Journal N°49 - Octobre 2003

Les titres :

 

>> retour à la liste

DOSSIER : Grands chantiers, 4 ans à venir

Une histoire... des travaux

Société du Commerce Rochelais...

Patrimoine économique, deuxième édition

Les belles étrangères - Plumes algériennes

Simenon, La Rochelle et ses secrets

Libre expression à l'opposition municipale

   
VILLE EN CHANTIER
 
Libre expression à l'opposition municipale
 
Chaque quartier possède son histoire. Tissées les unes aux autres, elles dessinent le visage de La Rochelle. L'exposition «1000 ans d'aventure urbaine» - L'histoire sous nos pas - a captivé les Rochelais et Rochelaises depuis mars 2003. Puiser dans le passé pour s'inscrire au quotidien dans la modernité... Quand les pages Ville en Chantier deviennent plus qu'une histoire de travaux. Par Maud Parnaudeau
 
 

Centre-Ville

Historique
Cougnes était un hameau situé sur un tertre entouré de marais salants. Ses habitants se sont peu à peu rapprochés de la mer pour former ce qui deviendra le noyau central de la cité de La Rochelle. Comprenant l'actuelle rue du Minage, la place du Marché et la rue du Brave Rondeau, le quartier de Cougnes est le plus ancien de la ville. Le nom de ses rues indique explicitement ce qu'étaient ses habitants : rue du Cordouan (faiseurs et marchands de cuir et chaussures), rue des Buffetiers ou Buffeterie (marchands de vin au détail, cabaretiers), rue des Cloutiers appelée également rue de la Saulnerie, etc.

Travaux
Deuxième et dernier round rue Saint-Jean du Pérot
Les pelleteuses ont repris du service rue Saint-Jean du Pérot. Elles opéreront jusqu'à la mi-décembre. Après l'enfouissement des réseaux et la trêve de Noël, les travaux d'embellissement pourront continuer et ce, jusqu'à la fin du mois de mai, date à laquelle le chantier devrait être définitivement achevé. Comme lors de la première phase de travaux, la circulation sera déviée par le parking Saint-Jean d'Acre, mais également par la rue Verdière.
Travaux en sous-sol
A l'instar de ce qui a déjà été réalisé autour du marché, les rues Pas du Minage, Bazoges, Saint-Côme et Gambetta vont bénéficier d'un renouvellement de leur conduites et branchements en eau et gaz. Ces travaux seront les seuls réalisés en cette fin d'année 2003. En effet, en Centre-Ville, les chantiers sont programmés uniquement en octobre, novembre et de janvier à mars, pour éviter au maximum la gêne occasionnée aux passants et commerces.
Qui dit rue piétonne
Les zones piétonnes n'en n'ont parfois que le nom tant le nombre de véhicules y stationnant peut être important. Pour maîtriser au mieux l'accès des quatre roues à ce paradis pour bipèdes, de nouvelles bornes électriques rétractables vont être installées par les services Techniques de la Ville, à l'entrée de la rue des Carmes, du cours des Dames et de la rue de la Chaîne. Seules les personnes munies d’un badge, d’une autorisation spéciale ou les services de secours pourront y pénétrer autrement qu’à pied.

Saint-Maurice

Historique
Saint-Maurice était une terre de vignobles. Les traces de raisin retrouvées sur les vestiges d'un puits gallo-romain, découvert près du cimetière, attestent de cette tradition viticole. Les dernières vignes ont disparu du paysage en 1958 pour laisser place aux actuels bâtiments Lutrillo et Luxembourg. C'est d'ailleurs à Saint-Maurice, et plus particulièrement rue Jules Siegfried, que le premier bâtiment HLM fut construit dans les années 20. Indépendant jusqu'en 1848, le village fut ensuite rattaché à la commune de Laleu.


La Pallice

Historique
Au milieu du XIXe siècle, le métal remplace progressivement le bois dans la construction des navires. Les coques deviennent plus volumineuses et nécessitent un important tirant d'eau dont ne bénéficie pas le Vieux-Port. C'est l'ingénieur hydrographe M. Bouquet de la Grye qui choisit, après études, le lieu-dit de La Pallice pour installer le nouveau port de commerce en eaux profondes. Il sera inauguré en août 1890. La création de ce nouveau port permet à La Rochelle de maintenir son rang parmi les dix premiers ports français.

