ViaLibre5

à la rencontre d'univers

en liberté

Nouveautés Cesare Battisti :

Ma Cavale, coédition Grasset/Rivages, Paris, 2006
L'Eau du diamant
, éditions du Masque, Paris, 2006


Cesare Battisti Résistances,
film documentaire de Pierre-André Sauvageot, 2004


 

 

Ma Cavale
coédition Rivages/Grasset, 25 avril 2006

" Ecrire pour ne pas me perdre dans le brouillard des journées interminables, la tête enfouie sous un coussin, me répétant que ce n'est pas vrai. Que ce n'est pas moi, cet homme que les médias ont transformé en monstre puis réduit au silence des ombres. Qu'il ne peut s'agir que d'un personnage de roman, un de ces corriaces qui cherchent à s'imposer et détruire le récit qu'on est en train d'écrire. Je leur ai couru trop souvent derrière au fil de mes livres pour ne pas les reconnaître. Et je sais qu'il n'est pas facile de les rattraper. Je refais donc le chemin à l'envers, je me raconte. Tout cela ressemble à un journal intime. J'ai toujours eu horreur des journaux intimes."

Cesare Battisti

 

 

Note des éditeurs:

"Cet "inquiétant, terrifiant mais passionnant récit" (Bernard-Henri Lévy) nous a été envoyé, comme une bouteille à la mer, par un homme en cavale accusé de plusieurs meurtres. Il en est qu'une telle accusation pourrait éloigner de ce livre. Mais s'ils l'ouvrent sans préjugés, ils sortiront pour le moins ébranlés de la lecture de ce document exceptionnel."

Préface de Bernard-Henri Lévy. Postface de Fred Vargas. Grasset/Rivages, 374 pp., 18,50 €.
Lire la chronique de Libération (18 avril 2006)


 

 

L'Eau du diamant
éditions du Masque, avril 2006

Pour avoir descendu des passants à la Remington du haut d'un toit, le docteur Onno Karo, psychiatre renommé, est interné au "Centre", nouveau concept pénitentiaire dont les murs ont la transparence du cristal.

Pour mieux éradiquer le Mal, on y privilégie l'absence d'intimité, ainsi que de "nouvelles" thérapies. Le docteur Renaissence, directeur de ce centre expérimental de psychopathologie criminelle, propose à Karo, en échange d'une éventuelle remise en liberté, d'analyser Mattia Aveiro.

Mais Aveiro, le patient mystère du bloc H, meurtrier de seize femmes parvenues à leur cinquième mois de grossesse, doit détenir un secret d'importance pour que Renaissence en vienne à concevoir un tel marché...

 

Ce roman fait suite à Jamais plus sans fusil paru aux éditions du Masque en 2000.

Cesare Battisti, L'eau du diamant, éditions du Masque, Paris, avril 2006. Traduit de l'italien par Gérard Lecas.18 euros


 

 

Cesare Battisti Résistances
Documentaire de Pierre-André Sauvageot
une co-production Label Video, Planète, France3 Corse
Diffusion prévue en 2004

> Voir le Dossier de presse (format pdf) sur Mauvais Genres : mauvaisgenres.com

> Jeudi 13 novembre, 16h30 - 19h30, projection du film et rencontre avec Cesare Battisti.

Maison des Metallos (salle costes)
94 rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
http://metallosmedialab.fse-paris.org/wiki/

Le MetallosMediaLab est un espace temporaire d'experimentation ouvert, à l'iniative des medias alternatifs à la Maison des Metallos du 12 au 16 novembre prochain.

## Nouvelles formes de creation litteraire
Projection-débat: Cesare Battisti, Résistances
Portrait de Cesare Battisti, l'homme et l'écrivain, à travers la chronique d'une écriture en cours. Qui est-il? De quoi se nourrit son imaginaire?
Comment son vécu, son passé dans la lutte armée, sa condamnation en Italie à la prison à perpétuité, sa vie en exil, se transforment-ils en matière littéraire? Et surtout, vingt ans après, quel regard porte-t-il sur ces "années de plomb"?
Résister c'est construire (Gilles Deleuze)


 

 

 

 

 

 

 

 


Page d'accueil, Biographie, Romans, Recueils, Nouveautés