Mouvement sportif
 Infrastructures
 Formation
 Appui au mouvement sportif
 Partenariat
 Prestataires de services du sport

Le ministre Bacar Dia reçoit ce mercredi les clés du stade Ely Manle Fall
Le Ministre Bacar Dia remet les clefs du stade Alassane Djigo, mardi
Bacar Dia lance un vaste programme de réhabilitations et constructions d’infrastructures

 

Championnat d’Afrique de Basket Masculin
Championnat d’Afrique de Basket Féminin
Jeux Africains d’Alger

 

Accueil |Le Ministère
L’Historique du Ministère

La première administration chargée de la Jeunesse et des Sports a vu le jour le 24 janvier 1959 sous l’appellation de Secrétariat d’Etat à la Présidence du Conseil chargée de la Jeunesse et des Sports. Cette structure fut confiée à Alioune TALL.

Au moment des Indépendances précisément le 12 mars 1960, Alioune TALL devient le Ministre de la Jeunesse et des Sports jusqu’au 13 mai 1961 date de son remplacement par Amadou Babacar SARR.

Le 12 novembre 1962 fut instauré le ministère chargé de l’Education Populaire de la Jeunesse et des Sports avec toujours comme ministre Amadou Babacar SARR. Il sera remplacé par Demba DIOP le 19 décembre 1962, ce dernier restera en poste jusqu’au 9 décembre 1963, date de nomination de Amadou Racine NDIAYE comme ministre de l’Education Populaire de la Jeunesse et des Sports. Pendant cette période les services du ministère étaient composés comme suit :

-   Service de l’Education Populaire de la Jeunesse et des Sports ;
-   Centre National d’Education Physique ;
-   Centre de Recherche et de Production pour l’Information et l’Education des Masses.

Le Gouvernement du 6 mars 1968 allait créer deux départements distincts : d’une part ministère de la Jeunesse et des Sports avec à sa tête Amadou Racine NDIAYE, d’autre part le ministère de l’Education Populaire et de la Culture avec comme ministre Assane SECK. Le ministère de la Jeunesse et des Sports avait comme services :

-   Service de l’Administration et d l’Equipement ;
-   Direction des Sports et de l’Education Physique ;
-   Bureau d’Etude ;
-   Service de la Jeunesse.

Deux mois plus tard, c’est à dire le 6 juin 1968, Amadou Mactar MBOW remplace Amadou Racine NDIAYE à la tête du département qui devient pour la premièrement fois ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports avec comme services :

-   Bureau d’Etude et de Législation ;
-   Service de l’Administration Général et de l’Equipement ;
-   Direction des Arts et des Lettres ;
-   Direction du Patrimoine Historique, Ethnographique et Artistique ;
-   Direction de l’Education Populaire ;
-   Direction des Sports et de l’Education Physique ;
-   Centre National d’Education Physique.

Cette expérience sera de courte durée puisque le 18 juin 1969 un Commissariat Général aux Sports est confié à Lamine DIACK. Amadou Mactar MBOW a en charge le ministère de la Culture et de la Jeunesse.

Neuf mois plus tard, le 28 février 1970, le commissariat général des Sports devient secrétariat d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la Jeunesse et des Sports avec comme secrétaire d’Etat Lamine DIACK. Cette structure qui réunissait à nouveau la jeunesse et les sports avait deux directions : la Direction de l’Education Populaire et de la Jeunesse et la Direction des Sports et de l’Education physique.

De nouvelles directions apparaissent avec la modification des attributions du secrétariat d’Etat à la Jeunesse et aux Sports en date du 6 janvier 1972 :

-   Direction de l’alphabétisation ;
-   Direction de l’Education Physique et sportive ;
-   Direction de la promotion Humaine ;
-   Service de Liaison ;
-   Service de l’Administration Générale et de l’Equipement ;
-   Centre National d’Education populaire et Sportive(CNEPS), comme service rattaché.

On remarquera au passage l’évolution du CNEPS qui devient Education Populaire et Sportive au lieu de Centre National d’Education Physique.

Le 5 avril 1973 Joseph MATHIAM est nommé secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse et des Sports en remplacement de Lamine DIACK qui se voit confié la Promotion Humaine. On doit à MATHIAM les premiers Etats Généraux du Sport qui se sont tenus au lycée Blaise Diagne du 30 août au 1er septembre 1973.