Travaux
Eviter les fuites
Courant octobre, le service des Eaux débute les travaux sur le réseau et les branchements rues Ferrières, de Royan, d'Yves et d'Aigrefeuille. Une intervention devenue nécessaire en raison de la vétusté des conduites et des risques de fuites qu'elle provoque. Egalement en cause, les branchements en plomb, vecteur potentiel du saturnisme, désormais interdits par une directive européenne. Ils devront tous être remplacés avant 2013.

Laleu

Historique
Laleu fut créé au XIe siècle, face à l'Ile de Ré, alors même que La Rochelle n'était encore qu'un simple petit cap allongé émergeant de vastes marécages. Ce n'est qu'en 1880 que la commune fut rattachée à La Rochelle. La principale activité économique était l'agriculture et plus particulièrement la vigne. Le vin produit par les «Beulous» (nom donné aux habitants de Laleu) était très apprécié en France mais également outre-manche, où il était exporté.

Saint-Eloi

Historique
Longtemps, les cimetières furent construits à proximité des églises, en plein centre des villes. Mais au fil de années, le manque de place et les mauvaises conditions d'hygiène obligèrent les autorités à trouver de nouveaux emplacements. A La Rochelle, la première création d'un cimetière en dehors des fortifications de la ville fut décidée au XVIIIe siècle. Ainsi fut construit le cimetière de Saint-Eloi.

Travaux
Nouveau giratoire entre Sautel et la gare
Comme le souligne Alain Magné, ingénieur au service de l'Aménagement de l'Espace Public, «le carrefour entre les avenues de la Porte Royale, Verdier, du Cimetière et la rue de Dompierre est un point noir de la circulation rochelaise pour lequel il était important d'agir. « C'est chose faite, ou presque, avec la réalisation d'un carrefour giratoire ovale, également appelé «haricot», en lieu et place des multiples feux tricolores. La première phase des travaux, qui débute actuellement, sera achevée en fin d'année. Elle permettra l'aménagement du rond-point et la transformation en une voie pour l'avenue Verdier et une voie pour la rue de Dompierre. «La circulation dans ce quartier devrait gagner en fluidité, les giratoires étant, en règle générale, un bon moyen de réguler le trafic» ajoute Alain Magné. Outre l'aspect pratique, l'ensemble devrait gagner en esthétique grâce à la plantation de gazon et de quatre rangées d'arbres sur l'ouvrage. «Les arbres ont un réel intérêt. Ils créent un écran permettant une meilleure perception du carrefour. D'autant que la nuit, ils seront éclairés par des spots». En attendant, la circulation sera quelque peu perturbée sans être complètement paralysée. Il est donc conseillé d'emprunter les itinéraires de contournement. Dans un ou deux ans, une deuxième phase de travaux permettra la réalisation d'une piste cyclable le long de l'avenue Verdier et de la rue de Dompierre, la plantation d’arbres avenue de Dompierre (comme actuellement sur l’avenue Verdier) et la consolidation définitive du marquage deux fois une voie.

Lafond-Beauregard

Historique
Dépourvue de sous-sols riches en eau potable, c'est dans le village de Lafond que La Rochelle trouva son salut. Des puits rochelais ne sortaient que de l'eau saumâtre impropre à la consommation, obligeant la population à s'approvisionner auprès des villages alentours. C'est ainsi que furent construites au XVIe siècle des canalisations souterraines entre La Rochelle et Lafond, village où se trouvaient des sources d'eau douce. D'où le nom de Lafond en référence à la fontaine...

Travaux
Champ de roses au foyer
Malmenés par le chantier de réhabilitation des bâtiments, les abords du foyer du Champ de Mars se refont une beauté en cette fin d'année. Jusqu'au printemps 2004, arbres, arbustes et fleurs seront plantés dans la partie comprise entre l'avenue du 11 Novembre et l'avenue du Champ de Mars. Les allées bénéficieront d'un nouveau dallage en remplacement des gravillons. En septembre 2004, une deuxième phase d'aménagement prévoit la plantation d'une véritable roseraie composée de 80 variétés et la mise en place d'un kiosque. L'ensemble sera agrémenté d'une quinzaine de nouveaux bancs et d'un nouvel éclairage plus important. Et si vous rêvez d'une promenade dans cet espace de verdure, sachez qu'il est ouvert au public, à condition bien sûr de respecter la tranquillité des résidents.
Immeuble et verdure
En fin d'année, l'ancien champ compris entre la rue de Beauregard, la rue du Maquis Bir Hakeim Foch et l'école Beauregard, aura définitivement disparu faisant place à de tous nouveaux logements HLM. En accompagnement de ces travaux, arbres, arbustes et rosiers seront plantés pendant l'automne rue de Beauregard et rue Bir Hakeim Foch, au niveau des pistes cyclables. Dans le même temps, une haie vive viendra compléter celle déjà existante, entre l'école et les nouvelles constructions.

