Pour Mélenchon, il n'y a jamais eu d'invasion chinoise du Tibet

Si Jean-Luc Melenchon n'existait pas, il faudrait l'inventer. Il manquait effectivement, dans le paysage politique français, un défenseur de la vision chinoise sur le Tibet, vu que les communistes français ont, depuis longtemps, renoncé à jouer ce rôle vis-à-vis de leurs ex-camarades chinois. Les journalistes chinois à Paris ne s'y sont pas trompés, qui cherchaient mercredi matin à l'interviewer de toute urgence...

Le sénateur socialiste a lancé sur son blog, puis sur Europe1 mercredi, une diatribe contre les manifestations anti-JO, contre Robert Ménard, le patron de Reporters sans frontières, et contre le dalaï lama, dont il attribue le capital de sympathie en France à une trop grande lecture de "Tintin au Tibet"... Et de se lancer dans une envolée hasardeuse sur l'histoire du Tibet et de la Chine, qui reprend fidèlement l'historiographie officielle de Pékin, contestable et discutable. Avec une conclusion stupéfiante, mercredi matin sur Europe1:

"Parler d'invasion en 1959 pour qualifier un événement à l'intérieur de la révolution chinoise est aberrant."

Outre le fait que, pour quelqu'un qui veut donner des leçons d'histoire du Tibet, il se trompe de neuf ans vu que c'est le 7 octobre 1950, et pas en 1959 (il confond avec la fuite du dalaï lama en Inde) que les troupes chinoises ont envahi le Tibet, c'est une drôle de vision qu'avance le sénateur de l'Essone, où la force de la révolution avance avec des chars. Morale de cette histoire, version Melenchon:

"Ce qui se fait est une insulte gratuite et injustifiée contre les millions de Chinois qui ont voulu et préparent activement les Jeux. Pour moi il flotte un relent nauséabond de racisme sur cette marmite!"

Jean-Luc Melenchon n'a pas tort dans tout ce qu'il avance, et en particulier dans le fait que c'est en 2001, lorsque les Jeux ont été attribués à la Chine, qu'il aurait fallu protester. Ou encore lorsqu'il revient sur les récents événements du Tibet en citant Arrêts Sur Images (qui lui même citait ... Rue89!) sur les incohérences de la couverture médiatique en France.

Mais il serait plus crédible s'il avait un mot, un seul, pour commenter la condamnation le mois dernier à cinq ans de prison de Yang Chunlin pour avoir fait circuler une pétition sur le thème "Nous voulons des droits, pas des Jeux"... Ou sur la situation des Tibétains aujourd'hui, qui, loin du féodalisme d'avant 1950 que les jeunes émeutiers du 14 mars n'ont pas connu, ont le sentiment de vivre une situation de dépossession coloniale. En 1954, Jean-Luc Melenchon aurait-il reproché aux Algériens leur soulèvement violent contre la présence française, pourtant vieille de 150 ans et porteuse de plein de "bienfaits civilisateurs"?... Evidemment non!

Le sénateur de l'Essonne n'aime pas hurler avec les loups et il a raison. Mais de là à fermer les yeux sur tout ce qui pourrait gêner sa démonstration, il y a un pas qu'il aurait dû franchir avec un peu plus de prudence...


En notant les commentaires pour leur pertinence, vous en facilitez la lecture. Les moins bien notés se replient d'eux-même mais peuvent s'ouvrir d'un clic. Pour pouvoir commenter et noter, merci de vous inscrire. Les commentaires sont fermés après sept jours. Pour en savoir plus, lire la charte des commentaires.

 
Par yapadebug
13H36    09/04/2008

On ne parle que du Tibet, des 6 millions de Tibétains. Quid des un milliard et quelques autres chinois, pour qui les droits de l'homme ne sont pas mieux respectés qu'au Tibet ?
En manifestant pour le seul Tibet, on donne raison au pouvoir chinois qui parle d'une révolte ethnique et indépendantiste. C'est contre-productif. Parlons de liberté, de droits de l'homme, et pas seulement du Tibet.
Même le Dalaï-Lama de réclame pas l'indépendance, mais juste un peu plus d'autonomie et de liberté.
N'oublions pas non plus que nous, occidentaux, sommes mal placés pour donner des leçons aux chinois, on les a quand même plus ou moins colonisés il y a un siècle à peine. Alors un peu d'humilité serait bienvenu, je trouve. Parce que pour les chinois, se faire reprocher d'avoir envahi le Tibet, qui était tantôt une province, tantôt un état vassal depuis 300 ans, ça doit bien les faire se marrer, surtout quand le reproche émane d'un pays qui a envahi l'Irak il y a 5 ans...

 
Par all
13H48    09/04/2008

Jean-Luc Melenchon n'a pas tort dans tout ce qu'il avance, et en particulier dans le fait que c'est en 2001, lorsque les Jeux ont été attribués à la Chine, qu'il aurait fallu protester.

- Protester contre quoi ? La France a reconnu la Chine en 1964, dans ses frontières actuelles. L'affaire tibétaine est une affaire close, du point de vue diplomatique et dans les relations internationales ce n'est pas un problème à évoquer, pas plus que celui des Basques ou des Corses.
- Protester pour la liberté de la presse en Chine ? On n’a pas entendu Ménard à ce moment-là, ou alors il criait moins ; sans doute que ses commanditaires ont mesuré le rapport coût/bénéfice du commerce avec l'empire du Milieu, rapport qui a changé aujourd'hui.
Même si je ne partage pas totalement l'opinion de Mélenchon et son analogie douteuse Dalaï-Lama vs Ayatollah, je pense qu'on fait vibrer une corde romantique en occident de façon à gêner le gouvernement chinois, sans même avoir à nommer ses dirigeants, ni se mouiller au niveau des états.

 
14H49    09/04/2008

cher ira,

ce qui est saoulant, c la theorie du complot

ce qui est saoulant c'est qu'il y ait un debat sur Menard dans un article sur la Chine et le Tibet

ce qui est saoulant ce sont les commentaires "la verite est ailleurs" qui n'apportent rien au debat mais sont systematiques

ce qui est saoulant c'est que l'on tape sur ce type, que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam, mais qui a au moins le merite de dire "eh! remember la Chine ? ya des journaleux en tole la bas, juste parce qu'ils ont fait leur boulot. et on pense meme peut etre qu'ils sont tortures en plus d'etres emprisonnes"

ce qui est saoulant c de se faire traiter de droidelomiste se faire taxer d'angelisme par des mecs qui neprennent pas la peine de lire les rapports de HRW ou Amnesty (SCOOP : c en ligne et c GRATUIT)

ce qui est saoulant c les sourires ironiques des uns et des autres quand on parle de ce qui ne va pas, de ce qui devrait etre et des outils dont on dispose pour pouvoir agir a son niveau

ce qui est saoulant ce sont les lecons de morale de ceux qui ont tt compris et qui vous expliquent que les droits de l'homme sont une invention occidentale a portee non universelle

ce qui est saoulant c'est les povs types qui au lieu d'accepter la verite qu'ils ont sous le nez (les droits de l'Homme sont violes au quotidien en CHine) vont en chercher une qui leur semble plus jolie (cia, mais qui finance RSF...)

Robert Redeker, philosophe
Marion Cotillard et les complots, par Robert Redeker
LE MONDE | 29.03.08 | 13h56 • Mis à jour le 29.03.08 | 13h56

aisser les propos Marion Cotillard à leur insondable sottise serait une erreur. En mettant en doute la version officielle des attentats du 11 septembre 2001 contre les Twin Towers de New York (Le Monde du 5 mars), l'actrice a en effet offert un puissant amplificateur à "la théorie du complot". Ces divagations ne relèvent pas d'un éclair d'imagination délirante, mais d'opinions répandues. Il importe donc de les analyser.

L'autodésignée "théorie du complot" se ramène à la vision délirante selon laquelle la réalité, jusque dans ses détails, fait l'objet d'une manipulation occulte dont la vérité est masquée à l'humanité. Ce conspirationnisme se développe à partir d'un usage dément du principe du doute. Il prend la forme d'une croyance affirmant qu'on ne doit rien croire de ce qui nous est dit et pose l'incroyance radicale en toute vérité établie comme norme.

En apparence, il s'agit d'une négation généralisée : nier par principe toute vérité attestée par des procédures reconnues et diffusée par les canaux habituels. En réalité cette négation masque une double affirmation : d'une part, toute vérité officielle, fût-elle inscrite dans les livres d'histoire, n'est que mensonge ; d'autre part, la vérité cachée est le contraire de ce qu'on nous dit. On nous dit que Coluche est mort d'un accident, le vrai est qu'il a été assassiné ! On nous dit qu'Al-Qaida a commis les attentats du 11-Septembre, le vrai est que ce sont les Américains qui en sont les auteurs ! On nous dit que l'homme a marché sur la Lune ? Mensonge ! La preuve ? Cette fable profite aux Américains ! La dialectique conspirationniste postule que la vérité est l'exact contraire de la vérité affirmée et attestée. Cette dialectique ne s'alimente que de quelques détails insignifiants mis en exergue au titre de preuves.

