Gluten et vin, la suite…

vin bio avn

Suite à mon article sur le vin sans gluten, au naturel, j’ai eu un bel échange d’emails avec le responsable du site levertetlevin.com à propos de l’association des Vins Naturels (l’AVN) et sur les vignerons qui ont à cœur de produire un vin bio certes, mais surtout à la vinification ils n’ajoutent aucun additifs exogène : Pas de levures, pas ou peu de sulfites, pas de sucre et donc pas de gluten.

Le site vin-bio-naturel.fr dont j’ai parlé dans mon précédent article est un spécialiste des vins bios naturels, adaptés aux intolérants aux sulfites. J’ai donc trouvé complémentaire l’opinion  du responsable du site levertetlevin.com qui sans être spécialisé sur les vins sans SO² est pour autant, également spécialisé sur les vins BIO et naturels.

Je pense que l’échange d’informations peut être intéressant pour tous du coup j’ai préféré rédiger cet article pour vous en faire profiter plutôt que de laisser notre échange dans les commentaires.

Bonne lecture aux amateurs de vins (naturels)!

DEBUT DE LA DISCUSSION

levertetlevin.com

« Sinon, vous pouvez consommer du vin en général et du vin bio en particulier. Le gluten en est quasiment exempt. »

 stop-gluten.com
« Merci pour votre remarque. Je me permets juste quelques précisions à votre affirmation sur le gluten:

  • J’ai cru comprendre en effet que le vin « normal » en est quasiment exempt seulement c’est le « quasiment » qui pose problème : Car une partie des intolérants au gluten (dont moi ^^) sont hypersensibles pendant quelques années aussi le principe de précaution prévaut d’où notre intérêt pour les vins bios, naturels, etc. puisque d’une manière générale nous ne consommons pas de produits qui sont fabriqués avec des ingrédients non indispensables ;)
  • De toute façon pourquoi prendre le risque de l’inconnu avec un vin « normal » alors que des vins bios/naturels nous garantissent ce que nous recherchons à savoir transparence et vin naturel, sans ajouts exogènes. Après si vous avez des chiffres en ppm (part par million) de la présence de gluten représentatif du marché « vin normal » je suis preneur! :)
  • D’un point de vue plus concret, certains vins de grande distribution (après 4-5 verres) me dérangent clairement au niveau intestinal (et je ne suis pas le seul loin de là) alors qu’avec d’autres ce n’est pas le cas je pense pouvoir donc confirmer que certains vins de par leurs « ajouts » divers que vous connaissez mieux que moi ne sont pas à recommander aux malades cœliaques: Que le problème vienne du gluten ou simplement d’autres agents qui irritent les intestins (hors alcool bien sûr dont les méfaits pour les intestins sont déjà bien connus).

Pour conclure, les écarts alimentaires au gluten étant souvent accompagné de symptômes psychologiques désagréables (état dépressif passager, fatigue intense, etc…) nous préférons également éviter toute « mal de crâne » renforcé par des ajouts non indispensables de SO2.

J’espère avoir pu vous expliquer le cas bien particulier de notre allergie alimentaire et donc le pourquoi de mon article.
Par ailleurs votre boutique en ligne semble orientée sur la même philosophie, je vous félicite pour ce choix et je passerai faire un tour, voir mon shopping prochainement :)  »

levertetlevin.com

« Puisque le « débat » semble s’engager par mail, je vais vous répondre par ce biais. Libre à vous de retranscrire tout ou partie de ce que j’écris sur votre blog.

Tout d’abord, je connais un peu les problèmes et contraintes liés à l’intolérance au gluten pour avoir dans mes ami(e)s proches quelqu’un qui s’est découverte intolérante il y a quelques années.

Je ne dispose malheureusement pas de chiffres précis quant aux teneurs en gluten dans le vin. Il est d’ailleurs difficile de le chiffrer car chaque vin est différent et sa composition varie d’une région à une autre et d’un vigneron à l’autre… Toutefois, pour autant que ma mémoire soit encore bonne, et en particulier mes cours de chimie du vin (j’ai fait le BPREA viti-œuno à Beaune, il y a une dizaine d’année), la teneur totale en protéines azotées, dont le gluten doit faire partie, varie de 0.2 à 0.4 % de l’ensemble des éléments du vin. De plus, Ils se transforment en polypeptides et en acides aminés. Il y a donc fort peu de chance de déclencher un problème cœliaque en ingérant (avec modération) du vin. D’ailleurs l’amie dont je parle précédemment en boit et n’a jamais eu de soucis.

Mais il est vrai aussi que depuis qu’elle me connaît, elle boit du vin bio…

Ce qui me permet de préciser quelques points à propos des vins naturels, ce qui faisait l’objet d’une partie de mon commentaire non paru sur le blog.