Villeneuve-les-Salines

Historique
 
/> Sorti de terre au début des années 1970, Villeneuve-les-Salines est, comme son nom l'indique, un quartier récent construit sur des marais salants. Bâti pour loger les nombreux ouvriers et leurs familles venus travailler dans les usines rochelaises, il servit également de lieu de relogement pour les habitants des quartiers insalubres comme la Ville-en-Bois. D'abord pensé pour plus de 30 000 habitants, son extension a été moindre. Il abrite finalement aujourd'hui 9000 âmes qui auraient pu être Pérignaciens (habitants de Périgny) et non Rochelais, le quartier ayant été érigé à cheval sur les deux communes.

Travaux
Chut !
Les travaux de chaussée continuent avenue Jean-Paul Sartre. Courant octobre, un nouveau revêtement «acoustique» sera posé entre la rue Henri Barbusse et l'avenue Joseph Proudhon. A l'instar de ce qui a déjà été fait sur les autres portions de l'avenue, cet enrobé permettra d'amoindrir les bruits de frottement des pneus sur le bitume. La circulation pourrait être difficile dans le secteur pendant une quinzaine de jours. Déviation conseillée par la rue Gustave Flourens.

Tasdon

Historique
Tasdon s'est construit sur de très anciens marais salants dont on retrouve trace écrite vers 900. L'actuelle avenue Emile Normandin délimitait la partie haute et la partie basse du village et fut pendant très longtemps la seule voie d'accès vers Bordeaux. Tasdon fut d'abord rattaché à Aytré avant de devenir un quartier de La Rochelle dans les années 1850. La construction de l'église en 1888, suite à la fermeture de l'église Saint-Nicolas (place du commandant de la Motte Rouge), participa largement à son développement.

Travaux
Du nouveau pour se loger
La proximité de l'Université a fait de la rue Emile Couneau à Tasdon un lieu privilégié de résidence pour les étudiants. 29 logements y sont actuellement en construction. Ils seront disponibles à l'été 2004. Le développement de ce secteur va se poursuivre dans les prochains mois, le service Urbanisme et Espace Urbain ayant récemment délivré un permis de construire pour un nouveau projet immobilier, attenant au premier. Comprenant la construction de 48 studios, il prévoit également la réalisation d'un hôtel deux étoiles en lieu et place de l'ancienne minoterie, dont les murs seront conservés. Les travaux devraient débuter au printemps 2004 pour une livraison au printemps 2005.

Les Minimes

Historique
Dans les années 1830, les risques de prolifération des maladies contagieuses, dûs à l'importance des échanges maritimes, poussèrent les autorités à construire la digue du Lazaret (à proximité de l'actuelle boulangerie). Lieu de mise en quarantaine des bateaux suspectés d'être porteurs d'individus infectés, la digue pouvait abriter jusqu'à plusieurs dizaines de deux ou trois mâts. On pensait alors qu'une «claustration» provisoire de quarante jours devait suffire à endiguer l'infection. Ce lazaret ne fut utilisé que quelques années. Les autorités ont bien vite compris que le coût de la quarantaine était supérieur au coût d'hospitalisation des personnes malades.

Travaux
Place aux piétons
«Nous souhaitons redonner la priorité aux piétons». Sophie Mosé, ingénieur au service Aménagement de l'Espace Public, résume ainsi le futur aménagement de la plateforme, située entre la galerie marchande des Minimes et l'avenue du Lazaret. Aujourd'hui, paradis des automobiles avec plus de soixante places de parking, le lieu sera bientôt rendu aux piétons et aux commerces. Le stationnement sera réduit à une trentaine d'emplacements, en bordure de l'avenue. Les terrasses des cafés et restaurants seront agrandies en même temps que les arbres seront déplacés quelques mètres plus loin, formant un petit mail. Au- delà, une piste cyclable sera aménagée. Redonner la priorité aux piétons passe également par une sécurisation du lieu et plus particulièrement le passage piéton en direction de la plage. Ce sera chose faite avec la mise en place d'un plateau surélevé dans le prolongement du nouvel espace piéton. «Les aller-retour entre la plage et la galerie marchande seront ainsi beaucoup plus sûrs » souligne Sophie Mosé.

