Plan

Retour au fascicule

«L'épître sur la connaissance de l'âme rationnelle et de ses états» attribuée à Avicenne. Présentation et essai de traduction

[article]

Année 1984 56 pp. 479-499
  • Michot Jean. «L'épître sur la connaissance de l'âme rationnelle et de ses états» attribuée à Avicenne. Présentation et essai de traduction. In: Revue Philosophique de Louvain. Quatrième série, tome 82, n°56, 1984. pp. 479-499.

    DOI : https://doi.org/10.3406/phlou.1984.6314

    www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_1984_num_82_56_6314

    doc-ctrl/global/pdfdoc-ctrl/global/pdf
    doc-ctrl/global/textdoc-ctrl/global/text doc-ctrl/global/imagedoc-ctrl/global/image doc-ctrl/global/zoom-indoc-ctrl/global/zoom-in doc-ctrl/global/zoom-outdoc-ctrl/global/zoom-out doc-ctrl/global/bookmarkdoc-ctrl/global/bookmark doc-ctrl/global/resetdoc-ctrl/global/reset
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    Page

    «L9épître sur la connaissance de l'âme rationnelle et de ses états» attribuée à Avicenne

    Présentation et essai de traduction

    En 1952, A. F. al-Ahwânî a joint à son édition de YÉpître sur les états de l'âme d'Avicenne trois textes traitant de psychologie et également rédigés, d'après lui, par le Shaykh al-Ra'îs1. Le deuxième de ces textes, intitulé Épître sur la connaissance de l'âme rationnelle et de ses états2 selon l'éditeur, comprend une introduction, trois sections et un épilogue.

    Dans l'introduction, l'auteur définit son objet — la science de l'âme — , précise son plan et insiste sur l'importance fondamentale de l'étude qu'il entreprend, la connaissance de l'âme menant à celle de Dieu.

    Dans la première section, après avoir rapidement évoqué les divergences des savants sur la nature du «moi», il présente sa position à ce sujet — l'identité du «moi» et de l'âme — , puis propose trois démonstrations de son essence incorporelle.

    Dans la deuxième section est établie l'immortalité de l'âme.

    Dans la troisième section, l'auteur distingue, en référence à des versets coraniques divisant l'humanité future en «précesseurs» proches de Dieu, élus de la Droite et damnés de la Gauche, trois sortes d'âmes dans l'au-delà: les âmes parfaites en science et en agir qui rallient le monde des intelligences; les âmes parfaites en science et pas en agir, ou l'inverse, qui se joignent aux sphères des cieux et, sans doute, en fin de compte, s'élèvent vers le degré suprême des précesseurs et jouissent comme eux des plaisirs véritables; les âmes imparfaites en science et en agir qui sont précipitées dans la géhenne des corps élémentaires.

    Vient enfin l'épilogue. Il y est tout d'abord question de l'émanation des intelligences, des âmes et des corps célestes et de l'apparition du

    1 A. F. al-Ahwânî, Les États de l'Âme par Avicenne, texte établi et introduction, Issa El-Baby El-Halaby & Co., Le Caire, 1371/1952.

    2 Al-risâla fî ma'rifat al-nafs al-nâtiqa wa ahwâlihâ, in A. F. al-Ahwânî, Les États de l'Âme ..., p. 181-192. Sur le titre de cette épître selon le manuscrit Ahmed III 1302, voir la note 15.

    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw