Nom utilisateur
Mot de passe
TUNISAIR
Ouvrir/Fermer le tableau des indicateurs
Date 14/05/2010 Unité monétaire TND
Valeur nominale 1 Nbre d'actions 97 349 340
Dernier cours 2.310 PER (sur 1 année) / marché 7.34x/15,29x
Var. der. clôture % -2.94% BPA (sur 1 année) 0.334
Bid 2.35 Der. dividende 0,950
Ask 2.31 Date Distribution 01/09/2008
Cap. Boursière 224 876 975 Var. sur 1 an 2,370->2.310
MM(20)-MM(50) 2,326-2,313 Rdt ajusté depuis le 31/12/2009 -7.22% (±2‰)
Echg. quot. moyen (sur une année) 71 712 Advance/Decline (sur une année) 79 hausses / 104 baisses
TUNISAIR : - Un résultat net de 60,8 MD en 2009 ; Le site Internet premier point de vente de la compagnie ; Investissement de 1.500 millions $ ; 16 nouveaux Airbus ; Le transporteur affute ses armes pour l’Open Sky.14/05/2010
TUNISAIR a tenu ce jeudi 13 mai 2010 à l’UTICA une communication financière assurée par M.Nabil Chettaoui, PDG de la compagnie, entouré de MM. Fethi Jbara et Ali Miaoui, respectivement responsables financier et commercial du transporteur. La communication a porté sur les indicateurs d’activité de Tunisair et ses perspectives.

La compagnie nationale exploite actuellement une flotte d’une trentaine d’appareils dont 11 Boeing et 19 Airbus. Elle occupe le rang de 10éme compagnie mondiale au niveau de l’activité Charter.

Le cap principal fixé par les dirigeants de TUNISAIR est de maintenir son leadership en Tunisie et de renforcer sa position dans le bassin méditerranéen, et ce à travers plusieurs leviers à savoir: la diversification de l’offre , l’optimisation du réseau et le développement du hub de la compagnie à Tunis-Carthage, le renouvellement de la flotte , l’exploitation du fort potentiel de croissance du marché, la rentabilité des opérations, le maintien d’une structure financière solide, la consolidation de la notoriété de la marque, la qualité du service passager et la satisfaction du client, un excellent niveau de sécurité des vols, et le maintien d’une part de marché dominante.

Le trafic international est essentiellement alimenté par les flux touristiques et VFR (visiting friends and relatives), le trafic de et vers la Tunisie est dominé par l’activité charter avec un taux de 54 % en 2009 contre 46% pour les vols réguliers.

Concernant son positionnement, TUNISAIR possède une activité solidement implantée, régulièrement en croissance et une activité charter dotée d’une excellente réputation (10ème opérateur charter mondial et opérant principalement à partir de l’Europe).

Les avantages compétitifs majeurs de TUNISAIR sont : un réseau dense offrant des vols directs depuis et vers des aéroports secondaires de la Tunisie ou des pays étrangers, une qualité supérieure du produit TUNISAIR , un flux de trafic diversifié et la position centrale du hub Tunis-Carthage.

La stratégie de TUNISAIR porte sur les axes suivants : le développement de l’activité régulière et la rationalisation de son réseau, le développement du hub de Tunis-Carthage, la densification du réseau en Afrique de l’Ouest et au Moyen-Orient, le développement des synergies avec Sevenair et Mauritania Airways, le développement des vols long-courrier vers le Canada et les Etats-Unis à partir de 2012, l’amélioration de la productivité, l’adoption de nouveaux systèmes internes pour une organisation plus efficace ainsi que le modernisation et l’homogénéisation de la flotte.

Au niveau des indicateurs opérationnels, TUNISAIR a transporté 10,16 millions de passagers en 2009, répartis entre 54% pour les vols charter et 46% pour le trafic régulier. Ce qui a assuré à la compagnie une part de marché de 35% sur les vols internationaux.

Globalement, l’année 2009 a enregistré une baisse de 7% de l’activité du transporteur national, résultant d’une hausse modérée du trafic régulier de 3% et d’une baisse assez accentuée du trafic charter de 10%. L’exercice 2009 a, également, pâti de l’annulation des deux pèlerinages (Hadj et Omra) pour cause de la grippe H1N1, soit un manque à gagner relatif à environ 50 mille passagers. De même, la recette moyenne par passager a régressé de 6% en 2009 par rapport à l’année 2008 qui restera dans les annales comme une année faste pour la compagnie.

