Actualité:

Revirement surprenant de Nathalie Goulet

revirement-surprenant-de-nathalie-goulet

La sénatrice française, connue pour être une amie de la Turquie, semble changer de position concernant le soi-disant génocide arménien.

Nathalie Goulet, sénatrice de l’Orne, membre de l’Union centriste, s’était fait connaître pour ses positions ouvertement hostiles à la loi sur la pénalisation du négationnisme du soi-disant génocide des Arméniens.

Elle fait partie de ces législateurs français qui ont bataillé contre le vote de cette loi approuvée par le Parlement en janvier pour obtenir finalement gain de cause quand elle sera presque aussitôt après invalidée par le Conseil constitutionnel.

Mme Goulet, qui est aussi membre de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des armées du Sénat et membre de l’assemblée parlementaire de l’Otan, est connue pour être une amie de la Turquie et de l’Azerbaïdjan.

Cependant, à en croire sa lettre adressée au site d’informations en ligne arménien « hetq » visant à rectifier la transcription de ses propos par l’agence de presse azérie APA, Mme Goulet aurait changé d’avis. 

Elle a notamment affirmé que « la communauté arménienne a raison de combattre pour la pénalisation du génocide des Arméniens, comme les juifs l’ont fait pour la Shoah ». Dans sa lettre, elle récuse fermement toute remise en cause du soi-disant génocide arménien. 

Concernant plus précisément la loi sur la pénalisation du négationnisme du soi-disant génocide arménien, elle rappelle sa position et justifie son refus de l’avoir votée en invoquant le fait que selon elle, comme pour les autres détracteurs de ce texte, le Parlement n’a pas vocation à légiférer sur l’Histoire.

Date de l'information  : 06 Février 2013 00:13
Autres informations
'use strict';