Rien de plus dangereux que ce tour d'esprit ! On y reconnaît la logique négationniste. Le succès dans les masses de cette façon de raisonner faux, conduisant à tenir pour vérité le contraire de la vérité dès lors que celle-ci est officielle, ne laisse pas d'inquiéter - c'est ainsi qu'argumentent les négationnistes, ces autres faussaires de l'histoire.

On devine les avantages narcissiques de la croyance dans cette théorie : son adepte s'épanouit dans le sentiment de détenir un secret d'une extrême importance. Il jouit d'en savoir plus que les plus grands savants. Il n'a pas eu à produire d'efforts pour s'élever au-dessus des sommités, il lui a suffi d'appliquer une disposition d'esprit : le rejet de toute vérité affirmée officiellement. Dans cette négation triomphe le ressentiment contre les élites de la connaissance et se déploie une figure contemporaine de l'anti-intellectualisme. Plus gratifiant encore : l'adepte de cette théorie éprouve l'ivresse d'avoir réussi à déjouer un piège collectif, dans lequel l'humanité ordinaire tombe. Il se découvre plus malin que le conspirateur qui, sous des guises diverses, trompe l'humanité depuis des siècles !

La "théorie du complot" ne vit que d'un fantasme : la manipulation occulte. Cette obsession croît exponentiellement : plus la vérité est importante, plus elle est cachée et plus complexes en sont les manipulations. D'où Dan Brown et son Da Vinci Code : l'Eglise s'est constituée pour cacher la vérité sur le Christ. Le conspirationnisme a sa méthode : pour trouver la vérité cachée, il faut croire le contraire de ce qui est officiel. Il n'y a pas de preuves ! C'est qu'elles ont été dissimulées par les conspirateurs ! L'absence de preuves manifestes constitue un argument en faveur de la conspiration.

Cette théorie dénonce aussi les manipulateurs. Pour Dan Brown, c'est l'Eglise qui tient ce rôle. Généralement ce sont les juifs. La négation du caractère terroriste des événements du 11-Septembre voit les juifs (appelés américano-sionistes) derrière la manipulation. Nier l'événement du 11-Septembre, c'est affirmer la culpabilité américano-sioniste. Avec des variantes connues - la banque, l'argent apatride -, ces métaphores du juif. Les versions contemporaines de la "théorie du complot" se coulent dans une matrice : Les Protocoles des sages de Sion.

La théorie du complot est un ersatz des grands récits concernant le destin de l'humanité. Contre-grand récit, elle est une storytelling. Pouffer de rire devant son énonciation reste trop court. Sa parenté avec Les Protocoles des sages de Sion, son identité de structure intellectuelle avec la logique négationniste incitent à la méfiance : la théorie du complot est l'un des viscères réparés, renouvelés, du ventre d'où est sortie jadis la bête.

 
Par KRIS
15H20    09/04/2008

Mélenchon a parfois des positions intéressantes, mais être systématiquement contre a ses limites. Aussi.
N'importe quel sujet est complexe et pourrait prêter à des dissertations interminables...

D'ailleurs Mélenchon d'où tire t'il ses informations ? Est-il allé sur place lui-même ? Non et c'est bien le problème ? personne ne peut y aller.
Et les Tibétains sont-ils en exil depuis des décennies juste pour faire un peu de tourisme ?
Est-ce que Mélenchon souhaiterait finalement qu'on se mobilise contre les méchants Tibétains qui finalement maltraitent les pauvres Chinois ?
La seule chose qui ressort de cette tentative hasardeuse de plaidoyer est que JL Mélanchon comme il le dit lui-même n'a "aucune sympathie pour le Dalaï Lama" et... pas plus pour Robert Ménard.
Dont on lui a dit le plus grand mal. Hors micro ! la classe Jean Luc !
Excusez-moi mais Mélenchon, des fois, c'est un peu Tintin au Sénat.

 
Par zecite
15H24    09/04/2008

Pourquoi un article si polémique, avec un tel parti-pris ?

La cacophonie médiatique (voir pornographie médiatique) autour de la flamme et des JOs n'a que peu à voir avec la situation réelle au Tibet. Elle a par contre beaucoup à voir avec la vision onirique et idéalisée d'un Tibet bouddhiste universel forgée dans l'imaginaire occidental suite à 1968 et aux années 1980.