M.Miaoui, directeur central de la compagnie, a mis en exergue le fait que le site Internet de TUNISAIR assure désormais un chiffre d’affaires de l’ordre de 2 millions DT par mois, soit environ 24 à 25 MD par an. Ce qui fait du site le premier point de vente de la compagnie.

TUNISAIR est solide et devrait permettre au transporteur national de mettre en place son programme de renouvellement de la flotte.

> Il est à noter, par ailleurs, que TUNISAIR profitera d’une exonération fiscale octroyée par un décret de juillet 2009 et s’étalant de 2009 à 2013 en contrepartie d’un programme de réinvestissement.

Ce programme consiste à acquérir 16 nouveaux appareils (10 A330, 3 A340 et 3A350) d’ici 2019 avec une option d’acquisition de 3 avions supplémentaires. De même, la compagnie a planifié la cession de 11 appareils d’ici 2016. Le plan de flotte de la compagnie devrait permettre de garder l’âge des avions à une moyenne de 12 ans. Le nombre de types d’avions exploités par TUNISAIR devrait passer de 7 actuellement à 4 voire à 2 à long terme. Cette homogénéisation de la flotte devrait engendrer des économies importantes pour la compagnie (charges d’exploitation, formation du personnel, etc.). Les dirigeants de TUNISAIR ont prévu une enveloppe d’investissement de l’ordre de 1500 millions de dollars sur la période 2009-2019. Le financement devrait être assuré à raison de 15% par des fonds propres et à hauteur de 85% par de l’endettement.

M. Chettaoui a affirmé qu’il n’y aura pas d’augmentation du capital en 2010. Toutefois, cela serait envisageable en 2011 si l’Etat, actionnaire majoritaire de TUNISAIR , juge une telle augmentation opportune. Il a également ajouté que le flottant du capital de la compagnie en bourse pourrait passer de 20% actuellement à 30% dans un futur proche.

Pour l’année 2010, la compagnie TUNISAIR table sur une croissance de l’activité « vols réguliers » de 2,7 % en nombre de passagers et de 4,5 points pour le coefficient de remplissage passager. Pour la saison estivale 2010, une croissance du nombre de réservations de l’activité régulière (+3 %) et la stabilité du nombre de contrats charter par rapport à 2009 sont prévues. Il est à noter que TUNISAIR collabore avec 50 tour-opérateurs (TO). En outre, l’activité pèlerinage a été confirmée pour 2010 avec à la clé, rien que le hadj, le transport de 20.000 passagers en période creuse pour la compagnie (novembre-décembre 2010).

Cela dit, et sur les quatre premiers mois de 2010, TUNISAIR a enregistré une baisse de -2,9% du trafic par rapport à la même période de 2009, et ce à cause principalement des conséquences des perturbations liées au volcan islandais et qui ont engendré une régression de -5,9% du trafic par rapport à Avril 2009. Ces perturbations ont entrainé un manque à gagner de l’ordre de 5 millions DT, dû principalement au report de 18.000 séjours de clients charter.

Abordant le sujet sensible de l’Open Sky, les dirigeants de TUNISAIR ont indiqué que l’accord devrait entrer en vigueur en octobre 2011. Ils s’attendent à ce que peu de nouvelles compagnies régulières et charters opèrent sur le marché tunisien, et qu’à l’inverse, les compagnies tunisiennes seront autorisées à opérer sans restriction vers l’ensemble des aéroports européens. Les compagnies à bas coûts seront certainement les principaux entrants (elles sont déjà autorisées à opérer vers les aéroports de Tozeur et Tabarka) et les principaux concurrents attendus sont Easyjet et Ryanair mais seulement sur quelques dessertes telles que Paris (ou Marseille)-Tunis (ou Enfidha).

TUNISAIR semble avoir pris ses dispositions pour protéger sa part de marché et pour profiter de l’Open Sky en Europe. Elle compte sur l’ouverture de nouvelles dessertes, l’augmentation des fréquences sur certaines lignes, la mise en place d’une politique tarifaire dynamique, l’industrialisation des fréquences (270 fréquences par semaine actuellement), le développement du site internet et du call center, des offres promotionnelles sur les lignes qui seront vraisemblablement exploitées par les compagnies «Low cost », etc. TUNISAIR compte recourir aux services d’un cabinet de conseil qui sera mandaté en 2010 pour préparer la mise en place de l’Open Sky.

© Copyright Tustex.
Ajouter un commentaire
Votre commentaire s'affichera après validation.
  • Top 10 du dernier mois
  • Top 10 / 12 mois
  • Recommandations
  • Fiches cotation
  • Lexique
  • BT
    2 votes