Accueil



Au sujet du site ...


Troyes: Historique de la Cité de la Maille et de la Mode

 
Dès le 12°siècle, Troyes se distinguait par son activité textile (tissanderie), mais l'histoire de la Bonneterie (fabrication des Bonnets de coton tricotés) commence réellement à l'Hôtel de Jean de Mauroy, contrôleur des Tailles et Aides du Royaume, qui en fait le siège de l'Hospital de la Trinité, pour recueillir les enfants pauvres et leur apprendre un métier. 

C'est en 1745, grâce à l'invention par l'Anglais William LEE (en 1589) du métier à tricoter (dont le principe est toujours actuel), on va leur enseigner l'usage de nouvelles machines inventées pour la fabrication mécanique des bas. La 1ère Manufacture de bas au tricot est alors créée. Elle devient la plus importante de la ville, et en 1770, Troyes compte déjà 40 bonnetiers. 

Depuis lors, les constructeurs aubois et troyens n'ont cessé d'innover dans ce domaine. DELAROTHIERE invente en 1830 un système de mécanique à diminution ; JACQUIN est l'inventeur du métier circulaire en 1841 ; et bien d'autres (FOUQUET, GILLET, LEBOCEY, PORON, BUXTORF, etc) imaginèrent et perfectionnèrent quantité de machines nouvelles (métier PAGET, métier COTTON...). 

Le Musée de la Bonneterie a la chance de posséder la plupart des métiers qui illustrent les étapes décisives de l'évolution technologique de la bonneterie. 

Dans le même temps, et souvent à côté de l'atelier de construction, de grandes manufactures se développent sous l'impulsion de dirigeants et d'ingénieurs dynamiques : PORON, GILLIER, VALTON, VITOUX, DEVANLAY-RECOING, GERARD FORTIER, DORE-DORE, etc. 

En 1914, la bonneterie auboise représente la moitié de la bonneterie nationale, tant en chiffre d'affaires qu'en effectifs. Du fait du développement industriel d'autres régions textiles, elle sera, à partir de 1930 de l'ordre de 30%. 

Dans les années 1950, l'apparition de nouveaux fils et des fibres synthétiques (en particulier le nylon), la naissance des bas "sans couture", les performances des matériels automatiques, la concurrence des importations à bas prix vont entraîner la disparition de professions très qualifiées (conducteurs de métiers, remmailleuses, etc.) et transformer radicalement le système.... 

Aujourd'hui, la notoriété des "Magasins d'Usine et de Négoce", et le savoir-faire des industriels de notre département attirent près de trois millions de visiteurs par an dans notre ville.


Deux Musées pour évoquer l'histoire de la Bonneterie

L'Hôtel de Mauroy (XVI° siècle)

Cet hôtel particulier fut construit en 1560 par Jean de Mauroy, Contrôleur des aides et tailles. Par testament, il fut transformé en orphelinat, dirigé par les Frères de la Rédemption de Paris, dit "Trinité des Enfants Bleus" (car les enfants étaient tout de bleu vêtus). C'est ici que naît, en 1745, l'industrie de la Bonneterie avec l'apparition des premiers métiers pour les bas au tricot. Confié par la Ville de Troyes aux Compagnons du Devoir du Tour de France, qui en assurent la magnifique restauration, il devient alors Maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière. Ce musée présente de façon très spectaculaire une collection unique de 10 000 outils anciens, des métiers du bois, du fer, du cuir, et de la pierre, des XVII° et XVIII° siècles. Une bibliothèque de près de 20 000 volumes consacrés à la littérature ouvrière complète harmonieusement l'ensemble. 


L'Hôtel de Vauluisant (XVI° siècle)
 
Ancien hôtel particulier, c'était, à l'origine, une hostellerie des moines de l'Abbaye de Vauluisant (Yonne). Il est particulièrement typique de l'architecture Renaissance régionale. Il abrite 2 musées : ² le Musée de la Bonneterie : il en existe 2 en France (celui de Roanne évoquant des créations plus récentes). Ici, on retrouve tout ce qui se rapporte à l'Histoire du Tricot depuis l'Antiquité, et à l'Histoire de la Bonneterie Troyenne depuis le XVIII° : plus de 5000 articles fabriqués (dont certains vieux de plus de 300 ans : bas, bonnets, chaussons...), 150 métiers et mécaniques inventés, perfectionnés ou construits dans l'Aube, échantillons, brevets, photographies et ² le Musée Historique de Troyes et de la Champagne qui retrace l'évolution de la ville à travers les siècles (tracés, fortifications, habitat) et présente une belle collection de sculptures et peintures des Ecoles troyennes (XVI°) Intéressants et insolites.
 
-->