  • Il faut savoir que les « vins naturels » ne sont soumis à aucune charte ni à aucun contrôle, si ce n’est la bonne foi de ceux qui en font. L’AVN (association des vins naturels) précise d’ailleurs que la viticulture biologique est souhaitée pour ses membres, mais ce n’est pas une obligation… Tous les vignerons qui vinifient des vins natures ne sont donc pas forcément en bio dans les vignes… D’autre part, à vouloir jouer les « jusqu’au-boutistes », il n’est pas rare de trouver des vins déviants. C’est à dire ayant des propriétés organoleptiques incompatibles avec la notion de « vins marchands ». Et j’en rencontre malheureusement trop souvent dans les dégustations auxquelles je participe.
  • C’est la raison pour laquelle je ne vends que des vins bios certifiés ou en cours de certification. Car là, il existe une charte et des contrôles. Au moins pour la partie culture, puisque la partie vinification n’est pas (encore) légiférée. Certes, on peut donc trouver des vins bios vinifiés avec moult produits « chimiques », mais ce sont heureusement une infime partie. Et souvent de grosses exploitations aux méthodes industrielles. Et oui, rien n’est simple… mais c’est ce qui fait aussi l’intérêt de mon métier. Trouver des vins certifiés bios et vinifiés avec le moins d’interventions possibles. Et qui soient agréables à boire, bien sûr.
  •  Et pour que les choses soient bien claires, je n’ai rien contre les vignerons de l’AVN, puisque je distribue les vins de certains… Ceux qui sont certifiés…
  •  Concernant le SO²(sulfites), que vous évoquez, je n’ai pas de religion en la matière. Certains vins, sous certaines conditions (un peu longues à développer ici) peuvent être vinifiés et élevés sans ajout de SO². Je dis ajout, car on en trouve de manière naturelle dans le vin. Les levures, pendant la phase fermentation alcoolique, en produisent quelques mg (voire dizaine de mg) par litre. Mais là encore, j’ai trop souvent dégusté des vins blancs oxydé ou des rouges contaminés par des brettanomyces et empestant la fiente et le poulailler… Donc pas de dogme. Mais je suis bien d’accord avec vous: moins on en trouve dans le vin, mieux on se portera le lendemain… »

stop-gluten.com

« Un grand merci pour votre retour d’expérience (très pointu) sur le sujet, puisque pour une raison qui m’échappe encore votre 1er commentaire ne m’est jamais arrivé mais que nous avons quand même pu échanger par email sur le sujet (à ma plus grande joie!) je vous rejoins dans votre proposition de poster moi-même notre échange sur le sujet ainsi toute la communauté pourra en profiter.

J’ai bien saisi l’importance de l’expertise de votre métier pour faire le tri dans les différents vins, mêmes ceux appartenant à l’AVN.

Un grand merci pour votre collaboration éclairée sur le sujet. »

 

Article un peu long mais en tout cas on pourra dire qu’on a creusé le sujet jusqu’au bout!

Attention! L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

3 Commentaires pour Gluten et vin, la suite…

  1. Sylvie dit :

    Merci pour cet échange technique très précis. Il est riche d’enseignements pour tout le monde.
    Il est vrai que les sensibilités au gluten étant différentes d’une personne à l’autre il vaut mieux être bien informé pour éviter les écarts ou même pour ne pas les aggraver. Mon fils étant particulièrement sensible c’est avec plaisir que nous partagerons avec modération bien sûr et sans soucis de « risques » des vins les plus naturels possibles pour le bonheur de tous durant cette période de fêtes. Merci pour toutes les solutions que vous nous apportez!

  2. Geoffroy dit :

    Bonjour, pouvez vous me conseiller des producteurs de vin sans gluten ? Est ce que cela existe ? Merci Nathalie

    • Louis dit :

      Bonjour cela existe en effet :)
      Personnellement j’achète que du vin naturel, comme l’article décrit, soit chez mon caviste Lillois (attention n’oubliez pas si le vin est BIO ça ne suffit pas, il faut aussi que la vinification soit « naturelle » soit je le commande chez http://levertetlevin.com/ mais si vous parlez des producteurs directement j’ai personnellement goûté et j’achète souvent du château planquette en Médoc, je prends aussi du Touraine, La Guerrerie Clos du Tue-Boeuf et de l’Autrement de Jacques Maillet, un vin de Savoie.

      Il y en a beaucoup d’autres, mais je ne doute pas qu’à la lecture des différents blogs vers lesquels j’ai fais des liens vous trouverez beaucoup d’informations sur les vins naturels! :)

      D’ailleurs en vagabondant sur le net à propos de La Guerrerie Clos du Tue-Boeuf je suis tombé sur reportage vidéo en anglais mais très intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>