La situation politique réelle au Tibet est beaucoup plus complexe, notamment concernant les rapports entre les différentes ethnies, la place du religieux (et sa vision médiévale de la société par un asservissement régulier des croyants) par rapport au laic et la difficile collaboration entre des conceptions sociétales différentes.

Avec l'agitation orchestrée par Robert Ménard autour des JOs, nous sommes dans un véritable mouvement de manipulation populaire et d'occupation médiatique autour de quelques idées simples mais fausses. Pourquoi ne pas rappeler à cette occasion les liens existants entre Reporters sans Frontières et la NED (voir l'ouvrage de Maxime Vivas - La Face cachée de Reporters sans Frontières) ? Pourquoi ne pas rappeler également que très peu de journalistes français ont parlé des 300 étudiants pro-chinois venus sous la Tour Eiffel et au Trocadéro apporter leur soutien au parcours de la flamme, sinon pour insinuer qu'ils ont été payés ?

Robert Ménard illustre par son comportement les pires traits de l'arrogance française à l'international et de son côté donneur de leçons sans recul ni discernement, qui ont fait déjà tant de dégâts dans l'affaire de l'Arche de Zoé. Peut-être est-il temps de donner une autre image de la France ?

 
Par Jorma
15H57    09/04/2008

Bonjour,

La Chine n'est pas démocratique , la Chine est en voie d'ouverture. Les droits de l'homme doivent êtres clamés , le Tibet ne saurait être passé aux oubliettes du réalisme commercial.
Il fallait dire notre opposition au moment du passage de la flamme.
Le régime Chinois n'est pas les Chinois c'est évident . Je n'ai pas apprécié ces militants Français qui font de l'acting en voulant arracher la flamme aux sportifs.
D'ailleurs quand je vois leur agissement je me dis que si ils étaient au pouvoir il n'est pas certain que la démocratie serait meilleure qu'en Chine actuellement. Il faut respecter le peuple Chinois dire les choses mais il faut le respect déjà en distinguant toujours le pouvoir du peuple quand on s'exprime .Aussi je suis d'accord avec Kouchner "il n'y a pas de raison d'être plus Tibétain que les Tibétains" à ce sujet .
L'action doit être concertée au niveau de l'Europe concernant la participation ou non à l'ouverture ...
Les Chinois doivent faire un signe en acceptant le principe d'un dialogue avec le dalai lama .
Quand à Robert Ménard il est beaucoup trop exité et il ne sert pas du tout la cause qu'il défend , on ne peut pas discuter avec lui ...si.... sauf si on est d'accord avec ce qu'il dit ....Mais pour moi son radicalisme m'invite à ne pas lui faire confiance sur sa capacité à porter des valeurs démocratiques ...il est trop absolutiste et se missionne bien trop ....
Pour moi le spectacle qu'il a donné lors du passage de la flamme est lamentable il ne représente pas du tout l'opinion des Français . Bon il est monté à Notre Dame et alors ....? Il pouvait tout aussi bien et même mieux obtenir les mêmes résultats par d'autres moyens cependant c'est bien connu si il n'a pas utilisé ces autres moyens comme l'appel à une manif géante c'est qu'il sait qu'il n'y aurait pas eu le nombre escompté donc on fait le coup de force ....
Les organisateurs Chinois eux aussi sont exités dans cette affaire et ils doivent changer leur comportement car ils vont vraiment faire capoter les jeux.
Si les autorités ne donnent pas des signes forts en matière de respect des droits de l'homme ( c'est mal parti) et si les organisateurs ( ce sont les mêmes ?) sont exités au point que l'on se demandait si ils n'étaient pas aux commandes de la France l'autre jour et qu'en plus nos policiers arrachaient les drapeau Tibétains ...c'est incroyable ! et bien on est mal parti.
Quand à JLM il exagère dans l'autre sens .....en fait on a deux Robert Ménard un pro tibet et l'autre pro chinois et moi ni l'un ni l'autre ne me satisfont car les pratiques ou propos de l'un comme de l'autre ne conduisent qu'à l'affrontement physique cela ne construit rien .
Pour moi il faut que les jeux se déroulent et il faut dire l'exigence des droits de l'homme en Chine comme ailleurs .Ce qui serait aidant aujourd'hui vu la tournure des évènement c'est que la Chine donne des signes tangibles et c'est mal barré ça aussi....

--> 'use strict';