Le 26 mars 1975 Joseph MATHIAM devient ministre de la Jeunesse et des Sports et ses attributions seront renforcées avec les services et directions suivants :

-  Inspection Pédagogique de la Jeunesse et des Sports ;
-   Bureau des Relations Extérieures ;
-   Centre National d’Education Populaire et Sportive ;
-   Direction des Etudes de la Programmation et de la Formation des Cadres ;
-   Direction de l’Education Physique et Sportive ;
-   Direction de la Jeunesse et des Activités Socio-éducatives ;
-   Direction de l’Administration Générale et de l’Equipement ;
-   Service de Presse et d’Information.

Le 15 mars 1978, François BOB remplace Joseph Mathiam mais comme secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la Jeunesse et des Sports.

Il conservera la même répartition des directions et services jusqu’au 28 novembre 1979 date de publication du décret 79-1089 portant organisation du Secrétariat d’Etat à la Jeunesse et aux Sports. Ce décret restructure le département comme suit :

-   une Direction de la Formation et du Contrôle ;
-   une Direction de l’Education Physique et des Sports ;
-   une Direction de la Jeunesse et des Activités Socio-éducatives ;
-   une Direction de l’Administration Générale et de l’Equipement ;

les services rattachés au Cabinet sont :
-   l’Inspection des Affaires Administratives et financières ;
-   le Bureau d’Etude et de Planification ;
-   le Bureau de Presse d’Information et de Documentation ;
-   le Centre National d’Education Populaire et Sportive.

Son cheval de bataille a toujours été la formation des cadres surtout de haut niveau avec le souci constant de s’appuyer sur une administration rigoureuse et une jeunesse organisée. On peut donner comme preuve la promulgation de la loi 79-65 créant l’Institut National Supérieur d’Education Physique et Sportive (INSEPS.)

Le 3 avril 1983 François BOB devient ministre de la Jeunesse et des Sports, il le restera jusqu’en 1985 date de sa démission du gouvernement. C’est sous son régime que la charte du sport sénégalais est votée à l’assemblée en 1984 (Loi 84-59 du 4 mai 1984 portant Charte du Sport.)

Le 5 avril 1985, Landing SANE est nommé ministre de la Jeunesse et des Sports ; les attributions du département ne changeront pas pour autant, et le ministère continue d’être régi par le D 79-1089 du 28 novembre 1979.

Abdoulaye Mactar DIOP est nommé ministre de la Jeunesse et des Sports le 5 avril 1988. Il apportera des changements quant à l’organisation de la structure, notamment, la suppression de la direction de la formation et du contrôle et celle du bureau d’étude et de planification.

L’arrivée de Ousmane PAYE, ministre de la Jeunesse et des Sports le 2 juin 1993 est l’occasion d’une nouvelle réorganisation. Il propose la création de nouvelles directions :

-   une Direction de la Haute Compétition ;
-   une Direction de l’Education Physique et des Activités Sportives ;
-   une Direction de la Jeunesse et des Activités Socio-éducatives ;
-   Un Service de l’Administration et de l’Equipement ;
-   deux services rattachés au Cabinet :

o l’Inspection de la Jeunesse et des Sports ;

o le Bureau de Presse d’Information et de Documentation ;

-   un service national : le Centre National d’Education Populaire et Sportive ;
-   un établissement public : Institut National d’Education Populaire et du Sport (INSEPS.)

La raison de ce changement était de mieux préciser les champs d’intervention du Sport d’Elite et du Sport de Masse. Ainsi l’ancienne Direction d’Education Physique et des Sports (DEPS) a donné la Direction de la Haute Compétition (DHC) et la Direction de l’Education Physique et des Activités Sportives (DEPAS.)

La DEPAS a en charge les activités physiques et sportives, le sport de masse et la tutelle des fédérations ; la DHC s’occupant uniquement des programmes de compétitions de haut niveau.

En plus de ces mesures structurelles, le Centre National d’Education populaire (CNEPS) et le Service de l’Administration Générale et de l’Equipement (SAGE) ont été érigés en services nationaux.

Enfin, une Inspection de la Jeunesse et du Sport (IJS) a été créée au niveau du Cabinet. Elle s’occupe du contrôle administratif et financier des services et organismes sous tutelle (fédérations, mouvement de jeunesse etc.) du contrôle pédagogique du personnel, de la formation initiale et continue des agents et de la coopération internationale.

