Pourquoi le chiffre 4 des horloges est-il noté IIII et non IV ?

Le chiffre 4 des horloges et des montres
Cadran d'horloge

Cadran d’horloge

Voici pour commencer cet article un petit rappel sur les chiffres romains :

  • 1 : I
  • 2 : II
  • 3 : III
  • 5 : V
  • 10 : X
  • 50 : L
  • 100 : C
  • 500 : D
  • 1000 : M

Un signe placé à la droite d’un autre et d’une valeur inférieure ou égale à celui-ci s’ajoute. Par exemple 6 s’écrit VI (5+1) et 200 s’écrit CC (100+100). Un signe placé à la gauche d’un autre et d’une valeur strictement inférieure à celui-ci se soustrait. Par exemple 9 s’écrit IX (10-1) et 14 s’écrit XIV (10+5-1). Et on ne répète jamais plus de trois fois d’affilée le même caractère. Ainsi 40 ne peut pas s’écrire XXXX (10+10+10+10) mais s’écrit XL (50-10) alors que 30 peut s’écrire XXX (10+10+10) et non XXL (50-10-10).

Nous sommes en MMXIV (1000 + 1000 + 10 + 5 – 1) et le chiffre 4 s’écrit IV et non IIII.

Cependant, si vous possédez une montre ou une horloge dont les chiffres des heures sont écrits en chiffres romains, vous avez sans doute déjà remarqué que le chiffre 4 est bel et bien noté IIII. D’où vient cette erreur ?

En fait, écrire le chiffre 4 avec quatre barres verticales n’est pas le signe d’une ignorance des horlogers et des orfèvres, transmise de génération en génération. Loin de là. Vous vous en doutiez bien. C’est en effet dans un souci d’esthétisme et de praticité que le IIII a remplacé le IV sur la quasi majorité des cadrans.

Dans un souci de praticité car le IV et le VI pourraient se confondre, surtout que les signes sont à l’envers. De plus, regardez bien votre montre (ou l’image de l’article si la votre ne contient pas des chiffres romains). Vous pouvez remarquer qu’il existe une certaine symétrie entre la partie gauche et la partie droite du cadran. Le IIII semble être l’image du VIII par rapport à un axe verticale passant par le centre. Dans un souci d’esthétisme donc, car l’écriture du IIII engendre un équilibre et une harmonie.

La présence du IV entraînerait d’une part une confusion par rapport à sa ressemblance avec le VI et d’autre part un déséquilibre entre la gauche et la droite.

Il y a aussi une raison religieuse. Ecrire IIII permet de séparer le cadran en trois parties : une ne contenant que des X, une autre ne contenant que des V et une dernière ne contenant que des I. Ces trois parties représenterait le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Big Ben à Londres est l’une des plus célèbres exceptions.

Big_ben_closeup

 

Vous avez aimé ? Partagez cet article !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>