permettant une circulation de l'eau.

Ces calcaires sont recouverts d'abord
de marnes plaisanciennes de l'ère tertiaire
puis d'alluvions quaternaires constituées
de sables silicieux filtrants.
Ces sables ont été recouverts plus récem-
ment d'un manteau argileux imperméable
qui assure une excellente protection
du gisement de l'eau PERRIER.

Le gaz carbonique formé soit par volca-
nisme, soit par thermodécarbonatation
des calcaires cherche son chemin dans
le sous-sol calcaire au gré des fissures
qui s'y sont overtes.

Il chemine verticalement jusqu'à la couche
de marne imperméable où il est piégé.
A la verticale de la Source PERRIER,
la couche de marne étant fissurée, le gaz
s'est créé un passage et vient bouilloner
à la surface del'eau qui jaillit à cet endroit,
au lieu dit "les Bouillens".

  • Ca2+
    155 mg/l
  • Mg2+
    6,8 mg/l
  • Na+
    9,5 mg/l
  • Hco32-
    430 mg/l

Secret de Fraîcheur

L’eau minérale est un patrimoine naturel dont le
renouvellement est assuré par l’eau de pluie et la neige qui
s’infiltrent dans le sol et le sous-sol.

Chaque eau minérale naturelle est lentement filtrée à travers
les roches et les sables rencontrés auxquels elle emprunte
sa minéralité (calcium, , magnésium, potassium...)

D’origine souterraine, protégée de toute pollution humaine
et embouteillée sur son site d’émergence, l’eau minérale
naturelle est microbiologiquement saine et se caractérise
avant tout par sa pureté originelle et sa composition
unique en sels minéraux, stable dans le temps.

Elle est de fait la seule à pouvoir bénéficier de propriétés
favorables à la santé reconnues par l’Académie de
Médecine. 

  • So42-
    33 mg/l
  • No3
    7,8 mg/l
  • Cl-
    22 mg/l
  • Résidu sec à 180° C. 480 mg/l
Une pureté à préserver

Une pureté à préserver
 

L'exploitation de l’eau est liée à la gestion de son environnement immédiat.

Pour assurer la qualité de l’eau minérale naturelle et préserver l’environnement, PERRIER au sein d’un périmètre de protection de 3500 ha, est propriétaire de 1000 ha de terres agricoles autour de sa source sur lesquelles les agriculteurs de la région sont sous label « Agriculture Biologique » et n’utilisent ni engrais ni pesticides chimiques de synthèse.

Le territoire et son écosystème protégés, la richesse et la pureté de l’eau sont ainsi préservées

Améliorer les performances environnementales

Gérer l’empreinte environnementale

Pour mener une action efficace de réduction des émissions de gaz à effet de serre, PERRIER a réalisé en 2008 un Bilan Carbone® conforme aux règles de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). Pour aller au-delà du Bilan Carbone® PERRIER utilise un outil propre au groupe Nestlé qui analyse l’ensemble du cycle de vie du produit fini et offre une appréciation environnementale multicritère : le Global Environment Footprint (GEF outil validé ISO 14044). En 2010, cette méthode a déjà permis de lancer une évaluation environnementale détaillée de la gamme PERRIER . Ainsi, pour chaque développement de nouveau produit ou de rénovation de l’emballage, une analyse est préalablement conduite afin d’apprécier son éco-bilan.

Promouvoir des comportements responsables

Promouvoir des comportements responsables

Depuis ne nombreuses années, PERRIER développe des initiatives environnementales dans la région et sensibilise le public sur l’utilisation écologique de l’eau.

PERRIER soutient notamment WET, un programme international de formation à destination des enseignants qui a réuni 400 000 éducateurs et plusieurs millions d’enfants ces 20 dernières années, pour éduquer les nouvelles générations sur la nécessité de préserver les ressources en eau.

--> 'use strict';