Le 4 juillet 1998, le ministère de la Jeunesse et des Sports est confié à Ibrahima GUEYE. Ce dernier conserve la même organisation proposée par son prédécesseur.

Le gouvernement de l’Alternance du 3 avril 2000 crée deux départements distincts : le Ministère de la Jeunesse confié à Modou DAGNE FADA et le Ministère des Sports et des loisirs avec à sa tête Joseph NDONG.

Le 12 mai 2001 les loisirs sont transférés au ministère de la Culture, Joseph NDONG devient Ministre des Sports, quant à Modou DIAGNE FADA, ses attributions sont renforcées avec la Jeunesse, l’Environnement et l’Hygiène Publique.

Le 6 novembre 2002 pour la première fois de l’histoire du Sénégal le département chargé des sports est dirigé par un Ministre d’Etat.

Idrissa Seck, Premier Ministre, confie le ministère à Youssoupha NDIAYE, un sportif accompli : ancienne gloire du football sénégalais, vainqueur des jeux de l’Amitié de 1963, premier joueur sénégalais à marquer un but contre la France.

Après une carrière de footballeur bien remplie Youssoupha NDIAYE va se donner au mouvement sportif comme dirigeant de club mais aussi au niveau fédéral ; président du CNG de Football après CAIRE 86, président de la Fédération de Tennis. Sur le plan international, il dirige au niveau du CIO depuis 2002 le Tribunal Arbitral Sportif Mondial.

Le 27 août 2003, Idrissa SECK manifeste sa confiance au Ministre d’Etat Youssoupha NDIAYE en le reconduisant au Ministère des Sports.

Le 22 avril 2004, le Président de République et le Premier Ministre Macky SALL renouvellent leur confiance à Youssoupha NDIAYE en le confirmant au fonction de Ministre d’Etat, Ministre des Sports.

CHRONOLOGIE

Alioune Tall : 24 jan. 1959/ 13mai 1961, Secrétaire d’Etat Jeunesse et Sports-Ministre Jeu. Sports

Amadou Babacar SARR : 13 mai 1961/19 déc.1962, Ministre Jeun. et Sports-Min Education Populaire.Jeu. Sports

Demba DIOP : 19 déc.1962/ 9déc. 1963, Ministre Ed. Pop. Jeu. et Sports

Amadou Racine NDIAYE : 9 déc.1963/ 6 mars 1968, Ministre Ed. Pop. Jeu. et Sports - Ministre Jeunesse et Sports

Assane SECK : 6 mars 1968/ 6 juin 1968, Ministre Ed. Pop. et Culture

Amadou Mactar MBOW : 6 juin 1968/ 18 juin 1969, Ministre Culture Jeu. et Sports-Ministre Culture et Jeunesse

Lamine DIACK : 18 juin 1969/ 5 avril 1973,Commissaire général aux Sports- Secrétaire d’Etat Jeu. et Sports

Joseph MATHIAM : 5 avril 1973/ 13 avril 1978,Secrétaire d’Etat Jeu. et Sports-Ministre Jeunesse et Sports

François BOB : 13 mars 1978/ 5 avril 1985, Secrétaire d’Etat Jeu. et Sports-Ministre Jeunesse et Sports

Landing SANE : 5 avril 1985/ 5 avril 1988, Ministre Jeunesse et Sports

Abdoulaye Mactar DIOP : 5 avril 1988/ 2 juin 1993,Ministre Jeunesse et Sports

Ousmane PAYE : 2 juin 1993/ 4 juill.1998, Ministre Jeunesse et Sports

Ibrahima GUEYE : 4 juill.1998/ 3 avril 2000,Ministre Jeunesse et Sports

Joseph NDONG :

-  3 avril 2000/ 12 mai 2001, Ministre des Sports et des Loisirs
-  12 mai 2001/ 4 nov. 2002, Ministre des Sports

Modou DIAGNE FADA  :

-  3 avril 2000/ 12 mai 2001, Ministre de la Jeunesse
-  12 mai 2001/ 4 nov. 2002, Ministre Jeu. Environ. et Hyg. Publ. .

Youssoupha NDIAYE : 6 nov.2002/, Ministre D’Etat, Ministre des Sports



 

Copyright Ministère des Sports du Sénégal - Crédit et mentions légales
Dernière mise à jour de cette page : 29 juillet 2004
'use strict';