La Trompette

Historique
A l'instar d'autres villes, il existait à La Rochelle un droit d'octroi, taxe municipale prélevée sur les denrées qui entraient dans la ville. Pour se faire, des bureaux d'octroi étaient installés aux entrées de la zone centre. Un de ces bâtiments s'élevait à l'angle de l'avenue des Corsaires et de l'avenue du lieutenant Colonel Bernier. A l'endroit même où, quelques années plus tard, fut installé un arrêt de bus, l'arrêt «Franck Espoir», qui donna son nom au futur lotissement érigé en 1954.

Travaux
Nouveaux réseaux à la Trompette, Jéricho et Bel-Air De part et d'autre de l'avenue Aristide Briand, les travaux de renouvellement des réseaux d'eau et de gaz continuent cet automne. Gaz de France intervient rue Kléber tandis que le service des Eaux change les branchements rue des Brandes. Le service Voirie interviendra ensuite, à court ou moyen terme, pour procéder à la réfection de la chaussée.


La Genette

Historique
Plaine de bois et marécages, soumise pendant les guerres aux canonnades provenant du Fort Louis, La Genette ne ressemblait guère au quartier que l'on connaît aujourd'hui. Jusqu'au XVIIe siècle, le lieu était inhabité, à l'exception d'un vaste domaine déjà connu sous le nom de «Genette». Le développement d'un quartier résidentiel de villas ne s'est fait qu'à partir de la fin du XIXe, début du XXe siècle, grâce à la construction des «Bains Marie-Thérèse» et leur transformation en Casino.

Travaux
Le plomb n'est plus branché
Dans le cadre du programme de renouvellement des canalisations d'eau, les branchements en plomb des rues Godefroy et Dorin vont eux aussi être remplacés. Au total, le service des Eaux prévoit le remplacement de 1200 branchements à travers toute la ville avant fin mars 2004.
Le tour du Mail s'achève
Profitant de la fermeture de la rue Saint-Jean du Pérot, la chaussée de l'allée du Mail fait peau neuve entre le monument aux Morts et le Casino. Cette quatrième et dernière tranche achève la rénovation complète de la chaussée entourant le Mail. Réalisés dans le courant du mois d'octobre, les travaux ne devraient durer que quelques jours. Quant à la circulation, elle sera déviée en amont par l'avenue du Maréchal Juin et plus bas, par l'avenue du Fort Louis.

Port-Neuf

Historique
En 1946, au sortir de la guerre, on ne compte plus les familles sans abri. Le besoin en logements est immense. Le Corbusier est nommé architecte en chef de la reconstruction de La Rochelle et élabore un projet de cité. Mais l'architecte visionnaire est trop en avance sur son temps et ses délais de construction sont trop longs face à l'urgence de la situation. Son projet est donc abandonné comme il l'a été à Saint-Dié (Vosges) où la population souhaitait avant tout retrouver son cadre de vie traditionnel. La cité de Port-Neuf sera donc construite par un architecte plus «neutre» doté d'un projet pratique, mieux adapté aux contraintes de l'époque. De 1948 à 1968, 1293 logements seront construits.

Travaux
Histoire de réseaux
Les travaux sur les réseaux de gaz et d'eau, rue du Stade et rue Daumier, ne débuteront que fin octobre-début novembre. Initialement prévus au mois de septembre, ils ont été repoussés en raison notamment de la complexité du réseau de gaz, demandant une étude particulière réalisée par Gaz de France. Concernant le réseau d'eau, conduites devenues vétustes et branchements seront changés rue du Stade tandis que seuls les branchements seront modifiés rue Daumier.
Sécurisation de l'avenue Guiton
Les efforts entrepris pour sécuriser l'avenue Guiton se poursuivent. Les giratoires de Missy et Loti ont déjà permis un ralentissement significatif des véhicules dans le quartier de La Genette. Côté Port-Neuf, la mise en place du nouveau rond-point de la Grenouillère, à hauteur du boulevard Aristide Rondeau et de la rue des Quatrefages, débute courant octobre pour une durée d'environ deux mois. Le temps de quelques perturbations pour la circulation et cet immense carrefour ne sera plus qu'un souvenir.

 
Imprimer cet Article Envoyer cet article à un ami


© raccourci - 2001

--> 'use strict';