Quantcast
Home Société “Déportation” des musulmans: la condamnation d’Eric Zemmour annulée


“Déportation” des musulmans: la condamnation d’Eric Zemmour annulée

“Déportation” des musulmans: la condamnation d’Eric Zemmour annulée
Eric Zemmour. Photo: Hannah Assouline.

La Cour de cassation vient d’annuler la condamnation d’Éric Zemmour pour provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence “qu’avait cru devoir prononcer la cour d’appel de Paris à propos d’un article du journal italien Corriere della Sera qui avait donné lieu à une très vive polémique », se félicite le communiqué de ses avocats, maîtres Olivier Pardo et Laurence Dauxin-Nedelec.

Dans un entretien donné au quotidien italien, le 30 octobre 2014, le journaliste affirmait: “Il y a des millions de personnes qui vivent en France sans vouloir vivre à la française. Les musulmans ont leur propre Code civil : le Coran. Ils vivent entre eux, dans les périphéries. Les Français ont été obligés d’en partir.” Mais le cœur de la polémique résidait dans l’emploi du mot “déportation” qu’Eric Zemmour n’a jamais prononcé.

Comme il l’a reconnu dès le début du scandale, le journaliste transalpin qui l’interviewait s’était permis d’ajouter ce mot a posteriori pour synthétiser une question formulée tout autrement.

“Nombreux sont ceux qui avaient demandé que la voix d’Éric Zemmour se taise, faisant fi de la présomption d’innocence”, insiste le communiquéL’ “affaire” lui avait en effet coûté sa place dans l’émission “Ça se dispute” sur I-Télé. 


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Le féminisme aura-t-il la peau des salles de garde?
Next article Éloge de la frontière

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération